Servette FCCF – Grasshopper 0-2 : Dure semaine

Servette FCCF – Grasshopper 0-2 : Dure semaine

Sale semaine pour les Servettiennes qui, après leur défaite à Wolfsburg mercredi, se voient concédé une défaite face à des Sauterelles qui ont bien joué le coup. Les voilà distancées de la première place.

Malgré le retour de Sandy Maendly dans l’entrejeu, les Grenat vont être prises à la gorge d’entrée et par deux fois, GC aura l’occasion d’ouvrir la marque mais ni Predanic, à la troisième minute, et ni Blöchlinger, qui voit sa frappe croisée repoussée par Inês Pereira à la dixième, ne prendront la défense genevoise à défaut en début de match. La seule grosse occasion pour les hôtes a lieu à la 28ème minute avec une tête de Padilla sauvée sur la ligne suite à un corner mais ce premier acte sera marqué par une bataille physique, signe annonciateur pour la suite.

Car la deuxième période va être du même acabit avec très peu d’occasions, la première n’intervenant qu’à la 73e avec un coup franc de Léonie Fleury bien capté par Rutishauser. Une minute plus tard, c’est le tournant : Elodie Nakkach rudoie Papai et écope de son deuxième avertissement, synonyme d’exclusion. Grasshopper va alors tenter crânement sa chance et se verra récompensé à la sept minutes du terme : lancée en profondeur, Csillag bute une première fois sur Pereira mais Tenini a bien suivi et place le cuir dans le petit filet. Stupeur à la Fontenette avec cette ouverture du score qui va encore plus galvaniser les troupes de Theresa Merk qui vont doubler la mise par Papai à l’aube des arrêts de jeu.

Servette ne reviendra pas et voit les deux clubs de Zurich prendre respectivement six et quatre points d’avance ainsi que Bâle leur chiper la place sur le podium. Servette-Chênois ne devra pas perdre le 30 octobre prochain à Saint-Gall, sous peine de perdre la quatrième place.

Servette FC Chênois Féminin – Grasshopper Club Zürich 0-2 (0-0)

Stade de la Fontenette, 212 spectateurs.

Buts: 83e Tenini 0-1. 90e Papai 0-2.

Servette Chênois: Pereira; Soulard (57e Tamplin), Felber, Mendes, Fleury; Hurni, Nakkach, Maendly (57e Guede); Padilla, Peiro Gimenez (85e Bourma), Boho. Entraîneur: Eric Sévérac.

Grasshopper: Rutishauser; Blöchlinger, Lempérière (83e Ljustina), Cazalla Garcia, Steinmann; Tenini, Widmer, Predanic; Papai, Wienerroither (92e Hofer), Hubler (66e Csillag). Entraîneuse: Theresa Merk.

Avertissements: 13e Hubler. 24e Nakkach. 43e Cazalla Garcia. 57e Peiro Gimenez. 68e Wienerroither. 77e Csillag.

Expulsions: 74e Nakkach (deux cartons jaunes). 93e Csillag (deux cartons jaunes).

Les réactions d’après-match

Les photos de la rencontre

➡️ La dernière émission consacrée à l’équipe

Servette FCCF – Grasshopper : Objectif 2ème place

Servette FCCF – Grasshopper : Objectif 2ème place

Le troisième de Women’s Super League qui reçoit le deuxième, c’est l’affiche pour le compte de la sixième journée de championnat qui sera à l’honneur ce dimanche à 15h au Stade de la Fontenette entre le Servette FCCF et Grasshopper Zürich.

Une nouvelle concurrence

Après la Women’s Champions League et la Coupe de Suisse, retour au championnat pour les Servettiennes qui reçoivent dans leur antre carougeoise des Sauterelles qui leur ont posé des soucis par le passé et qui comptent bien reproduire le scénario ce dimanche. Cependant, contrairement aux saisons précédentes, GC se veut très ambitieux pour 2021-2022 ainsi que pour l’avenir, les propriétaires chinois voulant aussi faire comme l’équipe masculine et occuper le devant de la scène en Suisse. Cela a commencé cet été avec l’arrivée de la légende du football féminin helvétique récemment retraitée Lara Dickenmann au poste de manager général de l’équipe.

A peine engagée que l’ancienne joueuse de Wolfsburg a déjà dégainé sur le marché des transferts, avec l’arrivée de la coach assistante de Wolfsburg Theresa Merk comme co-entraîneure et par ailleurs celles de trois internationales : l’Autrichienne Katja Wienerroither, la Hongroise Emöke Papai ainsi que la Slovène Nina Predanic. Le résultat actuel de ce mercato ? Une place de dauphin derrière les rivales du FC Zurich Frauen avec 13 points sur 15 possibles et une unité d’avance sur les Grenat. Autre point stat : GC possède la meilleure défense du championnat mais les Zurichoise n’ont affronté que des équipes de deuxième partie de classement. Aux Genevoises de se montrer cliniques pour tromper la défense adverse.

Tessa Tamplin : ‘’ Finir championnes ‘’

Tessa Tamplin a ouvert son compteur personnel avec le Servette FCCF en coupe face à Walperswil, une réalisation qui pourrait lui permettre de lancer définitivement sa saison, elle qui est en ballotage pour obtenir une place de titulaire. ‘’ Mon objectif pour cette saison est d’assurer une position dans le 11 de départ nous confie la jeune Australienne de 20 ans. Je cherche également à obtenir de la visibilité pour mon équipe nationale.’’ Elle aura l’occasion de croiser la star des Matildas Sam Kerr lors du double affrontement face à Chelsea : ‘’ Je suis super excité pour la Ligue des Champions ! Nous avons certes un groupe difficile mais jouer des équipes de classe mondiale comme Chelsea, Wolfsburg et la Juventus est incroyable ! ‘’

Une belle récompense pour la jeune Aussie qui a traversé le globe pour réaliser son rêve. ‘’ Mon plus grand rêve était de jouer en Europe, dit-elle. Servette m’a offert l’opportunité de jouer avec des joueuses talentueuses et en Ligue des Champions. ‘’ S’adapter à un nouveau mode de vie aurait pu être compliqué mais Tessa a pu compter sur du soutien : ‘’ Mes premières semaines dans l’équipe se sont très bien passées, toutes les filles et le staff ont été accueillants, d’un grand soutien et ont rendu mon déménagement d’Australie aussi facile que possible. ‘’

Elle a pu également constater que le foot suisse n’est pas si éloigné de celui pratiqué chez les kangourous. ‘’ Le football suisse est très similaire au football australien, bien sûr il y a quelques différences comme le fait de se rendre aux matchs (…) A Servette, nous sommes une équipe plus agressive et passionnée, et nous aimons faire plus de petites passes et de triangles, alors que dans mon pays, nous avions plus de longs ballons et de courses dans l’espace.’’ Arrière droit de formation (‘’Mon meilleur poste sur le terrain’’), elle a cependant occupé le poste d’ailière à plusieurs reprises, montrant toute sa polyvalence sur le terrain !

➡️ Le résumé de la lourde défaite à Wolfsburg

➡️ La dernière émission sur le Servette FC Chênois Féminin

Wolfsburg – Servette FCCF 5-0 : Des Louves trop fortes

Wolfsburg – Servette FCCF 5-0 : Des Louves trop fortes

Crédits photo : Twitter @UWCL

La dure réalité du très haut niveau : c’est ce qu’ont appris les Servettiennes ce mercredi soir au Wolfsburg Stadion face à un VfL Wolfsburg qui n’a fait aucun cadeau. Un 5-0 net et sans bavure qui ne souffre d’aucune contestation tant les Allemandes ont été au-dessus.

Dans un onze légèrement remanié (sans Sandy Maendly et Laura Felber, toutes les deux sur le banc), les Grenat sont directement mises en difficulté par l’intensité des Louves et cette accentuation de la pression wolfbourgeoise va pousser Servette à la faute sur le premier but : suite à une passe mal-appuyée de Mendes, c’est Huth qui va profiter de la situation pour fusiller Pereira. Pas le temps de digérer que le deuxième va suivre huit minutes plus tard, consécutif à un corner mal repoussé par la défense et qui profite à Wassmuth qui croise sa volée. On retrouvera la même à la 43e, bien servie par Roord, qui y va de son doublé en remportant son duel face à Pereira. Une première mi-temps qui aura vu Servette (fait rare) ne pas avoir un seul tir à se mettre sous la dent.

La deuxième période commence également par une histoire de corner cinq minutes après le coup de sifflet initial : suite à un cafouillage dans les seize mètres, c’est la capitaine Janssen qui met le ballon au fond des filets pour le quatrième but allemand. Jusque là inoffensives, les Servettiennes vont mettre le nez à la fenêtre par Boho à la 54ème mais sa frappe sera trop écrasée pour inquiéter réellement Schult. Cela sera l’une des rares escarmouches des Genevoises qui vont encaisser le cinquième à la 67ème par Smits qui remporte son face-à-face. La Néerlandaise sera proche du doublé à la 89ème mais Inês Pereira sera vigilante comme elle le fut également en première période. On s’y attendait forcément mais Servette n’a pas eu droit au chapitre face à Wolfsburg qui n’a laissé que des miettes.

VfL Wolfsburg – Servette Chênois 5-0 (3-0)

Wolfsburg Stadion, 869 spectateurs. Arbitres: Mmes Nielsen, Bruun et Rasmussen (Dan).

Buts: 18e Huth 1-0. 26e Wassmuth 2-0. 43e Wassmuth 3-0. 51e Janssen 4-0. 68e Smits 5-0.

Wolfsburg: Schult; Hendrich (63e Doorsoun-Khajeh), Wedemeyer, Janssen (63e Cordes), Rauch (46e Svava); Wassmuth, Oberdorf, Lattwein, Knaak (76e Blomqvist); Huth (46e Smits), Roord. Entraîneur: Tommy Stroot.

Servette Chênois: Pereira; Soulard (90e Grivaz), Mendes, Spältli, Fleury; Tamplin (73e Sebayang), Hurni, Nakkach, Bouma (73e Peiro Gimenez); Padilla, Boho (54e Guede).Entraîneur: Eric Sévérac.

Avertissements: 24e Wedemeyer. 49e Soulard. 69e Guede. 75e Cordes.

➡️ Le résumé vidéo du match

➡️ L’analyse de la rencontre

Wolfsburg – Servette FCCF : Un gros poisson au menu

Wolfsburg – Servette FCCF : Un gros poisson au menu

A peine le match face à la Juventus digéré que les Grenat enchaînent directement avec leur deuxième match de poule de Women’s Champions League. Un déplacement dans la ville de Volkswagen pour y défier le club local, un certain VfL Wolfsburg, ce mercredi à l’AOK Stadion avec un coup d’envoi marqué pour 18h45.

Un ogre européen en face

Deux Ligue des Champions, six Bundesliga et huit coupes d’Allemagne : un (très) gros palmarès pour les Louves depuis que l’équipe a été reprise par le club de la Basse-Saxe en 2003. Des trophées qui ont été glanés durant la dernière décennie et une quasi-domination nationale, ne laissant échapper que trois titres à leurs rivales du Bayern Munich depuis 2012 dont le dernier lors de la dernière saison 2020-2021. Un championnat perdu qui a donc conduit les Allemandes à disputer un barrage pour accéder aux phases de groupes et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles sont passées tout juste avec une qualification aux tirs au but face aux Girondins de Bordeaux.

Une possible absence aurait été une anomalie pour l’une des rares équipes à avoir contesté l’hégémonie lyonnais depuis dix ans, avec comme dit plus haut deux titres européens et trois finales perdues dont la dernière en 2020, perdue pour la troisième fois face aux Lyonnaises après celles en 2016 et 2018. Au coude à coude avec le Bayern en championnat (deux petits points de retard), les coéquipières de van de Sanden vont tenter d’accrocher un premier succès face aux Servettiennes, elles qui ont vu la victoire s’envoler face à Chelsea après un match complètement fou (3-3).

Inès Pereira : ‘’ Un match très compliqué’’

Face à l’armada offensive wolfbourgeoise se dressera Inès Pereira, qui a été élue par les fans femme du match contre la Juventus avec notamment un penalty arrêté en première mi-temps. A seulement 22 ans, la Portugaise semble épanouie à Genève : ‘’ L’intégration se passe très bien, j’ai gagné une nouvelle famille à Servette et tout le monde me soutient. ‘’ Auteure d’une grosse prestation face aux Bianconere, elle espère encore faire mieux face à Wolfsburg. ‘’ Je suis sûre que ce sera un match très compliqué mais nous allons faire de notre mieux contre une grande équipe. ‘’ Nous confirme-t-elle.

Le penalty stoppé face à la Juventus

Arrivée cet été au bout du Lac en provenance du Sporting, elle vit sa première expérience à l’étranger. ‘’ Le fait de jouer la Ligue des Champions a été l’un des principaux facteurs qui m’ont poussé à signer pour le Servette. J’ai aussi toujours rêvé de jouer en dehors du Portugal et Servette était une équipe qui me convenait. ‘’ Avoue-t-elle. Après quelques rencontres en Grenat, elle peut déjà dresser une comparaison entre le Sporting et Servette : ‘’ Ce sont des équipes qui ont des façons de jouer différentes, mais les deux équipes correspondent à mon style de jeu, qui est plus offensif. ‘’

En changeant d’air, elle a pu ainsi connaître un nouveau football, en l’occurrence helvétique, qu’elle compare avec le portugais : ‘’ Pour moi, ce sont des championnats similaires dans lesquels il y a deux ou trois équipes de haut niveau et des équipes de niveau moyen, mais je pense que tant au Portugal qu’en Suisse, le football féminin se développe bien. ‘’ Comme tout jeune joueuse, elle se montre par ailleurs ambitieuse. ‘’ Mes objectifs personnels sont de m’améliorer chaque jour et de devenir une joueuse plus mature ’’ affirme l’internationale portugaise. ‘’ Quant aux objectifs collectifs c’est évidemment de gagner le maximum de titres avec Servette et donner beaucoup de joies aux supporters de Genève. ‘’

➡️ Le résumé du dernier match face à Walperswil

Walperswil – Servette FCCF 0-7: RDV en huitièmes !

Walperswil – Servette FCCF 0-7: RDV en huitièmes !

Alors que l’Equipe de Suisse leur succédait sur la pelouse du Stade de Genève en ce samedi soir, les Servettiennes se déplaçaient dans le Seeland bernois pour y défier le FC Walperswil, pensionnaire de 1ère Ligue, en seizièmes de la coupe. Une large qualification qui s’est dessinée en seconde période.

Dans un onze légèrement remanié, Servette-Chênois connait un début de match assez difficile, quelques peu bousculé par son adversaire du soir, et passe près de la correctionnelle après 20 minutes de jeu mais heureusement pour les Grenat, la réalisation de Wachs, consécutive à un coup-franc indirect, est refusée pour hors-jeu. Ce fait de jeu favorable va réveiller les Genevoises qui vont faire le plus dur, à savoir ouvrir le score à la demi-heure par Padilla qui, lancée par Spälti, résiste à Beck pour croiser sa frappe. Les filles d’Eric Sévérac vont tout faire pour doubler la mise mais Tamplin (34e) et Padilla (37e) vont buter sur Herren, et quand ce n’est la gardienne adverse, ces sont les montants qui viennent à la rescousse par deux fois à la 42e minute.

Ce deuxième goal va intervenir juste après la pause et c’est Tessa Tamplin qui ouvre son compteur en Grenat sur un assist d’Hurni. Comme dirait l’adage ‘’Jamais deux sans trois’’, le troisième va tomber après l’heure de jeu par Peiro, profitant d’une passe en retrait manquée de Bardakci pour dribbler la gardienne et scorer dans le but vide. La suite se résume à la citation d’un quintuple Ballon d’or : « Les buts, c’est comme le ketchup : quand ils arrivent, ils viennent tous en même temps » avec le quatrième et le cinquième qui tombent à la 65e (Sebayang) puis à la 69e par Fleury. Les Bernoises auront des opportunités mais n’inquièteront guère Laura Droz et les sixièmes puis septièmes réalisations vont tomber dans les dernières minutes avec une nouvelle fois des buts de Peiro puis Fleury pour une large qualification avant le déplacement à Wolfsburg.

FC Walperswil – Servette FC Chênois Féminin 0-7 (0-1)

Sportplatz Stockmatt, environ 100 spectateurs.

Buts : 30e Padilla 0-1, 46e Tamplin 0-2, 63e Peiro 0-3, 65e Sebayang 0.4, 69e Fleury 0-5, 85e Peiro 0-6, 92e Fleury 0-7.

Walperswil : Herren – Bardakci (64e Läderach), Beck, Zimmermann (cap.) – Tschanz, Läderach, Bosshard, Hediger (54e Schrag) (75e Held) – Gerber – Bärtschi (75e Schwab), Wachs (54e Hämmerli). Entraîneur : Marcello Conti.

Servette FCCF : Droz – Tamplin, Felber, Mendes, Spälti (80e Ondobo-Mouagang) – Nakkach (73e Grivaz), Hürni (cap.) (60e Peiro), Guede – Fleury, Padilla (73e Boho), Bourma (60e Sebayang). Entraîneur : Eric Sévérac.

Avertissement : 88e Ondobo-Mouagang.

FC Walperswil – Servette FCCF : Préparer Wolfsburg

FC Walperswil – Servette FCCF : Préparer Wolfsburg

On aurait tendance à oublier, au vue de l’actualité européenne du Servette FC Chênois Féminin, que l’équipe va effectuer son entrée en lice pour la Coupe de Suisse 2021-2022 en se déplaçant du côté de la charmante bourgade de Walperswil ce samedi 9 octobre sur les coups de 20h.

La coupe, un objectif prioritaire

Eric Sévérac l’a très clairement annoncé en début de saison : le Servette FCCF veut aller chercher cette Coupe de Suisse qui manque au palmarès du club et qui, depuis la fusion entre Servette et Chênois, reste une histoire d’amour manquée entre elle et les Grenat. En effet, depuis 2017 et la fusion, Servette-Chênois a atteint par deux fois les demi-finales en 2018 et 2020 (cette dernière ne s’étant pas jouée à cause de la Pandémie) et les quarts la saison dernière. A chaque fois, Servette s’est fait éjecter par le FC Zurich et lors de la demi-finale en 2020, les Servettiennes auraient dû affronter… le FCZ ! C’est donc une équipe qui veut briser ce signe indien et enfin ouvrir leur compteur au niveau de la coupe. Malgré la prochaine échéance face à Wolfsburg et la grande probabilité que l’effectif soit remanié pour ce seizième de final, il ne faudra pas prendre ce match à la légère.

Des Seelandaises qui rêvent d’exploit

Pour les joueuses de Walperswil, cette rencontre est synonyme de match de l’année pour les pensionnaires du groupe 1 de 1ère Ligue et donc la première équipe masculine évolue en 4e Ligue. Au premier tour, les joueuses de Marcello Conti se sont défaites du FC Renens sur le score de 5-2 le 4 septembre dernier. Après six rencontres de championnat, les Seelandaises pointent au deuxième rang derrière Vuisternens/Mézières et espèrent retrouver la LNB qu’elles ont quitté la saison dernière. Pour parler Ligue Nationale B, c’est également dans cette catégorie de jeu que Walperswil et Servette-Chênois se sont affrontés pour la dernière fois en 2017-2018, année de la promotion en LNA pour les Genevoises. Une double confrontation qui avait largement tournée en faveur des Grenat (2-0 puis 5-0) avec notamment un but de Sandy Maendly, l’une des trois dernières rescapées de cet affrontement avec Laura Felber et Laura Tufo.

Compte tenu du déplacement prochain en Allemagne, il y a fort à parier que seule la dernière citée soit titulaire pour cette rencontre. Une partie que vous pourrez suivre en direct sur notre site.

➡️ Le résumé de la défaite face à la Juventus

➡️ Les réactions après la rencontre

En direct
Hors Ligne
Holler Box
Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR