En ce dimanche 21 novembre 2021, le Grand Servette FC reçoit un adversaire avec qui il partageait les titres il y a de cela quelques années. Pour les plus jeunes d’entre vous, sachez que le palmarès entre le SFC et GC se résume à 34 titres de champion Suisse. 27 titres en faveur du club de la banlieue zurichoise tandis que les propriétaires du lac ont été 17 fois champions. Autant dire que d’un point de vue footbalistique, c’est un sacré bond en arrière que les plus anciens ont du fortement appréciés notamment après ces tristes relégations.

Tout d’abord commençons par le point négatif. Il est vrai que ces derniers temps, les résultats n’ont pas été à la hauteur du potentiel de l’équipe et malheureusement cela s’est fait ressentir sur l’affluence du jour. 5’027 pauvres spectateurs étaient présent au Stade… Un chiffre bien triste qui se rapproche plus d’une affluence de Challenge League que de Super League. Supporter son équipe ne se fait pas uniquement lors des éclaircies mais également lorsque quelques nuages tendent à rôder au-dessus de nous. Je ne comprends pas comment nous ne pouvons même pas être au moins 8’000 pour un match un dimanche après-midi.. Malgré cela, les Tribunes ont été bien festives, bien bruyante et cela a certainement aidé nos joueurs.

Pour ce qu’il s’est passé sur le terrain, j’ai été grandement surpris du jeu proposé par nos gaillards. Un jeu vers l’avant, très bien orchestré notamment par un Steva’ en feu qui délivrera 3 passes décisives dans ce match, des duels gagnés, un bon pressing.. Bref, un très bon Servette. C’est pour ce genre de jeu que je ne regrette pas une seule seconde de rester dans le froid pendant 90 minutes debout à regarder mon équipe. D’ailleurs, la cerise sur le gâteau a été de voir le doublé de Gr8john Kyei. Après une telle démonstration de lucidité offensive, de roublardise devant les filets adverses et surtout celui qui marque ce 3ème goal, je ne serai pas étonné que les plus grands club d’Europe l’appellent. La clause libératoire serait estimée à 80 millions.

Nous aurions déjà pu nous mettre un peu à l’abris sans ce penalty stoppé par Moreira. Valls échoue mais quelques secondes plus tard Imeri arrive à trouver le chemin des filets depuis un angle improbable. Lui seul a le secret de telles frappes.

Malheureusement, Servette retombe dans ses travers et laisse GC revenir à 2-2. Sur un penalty fièrement accordé par Mr. Jaccottet en personne puis sur une frappe pas si terrible que ça qui finira par chance dans la lucarne de Frick, les Sauterelle reviennent au score. Mr. Jaccottet qui au passage devrait penser à rendre sa licence d’arbitre. Des décisions hasardeuses, des mains visibles depuis la Tribune mais étonnement pas depuis son emplacement, tout cela tend à se demander si un rendez-vous en urgence ne devrait pas être pris chez l’ophtalmologue.

Bref, ces 3 points font du bien. Tant pour le moral de l’équipe tant pour nous. Après cette tempête que nous avons traversée, nos apercevons enfin quelques éclaircies. Alain Geiger doit également souffler de son côté. Dimanche, nous nous déplacerons du côté des pêcheurs. Un déplacement de 45 minutes donc 0 excuse pour ne pas être motivé à venir faire péter cette Tuillière. Dimanche le lac sera genevois, dimanche Lausanne sera grenat.

Post Tenebras Lux

Allez Servette!

En direct
Hors Ligne
Holler Box
Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR