Une saison magnifique pour un titre historique

Une saison magnifique pour un titre historique

Un seul mot me vient à l’esprit quand je dois résumer cette saison incroyable que nos joueuses nous ont offert : magique. Comment résumer autrement cette saison ? Du début à la fin nos joueuses nous auront régalé et ce à presque tous les matchs. Retour sur une saison pour l’Histoire.

Qui aurait cru, en 2017, que la fusion entre le Servette FC et le Chênois Féminin donnerait, quatre ans plus tard, un premier titre au football féminin genevois ? Le dernier titre romand étant détenu par les valaisannes du FC Sion, il est normal que quelques décennies plus tard, il traverse le Rhône pour rejoindre le club du bout du lac. Dire que certains remontent le Rhône pour jouer dans un club luttant contre la relégation… Et oui, Servette est bien le club romand référence. Cet avis est purement personnel mais personne ici ne me contredira.

Comme tout le monde le sait, la saison 2019-2020 du football féminin a dû se terminer abruptement à cause de la pandémie qui nous aura tous touché. Une fin de saison regrettable alors que le SFCCF caracolait en tête du classement. Un goût amer planait alors sur le football genevois mais nos filles, avec cette fierté propre à nous Genevois (en plus de la grande gueule), se donneront corps et âme pour continuer sur cette lancée pour la saison 2020-2021. En effet, elles commenceront la saison par une écrasante victoire contre le FC Lugano sur le score de 11 à 0 ; quoi de mieux pour commencer une saison ? Elles enchaîneront alors quatre victoires consécutives avant de buter contre Zurich. Le reste de la saison ne sera qu’une formalité. Les protégées d’Éric Sevrac ne connaîtront alors que 2 défaites dans toute la saison et ce pour 20 victoires et 6 matchs nuls. Auteures alors de 81 goals tandis que nos gardiennes n’iront chercher que 16 fois le ballon au fond de leur filet. Avec des statistiques comme cela, ramenez-nous n’importe quel club européen !

Et c’est aussi ça la saison 2020-2021 de nos filles : la Women Champions League. Quelle fierté de voir cette compétition ici à Genève. Ni elles ni nous n’avons à rougir de cette élimination. Vous nous aurez représentés à travers l’Europe et pour cela… MERCI ! Genève est et restera le cœur de l’Europe.

Le seul petit bémol de cette saison sera très certainement cette défaite en 1/4 de finale en Coupe. Le doublé aurait été magnifique mais on l’espère, et on le sait, il sera pour cette prochaine saison.

Maintenant un énorme remerciement à celles qui auront porté le maillot grenat et permis à l’équipe d’être championne cette saison mais qui quitteront le club cette année : Marie Duclos, Gaël Thalmann, Yasmina Laaroussi, Maëva Sarrasin, Caroline Abbé et Marianne Di Pasquale. Bonne chance pour la suite de vos carrières ou alors profitez pleinement de vos retraites. Et comme qui dirait : » Des carrières magnifiques qui se terminent sur un titre historique »

Au nom de tout le peuple genevois, merci !

Allez Servette !

Servette FCCF – FC Bâle 2-2 : Buts, émotion… et trophée !

Servette FCCF – FC Bâle 2-2 : Buts, émotion… et trophée !

C’était jour de fête et d’hommages en ce dernier samedi de mai 2021 au Stade de Genève. Avant de recevoir le trophée tant attendu, les Grenat ont bouclé leur saison face aux Rhénanes du FC Bâle sur un match nul 2-2, où les buts auront été à l’honneur en première période et les haies d’honneur en deuxième.

Alignées dans un 3-5-2 avec Fanny Keizer dans les buts à la place de Gaëlle Thalmann, qui n’aura pas eu l’honneur d’être titularisée une dernière fois avant son départ, les Servettiennens montrent qu’elles ne sont pas là pour enfiler des perles et c’est Serrano qui lance les hostilités dès les premières secondes. C’est néanmoins Maeva Sarrasin qui aura la première grosse occasion à la 6e minute en reprenant de la tête un centre de Serrano mais son coup de casque termine sur la transversale. La capitaine ne ruminera pas longtemps cette opportunité car c’est elle qui va ouvrir le score en étant à la réception d’un centre de Sandy Maendly, lui permettant d’inscrire son 15e but de la saison et par ailleurs le dernier de sa carrière.

Les Genevoises semblent être lancées dans la rencontre mais vont se faire rejoindre à la marque dix minutes plus tard : sur un centre de Merazguia, Revelli manque son affaire et offre le cuir à Sundov qui trouve elle aussi la latte. Malheureusement, Merazguia est plus prompt à réagir et égalise pour les Bâloises. Les filles de Sébastien Bader vont même prendre l’avantage 300 secondes plus tard par l’intermédiaire de Riola Xhemaili qui, en enroulant parfaitement sa frappe aux vingt mètres, s’offre un dernier coup d’éclat avant de rejoindre le SC Freiburg. Les Rotblau vont même être proches d’inscrire le troisième à la demi-heure avec ce corner direct de Sundov qui trouve encore une fois la barre et tombe juste sur la ligne.

Au lieu du but du break, c’est celui de l’égalisation qui va intervenir quatre minutes plus tard : sur une balle en profondeur de Maendly, Marta Peiro pique son ballon face à Tschudin dans le petit filet pour son 14e goal de la saison et par ailleurs offrant à Sandy Maendly son deuxième assist de l’après-midi. On pouvait s’attendre à un match peu attractif au vue de l’enjeu, cela a été tout le contraire durant ces 45 première minutes. Néanmoins, la deuxième période ne sera pas du même acabit, les joueuses ayant certainement déjà la tête aux vacances, mais elle sera marquée par deux images fortes : les deux haies d’honneur faites à Maeva Sarrasin et Valérie Gillioz pour leur dernier match en carrière.

Bien entendu, on oubliera pas cette tant attendue remise de la coupe, moment spécial pour tout un groupe et notamment pour Gaëlle Thalmann, Caroline Abbé, Marianne di Pasquale, Valérie Gillioz, Marie Duclos, Yasmina Laaroussi et Maeva Sarrasin qui quittent le club sur ce titre suprême. Merci encore Mesdames d’avoir apporté votre pierre à l’édifice grenat !

Servette FC Chênois Féminin – FC Basel 1893 2-2 (2-2)

Stade de Genève, 100 spectateurs. Arbitre : Joël Brunner.

Buts : 11e Sarrasin 1-0, 21e Merazguia 1-1, 26e Xhemaili 1-2, 34e Peiro 2-2

Servette FCCF : Keizer – Hurni, Gillioz (78e Gillioz), Spälti – Revelli, Serrano, Duclos (62e Arfaoui), Maendly, Soulard (91e Laaroussi) – Peiro (91e Di Pasquale), Sarrasin (cap.) (62e Padilla). Entraîneur : Eric Sévérac.

FC Bâle : Tschudin – Rey, Bunter, Hirschi – Saoud, Mayr, Schmid, Merazguia (73e Horning) – Hoti (57e Jermann) – Xhemaili (cap.), Sundov. Entraîneur : Sébastien Bader.

Avertissements : 49e Serrano, 69e Bunter.

Servette FCCF – FC Bâle : The Last Dance

Servette FCCF – FC Bâle : The Last Dance

Il était attendu, il est enfin arrivé : dix jours après la validation du titre de champion, le Servette FC Chênois Féminin va enfin recevoir son trophée qu’il convoitait ce samedi au Stade de Genève à l’issue de la rencontre face au FC Bâle dont le coup d’envoi est programmé pour 18h. Bien entendu, l’idéal afin que la fête soit belle serait de l’emporter pour réussir sa sortie.

Dernier tour de piste pour les cadres

Ce dernier samedi du mois de mai marque également la fin de la saison pour le Servette FCCF. Il marque également la fin de l’aventure grenat pour quatre joueuses : Gaëlle Thalmann, Caroline Abbé, Valérie Gillioz et Maeva Sarrasin. Si la première nommé s’envolera sous d’autres cieux la saison prochaine, il ne s’agira ni plus ni moins que du dernier match de leur carrière pour les trois dernières. Avant de tirer leur révérence, elles auront à cœur de partir sur une victoire face à des Bâloises face à qui elles n’ont laissé que des miettes avec des victoires 3-0 et 2-0 en déplacement ainsi qu’un succès 5-0 à la maison. Ce sera également l’occasion pour Sarrasin de terminer meilleure buteuse de l’équipe cette saison (elle est ex-aequo avec Fleury avec 14 réalisations) avant de soulever la coupe. Le FC Bâle, qu’on pensait en début de saison être candidat pour le titre, aura également à cœur de bien terminer, notamment sa jeune prodige Riola Xhemaili qui quittera le club en fin de saison.

Laura Felber titulaire la saison prochaine ?

Pour ce dernier avant-match de cette année 2020-2021, nous nous sommes entretenus avec Laura Felber, pur produit de la formation genevoise. Celle qui ne sera pas sur la feuille de match ce samedi (‘’ Avant le déplacement à GC, je me suis fait une déchirure aux ischios-jambiers, ce qui signifie que la saison est terminée pour moi’’) a débuté son parcours à cinq ans au FC Compesières, comme Laura Tufo dont elle est très proche. Alors qu’elle évolue avec le Team-Genève M-16, l’opportunité Servette se présente : ‘’ J’ai eu de la chance que la fusion entre Servette et Chênois se soit faite au moment où je n’avais plus l’âge d’évoluer avec Team-Genève.

‘’On sera très attendues la saison prochaine’’

Comme évoqué plus haut, la jeune fille de 19 ans est donc présente dans l’équipe depuis le début de l’aventure même si son temps de jeu n’a pas été aussi important, comme en témoigne ses 182 minutes de jeu cette saison : ‘’ La concurrence a été rude cette saison mais dès que je le pouvais, je montrais de quoi j’étais capable sur le terrain.’’ Néanmoins, le club lui a témoigné toute sa confiance en prolongeant son contrat et avec le départ à la retraite de Caroline Abbé, nul ne doute que Laura aura un rôle important à jouer à l’avenir !

‘’Je vais me battre pour être titulaire la saison prochaine’’

C’est donc une belle fête qui sera de la partie ce samedi à la Praille pour conclure une longue mais belle saison de la part de nos Grenat !

GC – Servette FCCF 0-0 : Rendez-vous dans une semaine

GC – Servette FCCF 0-0 : Rendez-vous dans une semaine

Pour ce dernier déplacement de cette formidable saison 2020-2021, les Servettiennes se rendaient dans la banlieue zurichoise pour y défier Grasshopper. Avec une équipe largement remaniée, les Grenat n’ont pu faire mieux que 0-0 mais auraient pu repartir avec la victoire dans les dernières minutes.

Accueillies par la traditionnelle haie d’honneur au champion, les Genevoises entrent au petit trot dans la partie, certainement dû aux nombreux changements effectués dans le onze par Eric Sévérac, avec par exemple la première titularisation cette saison de Laura Droz. C’est d’ailleurs l’ancienne Nancéenne qui va être impliquée dans la seule grosse occasion des 45 premières minutes, en s’interposant avec brio face à Csillag qui n’avait plus qu’à conclure, elle qui était littéralement seule face au but après avoir profité d’une perte de balle de Di Pasquale. Un première période bien pauvre des deux côtés niveau occasions.

La haie d’honneur réservées aux Servettiennes

La deuxième période sera plus productive en nombre d’occasions et Droz devra intervenir plus d’une fois durant les 45 dernières minutes. En attaque, on met enfin une première fois le nez à la fenêtre avec une frappe de Padilla à la 52e minute. Mises au défi physiquement par les sauterelles, les championnes ne vont pas céder psychologiquement et vont avoir deux grosses occasions de prendre les trois points dans les dernières minutes : la première à la 85e sur une frappe lointaine de Duclos qui tape la barre transversale puis à la 92e minute lorsque Thaïs Hurni, montée aux avant-postes, touche également la latte. Derrière, Padilla manque totalement son affaire en ne cadrant pas sa tête. Score final 0-0, circulez et rendez-vous dans un semaine pour la remise du trophée face au FC Bâle.

Grasshopper Club Zürich – Servette FC Chênois Féminin 0-0

GC/Campus

Grasshopper : Furrer – Glanzmann, Walker (cap.), Rauber – Hofer (59e Krisztin) – Brülhart (74e Blöchlinger), Ljustina, Hubler (79e Markovic), Steinmann – Müller, Csillag. Entraîneur : Sascha Müller.

Servette FCCF : Droz – Di Pasquale, Abbé (9e Revelli), Laaroussi (63e Peiro), Spälti – Voirol (63e Hurni), Dumauthioz (63e Gillioz), Duclos (cap.), Soulard – Arfaoui – Padilla. Entraîneur : Eric Sévérac.

Avertissements : 45e Laaroussi, 47e Duclos, 53e Hofer, 57e Padilla, 82e Peiro.

GC Frauen – Servette FCCF : faire honneur au titre

GC Frauen – Servette FCCF : faire honneur au titre

A peine ont-elles eu le temps de célébrer leur titre de championnes que les Servettiennes vont devoir remettre le bleu de travail et prendre la route vers le GC-Campus pour y défier Grasshopper samedi à 18h pour cette première rencontre dans la peau de champion.

Préparer l’avenir

Au milieu de cris de joies ainsi que des douches de champagne, il y a une nouvelle qui n’a seulement été relayée que le lendemain : l’expérimentée Caroline Abbé venait d’annoncer son intention de raccrocher les crampons et il se murmure également que la capitaine Maeva Sarrasin pourrait prendre le même chemin. Cette rencontre dans la campagne zurichoise sera l’occasion idéale pour Eric Sévérac de donner un temps de jeu plus important aux jeunes afin de préparer la saison prochaine, une saison 2021-2022 où Servette-Chênois sera encore plus attendu, statut de tenant du titre oblige, mais tout d’abord, il faudra confirmer en allant gagner à GC.

Des sauterelles avec un podium dans le viseur

Du côté Zurichois, on joue de façon relâchée depuis quelques semaines, la place de barragiste étant promise depuis presque le début de l’exercice à Lugano. Néanmoins, le club tout juste promu en Super League chez les garçons a tout de même l’occasion de se battre pour une place sur la troisième marche du podium, YB-Frauen ne se trouvant que trois unités devant. Elles devront se battre avec le FC Bâle qui possède le même nombre de points mais les Zurichoises peuvent avoir confiance en elles.

En effet, sur les 13 rencontres de championnat disputées depuis le début de l’année civile, Grasshopper n’a connu la défaite qu’à deux reprises : la première le 13 mars dans le derby de la Limmat (6-0) et la dernière le 28 mars face à… Servette ! Depuis janvier, GC a réussi à accrocher le quatuor de tête et s’est même hissé jusqu’en demies de la coupe, seulement défait par son rival du FCZ. Les joueuses de Sascha Müller auront par ailleurs certainement en tête la dernière venue des Genevoises qui avaient concédé le nul 0-0 le 7 novembre dernier.

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR