Servette FCCF- FC Zürich Frauen : Le choc au sommet

Servette FCCF- FC Zürich Frauen : Le choc au sommet

Malheureusement, comme c’est le cas dans pratiquement toute l’Europe, les Servettiennes ne pourront compter sur le soutien indéfectible de leurs supporters afin de prendre l’ascendant sur l’équipe féminine du FCZ ce samedi 14 Mars à 18 heures. Cependant, le peuple genevois pourra suivre le match au sommet de la LNA sur les plateformes de diffusion servettienne grâce au sponsor du match VisuaLive.

Après un coup d’arrêt, imposé par la Confédération, puisque l’équipe ne put prendre le chemin de Lucerne afin d’y affronter l’équipe locale, elle se retrouva encore en pause suite à la trêve nationale. Deux joueuses grenat, Gaëlle Thalmann et Sandy Maendly, partirent en camp d’entraînement avec la sélection à croix blanche et affrontèrent à deux reprises l’Autriche. Lors de la première rencontre qui s’acheva sur un score nul (1-1), Thalmann disputa la totalité de la rencontre tandis que Maendly disputa 35 minutes. La seconde sourira à la Nati qui s’imposa 2-1 et notre milieu disputa toute la première mi-temps. De son côté Laura Felber rejoignit la sélection M19 helvétique et disputa deux rencontres, dont une victoire et une défaite, lors d’un tournoi organisé en Espagne.

Depuis ce début d’année les trajectoires des deux clubs suivent une même courbe ascendante, en effet le club genevois s’est imposé à deux reprises et un nul. De leur côté, les Zurichoises se sont imposées lors des trois confrontations dont deux sorties compliquées d’abord à Lucerne (0-4) puis sur le terrain du FC Basel (1-2), soit deux formations qui occupent la trois et quatrième place du championnat. Cependant, c’est bien la fameuse rencontre du 15 février face aux Sauterelles sur la pelouse du Stade de Balexert qui a permis aux Zurichoises de revenir à un maigre point de la place de leader détenue par le Servette FCCF.

Reverra-t-on ses images de joie ? Réponse ce samedi !

Les deux attaques tournent toujours à plein régime avec une moyenne pour les deux formations de 3 buts inscrits par match, ce qui permet à Léonie Fleury d’occuper la 3ème place avec une bagatelle de 12 buts inscrits et Fabienne Humm de mener avec 17 buts inscrits en 16 rencontres. C’est bien de cette dernière que le roc défensif servettien devra s’inquiéter puisqu’elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et c’est déjà elle qui avait trompé la vigilance de Thalmann lors de la première rencontre entre les deux formations de la saison. Afin de contrer l’armada des champions en titre, Éric Séverac pourra compter sur le retour de Paula Serrano, qui a purgé ses trois matches de suspension, et Valérie Gillioz qui était aussi suspendue lors de la rencontre face à Lugano.

Les Servettiennes se sont imposés lors des deux premières rencontres entre les deux formations, le premier lors d’une rencontre de haute intensité qui permit au club grenat de glaner la première victoire de son histoire face aux championnes en titre (3-2) puis le second lors d’une véritable leçon de réalisme puisqu’elles sont reparties de la capitale économique avec les 3 points et en inscrivants la bagatelle de 5 buts aux zurichoises sur leurs propres terres (1-5). Ce match est donc un tournant pour la suite du championnat, d’un côté les genevoises qui pourraient prendre un avantage psychologique sur leurs adversaires en s’imposant à 3 reprises consécutives et en prenant un avantage de quatre points, soit elles verraient les zurichoises s’emparer du fauteuil de leader détenu par Servette depuis la cinquième journée.

Servettiens.ch tient à chaleureusement remercier tout l’ensemble du Servette FC qui permet à certains de ses rédacteurs d’assister à la rencontre malgré le huis-clos afin de pouvoir préparer un compte-rendu de qualité.

Crédits Photo : Servette FC

FC Luzern – Servette FC Chênois Féminin : La passe de trois ?

