Les semaines se suivent et malheureusement se répètent. Tout d’abord je voulais féliciter la Ligue pour les matchs programmés à 18h15 un jeudi. Comme tout bon Genevois, à cette heure ci je suis coincé dans les bouchons et je dois donc commencer à regarder le match sur mon téléphone avec en bande sonore la reprise plus que très approximative de Despacito à l’accordéon. Je me disais que regarder mon équipe jouer devrait me remonter le moral mais c’est tout l’opposé. Défaites, matchs nul rien n’allait, pas même ce derby contre l’autre petit club durant lequel on s’est pris une fessée pour la deuxième fois de la saison. Pas un derby de gagné cette saison ça commence à être ridicule. Ce qui m’embête le plus malheureusement, c’est le pauvre jeu proposé par nos gars. Peu d’envie, peu de construction… Et que dire de ces 3 penaltys ratés de suite… C’est avec peu de confiance que l’on se déplace à Berne pour affronter le leader du championnat qui est en pleine confiance suite à sa victoire 4-3 contre le Bayer Leverkusen.

En ce dimanche 21 février nous nous déplaçons du côté du Wankdorf chez nos petits oursons bernois. Un match qui s’annonce en effet très compliqué surtout lorsque l’on voit que nos adversaires du jour n’ont « que » 22 points d’avance sur nous. Dès le coup d’envoi donné par Mr. Bieri (grosse performance pour lui d’avoir pensé aller regarder la VAR) nous retombons dans nos travers en subissant dès le début du match et c’est avec la fameuse technique genevoise du « je prends un goal dans les 10 premières minutes » que les bernois ouvrent le score sur corner. Le buteur ? Steve Rouiller qui porte pourtant un maillot grenat. Lui qui gagne souvent ses duels aériens en corner mais qui malheureusement en met plus dans ses propres filets. Il sera également responsable du deuxième goal marqué par l’ancien Servettien à savoir JP Nsamé. Steve qui a été solide ces derniers matchs est complètement passé à côté de son match aujourd’hui. Tu aurais pu te rattraper sur ta très belle tête sur ce coup franc joué en deux temps mais tu n’auras malheureusement pas trouvé le chemin des filets. Oublie ce match et ressaisis-toi car tu nous a montré que tu était capable de bien mieux sur un terrain. Donne tout contre Zurich la semaine prochaine !

La deuxième mi-temps n’aura été que du remplissage. On a été plus proche du 3 et du 4 à 0 si l’officiel du jour n’avait pas pensé à regarder la VAR. Un coup de coude au visage et une simulation auront permis à nos joueurs de rencontrer de Berne qu’avec deux goals encaissés.

La prestation de l’équipe entière est très décevante. Steva depuis son retour n’a pas encore retrouvé ses sensations, la seule équipe a marqué moins que nous est Vaduz et même Frick aujourd’hui s’est permis quelques boulettes normalement peu inhabituelles de sa part… L’un des seul à tenir sa place correctement ces derniers matchs n’est autre que Gaël Clichy. Propre dans ses relances, solide aux duels et combatif. C’est cet esprit là que TOUTE l’équipe devrait avoir.

Ces derniers matchs sont à oublier et au plus vite. Ce que mon équipe me propose ces temps est pire que de recevoir des demandes d’ajouts dans des groupes russes bizarres sur Instagram. Alors les gars, au prochain match on retrouve cette hargne et cette envie d’aller de l’avant qu’on a eu ces dernières saisons. On ne lâche rien, on ne vous lâchera pas non plus. Dans toutes les situations vous pouvez compter sur nous mais offrez nous du spectacle, du jeu et surtout retrouver ce gout à la victoire trop peu présent cette année. J’ai faim, faim de cette joie que vous me procuriez à aller au stade (on s’y fera devant la TV), faim de ces poils qui s’ hérissaient lorsque je vous voyais partir à l’assaut du but adverse.

Rendez nous fier, remettez Genève à sa place dans ce foutu classement.

Allez Servette !

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR