Servette FC-FC Sion : Et c’est reparti !

Servette FC-FC Sion : Et c’est reparti !

La Tribune de Genève lançait officiellement en première page, les hostilités du match de jeudi. Quelques jours plus tard, Le Nouvelliste répliquait également par une subtile réponse dans un jeu bon enfant. Le ton est donné, le derby peut commencer.

Bonjour 2023

Le Servette FC retrouve, pour de bon cette fois-ci, le championnat de Super League. Le match de la semaine passée contre Winterthur, alors synonyme de reprise pour les hommes d’Alain Geiger, étant annulé, en raison des conditions météorologiques compliquées et d’une pelouse impraticable. Les Servettiens débutent alors leur deuxième partie de saison ce dimanche dans un derby romand qui s’annonce déjà tonitruant. 13’000 billets ont déjà trouvé preneurs, ne serait-ce pas là, un signe annonciateur d’une belle atmosphère de football ? Tous les ingrédients laissent à y penser.

Bien commencer et enchaîner ?

Si l’événement a commencé bien avant le premier coup de sifflet de l’arbitre et que les chambrages entre supporters se répandent un peu partout sur les réseaux sociaux, il en reste qu’il s’agit bien d’un match de football dont il est question. Et qui dit partie de football, dit assurément, trois points à récolter pour bien débuter ce deuxième tour. Le FC Sion version Fabio Celestini aura à cœur de se venger de sa défaite, lors de son premier match, il y a une semaine contre Lugano. Un FC Lugano, fidèle bête noire des Grenat, qui a devancé les Servettiens au classement de Super League. Les Bianconeri occupent provisoirement la deuxième place du championnat. Quant à la star italienne sédunoise, rien ne semble certain. Mario Balotelli a connu des hauts et des bas durant sa préparation hivernale, le voir débuter dans le onze serait alors une surprise. Du côté de Servette, le groupe se déplace avec la totalité de ses joueurs. On note notamment les retours de Crivelli et Bedia à la compétition.

FC Winterthur – Servette FC : c’est la reprise!

FC Winterthur – Servette FC : c’est la reprise!

Fini le soleil ibérique, retour dans le froid hivernal pour Servette. Une reprise qui se fera d’ailleurs en douceur aux premiers abords. Malgré un déplacement lointain en Suisse allemande, l’équipe entraînée, probablement encore quelques mois, par Alain Geiger affrontera le FC Winterthur ce dimanche 22 janvier à 16h30. Un adversaire a priori à la portée des Grenat, mais dont il faudra tout de même se méfier.

4 ans après une victoire 2-3 à Winterthur, le 20 avril 2019, c’est le retour pour Timothé Cognat et sa bande de refouler cette pelouse. On connaît le Schützenwiese comme un petit stade de 8’500 places, mais très bruyant lorsque vient le moment pour les Zürichois de soutenir leur club qui est revenu en Super League après plus de vingt cinq ans d’absence. On se souvient aussi des liesses de joies lorsqu’Alex Frei a mené en juin dernier son équipe à l’exploit de remonter dans l’élite. Toutefois, la réalité d’une Challenge League accessible l’est moins dans une Super League plus relevée. En effet, le FC Winterthur se positionne seulement en 9ème position du classement juste devant un décevant FC Zürich. À ce stade de la saison, le club rouge et blanc ne participe pas au barrage contre le troisième de Challenge League, mais il ne serait pas surprenant que cela se produise avec un effectif limité face à l’ennemi de la Limmat qui s’est davantage renforcé cet hiver. Car à l’heure actuelle, Winterthur enregistre seulement les venues de l’expérimenté gardien autrichien Markus Kuster (ex-Karlsruhe), de l’ailier tunisien Sayfallah Ltaief (Basel) et d’un M21 en la personne de Noe Holenstein. Pas de quoi fanfaronner, à moins qu’un nouveau portier fasse la différence pour cette deuxième partie de saison.

Winterthur, une équipe qui marque peu

Aussi, les chiffres ne mentent pas avec seulement 13 buts marqués pour un total de 31 encaissés. D’ailleurs, 6 de ces buts marqués proviennent des pattes de Roman Buess et de Matteo Di Guisto (3 buts chacun). La différence négative de 18 contraste fortement avec celle d’un Servette qui pointe à une incroyable deuxième place au classement pour un différentiel de +1. C’est d’ailleurs grâce à sa défense de fer que le club Grenat peut espérer ramener un bon résultat de Suisse-allemande. Les supporters sont aussi en droit d’imaginer que les retours combinés de Crivelli et Bédia, conjugué à l’émergence de talents français venus des M21 (Chaïbi et Touati) pourront faire débloquer la situation devant. Car oui, c’est là où le bas blesse puisque Servette n’a marqué que 19 pions, le troisième total le plus faible de la ligue. 

Enfin, on peut constater que Winterthur s’impose pas nécessairement dans son antre. En 8 matchs à domicile, le club enregistre 3 victoires, 2 nuls et 3 (lourdes) défaites. Toutefois, et c’est l’un des points inquiétant pour Servette, l’équipe entraînée par Bruno Berner a réalisé trois victoires de suite à domicile 1-0 contre GC, Sion et St-Gall avant la pause forcée dû à la Coupe du Monde 2022. Gage que cette longue pause de deux mois aura quelques peu rouillé les Zürichois, avec l’espoir aussi que Rouiller (qui a récemment prolongé son contrat jusqu’en 2024) les empêchent de gagner!

Un Servette (enfin) au complet

Côté Servettien, le retour des stages hivernaux à Alicante (Espagne) et Vilamoura (Portugal) a  apporté une bonne nouvelle au staff… et aux supporters ! Le club peut compter sur un effectif complet et sans pépins. Après, à quelques heures d’affronter le FC Winterthur, des surprises peuvent toujours survenir. Mais l’avantage est que les options sont pleines pour Alain Geiger. Fera-t-il confiance d’entrée à Crivelli, qui a montré de belles choses pour ses apparitions sous le maillot Grenat ou reconduira-t-il un Rodelin parfois décevant sur le front de l’attaque? Les paris sont ouverts. 

Quoiqu’il en soit, aucune recrue n’est venue s’ajouter à un effectif déjà bien ciselé. Comme souligné auparavant, la différence se fera peut-être avec les joueurs provenant des M21 car ceux-ci survolent leur championnat. Certains ont d’ailleurs pu se mettre en évidence lors des (nombreux) matchs amicaux joués cet hiver contre la Spezia (0-3), Utrecht (1-0), Annecy (4-2), Hoffenheim (1-3) ou encore l’Angola (1-1).

Slavia Prague – Servette FC | Le Livescore

Slavia Prague – Servette FC | Le Livescore

A suivre en direct sur cette page.

LE LIVESCORE

1er match:

Composition Servette FC:

Omeragic ; Bauer, Rouiller, Souare, Behrami ; Douline, Antunes, Valls ; Rodelin, Bedia, Fofana

Remplaçants: Besson, Diallo, Lélé Diba, Baron, Ndema, Kaloga, Touati, Chaibi, Ouattara

Composition Slavia Prague:

Mandous ; Doudera, Ogbu, Kricfalusi, Oscar ; Traoré, Usoe, Hronek ; Provod, Ewerton , Tecl

Remplaçants: Stejskal, Talovjerov, Olayinka, Halinsky, Boril, Smiga

2e match:

Composition Servette FC:

Frick ; Magnin, Vouilloz, Séverin, Clichy ; Cespedes, Cognat, Camara ; Pflücke, Crivelli, Kutesa

Remplaçants: Besson, Lélé Diba, Baron, Ndema, Kaloga, Touati, Chaibi, Ouattara

Composition Slavia Prague:

Kolar ; Doudera, Ousou, Santos, Jurasek ; Hromada, Sevcik, Jurecka ; Lingr, Jurasek, Van Buren

Remplaçants: Stejskal, Talovjerov, Olayinka, Halinsky, Boril, Smiga

Yverdon Sport – Servette FCCF (0-2) : une belle manière de finir l’année!

Yverdon Sport – Servette FCCF (0-2) : une belle manière de finir l’année!

Pour son dernier match de 2022, c’est du côté d’Yverdon que le Servette FCCF s’est rendu. Dans un froid glacial, les Grenat ont cueilli facilement sa 10ème victoire en 10 matchs en disposant des Vaudoises sur le score de 2-0. Un résultat probant, mais attendu, qui a été possible grâce à l’inévitable Natalia Padilla et son neuvième but de la saison.

Au grand froid une petite foule. Ou c’est la gueule de bois suite à la qualification de la Suisse qui a fait fuir le public. On ne saura jamais. Quoiqu’il en soit, le sympathique Stade Municipal était tout de même garni de quelques spectateurs pour soutenir des Yverdonnoises qui pointent au dernier rang, avec seulement un point marqué et plus de trente buts encaissés. C’est bien faible pour affronter l’ogre Servettien et cela se constate dès le début du match où Paula Serrano est déjà proche de marquer (3e). Malgré un début de match un peu poussif, ce qui n’est pas dans son habitude, Servette s’imposera tout de même face à une équipe qui a cadré moins de dix fois en dix match selon un supporter local. Et on peut le croire, vu la faiblesse de l’opposition du jour qui fut maintenue à flots par la talentueuse gardienne Gilianne Roch. 

Pour mettre en place son jeu et battre cette équipe, Servette a pu s’appuyer sur un excellent milieu de terrain qui distille les joueuses sur les ailes. C’est aussi sur cette partie du terrain que se distingue la capitaine Élodie Nakkach qui, d’une frappe limpide et lointaine terminant sur le poteau, alerta une première fois Yverdon Sport (11e). Ce sera seulement quelques minutes plus tard que le deuxième boulet de canon envoyé des 30 mètres par la Marocaine aura son effet : la lucarne est nettoyée et cela fait 1-0 pour les visiteuses (18e). Dans la foulée, Natalia Padilla confirme sa bonne forme avec un subtil but de la tête suite à un centre venu de la gauche (19e). Puis, plus rien…

Une deuxième mi-temps insipide

Malheureusement, la deuxième mi-temps n’est plus du même acabit que la première, lorsque différentes joueuses s’étaient mises en avant (Paula Serrano à la 31e, Alice Berti à la 42e). Car effectivement, il n’y eu qu’un penalty provoqué par Marta Peiro à la 90e pour espérer aggraver le score. Aggraver, oui, car malheureusement Padilla s’est ratée en tirant en plein sur Roch. Du côté d’Yverdon, les quelques incursions n’auront jamais à alerté Laura Droz, titularisée pour conclure l’incroyable série de 10 matchs sans défaites en championnat.

Pour conclure, on soulignera l’entrée en jeu de Marta Peiro afin qu’elle puisse jouer ses dernières minutes en Grenat. La rumeur circulait dans les travées du stade et elle fut confirmée par l’entraîneur Grenat en fin de rencontre. Si la joueuse espagnole semble rester dans l’organisation servettienne pour la suite de sa carrière, elle ne foulera plus les terrains en raison de sa maladie diagnostiquée l’an dernier. L’endométriose aura eu raison de la carrière de la sympathique attaquante, mais elle laissera un souvenir impérissable de professionnalisme au sein de la maison servetienne. La célébration offerte par ses coéquipières en fin de match aura été le plus bel hommage qui aurait pu lui être fait.

Merci Marta, et belle suite!

Le Onze Grenat

Droz; Filipa, Spälti, Felber, Hurni (62e Peiro); Nakkach (78e Tufo), Serrano, Clémaron (62e Mauron); Bourma (46e Schnider), Padilla, Berti (78e Korhonen). Entraîneur : Éric Sévérac.

Les Buteuses

Nakkach (18e)

Padilla (19e)

FC Aarau Frauen – Servette FCCF (0-4) : championnes d’automne!

FC Aarau Frauen – Servette FCCF (0-4) : championnes d’automne!

Ce samedi, le Servette FC Chênois Féminin a cartonné contre le FC Aarau en remportant ce match à l’extérieur 4-0. Les Grenat remportent leur neuvième match de championnat etse positionnent en tête du classement à une semaine d’affronter Yverdon Sport pour le dernier match avec la pause hivernale.

À première vue, ce déplacement en terres argoviennes pouvait s’apparenter à un piège car les équipes supposées plus faibles peuvent toujours créer l’exploit. Il suffit de voir comment l’Arabie Saoudite a mis un terme à l’incroyable série de matchs sans défaite de l’Argentine en Coupe du Monde pour se dire que tout est possible dans le football. Fort heureusement, Sandrine Mauron et ses coéquipières ont mieux géré la pression que l’Albiceste en reportant dignement son neuvième match de championnat sur le score sans appel de quatre buts à zéro. Quatre réalisations portant le sceau de l’incontournable Natalia Padilla qui a enregistré deux unités de plus dans son total de buts marqués cette saison. Son premier, marqué dans un mouchoir de poche suite à des renvois successif de la défense, aura su débloquer la rencontre à la demi-heure de jeu. Le second, marqué de la tête en deuxième mi-temps aura su enfoncer le clou d’une rencontre pas si simple que cela (80e). Padilla, une vraie « game changer ». Avant cela, quelques tentatives ont eu lieu, surtout en première mi-temps, avec les remarquées Fabia Reinschmidt et Sara Nilsson du côté du FC Aarau. Toujours sur ses gardes, Ines Pereira a toutefois repoussé les tentatives argoviennes qui furent toutefois téléphonées. Outre le but de Padilla, Agata Filipa s’est mise en évidence en première mi-temps avec un tir sur la latte (19e).

Dans une seconde-mi temps finalement maîtrisée, Daina Bourma a surgit de son côté droit pour asséner le coup de massue au FC Aarau d’un tir bien placé dans la lucarne (64e). Hormis la réussite de la tête par Padilla (80e), Maéva Clémaron s’est également joint à la fête dans les arrêts de jeu avec un but tout en finesse suite au renvoi de la gardienne Noemi Benz. Celle qui a fêté récemment ses trente ans comptabilise désormais cinq buts en championnat.

Demeurer sur le trône 

Cette neuvième victoire de rang offre à Servette le privilège de s’asseoir sur le trône en tant que leader de l’AXA Women Super League et être affublé du statut de championnes d’automne. EN effet, avec six points d’avance face au FC Zürich, ce dernier ne peut rattraper le club Grenat avant la reprise en février prochain. 

Même si les playoffs instaurés en fin de saison peuvent changer le cours d’une saison, au mauvais souvenir de la défaite en juin dernier contre un FC Zürich, il n’empêche que Servette a démontré durant ce premier tour que l’équipe était à prendre très au sérieux dans la course au titre. Avec 28 buts marqués en 9 matchs, l’équipe d’Éric Sévérac maintien un rythme insoutenable pour ses adversaires avec plus de trois buts marqués par matchs. Cela s’est confirmé donc samedi dernier face au FC Aarau. Derrière, la charnière défensive reste imperturbable comme l’en témoingne le nouveau blanchissage opéré par Ines Pereira et ses coéquipières, dont Natalia Spälti et Thaïs Hurni qui ont été titularisées pour cette rencontre. Une preuve que le coach Sévérac fait un peu plus tourner son effectif ces derniers temps afin de capitaliser sur toutes les forces en présence. Outre Daina Bourma et Paula Serrano qui retrouvent des couleurs ces derniers matchs, on peut noter également l’agréable surprise de l’entrée de la jeune Elisabeth Ondobo-Mouagang en fin de rencontre à la place de l’italienne Alicia Berti. Une occasion de montrer que la formation servetienne a de beaux jours devant elle.

Le dernier match avant la pause hivernale se déroulera la semaine prochaine face au dernier du classement, le Yverdon Sport. La rencontre aura lieu samedi 3 décembre à 16h au Stade Municipal d’Yverdon. Le rendez-vous est pris pour fêter une équipe qui pourra se targuer d’être restée invaincu ce premier tour!

Le Onze Grenat

Pereira; Filipa, Spälti (86e Felber), Stahl, Hurni; Clémaron, Mauron (56e Tufo), Serrano (C) (72e Nakkach); Bourma (72e Peiro), Berti (86e Mouagang), Padilla. Entraîneur : Éric Sévérac.

Les Buteuses

Padilla (31e, 80e)

Bourma (64e)

Clémaron (90e+3)

FC Aarau Frauen – Servette FCCF : maintenir le rythme avant la pause hivernale

FC Aarau Frauen – Servette FCCF : maintenir le rythme avant la pause hivernale

Galvanisé par sa large victoire en Coupe de Suisse sur le terrain du FC Wil (1-9), le Servette FCCF se remet en selle ce samedi 26 novembre à 16h30 dans le cadre du championnat d’AXA Women Super League. Leur adversaire du weekend, le FC Aarau Frauen qui jouera à domicile, semble être une formalité. Mais gare aux équipes mal classées, elles peuvent toujours créer la surprise.

7èmes du classement général, juste devant le FC St-Gallen, le FC Rapperswil-Jona et Yverdon Sport FC, les Argoviennes sont à la traîne depuis huit matchs joués. En effet, avec 9 petits points marqués seulement, le club suisse-allemand est à 15 points du Servette FC Chênois Féminin. Autant dire, un gouffre s’est crée entre ces deux équipes aux budgets et objectifs évidemment différents. Et le gouffre n’est pas que comptable : la dynamique actuelle est opposée. Servette surfe sur huit succès de rang tandis qu’Aarau reste sur une série peu convaincante avec une défaite récente face au FC Zürich (3-0), puis un match nul face aux cancres de la classe Yverdon Sport (1-1). Leur courte victoire 2-1 mi-octobre contre le FC Rapperswil (9ème) laisse également planer le doute sur les capacités du club argovienne de se surpasser au cours de cette saison.

L’attaque et la défense aux abois

Toujours du côté du FC Aarau, l’attaque est famélique. Avec 9 pions inscrits, l’équipe entraînée par Charles Grütter marque à peine un but par match. D’ailleurs, seulement deux buteuses se mettent en évidence avec Joy Steck (4 buts) et Sara Nilsson (3 buts) qui tiennent à elles seules le secteur offensif rouge et noir. Cette situation laisse le Servette FCCF en pleine possession de ses moyens pour aborder défensivement ce match, d’autant plus que la charnière centrale constituée de Laura Felber et Kattalin Stahl donne pleinement satisfaction depuis le début de saison. Ce qui sera intéressant d’observer, c’est la capacité de l’équipe d’Éric Sévérac de réitérer son excellente production offensive depuis le début de saison, et magnifiée en Coupe de Suisse la semaine dernière avec des réalisations de l’incontournable Natalia Padilla (3 buts), Cassandra Korhonen (2 buts), Sandrine Mauron, Paula Serrano ou encore Daina Bourma.

Avec 14 buts encaissée, la défense du FC Aarau tient quelque peu le choc comparé à ses adversaires directs au classement. Mais ce ne sera peut-être pas suffisant face à l’attaque servetienne qui comptabilise pas moins de 24 buts depuis le début du championnat, soit trois buts par matchs marqués en moyenne. Parmi les meilleures buteuses, on compte évidemment Natalia Padilla et Maéva Clémaron avec 4 buts marqués chacunes : les internationales polonaise et française sont des pions essentiels du dispositif de l’entraîneur Grenat.

Malgré les faibles qualités de Aarau, la prudence est de mise. Il ne faudra pas prendre ce match à la légère pour les protégées d’Éric Sévérac, qui ne peut compter sur Malena Ortiz qui a subit une grave blessure à l’entraînement. Toute l’équipe de servettiens.ch souhaite d’ailleurs à la joueuse espagnole un prompt rétablissement.

Servettiens.ch

FREE
VIEW