Tableau noir : Servette – Winterthur

Tableau noir : Servette – Winterthur

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 1.69 (1) – (0) 0.41 FC Winterthur

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 13/6

FC Winterthur : 9/0

Passes précises : 

Servette : 436

FC Winterthur : 277

Passes précises en zone 3 :

Servette : 46

FC Winterthur : 34

Possession :

Servette : 63%

FC Winterthur : 37%

PPDA (passes permises par action défensive)

Servette : 5.83

FC Winterthur : 12.53

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse :

Dans la continuité de ce début de saison, Servette nous propose un football moins attractif mais plus maîtrisé qu’avant. En effet, Servette a eu 0.47xG en première mi-temps et 1.22xG en 2ème dont 0.76xG relatif au penalty. Au final, sans le penalty, Servette aurait obtenu un total de 0.93xG ce qui est encore loin des 1.73xG en moyenne de la saison passée. Néanmoins, Servette semble avoir changé de visage pour devenir plus compliqué à déjouer et cela se confirme au fil des matchs. Si la saison passée la moyenne des buts encaissé était de 1.83, jusqu’à présent, elle n’est que de 0.25. Les xG aussi vont dans ce sens : 1.51xG subit la saison passée vs 1.15xG jusqu’à présent. On notera la percée de Fofana qui provoque le penalty et le premier but de Pflücke en espérant que d’autres suivront. 

Échanges et combinaisons les plus utilisées :

Rouiller et Séverin sont en tête des combinaisons effectuées avec 44 échanges. On notera que Séverin et Pflücke se sont trouvé 25 fois ce qui n’était pas arrivé lors des précédents matchs. On a eu de la peine à combiner avec nos milieux, Geiger cherchant souvent la largeur et les côtés. Dans l’ensemble, le placement moyen des joueurs semble plutôt symétrique hormis Diallo qui a joué très haut.

Top : Fofana

Pour son entrée en jeu qui a comme souvent amené un peu de folie dans la rencontre et permet de débloquer le match.

Flop : –

Pas de joueur retenu pour ce match.

Servette FC- FC Winterthur: Continuer sur la lancée

Servette FC- FC Winterthur: Continuer sur la lancée

Pour ce quatrième match de la saison 2022-2023, le Servette FC, toujours invaincu, reçoit le néo-promu le FC Winterthur. Champions la saison passée, les Zurichois souhaitent bien se maintenir dans la plus haute ligue et cela passera par une rencontre ce samedi 6 août à 18:00.

Malgré un compteur de goal très petit (moyenne de 0.6 but/match), les Servettiens peuvent se targuer d’être encore invaincus en championnat et cela en ayant joué deux équipes comme Saint-Gall et le FC Bâle. Pire encore, d’occuper la troisième place d’un podium complété par Young Boys et St. Gall. Avant de se déplacer au sein du Wankdorf, l’antre bernoise, les Grenat vont devoir montrer à nouveau leur meilleur visage afin de s’imposer face au petit poucet et arriver dans la Capitale avec le plein de confiance et un maximum de points.

De l’autre côté, le club Zurichois a su créer la surprise d’entrée en surprenant le FC Bâle à domicile. Dès la 3ème minute, Samir Ramizi amena l’espoir d’une premier victoire lors du premier match de retour. Malheureusement, Wouter Burger ramena les deux équipes à égalité, ce qui permettra malgré tout au club local de prendre son premier et pour l’instant unique point. S’en suivit ensuite deux défaites, la première à Saint-Gall (0-2) puis la seconde à domicile face à Lugano (1-4) malgré une ouverture du score assez précoce pour Winterthur à la onzième minute. Une équipe qui a donc marqué autant de buts que le Servette FC mais qui derrière peine à garder ses cages inviolée et a donc déjà encaissé 7 buts en 3 matchs, les faisant occuper la 9ème place, à égalité de points avec Lucerne et Zürich. Les pensionnaires de la Schützenwiese feront donc tout leur possible pour gêner le Servette FC avant de recevoir, une semaine plus tard, leur grand frère du FCZ.

Depuis août 2008, le Servette FC s’est imposé à 10 reprises pour 6 nuls et 4 défaites. Il faut d’ailleurs remonter jusqu’au 22 avril 2017 pour retrouver une défaite des Grenat et en plus à domicile, c’était lors de la 29ème journée sur le score de 2-3 et des réalisations de Boris Cespedes et de Yassin Maouche. La dernière confrontation au stade de Genève date du 29 mars 2019 et une splendide victoire 5-2 pour les locaux. On pourrait même encore s’amuser dans ces données et s’apercevoir que le 14 mai 2018, un certain Nedim Omeragic, qui évolue désormais au FC Perly-Certoux, avait inscrit un doublé lors de la victoire genevoise 4-2.

Pour cette rencontre, l’entraîneur Alain Geiger devra malheureusement se passer de son défenseur gauche Gaël Clichy, convalescent, ainsi que de Boris Cespedes et Chris Bedia, tous deux blessés.

Servette FCCF- Olympique Lyonnais (3-0) : une victoire de prestige

Servette FCCF- Olympique Lyonnais (3-0) : une victoire de prestige

Devant un public clairsemé, le Servette FC Chênois Féminin a parfaitement commencé sa série de matchs prestigieux du côté de la Fontenette. Avant d’affronter la Juventus, les joueuses d’Éric Sévérac rencontraient hier soir l’Olympique Lyonnais, championnes d’Europe en titre, dans un format de 3×30 minutes de jeu. Le résultat est sans appel : 3-0 pour les Genevoises qui ont montré de belles idées sur le terrain. 

Ce n’était pas la foule des matchs de Champion’s League vécue au Stade de Genève en automne dernier. Toutefois, l’adversaire était d’un calibre similaire avec tout de même Amandine Henry, Eugénie Le Sommer ou Emma Holmgren dans le onze de base. Malgré cela, ce sont 12 internationales qui manquaient à l’appel, offrant du temps de jeu à des jeunes pousses. Remaniée, surtout dans les deux derniers tiers du match, l’équipe lyonnaise a montré toute sa force physique d’entrée de match pour bousculer un peu des Grenat qui restent aux aguets. Mais c’est petit à petit que les locales ont pris la mesure d’un match accessible où la victoire serait possible, notamment grâce à la vista du trio offensif Alice Berti – Natalia Padilla – Malena Ortiz et la solidité d’une Laura Felber qui s’installe gentiment comme une titulaire indiscutable dans la charnière défensive. 

Des recrues en forme

À noter que la capitaine, Monica Mendes, a donné de la voix et donné une impulsion bienvenue pour tenter des incursions offensives. Devant, la nouvelle recrue Cassandre Korhonen a eu quelques difficultés à se mettre en route. Peu vivace et manquant quelques contrôles, la Suédoise aura finalement su se démarquer progressivement dans la rencontre en provoquant un penalty suite à une belle percée sur le côté gauche. Prometteur. Malena Ortiz, avec un sang-froid imparable, transperce la cage de la remplaçante de Holmgren. Puis dans la foulée une minute plus tard, c’est Natalia Padilla qui se joint à la fête après un course rapide sur le côté gauche encore. Avec facilité, elle place le ballon entre le poteau et la gardienne lyonnaise qui venait de rentrer cinq minutes auparavant. 

Le retour en car a dû être difficile pour elle, d’autant plus qu’à l’entame de la dernière demi-heure de jeu un nouveau but tombe pour Servette (64e). C’est Imane Saoud, arrivée la veille à Genève, qui débloque son compteur personnel sous les couleurs grenat.

La transfuge marocaine de Bâle a su très vite mettre en avant sa vitesse de pointe sur son côté gauche pour prouver aux dirigeants que son arrivée était justifiée. Quoiqu’il en soit, Servette a réalisé une superbe performance d’ensemble avec quelques recrues qui se sont mis en avant. On retiendra la gnac de Berti, qui a parcouru de nombreux kilomètres et qui est affûtée physiquement pour l’entame du championnat et les prochaines échéances en Champion’s League.

Le prochain match amical est prévu le jeudi 11 août à 18h30 face à la Juventus. Les billets sont vendus au prix de 10 CHF sur place le soir de la rencontre, ou en avance à la boutique des Grenat. 

Photo: Marc Schweizer

Servette FCCF- Olympique Lyonnais: Le retour

Servette FCCF- Olympique Lyonnais: Le retour

L’heure de la reprise a sonné avec ce premier match amical de prestige face à Lyon, championnes de France et d’Europe ce mercredi 3 aout à 20 heures 30.

Il est l’heure pour une autre équipe servettienne d’entrer dans sa nouvelle saison. En effet, notre équipe féminine s’est envolée pour la station valaisanne de Crans- Montana du 20 au 23 Juillet avec un match amical du coté de Lens face au FC Sion pour clôturer la semaine, rencontre soldée par une large domination genevoise (0-10). Cet amical face aux championnes de France et d’Europe sera l’occasion pour nos joueuses de jouer pour la première fois de la saison devant leur public de la Fontenette. Elles affronteront également le jeudi 11 août à 18:30 la Juventus de Turin qui a effectué le doublé coupe- championnat en Italie et éliminé par Lyon en quart de finale sur la scène européenne.

Ces deux rencontres de prestige permettront à nos joueuses de bien se préparer avant de s’envoler pour Glasgow. Au sein de ce groupe 1 de qualification pour la Champions League, elles affronteront le 18 août les françaises du Paris FC, troisièmes de D1, puis en cas de victoire le vainqueur entre le Glasgow City FC et l’AS Rome 3 jours plus tard.

Perdantes malheureuses de cette finale de Play-offs face au FC Zürich (2-3 AP),cette fin de saison a malheureusement aussi vu le départ de 3 joueuses qui ont pris le chemin de la retraite. La canadienne Alyssa Lagonia consacre donc désormais l’entièreté de son temps à son travail au sein de l’UEFA, l’ex marseillaise Amandine Soulard prend enfin du repos puis Sandy Maendly qui devient la nouvelle coordinatrice sportive du Servette FCCF. L’équipe compte aussi le départ de Jade Boho au Alhama CF, club espagnol qui vient de monter en 1ère division.

Pour pallier à ses grosses pertes au sein de l’effectif, le staff technique composé de l’entraineur Eric Séverac ainsi que du directeur sportif et vice-président Richard Feuz n’ont pas chômés sur le marché des transferts en signant pas moins de 7 joueuses qui viendront renforcer une équipe revancharde et pleine de volonté de soulever à nouveau ce trophée national.

Encore un immense bravo à Elodie Nakkach qui a atteint la finale de la Coupe d’Afrique avec le Maroc!

Tableau noir : Servette – Winterthur

Tableau noir : FC Sion – Servette FC (0-0)

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 0.71 (0) – (0) 1.33 FC Sion

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 10/1

FC Sion : 15/3

Passes précises : 

Servette : 341

FC Sion : 291

Passes précises en zone 3 :

Servette : 36

FC Sion : 35

Possession :

Servette : 52%

FC Sion : 48%

PPDA (passes permises par action défensive)

Servette : 8.9

FC Sion : 9.13

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse :

Match assez soporifique dans l’ensemble. Une prestation en fin de compte dans la continuité du match contre Bâle, Servette n’a pas eu beaucoup d’occasions (0.71xG). L’action la plus dangereuse est le tir de Pflücke qui touche la transversale à la 19e pour 0.49xG ! Stevanovic avait pourtant très bien servi le nouveau venu qui aurait pu ouvrir son compteur de la meilleure des manières contre l’ennemi juré. Fin de match un peu compliqué de Servette qui a plutôt fait le dos rond. On aurait bien aimé voir Fofana pour amener un peu de folie en attaque tant les actions offensives manquaient de créativité. Statistiques assez équilibrées même si les xG penchent plus en faveur de Sion et que le penalty annulé nous a évité pire scénario. Servette est toujours invaincu mais on attend plus de spectacle offensif et surtout : des buts !

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Rouiller et Severin sont en tête des combinaisons effectuées avec 20 échanges. On note que Stevanovic et Cognat sont 2e. Il s’agit des premiers échanges entre joueurs offensifs qui figurent parmi les 3 premiers depuis le début de la saison. Dans l’ensemble, le placement moyen des joueurs semble plutôt symétrique mais on remarque que Clichy et Pflücke ont eu du mal à se trouver.

Top : Cognat

Notre meneur de jeu a fait 41 passes, 6 interceptions et a tenté tant bien que mal d’apporter le ballon vers l’avant avec très peu de déchets dans son jeu.

Flop : –

Pas de joueur retenu pour ce match.

FC Sion- Servette FC: Le siège de Tourbillon

FC Sion- Servette FC: Le siège de Tourbillon

Sion, dont la principale attraction est le château de Tourbillon, assistera à une véritable déferlante ce samedi 30 Juillet à 20 heures 30 de supporters grenat au sein de l’étable qui porte le même nom. Invaincus lors des deux premières journées, le Servette FC compte bien poursuivre sur ce bon début de saison.

Alors que les rouges et blanc ont bien débutés leur championnat avec une victoire 3-2 en terre luganaise, les hommes de Paolo Tramezzani sortent d’une première et lourde défaite 3-0 face aux Bernois du BSC Young Boys. Les Servettiens ne cacheront pas lênvie d’enfoncer le clou ce weekend.

Bien que le championnat ne fasse que de commencer, la dernière victoire des Sédunois dans leur stade face au Servette FC date du 25 novembre 2020, une éternité aux yeux de leurs supporters. La dernière victoire en terre valaisanne du club genevois remonte au 25 juillet, soit un peu plus d’une année pile. La troupe, emmenée par un Jérémy Frick étincelant, compte bien montrer la domination du Servette FC en Suisse Romande mais encore plus au sein du derby du Rhône, eux qui sortent de 2 victoires et 1 nul lors de leurs trois dernières sorties.

Les joueurs valaisans savent donc qu’en cas de victoire, en plus des trois points, ils frapperont un gros coup aux yeux de leurs supporters. Pour cela, le FC Sion sait qu’il peut compter sur leur nouvelle recrue Denis Will Poha qui a réalisé deux premiers matches de haute voltige, les joueurs du bout du lac sont donc avertis.

De l’autre côté, il aura fallu un Jeremy Frick des grands jours pour que les joueurs genevois reviennent de Bâle avec le point du match nul le weekend dernier. Même si le SFC n’a pour le moment pas encore perdu un match du championnat, il va être important pour les Grenat de pouvoir trouver plus d’automatisme en attaque. Toujours incertains de l’avenir de Kastriot Imeri, le Servette FC dispose cependant du retour du très virevoltant Boubacar Fofana.

De plus, même si le SFC a montré des faiblesses offensivement, c’est défensivement que le FC Sion fait douter. Avec 5 buts encaissés en seulement 2 matchs, les sédunois rencontrent beaucoup de maux dans ce secteur-là.

Est-ce que samedi serait donc le bon jour et surtout le bon match pour avoir cette hargne de vaincre et ainsi augmenter le quota de but servettien  ?

Tableau noir |FC Bâle – Servette FC (1-1)

Tableau noir |FC Bâle – Servette FC (1-1)

Les Grenat sont revenus de Bâle (1-1) avec le point du match nul. Pourtant, rien ne prédestinait Servette avec le jeu proposé lors du cours du match à un véritable hold-up qui leur permettra de ne pas s’incliner sur la pelouse du Parc Saint-Jacques. Coup d’oeil sur quelques données qui nous permettent de comprendre.

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 1.19 (1) – (1) 1.91 FC Bâle

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 11/1

FC Bâle : 21/10

Passes précises : 

Servette : 238

FC Bâle : 459

Passes précises en zone 3 :

Servette : 14

FC Bâle : 55

Possession :

Servette : 32%

FC Bâle : 68%

PPDA (passes permises par action défensive)

Servette : 17.32

FC Bâle : 7.12

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse :

Servette ne nous a plus habitué à subir le jeu surtout depuis l’ère Geiger était-ce une consigne du coach ou alors une incapacité à faire face à l’adversaire ? En effet, Servette ne s’est pas créé beaucoup d’occasions au cours de ce match. Le but de Valls à la 87’ compte pour 0.7xG ce qui représente une bonne partie des 1.19xG totaux de Servette et aussi le seul tir cadré. Le reste des occasions n’ont pas franchement inquiété la défense baloise. Il faut dire que Bâle a monopolisé le ballon 68% du temps ce qui nous arrive très rarement aux Grenat. En effet, les Bâlois ont profité d’un pressing très léger des Servettiens (17.32 PPDA), peu de passes réussies (238 vs 459 pour Bâle) et également peu d’incursion dans le troisième tiers du terrain (14 passes). Si Servette ramène un point du Parc St. Jaques c’est en grande partie grâce aux exploits de Frick qui a repoussé pas moins de 9 tentatives ! Au vu de ces chiffres Servette s’en sort très bien avec ce nul et reste invaincu après 2 journées.

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Severin et Vouilloz sont en tête des combinaisons. On note que Vouilloz et aussi à la 2e place avec Bauer. Il s’agit principalement d’échanges entre défenseur ce qui montre là encore la peine qu’a eu Servette a combiner vers l’avant. Dans l’ensemble le placement moyen des joueurs semble plutôt symétrique. Néanmoins trop peu de ballons sont touchés par notre avant-centre que ce soit Bedia ou encore Oberlin. Geiger semble avoir trouvé son dispositif pour cette saison en 4-1-2-3 avec Douline en 6 et il faut dire que ce dispositif convient plutôt bien aux joueurs.

Top : Frick

9 arrêts de grande classe, il a permis à Servette de revenir avec 1 point de ce déplacement compliqué.

Flop : Antunes

Sa mauvaise relance dans l’axe coûte le but bâlois juste avant la pause.

FC Bâle- Servette FC (1-1): Un nul heureux

FC Bâle- Servette FC (1-1): Un nul heureux

Un Servette minimaliste et chanceux revient de Bâle avec un point inespéré.

85ème minute. Sur sa seule tentative cadrée du match, Servette repart avec le point du match nul de Bâle grâce à un contre rondement mené et conclu par Valls. Si ce résultat s’apparente à un petit hold-up au vu de la prestation servettienne, il est difficile de ne pas se satisfaire de ce point. Les Grenat sont repartis tellement de fois frustrés du Parc Saint-Jacques, malgré de bonnes performances, que ce point est à savourer.Il est à savourer car, en effet, la prestation genevoise n’a rien eu de très satisfaisante. Une défense en grandes difficultés et maintenue en vie par un Frick exceptionnel, un milieu de terrain ayant des difficultés énormes à conserver le ballon et à faire remonter le bloc genevoise et, de ce fait, une attaque sevrée de bons ballons et plus occupée à faire office de premier rideau défensif plutôt que de se projeter vers l’avant. Le bilan dans le jeu est plutôt terne et Servette aurait pu repartir avec une valise de Bâle.

Oui mais voilà, aujourd’hui Servette avait un gardien de classe internationale dans les buts et cela change tout. En 5 parades plus ébouriffantes les unes que les autres coup sur coup autour de l’heure de jeu, on ne le savait pas encore mais Frick avait déjà permis aux genevois de repartir avec le point du nul.Car si cette équipe n’est pas brillante dans le jeu, que ce soit contre saint-gall la semaine passée ou ce dimanche, elle montre d’autres qualités, de solidarité et d’abnégation qui lui ont permis de remporter la mise la semaine passée et le point du nul au Parc Saint-Jacques.Au moment même où l’on a commencé à se dire que Frick avait fait le match de sa vie pour « rien », car Servette n’arrivait pas à être dangereux, il a suffit d’une passe parfaitement dosée de Rodelin dans la course d’Oberlin pour lancer le contre fatal aux bâlois. Après avoir fixé son défenseur, Oberlin décale un Stevanovic venu dédoubler dans son dos pour servir un Valls présent dans les 5m pour le 1 partout dans le but quasi-vide. Ce but aura été le déclencheur de 5 dernières minutes relativement folles au regard du reste du match, lors desquelles Servette aurait presque pu remporter la totalité de l’enjeu si certaines situations avaient été jouées avec plus de justesse ou si la défense bâloise n’avait pas contré in extremis une frappe de Rodelin qui prenait drôlement la direction de la lucarne. Bâle était KO et ne se remettrait pas.Servette avait un réel ange-gardien hier, il s’appelait Frick et il en a parfaitement profité malgré un match très compliqué.

Si, sur les prochains matchs, Servette arrive à monter en puissance dans la jouerie tout en gardant cette abnégation, on pourrait assister à une saison très intéressante du côté de La Praille.Prochaine étape: Sion à Tourbillon samedi prochain. Les valaisans sont prévenus, Servette arrive en confiance.

Les notes

Frick – 9,5

9,5 pour ne pas mettre 10 par principe. Les supporters servettiens en ont eu pour leur argent avec Jérémy dimanche après-midi. En dehors du but encaissé sur lequel il ne peut rien, il a été parfait, enchaînant les arrêts de grande classe autour de la 60e minute lorsque la défense servettienne prenait l’eau. Du tout grand Frick à Bâle. Et quand il fut enfin battu, c’est Rodelin qui est venu suppléer sur la ligne. En résumé: Un mur, tout simplement

Bauer – 3.5

Un match compliqué pour Bauer, hormis les 10 premières minutes pendant lesquelles il a effectué un pressing haut intéressant. En dehors de cela, il a eu du mal à apporter offensivement et a surtout eu énormément de difficultés à contenir Millar qui est venu provoquer tout le match sur son côté. Il y avait beaucoup de places pour les attaquant rhénans de son côté. Ils n’en ont heureusement pas profité. En résumé: Remplacé par le jeune Magnin dont c’était la première apparition en SL, c’est dire les difficultés de Moritz sur ce match. Diallo peut pour l’instant dormir tranquille.

Charnière Vouilloz/Séverin – 4

Je vais les mettre ensemble pour parler de la charnière centrale en générale. Ils ont eu de grosses difficultés à contenir Adam Szalai qui n’a cessé de se balader entre les lignes et entre nos 2 défenseurs centraux. Et que ce soit dans les pieds ou en profondeur, l’attaquant bâlois n’a cessé d’être une menace de par l’espace laissé par Vouilloz et Séverin lors des 20 premières minutes. Ils se sont par la suite repris pour présenter une copie plus solide, en dehors de 10 minutes qui auraient pu coûter chères sans un Jérémy Frick en feu autour de l’heure de jeuEn résumé: Servette aurait pu repartir avec 4 ou 5 buts encaissés de plus dans ce match et ils y sont aussi pour quelque chose.

Clichy – 5.5

Toujours aussi précieux défensivement, même s’il a un peu moins apporté offensivement, ceci en partie dû à la physionomie du match et à l’incapacité de garder le ballon chez les grenat. Il prend un avertissement sur un tacle non maîtrisé et non-nécessaire au milieu de terrain en première mi-temps qui aurait pu lui valoir une sanction plus sévère avec une VAR plus tatillonne. C’aurait été dommage de laisser ses coéquipiers à 10 sur cette action.On notera également sa tentative du milieu de terrain. Rodelin fait apparemment des émules… En résumé: Solide et constant. Servette en a besoin.

Douline – 5

Il a été relativement fidèle à lui-même. Un match de travailleur sans coup d’éclat particulier mais sans erreurs grossières non plus. Pas grand chose à signaler, si ce n’est un carton pris en toute fin de match, signe qu’il était encore bien présent après 90 minutes. En résumé: RAS, un match anodin.

Cognat – 6

Comme à son habitude, il était partout sur le terrain. Il est le milieu de terrain ayant touché le plus de ballons côté servettien. Un des seuls joueurs à pouvoir faire remonter le bloc grenat grâce à sa technique toujours aussi fine balle au pied. Présent également dans le repli défensif et auteur de quelques très bons retours. Un peu moins en réussite et décisif devant, il a été pénalisé par le manque de jouerie et de maîtrise du SFC sur ce match.En résumé: Indispensable au milieu de terrain de cette équipe, ni plus ni moins.

Antunes – 2

Auteur de 2 bonnes récupérations de balle. Et….c’est tout. Invisible à la construction, pas gênant pour l’adversaire en phase défensive, il a en plus été l’auteur d’une relance catastrophique dans l’axe récupérée par Ndoye pour le 1-0. Il n’est pas milieu axial et cela se voit. Trop léger, il n’a pas existé sur la pelouse du Parc Saint-Jacques. Sa place est sur le côté et Servette devrait se pencher sur le recrutement d’un bon numéro 8 plutôt que d’essayer de colmater les brêches avec Antunes. Cette situation pénalise tout le monde.Sorti à la mi-temps  et remplacé par Stevanovic. En résumé: Un match à oublier

Rodelin – 6

Précieux par son physique et sa technique lorsque Servette avait du mal à ressortir le ballon, notamment en première mi-temps. Très présent à la construction, il a été à l’origine de plusieurs situations dangereuses de par ses débordements ou ses passes en profondeur. C’est lui qui lance Oberlin en profondeur sur l’action de l’égalisation. Il aurait même pu signer le 1-2 d’une frappe enroulée quelques minutes plus tard si le ballon n’avait pas été contré in-extremis par un défenseur bâlois. En résumé: Bien plus convaincant sur ces 2 premiers matchs que sur l’ensemble de la saison passée. Il fait plaisir à voir jouer, même dans un match où il a peu à se mettre sous la dent offensivement.

Pflücke – 4.5

Très intéressant sur les différents coup de pieds arrêtés dont il s’est chargé, il montre une belle patte gauche à ce niveau. Malheureusement encore un petit peu léger dans le jeu sur son côté et dans le repli défensif. Il a laissé par moments Clichy très seul pour défendre. Comme la semaine passée, il a souffert dans les duels à l’épaule et a eu du mal à aller affronter son vis-à-vis en un contre un. Tout de même auteur d’une frappe intéressante du pied droit en 1ère mi-temps et de quelques belles passes en profondeur en rupture. En résumé: Il doit clairement encore monter en puissance.

Bedia – 4.5

Difficile de noter Bedia sur ce match tant la production offensive a été compliquée pour les servettiens. Il a eu un rôle ingrat qu’il a malgré tout bien endossé. Il aurait pu être décisif suite à un contre qu’il a lui-même initié en chipant le ballon dans les pieds d’un défenseur bâlois. Il a malheureusement vendangé la conclusion à 3 contre 1 devant le but rhénan. Sorti à l’heure de jeu pour Oberlin. En résumé: Un match compliqué mais il montre de belles choses dans la présence physique et la projection vers l’avant. 

Remplaçants

Stevanovic – 6

Entré à la mi-temps pour un Antunes invisible, il aura été décisif en offrant l’égalisation à Valls en toute fin de match. En dehors de cela, il aura été plutôt discret et a manqué un contrôle « facile » qui aurait pu l’emmener face au gardien bâlois sur un service de Pflücke. En résumé: Une fois de plus passeur décisif, Steva est toujours aussi indispensable.

Oberlin – 6

Entré à la place de Bedia à l’heure de jeu. Un petit peu brouillon dans les prises de balle mais décisif sur un ballon en profondeur de Rodelin, c’est lui qui décale Stevanovic sur l’avant-dernière passe pour l’égalisation. Il a amené de la vitesse et de la verticalité aux actions servettienne et c’est ce qui lui est demandé lorsque’il rentre en jeu.En résumé: Rapide et décisif, une bonne entrée pour Oberlin ce dimanche

Valls (non-noté)

Entré pour Cognat à la 68e minute. Difficile de mettre une note à un joueur ayant joué moins de 30 minutes. Il a contribué néanmoins à poser le jeu au milieu de terrain et a surtout été l’auteur de l’égalisation sur une belle action de milieu box-to-box en venant conclure dans les 5m le centre de Stevanovic. En résumé: Il a manqué contre Saint-Gall et sa grinta a fait beaucoup de bien au SFC sur ce match.

Fofana (non-noté)

Entré pour Pflücke (68e). Le potentiel est toujours bien présent chez Fofana. Il a montré son aisance technique et sa rapidité lors d’une action qui l’a vu éliminer son défenseur, puis effectuer une roulette sur le second défenseur venu à sa rencontre pour l’obtention d’un bon coup-franc.Il a toujours une fâcheuse tendance à jouer trop « facile » en tentant des gestes techniques inutiles. Dommage.En résumé: En simplifiant son jeu, Fofana pourrait devenir une terreur pour toutes les défenses du pays.

Magnin (non-noté)

Entré en fin de partie pour un Bauer en difficulté. Il n’a joué que 10 minutes donc pas grand chose à dire sur sa prestation mais il a montré une belle envie.On espère le revoir plus longtemps sur un match pour évaluer ses qualités comme il faut.

Photo de Adrien Schweizer

FC Bâle- Servette FC: Continuer sur la lancée

FC Bâle- Servette FC: Continuer sur la lancée

A l’occasion de la deuxième journée de Super League, la délégation servettienne prend la route de Bâle pour y défier l’équipe locale au Parc Saint-Jacques ce dimanche 24 Juillet à 14 heures 15.

Le SFC a fait une forte entrée en matière le weekend dernier avec cette victoire 1-0 face à un FC Saint-Gall qui restait sur une seule défaite en 10 matchs au stade de Genève, de quoi être qualifiée comme une incroyable prestation pour l’équipe d’Alain Geiger. Bien que le match fût compliqué, les Grenat ont tout de même réussi à garder leur cage inviolée à la suite de la rapide et splendide ouverture du score de Ronny Rodelin (5′) qui a énormément été relayée sur les réseaux sociaux.

Un autre challenge attend les hommes d’Alain Geiger ce weekend puisqu’ils se rendront au Parc Saint-Jacques pour y défier le FC Bâle. Bien que le club rhénan n’ait pu faire mieux que de concéder le match nul lors de la première journée face au néo promu le FC Winterthur, l’équipe fraîchement entrainée par l’ex-vedette Suisse et Servettienne, Alexander Frei, dispose d’une armada impressionnante de nouveau joueur. Avec notamment l’arrivé du genevois Zeki Amdouni, le joueur sensation de la saison dernière côté lausannois, les joueur Bâlois auront à cœur de gagner le match à domicile pour lancer leur saison.

Coté Genevois, le challenge sera d’entretenir la dynamique positive installée depuis les matches de préparation puis prolonger avec cette première victoire à domicile avant un derby périlleux du côté de Tourbillon le samedi d’après .

Dans ce qui s’apparente au premier gros test pour l’équipe du bout du lac, seront-ils capables de tenir la dragée haute face au FC Bâle ?

Servettiens.ch

FREE
VIEW