Servette FCCF- Juventus FC Women:   Un match nul de prestige

Servette FCCF- Juventus FC Women: Un match nul de prestige

Largement mené à la pause face à la Juventus hier soir à la Fontenette, le Servette FCCF a parfaitement su rebondir en deuxième mi-temps pour signer un match nul à la saveur de victoire (4-4). Dans un second match de gala face à une équipe de calibre international, les Grenat se sont rassurées à quelques jours d’affronter le Paris FC pour les qualifications en Champion’s League.

Avec un onze de départ assez similaire à celui présenté face à l’Olympique Lyonnais, Servette voulait réitérer la magnifique performance de la semaine passée. Composé d’un milieu de terrain remanié par les titularisations des recrues Maeva Clemaron et Sandrine Mauron, les automatismes devaient se mettre en place pour espérer un résultat. Toutefois, ce fut la douche froide à la mi-temps puisque la Juventus avait inscrit pas moins de quatre buts pour espérer faire douter les Genevoises et se diriger vers la victoire. Mais c’était sans compter sur une Natalia Padilla virevoltante qui a maintenu un brin d’espoir en inscrivant le seul but servettien de cette mi-temps.

Un brin d’espoir qui fût bienvenu puisqu’au retour des vestiaires, les joueuses d’Éric Sévérac ont tout simplement retourné la situation. Et de quelle manière! En n’encaissant aucun but, la défense a plus que tenu le choc tandis que l’attaque s’est réveillée avec trois buts inscrits par Maeva Clemaron, mais également Daïna Bourma et Michele Schnider. Avec ce match nul, Servette sort grandit de ses deux matchs de prestiges qui lui permettront d’emmagasiner une confiance immense avant d’entamer le championnat suisse face à Yverdon le 27 août prochain à 19 heures, mais également sa série de matchs qualificatifs en Champion’s League. Celle-ci commencera à l’extérieur contre le Paris FC, le jeudi 18 août. La victoire sera nécessaire pour poursuivre le rêve de rejoindre le gratin du football européen et revivre de belles soirées au Stade de Genève. 

Photo par Marc Schweizer

Servette FCCF- Olympique Lyonnais (3-0) : une victoire de prestige

Servette FCCF- Olympique Lyonnais (3-0) : une victoire de prestige

Devant un public clairsemé, le Servette FC Chênois Féminin a parfaitement commencé sa série de matchs prestigieux du côté de la Fontenette. Avant d’affronter la Juventus, les joueuses d’Éric Sévérac rencontraient hier soir l’Olympique Lyonnais, championnes d’Europe en titre, dans un format de 3×30 minutes de jeu. Le résultat est sans appel : 3-0 pour les Genevoises qui ont montré de belles idées sur le terrain. 

Ce n’était pas la foule des matchs de Champion’s League vécue au Stade de Genève en automne dernier. Toutefois, l’adversaire était d’un calibre similaire avec tout de même Amandine Henry, Eugénie Le Sommer ou Emma Holmgren dans le onze de base. Malgré cela, ce sont 12 internationales qui manquaient à l’appel, offrant du temps de jeu à des jeunes pousses. Remaniée, surtout dans les deux derniers tiers du match, l’équipe lyonnaise a montré toute sa force physique d’entrée de match pour bousculer un peu des Grenat qui restent aux aguets. Mais c’est petit à petit que les locales ont pris la mesure d’un match accessible où la victoire serait possible, notamment grâce à la vista du trio offensif Alice Berti – Natalia Padilla – Malena Ortiz et la solidité d’une Laura Felber qui s’installe gentiment comme une titulaire indiscutable dans la charnière défensive. 

Des recrues en forme

À noter que la capitaine, Monica Mendes, a donné de la voix et donné une impulsion bienvenue pour tenter des incursions offensives. Devant, la nouvelle recrue Cassandre Korhonen a eu quelques difficultés à se mettre en route. Peu vivace et manquant quelques contrôles, la Suédoise aura finalement su se démarquer progressivement dans la rencontre en provoquant un penalty suite à une belle percée sur le côté gauche. Prometteur. Malena Ortiz, avec un sang-froid imparable, transperce la cage de la remplaçante de Holmgren. Puis dans la foulée une minute plus tard, c’est Natalia Padilla qui se joint à la fête après un course rapide sur le côté gauche encore. Avec facilité, elle place le ballon entre le poteau et la gardienne lyonnaise qui venait de rentrer cinq minutes auparavant. 

Le retour en car a dû être difficile pour elle, d’autant plus qu’à l’entame de la dernière demi-heure de jeu un nouveau but tombe pour Servette (64e). C’est Imane Saoud, arrivée la veille à Genève, qui débloque son compteur personnel sous les couleurs grenat.

La transfuge marocaine de Bâle a su très vite mettre en avant sa vitesse de pointe sur son côté gauche pour prouver aux dirigeants que son arrivée était justifiée. Quoiqu’il en soit, Servette a réalisé une superbe performance d’ensemble avec quelques recrues qui se sont mis en avant. On retiendra la gnac de Berti, qui a parcouru de nombreux kilomètres et qui est affûtée physiquement pour l’entame du championnat et les prochaines échéances en Champion’s League.

Le prochain match amical est prévu le jeudi 11 août à 18h30 face à la Juventus. Les billets sont vendus au prix de 10 CHF sur place le soir de la rencontre, ou en avance à la boutique des Grenat. 

Photo: Marc Schweizer

Servette FCCF – FC Zürich Frauen : le moment de marquer l’histoire!

Servette FCCF – FC Zürich Frauen : le moment de marquer l’histoire!

Les pessimistes pouvaient ne pas y croire après la débâcle bâloise, mais les joueuses du Servette FC Chênois Féminin ont déjoué les pronostics. Pour la première fois de l’histoire, le club Grenat atteint la finale des playoffs d’AXA Women Super League qui sera jouée durant le lundi de Pentecôte dans un unique match à la Tuilière de Lausanne. Une nouvelle formule du championnat qui voit s’affronter le dernier champion suisse contre le redoutable FC Zürich, éternel rival et grand nom du football féminin suisse.

Il faut dire que Zürich a tenu la dragée haute cette saison. Premièrement, le club de la Limmat a terminé dauphin derrière le Servette FC dans un championnat régulier très disputé alors qu’il caracolait la plupart du temps en tête. Avec une attaque de feu (65 buts marqués) et une défense solide (13 buts encaissés), Zürich se voyait facilement champion avant de subir un revers étonnant durant le mois d’avril. Surtout au moment le plus défavorable avec un Servette ayant le vent en poupe. Cette courte défaite 1-0 face au rival GC coûta ainsi aux Zürichoises la première place du classement. D’une importance capitale, celle-ci donne en effet droit à une qualification en Women Champion’s League. Autant dire que ce résultat, à contre-courant des grandes ambitions du FC Zürich, n’a pas du plaire aux dirigeants sur place.

Dans un second temps, les joueuses de l’entraîneuse Inka Grings se sont adjugées au moins la Coupe de Suisse à la fin du mois d’avril devant près de 8’000 spectateurs. Ce trophée, qui échappe toujours au Servette FCCF, aura été facilement remporté par les Zürichoises face… au GC Frauen, qui fut le bourreau des Servettiennes en demi-finale. Encore un fait d’arme impressionnant pour les Sauterelles!

Lors de cette finale, Zürich a démontré une fois de plus ses grandes qualités techniques et athlétiques à travers une victoire écrasante 4-1. Ce résultat, qui s’est dessiné dans les trente dernières minutes de la rencontre, reflète d’ailleurs bien la force de frappe zürichoise qui compte dans ses rangs des joueuses parmi les plus talentueuses de Suisse. On pense notamment à la brillante capitaine Fabienne Humm et ses 14 buts en championnat, mais aussi Meriame Terchoun (11 buts et buteuse en demi-finale de playoffs) ou encore Martina Moser (9 buts) qui devrait être motivée par l’enjeu. En effet, la joueuse internationale de 36 ans, qui a disputé plus de 200 matchs en Bundesliga, est l’une des pionnières du football féminin suisse et se retirera à la fin de la saison.

La joueuse à suivre du côté de Zürich

À l’instar de l’indispensable Sandy Maendly dans les rangs du Servette, Zürich peut compter justement sur Fabienne Humm afin de mener ses troupes vers la victoire. Ce fût le cas notamment dans la finale de Coupe de Suisse avec ses deux buts inscrits en cours de jeu et dans des moments cruciaux, comme en début de match à la 4ème minute ou par la suite en réalisant le break du 3-1 à la 80e. En soi, la capitaine s’affirme souvent comme une joueuse à fort caractère mental qui peut faire la différence lors des importantes rencontres. Elle a terminé meilleure buteuse du championnat en compagnie de Sina Cavelti (FC Lucerne), alors méfiance à quelques heures de la grande finale du championnat suisse !

Que doit faire Servette pour l’emporter ?

Il n’existe pas de recette magique, mais la plus probable serait de surfer sur la dynamique positive engendrée par la victoire aux penaltys face au FC Basel Frauen il y a une semaine à la Fontenette.

Il faudra aussi redoubler d’efforts pour éviter de répéter la première demi-heure catastrophique contre ces mêmes bâloises lors de la première manche de la demi-finale durant laquelle Servette avait encaissé deux buts de Saoud. La concentration de tous les instants, couplée à la solidité défensive souvent affichée par l’arrière garde menée par Thaïs Hürni, sera l’une des clés du succès de lundi.

Enfin, il faudra déployer le jeu offensif séduisant qu’insuffle Éric Sévérac. C’est celui-ci qui a permis au Servette FCCF de réaliser une seconde partie de championnat fabuleuse et de retrouver ses lettres de noblesses qui fit le succès récent de l’équipe féminine de Servette. Récemment, cet élan offensif fût magnifié par les prestations de haut vol de la recrue hivernal Malena Ortiz et la régularité de la vétéran Jade Boho, pivot indispensable à la pointe de l’attaque. Le secteur offensif pourra aussi compter sur des joueuses énergiques pouvant faire la différence en cours de partie à l’instar de Léonie Fleury ou Natalia Padilla.

Bref, tous les ingrédients sont là pour atteindre le but ultime de remporter à nouveau le championnat. Et pour cela, les dirigeants Grenat ont fait les choses en grand en mettant à disposition un car pour les supportrices et supporters afin de se rendre à Lausanne. Les joueuses sont capable de rendre la pareil, bien qu’elles devront composer sans la future retraitée Sandy Maendly qui est suspendue. Elle sera évidemment la première supportrice dans les gradins d’une Tuilière qui s’annonce bien remplie pour la venue des deux meilleures équipes de Suisse.

Il ne reste que deux mot à dire : ALLEZ SERVETTE !

Servette FCCF – FC Basel Frauen (2-0, 4-3 tab) : un exploit majuscule !

Servette FCCF – FC Basel Frauen (2-0, 4-3 tab) : un exploit majuscule !

La remontada a bien eu lieu! Après avoir accusé deux buts de retard suite à leur défaite à Bâle il y a une semaine, le Servette FCCF a parfaitement remonté la pente samedi à la Fontenette. Et remporte ainsi la demi-finale des playoffs face au club rhénan.

Les joueuses d’Éric Sévérac retrouveront donc le FC Zürich le 6 mai prochain pour l’ultime match de la saison au Stade de la Tuilière à Lausanne. Celui qui déterminera si les Grenat gagneront une deuxième fois d’affilée le titre suprême de champion d’AXA Women Super League.  

Devant près de 1’000 spectateurs et dans une ambiance de folie, les joueuses d’Éric Sévérac ont forcé le destin dans les derniers instants du match pour remporter la demi-finale des playoffs lors du match retour. Certes, cette qualification n’est pas tombée de l’arbre comme un fruit mûr. Mais la maîtrise technique – et surtout mentale – du Servette FCCF a fait la différence dans un match à enjeu qui s’est joué aux tirs aux buts. Avant cela, il a fallu batailler fort pour passer l’épreuve d’un FC Bâle très bien organisé et probablement galvanisé par leur match maîtrisé de la première manche jouée il y a dix jours environ en suisse-allemande.

C’est donc à la 23e minute que les choses se sont débloquées pour Servette. Un éclair de génie venu de la Capitaine Alyssa Lagonia qui, depuis l’extérieur de la surface, a marqué l’un des plus beaux buts de l’année d’une frappe en pleine lucarne. Un boulet de canon qui est surtout l’un des plus importants de la saison puisqu’il permet à Servette d’y croire fortement à ce moment du match. La Canadienne et future retraitée des pelouses a su montrer la voie à ses coéquipières malgré un virus subit en début de semaine. Elle fut d’ailleurs bien secondée par une intenable Sandy Maendly qui lui servit un caviar pour cette ouverture du score. Jouant son dernier match suite à un avertissement reçu en cours de partie, l’internationale suisse manquera indéniablement à mi-terrain lors de la finale.

Rien ne pouvait arrêter Servette

Poussé par un public exemplaire venu en nombre, le club Grenat ne ménagera donc pas ses efforts en se créant de multiples occasions durant la partie notamment par les intermédiaires de l’inusable Jade Boho ou de Natalia Padilla dont la frappe toucha la latte. La rédemption surviendra donc à la fin du temps réglementaire lorsque Laura Felber égalise d’une tête rageuse lors d’un corner tiré à la 87e minute.

La prolongation confirmera que Servette était devenu l’équipe à abattre, tant les Genevoises ont montré dans l’ensemble de la demi-heure de jeu leur supériorité face aux Bâloises. Il aura fallu toutefois la séance de penaltys pour départager les deux équipes. Manque de chance pour les Rhénanes, Servette compte dans ses rang une internationale portugaise du nom d’Ines Pereira. La gardienne aura dégoûté son adversaire du jour en repoussant deux tentatives, dont la dernière qui permet à Genève de goûter une nouvelle fois les joies de frôler le Graal : le titre de Champion suisse! 

Un grand bravo aux joueuses pour leur abnégation et leur résilience face à un adversaire qui aura été à la hauteur de l’enjeu de cette demi-finale. Tout le peuple grenat se réjouit de les soutenir au Stade de la Tuilière de Lausanne le 6 juin prochain à 15h face au FC Zürich!

Photo: Adrien Schweizer

FC Basel Frauen – Servette FCCF (2-0) : quand rien ne va…

FC Basel Frauen – Servette FCCF (2-0) : quand rien ne va…

Quel dommage ! Malgré la belle dynamique de ces dernières semaines et la qualification en quart de finale des playoffs face à Aarau, le Servette FCCF s’est complètement raté pour sa première manche de la demi-finale samedi dernier en s’inclinant 2-0 face à Bâle.

En déplacement en Suisse-allemande, les Grenat ont raté leur rendez-vous en grande partie à cause d’une première mi-temps insipide. Il faut dire que celle-ci n’a pas démarré de la meilleure des façons car dès la 2ème minute, Imane Saoud ouvrit la marque à la suite d’une contre-attaque rondement menée par Julia Matuschewski. Excellente hier soir, la Française s’avère un atout de choix pour donner l’espoir au FC Bâle de se qualifier pour la finale des playoffs d’AXA Women Super League. Elle a d’ailleurs été d’un opportunisme cinglant en saisissant toutes les occasions offertes par un Servette FCCF complètement désorganisé en défense et peu inspiré en attaque.

Dès lors, la numéro 10 rhénane ne s’est pas fait prier pour doubler la mise à la 14ème minute à la suite de cafouillage dans la surface de réparation impliquant notamment Amandine Soulard et Thais Hürni. Très remontée, la défenseure suisse semblait d’ailleurs très remontée à la mi-temps de la piètre prestation de son équipe au micro de la RTS : « On n’est pas du tout dedans, on se fait marcher dessus (…), on ne gagne pas nos duels, on n’arrive pas à faire des passes. C’est vraiment une première mi-temps de merde, il faut vraiment qu’on se réveille ».

Voilà qui est dit.

Une deuxième mi-temps bien plus réjouissante

Ensuite, les joueuses d’Éric Sévérac n’ont étonnement pas réagi alors que leur force mentale vue en deuxième partie de saison aurait pu faire pencher la balance avant la pause. Heureusement, la deuxième mi-temps aura été plus digne, mais les diverses phases offensives menées par les Servetiennes n’auront finalement rien donné. On pense notamment à cette tête d’Ortiz qui aurait pu terminer au fond des filets avec un peu plus de réussite (71e). Mais la gardienne bâloise Wölfle, 17 ans tout de même, était souvent aux aguets pour repousser les offensives servetiennes. Impressionnant à son âge !

Évidemment, tout n’est pas à jeter de cette rencontre. Il y a eu des occasions nettes, et une envie de bien faire en deuxième partie de match. Dans tous les cas, il faudra surtout éviter aux Genevoises de reproduire le spectacle proposé en début de rencontre, au risque de voir le FC Bâle se qualifier pour la finale qui se jouera le 6 juin au Stade de la Tuilière à Lausanne. Mais avant de penser à soulever une nouvelle fois la coupe pour les coéquipières de Sandy Maendly, il faudra batailler dur face aux Rhénanes le samedi 28 mai à 20h dans l’habituel Stade de la Fontenette.

Photo: Adrien Schweizer

FC Basel Frauen – Servette FCCF 2-0 (2-0)

Lieu : Sportanlange St. Jakob (Basel).

FC Basel : Wölfle ; Bédard, Rey, Huber (c), Szenk ; Markou, Hoti, Kaiser ; Saoud (77e Merazguia), Pilgrim (57e Buser); Matuschewski (77e Surdez). Entraîneuse : Danique Stein

SFCCF : Pereira ; Mendes, Spälti, Hürni, Soulard (74e Schnider) ; Nakkach, Maendly (c), Ortiz (73e Serrano) ; Bourma (62e Fleury), Padilla (62e Sebayang) ; Jade (83e Peiro). Entraîneur : Éric Sévérac.

Buts : Saoud (2e, 14e)

Avertissements : Bourma (11e), Maendly (80e), Serrano (86e)

Servettiens.ch

FREE
VIEW