FC Luzern – Servette FC Chênois Féminin : La passe de trois ?

Après s’être imposées déjà à 2 reprises face au club du lac des Quatre-Cantons alias le FC Lucerne, les genevoises s’en vont retrouver cette si belle ville afin d’y affronter l’équipe locale ce samedi 29 février sur le coup des 18 heures. Les Lucernoises jouant aux montagnes russes ces derniers temps apporte une sacrée opportunité aux genevoises de continuer leur splendide série.

La rencontre :

Alors que les Zurichoises, toujours deuxième du championnat, iront visiter le Tessin et suite à la victoire engrangée la semaine passée par le Servette FCCF (3-0), les suisses-allemandes ne devraient pas trop avoir à user de leur talent pour se défaire de la lanterne rouge. Les Grenat ne vont donc pas devoir tomber dans le piège d’un déplacement au fin fond de la Suisse. Bien qu’elles se soient plutôt facilement imposées en terre étrangère (2-4), la réception des Bleu et Blanc avait d’avantage donné du fil à retordre. Mirela Jakupi permit à son équipe de prendre les 3 points sur la pelouse de Florimont qu’elles foulèrent pour la première fois de la saison. La fin de match moins sereine que d’habitude pour les Servettiennes laissent à envisager que les Lucernoises ne laisseront clairement pas les visiteuses empocher plein pot et ce pour la 3ème fois de la saison. Cependant, bien que les joueuses connaissent quelque fois certains légers coup d’arrêt comme en témoigne le match nul obtenu face aux Zurichoises de Grasshoper, elles peuvent se targuer de vivre une saison à la Liverpool, si l’on ne compte pas bien sûr la première défaite enregistrée lors de l’ouverture du championnat. Les Genevoises surfent toujours sur leur vague de 15 matchs consécutifs sans défaite et c’est juste une incroyable série, lorsque l’on sait que leurs poursuivantes de 1 points, ont quant à elles connues à 3 reprises la défaite.

La joie des servettiennes à l’issue de la première confrontation en septembre. Bis repetita ce samedi ?

L’adversaire :

Le club alémanique vit une situation plutôt instable ces derniers temps, les résultats jouant aux montagnes russes. En 10 rencontres, les Lucernoises n’ont enregistré que 4 victoires face aux Luganaises, Bernoises et Saint-galloises à deux reprises, soit trois équipes derrières elles. Mais lorsqu’il s’agit d’affronter des équipes de plus grand augure, les chiffres ne suivent plus, bien que l’équipe entraînée par Glenn Meier, qui est également leur directeur technique, aient réussies à tenir en échec Young Boys sur leur pelouse le 22 février (2-2). Le FC Lucerne n’est pas à confondre avec le FC Lucerne Frauen qui évolue, lui, en LNB. Le club a connu la montée en LNA en 2007 en tant que SK Root, dès lors ils changent de nom pour devenir le SC Kriens Frauen dès la saison suivante. Après 6 années sous la coupe du SC Kriens, le club devient le FC Luzern Spitzenfussball et dirigé comme sous-section du FC Luzern et depuis 2017, devenu une nouvelle section autonome du club. Leur palmarès n’est pas si impressionnant que cela avec 2 finales de Coupe de Suisse en 2012 et 2014 ainsi qu’un titre de Champion de Suisse M18 lors de la saison 2015-2016 mais le club est bien présent en LNA et ce pour la 13ème saison consécutive. Cette année encore, elles occupent actuellement la 4ème place du championnat avec 23 points. Elles peuvent également compter sur une attaque de talent, en la personne d’ Irina Pandro, qui a déjà inscrit la bagatelle de 16 buts en 16 rencontres (40% des buts de son équipe) ce qui en fait la 2ème buteuse de LNA avec seulement 1 but de retard sur la joueuse du FCZ Frauen Fabienne Humm et 4 sur Léonie Fleury, qui occupe la 3ème place. L’équipe peut compter sur leurs deux attaquantes, Pando et Fölmli qui subliment le rectangle vert chaque match en inscrivant à elles deux les 70% des buts de leur équipe. Malgré leurs faibles résultats et une équipe non-présente sur leur podium, elles peuvent se targuer de classer deux de leurs filles dans les 4 premières places des meilleures buteuses de LNA et elles comptent sûrement continuer sur leurs lancées afin d’empêcher les Genevoises de repartir avec les 3 points.

Crédits Photos : Servette FC

Servette Chênois – Lugano 3-0 : la machine est relancée

Servette Chênois – Lugano 3-0 : la machine est relancée

Durant ce mois de février, on peut dire que les filles du Servette Chênois ont ensoleillé le canton au sens propre comme au sens figuré. En effet, ce samedi fut le théâtre du troisième match consécutif à domicile pour les servettiennes et comme lors des deux précédents, un soleil radieux était au rendez-vous. En face, c’est un FF Lugano en pleine crise administrative et sportive qui se présente sur le gazon synthétique de Balexert.

Les Genevoises sont toujours privées de Paula Serrano (suspension) et par la même occasion de Valérie Gillioz, supendue elle aussi, mais ce sont bien elles qui vont être les premières en action lorsque Maeva Sarrasin se fait faucher dans la surface par la gardienne tessinoise après 180 secondes de jeu. Malheureusement, la capitaine voit son penalty détournée par Haaland, un nom qui rappellera de mauvais souvenirs à certains. Ce fait de jeu ne casse pas la bonne entame des Grenat qui continuent leur marche en avant, avec notamment une frappe lointaine de Lagonia et surtout une tête de Caroline Abbé sur le poteau à la demi-heure suite à un corner. Servette va tout de même passer l’épaule juste après cette occasion, avec une récupération de Sarrasin qui transmet à Soulard qui va elle-même glisser le cuir dans les pieds de Léonie Fleury qui ne se fait pas prier pour ouvrir la marque, chose totalement logique à ce moment de la rencontre. Sarrasin aura une dernière opportunité avant la fin de ce premier acte mais sans succès.

Au retour des vestiaires, c’est toujours le Servette FCCF qui a toujours la mainmise sur la rencontre mais ne parvient pas à faire la différence malgré deux tentatives quasiment consécutives d’Amandine Soulard et de Sarrasin qui fuient le cadre. Totalement inoffensives depuis le début de la rencontre, le luganaises tentent de s’approcher timidement des cages de Gaëlle Thalmann sans se procurer de grosses occasions. A l’entame du dernier quart d’heure, Servette Chênois sera très proche de doubler la mise mais Duclos, Chircop et Fleury vont buter sur le mur Haaland. La délivrance interviendra à la 87e par Jakupi, entrée deux minutes plus tôt, qui verra sa frappe être relâchée par la portière adverse dans ses propres buts. Jusque là irréprochable, la numéro 12 bianconeri précipite la défaite des siennes et sera attentiste voir spectatrice lorsque Fleury inscrira son deuxième but du match dans le temps additionnel. Une victoire 3-0, sept points en trois matchs à la maison, Servette peut s’en aller serein du côté de Lucerne dans une semaine pour tente de garder sa première place avant de recevoir Zurich à la mi-mars.

Servette FC Chênois Féminin – Football Feminile Lugano 3-0 (1-0)

Stade de Balexert, 310 spectateurs.

Buts : 30e Fleury 1-0, 87e Jakupi 2-0, 92e Fleury 3-0.

Servette FCCF : Thalmann – Felber, Abbé, Spälti – Soulard (60e Chircop), Arfaoui (85e Jakupi), Maendly, Tufo – Lagonia (70e Duclos) – Sarrasin (cap.), Fleury. Entraîneur : Éric Sévérac.

FF Lugano : Haaland; Tonelli, Björklund, Cecotti; Franco (56e Pedrazzini), Gianotti, von Ballmoos, Fischer; Bytyqi (71e Pedroni), Johansson, Berthoud (88e Clementi). Entraîneur : Massimo Migliorini.

Avertissements : 3e Haaland, 73e Berthoud. Notes : 4e Sarrasin manque un penalty.

Les buts de la rencontre :

Crédits photo : Servette FC

Servette FCCF-FF Lugano 1976 : Repartir à l’assaut du titre

Servette FCCF-FF Lugano 1976 : Repartir à l’assaut du titre

Les Servettiennes retrouvent pour une 3ème rencontre consécutive leur stade de Balexert afin d’affronter ce samedi 22 février l’équipe tessinoise de Lugano. L’objectif du match est clairement la victoire afin de reprendre le chemin de la victoire face à une équipe en peine depuis le 12 octobre 2019.

La rencontre :

Pour la 2ème fois de la saison, les Grenat ont dû partager les points avec leur adversaire. En effet, les sauterelles de Grasshoper ont réussi un hold-up en l’espace de 3 minutes afin d’inscrire 2 goals et malgré une Léonie Fleury plus qu’en forme, elles n’ont jamais réussi à prendre le dessus et viennent de briser la série de 10 victoires d’affilées. Cependant, elles restent invaincues depuis 18 matchs et gardent une avance de 11 points sur la dernière marche du podium. Ce résultat n’est, sur la courte durée, pas si négatif bien que les Zurichoises grâce à une victoire en terre bâloise ne reviennent qu’à un maigre point des Servettiennes mais c’est toutefois sur la longueur que cela pose problème. En effet, le goal-average de l’équipe emmenée par Caroline Abbé n’est qu’à +27 quand celui du FCZ est à +32 et les genevoises se doivent de faire le plein de confiance ce week-end afin de rattraper l’avantage zurichois avant de rejoindre Lucerne pour un déplacement risqué mais surtout la réception de l’actuel champion de Suisse en titre le week-end du 14-15 mars après une trêve internationale qui a vu Sandy Maendly et Gaëlle Thalmann appelées sous la tunique nationale.

En matchs face aux Luganaises, le Servette FCCF s’est imposé 3 fois pour 19 (!) buts marqués.

L’adversaire :

Du côté de Lugano, c’est la soupe à la grimace. En effet, comme écrit lors du dernier avant-match entre les deux formations, le FF Lugano une crise administrative a privé le club d’une quinzaine de joueuses américaines. Les dirigeants ont donc dû repêcher des joueuses évoluant dans l’équipe réserve et même chez les jeunes. Depuis début octobre, elles essaient tant bien que mal de sauver leur club d’une relégation en seconde division et la tâche s’annonce bien ardue pour ces joueuses inexpérimentées puisqu’elles se sont inclinées à 10 reprises consécutives depuis le 12 octobre. De plus, les scores pleuvent souvent lors d’une confrontation avec cette équipe, les scores allant d’un 9-0 lors de la réception de Lucerne à malgré tout un maigre 2-1 sur la pelouse de Young Boys. Ce dernier match a démontré toutes les lacunes qui leur manquent afin d’empocher les 3 points. Alors qu’elles avaient pourtant ouvert le score et ce dès la 3ème minute, elles n’ont pas su garder ce score en concédant un penalty à la 38ème puis le 2-1 23 minutes après avoir repris les chemins de la seconde période. Le manque de concentration puis l’excès de colère mal géré qui a mené à l’exclusion d’une de leurs joueuses, à 3 minutes du coup de sifflet, ont mené les tessinoises à la défaite.

Bien qu’elles aient un minimum tenu face à la formation jaune et noir, les goals devraient bien être au rendez-vous puisque Léonie Fleury, déjà auteure de 10 buts en championnat, occupe la 4ème place du classement des buteurs et compte sûrement ne pas s’arrêter là et viser plus haut.

Après avoir goûté aux joies de la Champions League en début de saison, c’est un véritable cauchemar que vivent les tessinoises actuellement.

Tous au stade supporter les féminines. Entrée libre au stade de Balexert.

Crédits photo : Servette FC et Bluewin

Servette FCCF – Grasshopper Frauen 2-2 (1-2) : Coup d’arrêt.

Servette FCCF – Grasshopper Frauen 2-2 (1-2) : Coup d’arrêt.

10 : c’est le nombre de victoires consécutives toutes compétitions confondues sur lequel restait le Servette Chênois Féminin avant cette rencontre face aux Sauterelles. C’est logiquement que GC s’avançait en victime expiatoire mais il fallait rester méfiant face à une équipe qui avait posé des soucis lors des deux oppositions cette saison.

Servette aurait dû ouvrir la marque dans les dix premières minutes mais ni Amandine Soulard, ni Maeva Sarrasin ainsi que Léonie Fleury n’ont trouvé la faille. L’ex-marseillaise a vu sa frappe être captée par Furrer, ce fut ensuite la capitaine et numéro 7 qui a trouvé la barre transversale alors que la portière adverse était largement battue et finalement Fleury ne trouve pas la cible à la dixième minute. Le scénario est proche d’arriver lorsque Laura Walker trompe Thalmann à la 14e minute mais son but est refusé logiquement pour hors-jeu. Cette alerte réveille les Grenat qui vont trouver la faille 60 secondes plus tard avec une ouverture de Maendly pour Fleury qui, seule face à Furrer, ne se fait pas prier pour ouvrir la marque. On pourrait penser que ce but va lancer les genevoises mais c’est sous-estimer les zurichoises, qui vont égaliser dans la foulée en profitant d’un mauvais alignement des leaders dont profite Antigona Kuqi. Pire, GC va prendre l’avantage à la 19e consécutif à une mauvaise passe en retrait de Soulard qui profite à Hubler qui sert sur un plateau Krisztin pour le 1-2. Stupeur chez les 540 spectateurs (sauf pour les 2 du fans club de GC).

C’est sous un magnifique soleil que s’est déroulé cette rencontre très intense.

L’actuel sixième de LNA va durcir le jeu et jouer l’homme (la femme dans ce cas), tout comme le prouve la faute dans les 16 mètres dont est victime Maeva Sarrasin à la 25e mais qui ne sera pas sanctionnée par l’arbitre. Une seule grosse occasion sera à mettre au crédit du SFCCF avec Léonie Fleury qui, suite à un centre de sa compatriote Soulard, exécute un beau sombrero mais croise trop sa frappe. Elle se rattrapera directement au retour des vestiaires avec une superbe frappe dans un angle fermé suite à un bon travail de Sarrasin. On repart sur les mêmes bases que l’ouverture ? Pas vraiment à vrai dire. GC se contente de ce point et se regroupe bien derrière, empêchant les servettiennes de développer leur jeu. C’est alors qu’arrive la 85e minute : Sandy Maendly effectue une belle transversale pour Amandine Soulard qui trouve une première fois le montant mais qui suit juste après pour reprendre, avec au final un sauvetage d’une défenseure zurichoise. Tout le monde réclame le but mais l’arbitre ne bronche pas. Le ballon a-t-il franchi la ligne ? Seule la VAR ou la goal-line technology aurait eu la réponse. Ce partage des points est clairement une mauvaise affaire car le FC Zurich revient à un tout petit point. Il faudra faire le plein de points samedi prochain face à Lugano puis à Lucerne une semaine plus tard avant le choc au sommet le week-end du 14-15 mars.

La joie des servettiennes après le 2-2.

Servette FC Chênois Féminin – Grasshopper Club Zürich Frauen 2-2 (1-2)

Stade de Balexert, 540 spectateurs.

Buts : 15e Fleury 1-0, 16e Kuqi 1-1, 19e Krisztin 1-2, 47e Fleury 2-2.

Servette FCCF : Thalmann – Felber, Abbé, Di Pasquale (69e Spälti) – Soulard, Gillioz, Maendly, Duclos (75e Jakupi) – Lagonia – Sarrasin (cap.) (82e Arfaoui), Fleury. Entraîneur : Éric Sévérac.

GC Frauen : Furrer – Wirthner, Walker, Rauber, von Känel – Gut (60e Glanzmann) – Kuqi (76e Brülhart), De Alem, Krisztin, Hubler – Müller. Entraîneur : Walter Grüter.

Avertissements : 21e von Känel, 53e Di Pasquale, 59e Maendly, 79e Krisztin, 94e Felber.

Les buts de la rencontre :

Servette FC Chenois Féminin- Grasshoper Club de Zürich : Le combat continue

Servette FC Chenois Féminin- Grasshoper Club de Zürich : Le combat continue

La lutte au titre est toujours dans la tête des genevoises pour la réception du deuxième club de la ville de Zürich lors de cette 15ème journée de LNA ce samedi 15 février à 16 heures.

La rencontre :

L’année 2020 a commencée de la meilleure des manières pour l’équipe emmenée par Éric Séverac suite à la victoire, somme toute logique, face aux Saint-Galloises (4-0). Ce samedi, les genevoises retrouveront à nouveau le synthétique du stade de Balexert et comptent bien à nouveau empocher les fameux 3 points face à une formation qui leur convient, bien que les rencontres soient à chaque fois intenses et serrées. Les victoires s’enchaînent semaine après semaine afin de remplir ce nombre de points déjà conséquent de 37 points actuellement en poche servetienne. Elles se ressemblent mais apportent toujours ce petit lot de surprise comme ce fût le cas lors de la cinglante défaite du FC Zürich sur leur pelouse face aux servettiennes sur le score de 1-5 et c’est bien ce qui nous donne à chaque fois envie de venir encourager cette formidable équipe servetienne. Bien que la vie soit rose pour nos joueuses, l’ombre zurichoise du FCZ plane toujours sur leur place de leader qu’elles détiennent. Les deux formations se rendent à chaque fois les coups puisque les zurichoises se sont également imposées sur le score de 4-0 sur la pelouse du FC Luzern Frauen. Elles jouent vraiment à armes égales en totalisant le même goal-average de +29, avec d’un côté la meilleure attaque du championnat et la meilleure défense avec donc pour l’instant un avantage pour ces derniers. Chaque match est donc un véritable combat à distance entre les deux grandes équipes du championnat et même si les sauterelles occupent la 6ème place, il ne faudra en aucun cas se relâcher et faire un seul faux-pas.

Les deux matchs du 1er tour furent très intenses phyisquement.

L’adversaire :

Les deux rencontres entre les deux formations s’étaient soldées par deux fois sur une maigre victoire de 1 but à 0 par l’intermédiaire de Maeva Sarrasin lors de la 1ère puis Mirela Jakupi pour la seconde. Ce troisième match a de grandes chances de suivre le même chemin puisque les zurichoises restent sur deux victoires consécutives acquises sur la pelouse du FC St.Gallen-Staad (2-0) puis face aux Luganaises lors d’une éclatante victoire en inscrivant 6 buts et en gardant leur cage inviolée. Ces six points acquis permettent aux sauterelles de prendre de l’avance sur le dernier wagon et de recoller aux deux formations juste devant elles, soit les Bernoises (+1pt) et les Lucernoises (+4pts).  Cependant, la citadelle zurichoise est bien mise à mal par les assaillants qui se déplacent sur la pelouse de Grasshoper, en 7 rencontres jouées elles ne se sont imposées qu’à 2 reprises lors des venues des Lucernoises (3-0) puis des Luganaises le week-end passé. Malgré ce point noir au tableau, la motivation est bien au beau jour pour elles, bien que leur dernière défaite fût face aux Servettiennes, elles se sont malgré tout imposées à 4 reprises depuis le 16 Novembre face à des formations situées entre la 4ème et la 8ème place, soit toutes des équipes en concurrence directe.  La défense de Caroline Abbé devra cependant se méfier de Caroline Müller qui a déjà porté à 8 son nombre inscrit de buts. Elles sont donc prévenues, les sauterelles zurichoises vont bien tenter de chercher la première victoire du championnat dans la République genevoise et réduire l’écart sur leurs poursuivantes directes.

Les sevettiennes avaient butées sur la portière des sauterelles Julia Gehrig en décembre dernier.
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial