Servette FCCF – YB Frauen 2-0 : Direction les quarts !

Servette FCCF – YB Frauen 2-0 : Direction les quarts !

Week-end pascal en vue amplement mérité pour les joueuses du Servette FC Chênois Féminin qui ont bouclé leur marathon avec un succès 2-0 face à YB qui assure une qualification aux Grenat après une partie moins spectaculaire que l’affrontement de la semaine dernière.

La partie au Wankdorf avait débutée à 100 à l’heure avec l’ouverture du score bernoise, celle d’hier a débuté nettement plus timidement, la première frappe du match venant des pieds de Paula Serrano à la 14e minute. Cette première période ne donna pas le plus grand des  spectacles avec un Servette-Chênois, qui ne fut pas très inspiré offensivement, se casser les dents sur un bloc bas bernois bien en place qui est clairement venu garer le bus et jouer en contre. Pourtant, ce seront les représentantes de la capitale qui sont se procurer les deux plus grosses occasions de la mi-temps, la première à la 38e minute avec une tentative de Riesen bien captée par Thalmann puis une minute plus tard par l’intermédiaire de Strode qui voit son envoi passé au-dessus de la transversale. Manon Revelli sera la dernière à se mettre en évidence avant la pause avec une frappe lointaine bien captée par Bürki.

Les mots d’Eric Sévérac à l’heure du thé ont semble-t-il porter leurs fruits car l’équipe grenat revient plus forte pour les 45 dernières minutes avec la plus grosse occasion jusque-là à la 48e minute lorsque Serrano ajuste la latte. Les Servettiennes mettent les bouchées doubles dans ces premières minutes et vont être récompensées à la 53e minute : à la suite d’un une-deux de quatre passes entre Maeva Sarrasin et Sandy Maendly, c’est cette dernière qui se présente face à Bürki pour piquer le ballon et ouvrir la marque pour ses couleurs. La première nommée est également toute proche de doubler la mise sur un ballon piqué à la 59e minute mais ce n’est pas cadré. La partie baisse en intensité à partir de l’heure de jeu avec une seule occasion à l’actif de Marta Peiro à la 69e. Les Bernoises vont pousser dans les dix dernières minutes de façon stérile mais ce sont les Genevoises qui vont passer l’épaule à la 88e minute avec cette géniale inspiration de Léonie Fleury qui nous refait le même coup qu’à Bâle en septembre dernier et ce lob de 35 mètres qui assure une fin de match tranquille contrairement aux confrontations précédentes et une qualification pour les quarts de final de la Coupe de Suisse. Après la trêve internationale, le Servette FCCF sera de retour à la Praille le 17 avril face à Zürich avant leur ¼ programmé pour le week-end du 25 avril.

Servette FC Chênois Féminin – YB Frauen 2-0 (0-0)

Stade de Genève, huis-clos.

Buts : 53e Maendly 1-0, 88e Fleury 2-0.

Servette FC Chênois Féminin : Thalmann – Revelli, Abbé, Hurni, Spälti (46e Soulard) – Gillioz, Maendly (68e Lagonia), Serrano – Sarrasin (cap.) (77e Arfaoui), Peiro (90e Tufo), Padilla (68e Fleury). Entraîneur : Eric Sévérac.

YB Frauen : Bürki – Neuhaus, Schmid (73e Wäber), Zaugg, Frey – Schreurs (62e Stöckli) – Bachmann, Widmer (cap.), Da Eira, Riesen, Strode. Entraîneur : Charles Grütter.

Avertissements : 55e Widmer, 74e Fleury, 90e Stöckli, 90e Peiro.

Les réactions de Léonie Fleury et Eric Sévérac après la rencontre

Quelques photos de la rencontre

Servette FCCF – YB Frauen : Retour à la Praille

Servette FCCF – YB Frauen : Retour à la Praille

Dernière ligne droit avant la trêve internationale pour le Servette FC Chênois Féminin qui se mesure pour la deuxième fois en l’espace d’une semaine à YB, cette fois-ci pour le compte des huitièmes de finale de la Coupe de Suisse ce jeudi 1er avril à 20h au Stade de Genève. Un joli clin d’œil historique car la dernière fois que les joueuses genevoises ont disputé un huitième de coupe à la maison, c’était lors de la saison 2017-2018 à la Praille face à… YB !

Souvenirs souvenirs

Nous sommes le samedi 4 novembre 2017 au Stade de Genève. Le Servette FCCF, qui existe dans cette appellation depuis quelques semaines et à la lutte pour monter en LNA, reçoit YB pour le compte des 1/8es de la Coupe. Les Bernoise vont faire valoir leur statut de favorites en menant 2-0 à l’heure de jeu mais poussées par le public, qui a garni la Tribune Principale pour ce premier match de football féminin à la Praille, les Grenat vont revenir dans le match par l’intermédiaire de Marie Duclos qui réduit la marque puis dépose le ballon sur la tête d’Emma Faure pour le 2-2. Malgré l’écart de division, les Servettiennes vont tenir jusqu’à la séance de tirs aux buts et avec un mauvais départ dans la série, Servette va réussir à créer l’exploit en sortant les coéquipières d’Alisha Lehmann, auteure de l’ouverture du score. Cette rencontre est considérée par beaucoup comme le premier match référence pour le club qui ira jusqu’en demies (sorties par Zurich) et décrochera la promotion en LNA. Quelques joueuses encore au club ont connu ce bel épisode, notamment Laura Tufo qui avait inscrit le penalty victorieux et dont nous allons consacrer cet avant-match.

Un long résumé de cette rencontre référence pour le Servette FC Chênois Féminin

” Un beau moment”

Focus sur Laura Tufo

La jeune numéro 2 grenat, qui fêtera ses 20 ans le 30 avril prochain, a débuté le football à 7 ans. ‘’ J’ai commencé en Australie, ou je suis partie pour étudier l’Anglais, nous raconte-t-elle. Puis à mon retour à Genève, j’ai enchainé à Compesières.’’ C’est là qu’elle fait la connaissance de Laura Felber, son actuelle coéquipière à Servette, avec qui elle jouera également en sélection genevoise jusqu’à ses 16 ans. ‘’J’ai eu de la chance que la fusion entre Servette et Chênois intervienne au bon moment pour moi car je n’avais plus l’âge de jouer en sélection genevoise’’, nous confie-t-elle. Elle aura tout connu, de la montée en LNA à la Women’s Champions League.

”La Champions League ? C’était incroyable !”

En quatre ans, celle qui a obtenu sa maturité gymnasiale l’année dernière au Collège de Staël a vu l’évolution du club depuis ses débuts. ‘’L’évolution du club en quatre ans est incroyable, affirme-t-elle. Même par rapport à la saison dernière, on a par exemple plus de temps avec les physios.’’ Elle souligne également le travail du staff qui permet à la structure d’évoluer jour après jour.

” On a de la chance d’avoir des joueuses d’expérience

Titulaire ce dimanche lors du succès 2-0 face à GC, la jeune latérale ne sait toujours pas si elle débutera ce jeudi mais elle se veut positive dans la suite. ‘’Le foot reste un plaisir avant tout mais j’ai tout de même l’objectif de jouer au plus haut niveau possible et de continuer à progresser.’’

” Ce match peut être à double tranchant ”

C’est donc une équipe genevoise en pleine confiance qui voudra boucler son marathon de la meilleure des façons en se qualifiant pour les quarts de final !

Servette FCCF – GC 2-0 (2-0) : Toujours plus proches

Servette FCCF – GC 2-0 (2-0) : Toujours plus proches

Intercalée entre deux matches face à YB, cette rencontre face à Grasshopper aurait pu ressembler au traquenard par excellence mais il n’en fut rien pour les Servettiennes qui ont disposé des sauterelles pour bien préparer la coupe et s’offrir une première balle de match le 17 avril prochain.

Malgré un XI remanié afin de faire souffler pour le huitième de coupe suisse jeudi, Servette attaque dès le coup d’envoi et c’est Léonie Fleury qui allume la mèche au bout d’une minute trente puis à la cinquième minute. La troisième sera la bonne pour l’Annécienne qui, bien servie par Sandy Maendly, ajuste à ras de terre Studer pour le premier but de la rencontre. On pense même voir la jeune femme de 24 ans inscrire un doublé mais sa deuxième réalisation est annulée pour hors-jeu. Totalement inexistantes, les Zurichoises mettront (attention spoiler) pour la seule fois du match le nez à la fenêtre avec ce tir de Blöchlinger qui passe juste au-dessus du cadre de Thalmann.

On a coutume de dire que doubler la mise avant la mi-temps est généralement la meilleure des choses à faire. C’est ce que vont parvenir à faire les Genevoises à la 45e minute de jeu lorsque Maendly remporte son duel de la tête et lance Padilla dans la profondeur afin que celle-ci s’en aille remporter son duel face à la portière adverse pour le but du break. L’internationale polonaise célèbre sa première titularisation avec son premier goal sous la tunique grenat. La messe semble dite à la mi-temps mais les leaders vont tout de même chercher à inscrire le 3-0 et y seront toutes proches à la 51e et cette frappe de Maendly sur le montant à la suite d’une belle action collective. Malgré d’autres opportunités, le score ne bougera plus et Servette fait de nouveau un pas en plus vers le titre qui lui semble promis. Après l’échéance de jeudi et la trêve internationale, les filles d’Eric Sévérac auront l’occasion de faire un très grand pas le 17 avril prochain face à Zurich au Stade de Genève.

Servette Chênois – Grasshopper 2-0 (2-0)

Stade de la Fontenette, Carouge.

Buts: 15e Fleury 1-0; 45e Padilla 2-0.

Servette: Thalmann; Revelli, Abbé, Hurni, Tufo (72e Spälti); Gillioz, Maendly; Arfaoui (64e Lagonia); Fleury (72e Soulard), Sarrasin (64e Peiro), Padilla. Entraîneur: Eric Sévérac.

GC: Studer; Blöchlinger, Rauber, Walker, Glanzmann (46e Markovic); Steinmann; Laino; Tenini, Ljustina (86e Rittmann), Hubler (65e Csillag); Müller. Entraîneur: Sascha Müller.

Avertissements: Tufo (46e), Laino (55e).

La réaction du coach Eric Sévérac à notre micro après la rencontre

Les photos de la rencontre

Servette FCCF – GC Frauen : Ne pas se relâcher

Servette FCCF – GC Frauen : Ne pas se relâcher

Pas le temps de décompresser pour les Servettiennes après leur succès à Berne : avant de recevoir les Bernoises en coupe pour la revanche, les Grenat ont une échéance à remporter ce dimanche à 16h face aux sauterelles zurichoises au Stade de la Fontenette.

Rester concentrées

Le championnat a certainement pris un bon tournant pour les Genevoises avec ce succès à la dernière seconde au Wankdorf et en parallèle le nul concédé par le FCZ qui permet aux leaders d’accroître leur avance en tête du classement. La prochaine rencontre entre Servette et Zurich, prévue le 17 avril prochain, pourrait sceller l’issue de l’AXA Women’s Super League. Cependant, il reste une rencontre de championnat avant celle-ci et concernera une autre équipe zurichoise, en l’occurrence Grasshopper. Attention à ne pas partir gagnant d’avance car les sauterelles restent sur une bonne série de quatre victoires, deux matchs nuls et une défaite dans le derby de la Limmat, perdu sèchement six buts à zéro. Depuis, c’est deux succès consécutifs dont celui le 20 mars dernier face au FC Bâle sur le score de 3-1 donc méfiance avec un GC qui avait accroché Servette en novembre dernier (0-0) et auparavant en février 2020 à Balexert (2-2). Néanmoins, c’est le Servette-Chênois qui conserve l’avantage sur les cinq dernières confrontations avec trois succès dont le dernier le 26 septembre 2020 à Florimont et une correction 6-1 infligée aux joueuses de Sascha Müller.

Focus sur Nathalia Spälti

Nathalia Spälti lors de YB Frauen – Servette FCCF (2-3)

Arrivée à l’été 2019 en provenance d’Yverdon, la jeune femme de 23 ans a su se faire sa place dans l’arrière-garde servettienne, actuellement la meilleure défense du pays. Une belle progression pour celle qui a débuté au Stade Nyonnais à 11 ans : ‘’J’ai commencé le foot comme un passe-temps puis tout s’est accéléré ensuite avec mes sélections avec le Team-Vaud puis avec plus de travail, j’ai connu les joies des sélections suisse jeunes.’’ Elle sera également de l’aventure de l’Euro U-17 2015 ou, avec ses coéquipières actuelles Thaïs Hurni et Amira Arfaoui, la Suisse atteint la finale, étant seulement battue par l’Espagne (5-2).

‘’L’Euro U17 reste une grande émotion pour moi’

La Vaudoise vient tout juste de prolonger avec le club jusqu’en 2023. ‘’ J’ai envie de continuer sur ma lancée, gagner des titres et glaner de l’expérience avec les plus anciennes ’’ déclare-t-elle. C’est d’ailleurs sous le maillot grenat que Nathalia a connu sa première sélection en janvier 2020 à Malte (2-2). Depuis cette première cape, elle est régulièrement appelée dans la liste des piquets, sans toutefois accéder au groupe principal. ‘’ Il me manque cette confiance pour être plus constante et régulière’’ nous confie-t-elle. ‘’Le coach souhaite que les latérales soient le plus offensif possible et si je peux apporter ma contribution, je le fais sans soucis !’’

‘’ L’équipe a vu de nombreuses joueuses progresser individuellement’’

L’internationale suisse, qui a également des origines singapouriennes, est aussi étudiante en troisième année de Bachelor à HEC Lausanne. Elle concède : ‘’Ce n’est pas toujours facile de cumuler ces deux activités mais j’en ai pris l’habitude depuis l’école obligatoire. Je fixe mes priorités pour atteindre mes objectifs.’’ L’une de ses prochaines priorités sera ce match face à GC, dont elle nous parle ci-dessous.

‘’ Le matches face à GC ne sont jamais faciles’’

L’équipe Grenat entend donc boucler son mois de mars de la meilleure des manières avant d’entamer celui d’avril qui sera crucial. Une rencontre que vous pourrez suivre sur notre site dès 15h45 ce dimanche.

YB Frauen – Servette FCCF 2-3 : Money Time again !

YB Frauen – Servette FCCF 2-3 : Money Time again !

Les joueuses de YB-Frauen doivent encore se demander comment le ciel leur est tombé sur la tête. Pour la deuxième fois cette saison après celle du 26 août dernier, les Servettiennes ont une nouvelle fois empoché la victoire dans les ultimes secondes après un match âprement disputé !

On s’attendait à une rencontre très difficile pour Servette et le scénario ne nous a pas donné tort avec cette ouverture du score après quatre minutes de jeu par l’intermédiaire de Strode qui, seule aux onze mètres, ajuste Thalmann pour placer son ballon dans le petit filet. Cette ouverture de la marque surprise ne freine pas les Genevoises qui mettent une première fois le nez à la fenêtre au quart d’heure par Lagonia qui frappe à ras de terre mais Bürki se couche bien pour détourner en corner.

La portière sera de nouveau mise à contribution cinq minute plus tard en étant attentive sur la tentative aux 20 mètres de Serrano, encore une fois bottée en corner. Elle sera impuissante presque 15 minutes plus tard sur l’égalisation d’Amandine Soulard : l’ancienne Marseillaise profite d’une partie de billard dans la surface pour tacler le ballon au fond des filets. Les Grenat vont même prendre les commandes à la 41e sur une passe en retrait pas assez appuyée de Neuhaus qui permet à Marta Peiro d’aller tromper Bürki.

La fin de première période a été animée, le début de la deuxième le sera nettement moins et il faudra patienter jusqu’à l’heure de jeu afin de voir une bonne opportunité lorsque Thalmann s’interpose devant Messerli pour éviter le 2-2. Malheureusement, il tombera à la 72e avec une frappe croisée de Riesen qui s’était jouée de la défense genevoise sur cette action. Ce fait de jeu va réveiller les leaders de Super League qui vont toucher la latte à la 80e par Padilla sur une reprise de volée.

Alors qu’on joue les arrêts de jeu, le Servette FCCF est à deux doigts de tout perdre lorsque Riesen file seule au but après avoir remporté son duel face à Abbé. Le scénario est déjà tout tracé : YB va inscrire le 3-2 pour s’imposer sur le gong mais fort heureusement, il n’en fut rien avec ce face-à-face remporté par Gaëlle Thalmann. Le tournant de la rencontre ? Et bien oui ! Quelques secondes plus tard, sur le dernier coup de coin de la partie et suite à une remise de Hurni, c’est Maeva Sarrasin qui met le pied où il faut pour donner la victoire. Tout un symbole que ce soit la capitaine qui marque ce but qui a presque le goût de titre car il permet aux Genevoises de prendre huit longueurs d’avance sur leurs dauphines zurichoises, tenues en échec par le FC Bâle.

BSC YB-Frauen – Servette FC Chênois Féminin 2:3 (1:2)

Wankdorf, huis-clos.

Arbitre: M. Auletta

Buts: 4. Strode 1:0, 37. Soulard 1:1, 43. Peiro Gimenez 1:2, 73. Riesen 2:2, 90.+4 Sarrasin 2:3.

YB-Frauen: Bürki; Neuhaus, Schmid, Zaugg, Frey; Widmer, Schreurs (59. Stöckli); Messerli (70. Waeber), Da Eira, Bachmann (59. Riesen); Strode (84. Suter-Dörig). Entraineur : Charles Grütter.

Servette: Thalmann; Revelli, Abbé, Hurni, Spälti (77. Padilla Bidas); Serrano, Maendly; Arfaoui (74. Fleury), Lagonia (74. Sarrasin), Soulard; Peiro Gimenez. Entraineur : Eric Sévérac.

Les photos de la rencontre

YB Frauen- Servette FCCF: A la conquête du Wankdorf

YB Frauen- Servette FCCF: A la conquête du Wankdorf

La folle semaine servettienne continue et quatre jours après avoir ramené un point de Zürich, c’est un nouveau déplacement pour nos féminines qui s’annonce chez les troisièmes du championnat, le BSC Young Boys, pour une rencontre à 18 heures 45 au Stade de Suisse.

Garder cette troisième place

L’équipe bernoise, entraînée par Charles Grütter, restait sur une série impressionnante, leur dernière défaite remontant au 29 août 2020, presque sept mois et onze matchs s’étant écoulés. Malheureusement, pour elles, les Zurichoises ont remporté le match de rattrapage du 15ème tour au Wankdorf sur le score de 1-3 et mettant en même temps fin à cette invincibilité. Ce coup d’arrêt aura eu une certaine incidence sur l’équipe puisque trois jours plus tard, elles s’inclineront à nouveau à domicile face à Lucerne sur le score de 1-2. Ce match mercredi sera donc assez important pour le club de la capitale afin de remporter à nouveau une victoire, faire remonter le moral de la troupe et garder la maigre avance d’un point sur le FC Bâle qui est quatrième.

Focus sur Sandy Maendly:

Aujourd’hui, nous avons eu la chance d’interviewer Sandy Maendly, notre milieu d’expérience que ce soit ses expériences en Espagne et en Italie ou ses plus de 70 sélections avec l’équipe de Suisse. Elle commence à jouer dans des formations mixtes de jeunes à partir de l’âge de dix ans pour évoluer, en 2000, dans sa première équipe féminine, le Signal FC Bernex-Confignon. En 2004, elle franchit une première étape importante dans sa carrière professionnelle en signant avec le club du CS Chênois, qui évoluait alors en Ligue nationale B. Après deux saisons, elle signe au FFC Berne et effectue alors ses débuts en Ligue nationale A et remporte la Coupe de Suisse en 2008. Elle évolue dans le club bernois jusqu’à son absorption avec les Young Boys, qui est devenu sa section féminine à partir de la saison 2009-2010 en prenant les couleurs jaune et noir. Elle joue cinq saisons consécutives avec le club de la capitale, marquant un total de 34 buts, 8 lors de la dernière saison où elle contribue à remporter la première place du championnat, jouant également trois finales de la Coupe de Suisse, les deux dernières perdues face à Yverdon.

” YB a toujours eu une équipe assez compétitive”

En 2011, elle rejoint le Torres CF, un club de la région de Sassari, et conquis  avec son équipe leur cinquième “scudetto” et  huitième coupe d’Italie. L’aventure se poursuit pendant trois saisons consécutives, dont plus de 80 matchs joués en Série A et 18 buts marqués, et elle remporte deux “scudetti” et trois Super Coupes. Grâce aux résultats obtenus par le club italien, elle a également l’opportunité de jouer l’UEFA Women’s Champions League, le 27 septembre 2011 à l’occasion du match aller des huitièmes de finale, où Torres remporte l’enjeu face au ASA Tel-Aviv avec le résultat de 2-0. À la fin de la saison 2013-2014, elle décide de quitter Torres pour rejoindre l’ASD Vérone. Sa première saison avec le maillot jaune et bleu a été gâchée par une blessure grave au genou qui lui a causé une rupture du ligament croisé dans la première partie de la saison après seulement quatre matchs. Elle parvient à être alignée à nouveau lors de la 26ème et dernière journée, portant à cinq le total des matches joués et, bien qu’avec une saison compromise et un seul but signé, à la fin du championnat, elle remporte son troisième championnat et le cinquième titre de Champion d’Italie pour le club. En 2016, elle retourne en Suisse au sein du FC Neunkirch avec qui elle fera le doublé coupe-championnat. Malheureusement, le club fera faillite et libérera toutes leurs joueuses. Elle trouve alors un accord pour rejoindre Madrid CFF, équipe néo-promue dans la première division du championnat espagnol. Cependant, comme elle le dit: « l’expérience ne s’est pas déroulé comme je le souhaitais, je n’ai pas forcément réussi à trouver une cohésion comme j’ai pu avoir dans d’autres équipes » et elle décide alors de retourner dans son pays natal. « Pouvoir jouer sous les couleurs de ce maillot, dans ma ville et proche de ma famille », c’est donc tout naturellement qu’elle décide d’adhérer au projet du Servette FCCF et de tout faire pour atteindre la Ligue Nationale A.

” Quand on quitte sa zone de confort, c’est pas facile”

Notre milieu de terrain porte également le maillot à croix rouge. Elle joue son premier match international avec les moins de 19 ans le 21 septembre 2004, match remporté par la Suisse sur le score de 5 à 0 contre la sélection grecque lors du 1er tour qualificatif pour le Championnat d’Europe des moins de 19 ans en Hongrie. Avec la sélection U19, elle accumule 31 apparitions pour 3 buts, dont 19 lors des compétions officielles de l’UEFA. Avec la première équipe, elle fait ses débuts le 22 avril 2006 à Richmond Park à Dublin, dans le match joué contre l’équipe nationale irlandaise valable pour les qualifications pour la Coupe du monde 2007 en Chine et perdu par 2-0. Plus tard, elle est sélectionnée pour les qualifications pour les Championnats d’Europe, aux éditions 2009 et 2013, sans pouvoir passer les groupes éliminatoires, puis pour les qualifications pour la Coupe du Monde Féminine, sans succès en 2011 mais atteignant la qualification historique lors de celle au Canada en 2015. Malheureusement pour elle, une blessure la privera de participation au Mondial et la privera pendant longtemps de la sélection. Pourtant, malgré ses 32 ans, elle est bien de retour : «  Je m’attendais pas à réintégrer l’équipe suisse à mon âge, maintenant je profite de chaque opportunité pour encore apprendre et prendre du plaisir. » Pour l’instant, elle est fixée sur l’Euro en 2022 qui arrive prochainement, la Suisse devant encore passer les matchs de barrages contre la République Tchèque les 7 et 13 Avril : «  Je ferais tout pour pouvoir y participer et arriver dans les meilleures conditions ». La prochaine coupe du monde en 2023 paraît gentiment lointaine pour Maendly mais pourquoi ne pas la retrouver dans la peau de consultante, elle qui a déjà endossé ce rôle durant  l’Euro 2017 aux Pays-Bas : «  J’y prends du plaisir, après de là à me lancer dedans, je ne pense pas mais c’est toujours un bonheur de les revoir ».

” Ce sera deux confrontations assez tendues”
” La Suisse aura de très belles années devant elle”

Mercredi, les Servettiennes affronteront donc le club de la capitale et avec un seul mot d’ordre : la victoire ! Il faudra montrer à Berne la supériorité genevoise et conserver cette avance sur le FC Zürich. Come on les filles ! Match à suivre dès 18 heures 35 en direct sur la RTS2.

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR