Oberlin, une grosse opportunité ou une erreur de casting ?

Oberlin, une grosse opportunité ou une erreur de casting ?

Servette vient d’officialiser la signature de Dimitri Oberlin. Beaucoup le connaissent grâce à son but contre le Benfica en Champions League. Une signature intéressante mais certains restent perplexes quant à son talent. Retour donc sur ses statistiques.

Dimitri Oberlin a une jeune carrière mouvementée, ayant déjà connu huit clubs en tant que professionnel, Servette sera donc bien son neuvième à bientôt 24 ans.

Mais plutôt que de parler de son parcours atypique parlons brut, parlons statistiques.

Sa carrière débute vraiment lors de la saison 2015/2016, à même pas 18 ans, même s’il a déjà disputé quelques minutes à 16 ans (!) sous le maillot du FC Zürich en 2014/2015. Il effectue le début de saison avec le RB Salzburg et joue les 5 premiers matchs tout en marquant déjà un but. Il est vite prêté en 2ème Division autrichienne au FC Liefering. Il y jouera jusqu’en novembre 2015 avant de revenir à Salzburg, pour y être à nouveau prêté pour la fin de saison, de mars jusqu’à fin avril 2016. Avec Liefering, c’est donc 9 matchs (502 minutes) pour 1 but et 2 passes décisives. Avec Salzburg, en Bundesliga, c’est 3 buts et 3 passes décisives en 12 matchs (440 minutes).

Lors de la saison 2016/2017, encore prêté par le RB Salzburg à Rheindorf Altach, il marque 9 buts et 3 passes décisives en 20 matchs en Bundesliga autrichienne. Tout cela en 6 mois et à 19 ans, il fût vite rappelé de son prêt par Salzburg. Un retour de prêt qui ne se passa pas très bien, seulement 5 matchs avec 1 but.

En 2017/2018, il est prêté au FC Bâle et commence à se faire remarquer. Cette saison-là, c’est 5 buts en 26 matchs de Super League. Mais c’est aussi cette saison où il marque la bagatelle de 4 buts en Champions League, la plus grande des compétitions, en 8 matchs.

Pour sa saison 2018/2019, il est définitivement acquis par les Rhénans mais il joue très peu et ne marque aucun but sur la première partie de saison en Super League. Il jouera que des bouts de matchs pour un total de 313 minutes jouées. Il est donc prêté en Serie A à Empoli pour la deuxième partie de la saison. Mais là aussi, bouts de matchs, zéro but et 165 minutes sur le terrain. Une saison à oublier.

Direction la Belgique cette fois pour jouer au Zulte-Waregem pour la saison 2019/2020, où il ne connait que 6 titularisations pour 18 matchs au total, 2 buts et une passe décisive. Revenu en fin de saison à Bâle après la pause du Coronavirus, il ne dispute que 196 minutes en 6 rencontres pour une maigre passe décisive.

Lors de la saison suivante, laissé au placard par les Rotblau, il est alors recruté par la deuxième équipe du Bayern de Munich, en 3ème Division allemande. Avec un total de 12 matchs, dont 4 comme titulaire et 1 seul but, ce ne fût là non plus pas une grande réussite.

Si on prend les statistiques de son début de carrière, c’est donc 25 buts et 10 passes décisives en 138 matchs (6’581 minutes jouées). Pour un ratio de 0.36 but par match et 0.14 passe décisive par match.

NB : Nous avons expressément pris que les statistiques en championnat, car elles nous semblent plus pertinentes. Nous espérons qu’un environnement stable et plus sain lui permettra d’améliorer ses statistiques et de retrouver un certain talent qu’on lui prédisait au début de sa carrière.

Si vous voulez plus de statistiques sur Dimitri Oberlin, vous pouvez cliquer ici.

Vous voulez encore plus d’analyse ? On vous a concocté celle de Sion-Servette à retrouver ici.

Tableau noir | FC Sion – Servette FC 1-2

Tableau noir | FC Sion – Servette FC 1-2

Statistiques clés

xG selon Wyscout: FC Sion 2.35 (1) – (2) 1.54 Servette FC

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donnent une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 13/5

Sion : 18/7

Passes précises : 

Servette : 333

Sion : 321

Passes précises en zone 3 :

Servette : 32

Sionl : 33

Possession :

Servette : 49%

Sion : 51%

PPDA (passes permises par action défensives)

Servette : 10.42

Sion : 10.71

Les PPDA reflètent le nombre de passes dans la zone défensive de l’adversaire que celui-ci peut effectuer. Plus ce nombre est bas, plus l’équipe fait un pressing intense et permet peu de passes à son adversaire.

Analyse

Premier match de la saison et déjà un derby. Geiger a aligné cette fois un 4-3-3, avec donc un milieu Cespedes-Valls-Cognat. L’impression que les deux français sont plus sereins pour construire quand il y a un milieu défensif derrière eux pour faire la récupération en cas de perte de balle.

Servette a bien entamé son match en terme d’activité sur le terrain. Cela a amené Sion à offrir une occasion but à “seulement” 0.06xG à Cognat dès le début de partie. Servette partait déjà avec “presque un but”. C’est ensuite Kyei qui est à deux doigts de marquer sur une remise de Stevanovic, avec un xG de 0.32. Imeri marquera lui son but avec un indice de 0.36xG. Autre preuve que, parfois, les xG ne sont pas parfaits : l’action à la 45ème minute de Sion génère à elle seule 1.10xG, soit presque 50% du total du match.

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

On peut apercevoir l’influence de Diallo sur ce match, présent trois fois dans le top des passes échangées. Il montre tout son talent en ce début de saison. Son entente avec Stevanovic semble aussi être aussi bonne que lorsque c’est notre capitaine Sauthier qui joue.

Habitué à être plusieurs fois dans ce top, Gaël Clichy n’y est qu’une fois. Mais notre défenseur de 36 ans vient à peine de reprendre, il devrait gentiment monter en puissance.

Concernant les attaques, le flanc droit a semblé être bien plus utilisé que le gauche, ce qui montre encore le bon match de la paire Diallo/Stevanovic.

La paire Clichy/Imeri a elle aussi bien fonctionné, les deux se sont échangé tout de même 12 passes, mais on sent qu’ils peuvent faire mieux.

Top:

Moussa Diallo

Grosse performance de la part de notre arrière droit. Il a parfaitement remplacé Sauthier sur ce match et montre qu’on peut compter sur lui. Avec une “passe décisive” (pas considérée comme telle sur notre plateforme de stat), 100% de ses duels défensifs gagnés (5/5), 9 ballons récupérés et 93% de passes réussies, il réalise sûrement l’un des matchs les plus complets depuis son arrivée. Espérons que ça dure !

Flop:

Placement sur les coup de pieds arrêtés

Ce qu’on a remarqué depuis le match contre Molde, c’est que les joueurs ne semblent pas vraiment savoir où se placer lors des coup de pieds arrêtés. Servette a concédé 2 buts contre Molde et 1 contre Sion lors de ces moments-là. Quelque chose à travailler à l’entraînement ?

Source : wyscout.com

Tu as loupé les notes de la rencontre ? Tu peux toujours les voir ici.

FC Sion – Servette FC1-2 : Débuts I-DÉ-AUX !

FC Sion – Servette FC1-2 : Débuts I-DÉ-AUX !

Vous étiez tout sourire ce lundi matin ? Et c’est normal ! Comment ne pas être des plus joyeux après avoir lancé de la meilleure des façons sa saison avec une victoire, surtout dans un derby ? C’est ce qu’ont réalisé les Servettiens en allant battre Sion dans son enceinte ce dimanche !

On redoutait un FC Sion aux aguets comme lors des précédentes oppositions, ce n’est qu’une petite équipe qui s’est présentée sur sa pelouse et qui a été proche d’encaisser l’ouverture du score sur une erreur de Ndoye. Un événement inévitable qui va intervenir à la demi-heure après que Servette ait gâché un peu devant. Les Genevois auront aussi la bonne idée de doubler la mise au retour des vestiaires afin de pouvoir aborder tranquillement. Néanmoins, les Grenat vont quand même un peu subir les occasions valaisannes durant la dernière demi-heure mais sans plier, tout en se procurant deux opportunités en contre mais sans concrétiser. Le but sédunois à la dernière seconde, c’est Servette qui repart avec les trois points et se donne de la confiance avant le match retour face à Molde.

LES NOTES GRENAT

Jérémy Frick : 6

Peu à l’aise dans ses sorties, surtout celle qui amène la réduction du score, mais a fait les arrêts qu’il fallait. Et puis, avec sa déclaration d’après-match, il devait au moins avoir la moyenne.

Moussa Diallo : 7

Sa récupération ainsi que sa passe décisive involontaire couronnent un très belle prestation hier après-midi. Sauthier, absent pour blessure, aurait-il du soucis à se faire ?

Steve Rouiller : 6

Peu inquiété mais toujours propre derrière durant le premier acte, il a été quelque peu bousculé par Stojilkovic dans la dernière demi-heure, sans conséquences.

Vincent Sasso : 6

Il a eu l’occasion de définitivement plier la rencontre à l’heure de jeu mais sa tête fut bien arrêtée par Fickentscher. Comme Rouiller, un peu malmené par Stojilkovic notamment à la 78e et ce carton reçu après une faute concédée sur ce dernier.

Gaël Clichy : 6

Maître de son couloir gauche lors des 45 premières minutes, il a laissé quelques espaces dans les 45 dernières sans pour autant que les Valaisans en profitent.

Boris Cespedes : 6

Seul changement par rapport au déplacement en Norvège, il aura fait du bien au milieu et à la récupération.

Timothé Cognat : 6

Comment a-t-il pu gâcher ce cadeau de la défense sédunoise à la 12e minute ? Inexplicable… mais heureusement qu’il se rattrape bien en lançant l’action du premier but.

Théo Valls : 7

Une bien belle prestation pour le Nîmois qui a fait sa loi au milieu. Sa passe pour Stevanovic en fin de rencontre aurait mérité un meilleur sort. Remplacé par un David Douline très affuté pour ses premières minutes sous son nouveau maillot et qui est passé proche de marquer pour son premier match !

Miroslav Stevanovic : 8

Tout simplement excellent ! Il s’est régalé sur son aile droite et ce ne sont pas les Sédunois, qui lui ont laissé toute la liberté qu’il souhaitait, qui diront le contraire. Un caviar pour Kastriot Imeri sur le 1-0. On pourra lui reprocher, si on est des plus critiques, son face-à-face manqué en fin de rencontre.

Kastriot Imeri : 6

Premier buteur en match officiel pour le Servette FC cette saison en reprenant le centre en retrait de Steva. Pas exceptionnel mais il aura fait le job jusqu’à sa sortie pour Ronny Rodelin qui n’a pas réussi la rentrée la plus incroyable qu’il soit.

Grejohn Kyei : 6

De la nonchalance et une belle opportunité de manquée en première période mais du mieux en seconde période avec notamment cette frappe puissante qui donne le break à son équipe.

Si vous avez raté l’analyse de Tribune Nord, vous pouvez toujours la réécouter ici.

Pour le résumé vidéo du match, c’est par .

Sion – Servette : Directement dans le grand bain

Sion – Servette : Directement dans le grand bain

Alors que les Servettiens ont débuté leur campagne européenne ce jeudi, il est désormais l’heure pour eux de commencer la saison 2021-2022 de Crédit Suisse Super League. Pour inaugurer cet exercice, ce n’est pas moins qu’un déplacement à Tourbillon et un derby du Rhône qui attend les Genevois dimanche à 16h30.

Oublier l’Europe

On ne reviendra pas sur la défaite trois buts à zéro subie à Molde, les Grenat seront définitivement fixés sur leur sort en Conference League jeudi prochain. Il ne faudra pas oublier qu’entre les deux échéances, Servette débutera son championnat avec un déplacement chez leurs rivaux sédunois, un match que tout supporter a coché dans son agenda. Vous connaissez l’adage : ” un derby ça ne se joue pas, ça se gagne ! ”, les Genevois seraient donc bien inspirés de débuter par une victoire, chose qu’il n’ont toujours pas réussi à faire depuis la promotion en 2019 (1-1 à YB en 2019 et défaite 2-1 à Lausanne en 2020) et d’empocher un deuxième succès en 2021 face aux Valaisans après celui obtenu en mars sur cette même pelouse.

Un FC Sion dans le renouveau

Du côté de l’avant-dernier de la saison dernière, c’est l’heure du changement au niveau hiérarchique, avant celui de l’entraîneur bien évidemment. Avec l’arrivée de Gelson Fernandes comme vice-président et Massimo Cosentino (ex-Inter Milan) comme directeur général, on est plus optimiste que d’habitude du côté sédunois. ”On se réjouit de voir ce que peut donner cette restructuration du club” nous confie Justin Grept, spécialiste du FC Sion chez Rhône FM. Lors de cette pause estivale, le club cher à CC a engagé Lucas Zuffi, en fin de contrat au FC Bâle et surtout Kevin Bua, qui arrive de Léganès et a déchaîné les passions chez les supporters servettiens sur les réseaux.

Deux arrivées qui pourraient en amener une troisième en la personne de Marquinhos Cunha du Shakthar Donetsk. ”C’est un profil qui intéresse énormément Barthélémy Constantin” affirme Justin Grept. Combiné aux retours de prêts, ce mercato pourrait permettre au club coaché par Marco Walker de jouer plus que le maintien qu’il a arraché plus d’une fois ces dernières saisons. ”Avec ce championnat très homogène, le FC Sion peut tout autant terminer 3 ou 4e que jouer le maintien” nous confie Justin. La fin des saisons mouvementées en Valais ? Réponse dans quelques mois.

L’entretien complet avec Justin à retrouver ci-dessous

Molde – Servette FC 3-0 : Il faudra plus qu’un miracle

Molde – Servette FC 3-0 : Il faudra plus qu’un miracle

Pointée du doigt depuis une année, la défense servettienne n’a pas été à son affaire hier soir en Norvège. Il faudra espérer que l’équipe de Molde s’inspire du FC Barcelone version 2018-2019 contre Liverpool pour rêver d’une qualification.

Servette est-il encore en possession de ses démons de la saison dernière ? On peut légitimement se poser la question avec cette énième ouverture du score précoce de l’adversaire, alors que Servette avait bien débuté la partie. Des Grenat qui passeront proches de se faire breaker quelques minutes mais vont concéder ce deuxième but à la demi-heure, une nouvelle fois à cause d’une défaillance défensive. Le score ne bougera plus jusqu’à la pause malgré une barre transversale de touchée.

On croit à un potentiel retour dans le match de Servette en seconde période mais cet espoir sera douché avec un troisième goal des Norvégiens. Trois buts à zéro, un score très lourd pour des Genevois qui auront été dominateurs dans les stats concernant les tirs mais qui n’auront qu’une seule véritable occasion dangereuse. On savait que cette double confrontation allait être difficile, on en a eu une réponse cinglante.

LES NOTES

Jérémy Frick : 6

Impuissant sur les trois réalisations, il effectue deux-trois arrêts qui évitent une plus large défaite et garder un mince espoir pour le match retour.

Anthony Sauthier : non noté

On l’a senti un peu dépassé physiquement sur la première demi-heure jusqu’à ce choc à la tête qui l’a fait beaucoup saigné. Contraint d’être remplacé après cette blessure par Moussa Diallo (5) qui aura été très peu mis à contribution, les Moldensars menant déjà 2-0 à son entrée.

Steve Rouiller : 3

Du laxisme sur le premier but adverse et un marquage light sur le deuxième : cela n’aura pas été la soirée du numéro 4 genevois, pris à défaut sur les percées adverses.

Vincent Sasso : 3

Comme son compère de charnière, il n’aura pas été dans son assiette au Aker Stadion, étant plus d’une fois étant obligé d’intervenir à la limite de la régularité.

Gaël Clichy : 4

Une première mi-temps de bonne facture avec des choses intéressantes à son actif puis il s’est éteint au fil de la partie.

Timothé Cognat : 4

La même constatation que lors de la saison dernière : une grosse activité à mi-terrain mais encore et toujours des mauvais choix dans les derniers mètres, cela s’explique par un manque de lucidité dû au premier point.

Théo Valls : 4

Une rencontre diablement frustrante de sa part, à vouloir trop bien faire et ne pas prendre plus de risques comme frapper de loin par exemple.

Miroslav Stevanovic : 3

Il n’était pas à 100% physiquement cela s’est ressenti au cours des 90 minutes, où il n’a pas su faire la différence et à se montrer décisif.

Kastriot Imeri : 3

Blue Sports Romandie l’annonçait : cette saison peut-être celle de l’explosion. Cela n’a pas été le cas hier soir où il a été très peu en vue et que son remplacement au profit de Papu Mendes a été des plus logiques.

Alexis Antunes : 4

Un bon début de match puis il est rentré dans le rang et n’a pu exploiter son potentiel. Remplacé par Boris Cespedes pour la fin de match.

Grejohn Kyei : 5

Il fut tout proche de relancer la partie mais il n’aura manqué que la réussite sur son occasion avant l’entracte. Un jeu en pivot qui a bien aidé et qui aura manqué pour la fin de match, étant remplacé par Ronny Rodelin, auteur d’une entrée bien discrète.

FK Molde – Servette FC : C’est parti pour 2021/22 !

FK Molde – Servette FC : C’est parti pour 2021/22 !

Dix jours après la fin d’un Euro 2020 qui aura vu l’Italie triompher et SURTOUT la Suisse renvoyer les champions du monde à la maison, le coup d’envoi de la saison 2021-2022 sera lancé ce jeudi pour Servette avec un long périlleux déplacement en Norvège et plus précisément à Molde.

Des Grenat sans rythme

Lorsque le coup de sifflet initial retentira au Aker Stadion jeudi à 18h, les Servettiens lanceront officiellement une nouvelle saison qu’ils espèrent tout aussi belle voir plus que la précédente. À environ 426 kilomètres du cercle polaire, Servette devra batailler afin d’entrevoir un match retour des plus abordable dans une semaine au Stade de Genève. Malgré les départs d’Arial Mendy et Koro Koné, partis respectivement à Clermont (Ligue 1) et Yverdon (Challenge League), Jérémy Frick et ses coéquipiers pourront vraisemblablement compter sur Ronny Rodelin, arrivé de Guingamp et déjà buteur pour son premier match face à l’OM (défaite 3-1), David Douline qui arrive de Rodez, sans oublier dans une moindre mesure Steve Deana (Duisbourg) et Papu Mendes (Strasbourg B).

Un ogre norvégien en face

Dans le camp adverse, le son de cloche est tout autre : malgré un nul concédé ce week-end à Lillestrøm (1-1), Molde caracole en tête de son championnat à mi-parcours (14 journées disputées sur 30) avec 5 points d’avance sur son poursuivant Bodø/Glimt, qui a terminé champion devant Molde lors de la saison 2020, et totalise neuf succès pour trois nuls et deux défaites. En plus de cette place de leader, l’ancien club d’Erling Haaland avait commencé 2021 en fanfare en éliminant Hoffenheim en 16es d’Europa League en s’imposant 2-0 en Allemagne après avoir concédé le 3-3 à domicile au match aller. Le tour suivant verra Molde sortir avec les honneurs face à Grenade (score cumulé de 3-2 sur l’ensemble de la confrontation). C’est donc un adversaire compliqué qui va se dresser sur la route des Genevois mais qui ne les prendra pas à la légère, comme nous l’avait expliqué Nicolas Chartrain, rédacteur en chef de Nordiskfootball.fr, site spécialisé sur le football scandinave.

Une interview que vous pouvez retrouver en cliquant ici.

Huit ans après l’élimination face à Rosenborg, Servette peut prendre sa revanche face à la Norvège avec un match retour à domicile avec la perspective de retrouver Trabzonspor au tour suivant et de préparer au mieux le derby de ce dimanche à Sion !

Holler Box
Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR