FC Zürich – Servette FCCF (2-4) : une folle remontée pour battre les championnes en titre!

FC Zürich – Servette FCCF (2-4) : une folle remontée pour battre les championnes en titre!

C’est un Servette FCCF conquérant, surtout en deuxième mi-temps, qui a obtenu sa deuxième victoire consécutive en championnat après le match contre Yverdon. Face cette fois-ci à l’épouvantail FC Zürich, les joueuses d’Éric Sévérac ont gagné remonté deux buts et démontré une force de caractère qui pourra lui être utile tout au long de la saison.

Avec l’objectif de remporter enfin la Coupe de Suisse et récupérer son titre de championnes suisses, les coéquipières de la capitaine Monica Mendes se doivent d’être irréprochables sur le terrain. Ce ne fut pas le cas en 1ère mi-temps puisque la messe était dite à la 45e avec deux buts déjà encaissés, malgré des bonnes intentions dans le jeu. Mais au final, les occasions manquées (Saoud, Padilla, Korhonen) et une défense peu à son affaire sur les buts de Nadine Riesen (8e), reprenant un coupé-franc de Laura Vetterlein repoussé par le poteau, et Fabienne Humm (42e, sur penalty) auront eu raison des ambitions des Genevoises avant leur voyage vers la capitale économique du pays. Toutefois, il fallait compter sur un probable discours de battant inculqué par Éric Sévérac à la mi-temps pour faire changer le cours du match. 

Car au retour du thé, c’est un Servette métamorphosé qui a attaqué la pelouse de Heerenschürli. C’est effectivement après seulement dix minutes que la jeune genevoise Kattalin Stahl a réussi un magnifique tacle rageur dans la surface suite à une erreur de main de la gardienne zürichoise Lourdes Romero (54e). De quoi redonner des ailes à des joueuses qui n’auront dès lors plus de pitié pour leurs ennemies jurées de ce championnat suisse. Bien installée sur son côté gauche de la défense, Filipa se délecte d’un jeu offensif séduisant aperçu contre Yverdon déjà et qui a fait mouche cette fois-ci. En effet, c’est sur un coup-franc à l’entrée de la surface que la Portugaise a fait trembler les filets à la 62e. Et dans la lucarne, s’il-vous-plaît. Revenu au score en très peu de minutes, Servette n’a pas abdiqué puisqu’un penalty est transformé par Natalia Padilla à la 62e, suite à un excellent travail de la besogneuse Korhonen. Puis plus tard, ce sera de la tête suite à un centre précis de Felipa que l’internationale polonaise doublera son compteur pour donner deux longueur d’avance aux Grenat. Une excellente « remontada » qui augure une belle bataille entre les deux équipes prétendantes au titre cette saison. 

Le prochain match du Servette FCCF est programmé le dimanche 18 septembre prochain à 15h. Les joueuses affronteront le promu et avant-dernier du classement Rapperswil, pour un match qui s’annonce plutôt facile. Une occasion de faire tourner l’effectif? Réponse à la Fontenette dans une semaine!

Crédit photo: Victor Perrin

FC Zürich Frauen-Servette FCCF : Le choc des titans

FC Zürich Frauen-Servette FCCF : Le choc des titans

Ce match en retard du premier tour entre le club genevois et zurichois s’annonce déjà passionnant. Après une lutte acharnée durant la précédente saison puis une finale qui décida de sacrer le FC Zürich Frauen championnes de Suisse, le compte à rebours est déjà remis à zéro. Ce samedi 10 septembre à 19 heures c’est donc l’occasion pour les deux clubs de relancer cette lutte à la première place.

Un début de saison aux antipodes

Les deux clubs ont subi la fin de saison de manière bien différente pour cette première finale des play-offs. Alors que dans le camp zurichois, on fêtait un 23 ème titre consécutif après celui de 2019 et une fin de carrière en apothéose pour Martina Moser, dans le camp genevois il fallut sécher ces larmes et ainsi se remettre en avant puisqu’une série de qualification pointait déjà le bout de son nez pour la Champions League. Malheureusement, le mauvais sort s’acharna sur des Grenat qui vécurent une nouvelle désillusion en s’inclinant sur le maigre score de 1 but à 0 face aux troisièmes de première division française, le Paris FC. L’honneur sera sauvé trois jours plus tard en faisant chuter l’hôte du tournoi, le Glasgow City LFC (1-0). Les nouvelles championnes nationales, elles, mirent sur la touche le KI Klasvik, club des Îles Féroé (6-0) puis l’équipe locale d’Apollon FC Ladies de Limassol (1-0), ces deux résultats leur permettent d’accéder au deuxième et dernier tour de qualification lors duquel elles feront face aux championnes de Bosnie-Herzégovine, le SFK 2000 Sarajevo. Une trajectoire relativement différente entre les deux clubs qui s’affrontèrent à distance la saison passée.

Lors du deuxième tour de l’Axa Women’s Super League, le Servette FC Chênois Féminin montra un tout autre visage en imposant déjà sa volonté de récupérer ce qui leur est dû. Les Genevoises ont démontré leur rôle de favorites en disposant facilement et de la plus belle des manières du second club romand du championnat, Yverdon. Monica Mendes, la nouvelle capitaine des Grenat, a marqué son premier but de la saison peu après le coup d’envoi, Laura Tufo a porté l’avance à 2 :0 d’un joli tir direct au but. Maria Korhonen, Sandrine Mauron, Alice Berti et Malena Ortiz Cruz se sont chargées de marquer les autres buts. Yverdon ne s’est pas trop mal débrouillé, cherchant sans cesse des solutions au stade de la Fontenette et s’organisant défensivement en conséquence mais la chance n’a pas souri aux Vaudoises et c’est bien Servette qui à la fin sort gagnant (6-0). Le nouveau venu de l’AWSL, Rapperswil, a rencontré Zurich et n’a pas eu beaucoup de chance contre le champion de l’année dernière. Lors de son premier match de la saison, le champion en titre a littéralement écrasé son adversaire. La nouvelle venue Irina Pando a ouvert le score avec un but de la tête à la 8e minute, suivi de six autres buts (2x Seraina Piubel, 2x Naomi Mégroz, Viktoria Pinther et Fabienne Humm) sans que les visiteuses ne contre-attaquent. Zurich a fêté sa première victoire en fanfare 7:0 devant son public.

Suite à la fin de carrière de trois joueuses (Lagonia, Maendly et Soulard), l’effectif du coach Éric Séverac se peaufina avec l’arrivée de pas moins de huit nouvelles joueuses dont l’internationale helvétique Sandrine Mauron qui arrive de l’Eintracht Frankfurt. Il faut aussi compter sur le départ de Jade Boho qui a rejoint Alhama CF, club espagnol, ainsi que le départ en prêt d’Ilona Guede Redondo au Real Club Cacareno qui évolue en D2 espagnole et d’Alyssa Grivaz également en prêt du côté du FC Sion. Le FC Zürich Frauen a pour sa part vécu un chamboulement autant dans les arrivées que dans les départs. Neuf nouvelles joueuses sont également présentes dans l’effectif zurichois dont l’internationale suisse Irina Pando qui évoluait auprès de notre ancienne joueuse Amira Arfaoui au Bayer Leverkusen. Côté départ, l’entraîneuse Inka Grings doit compter sans dix de ses anciennes joueuses dont quatre ont pris leur retraite.

Ce match est donc l’occasion aux deux équipes de pouvoir faire comprendre à l’autre leur envie de soulever le trophée et leur supériorité.

Photo: Adrien Schweizer

Servette FCCF – Yverdon Sport Féminin (6-0) : un festival de buts devant un maigre public.

Servette FCCF – Yverdon Sport Féminin (6-0) : un festival de buts devant un maigre public.

Devant un public peu nombreux samedi soir à la Fontenette, Servette FC Chênois Féminin a  parfaitement débuté le championnat en s’imposant 6-0 face à Yverdon Sport Féminin. Les recrues ont su faire la différence en deuxième mi-temps pour forcer la décision et ramener les trois points avant un déplacement important à Zürich dans deux semaines. 

Relater ce match sera une simple formalité, car Yverdon ne proposait qu’une maigre opposition hormis sur quelques courtes séquence. Il y aura eu côté Servettiennes des imprécisions de placement en phases offensives qui auront valu de nombreux buts annulés pour hors-jeu (parfois limites). Toutefois, cela signifie que Servette a joué avec le coeur et tenté de nombreuses incursions pour faire trembler les filets de Gilliane Roch. L’Yverdonnoise aura aussi repoussé l’échéance avec de magnifiques parades. 

Les joueuses d’Éric Sévérac n’ont donc jamais courbé l’échine puisque le résultat était déjà de 2-0 à la mi-temps. Le premier but survient suite à un ballon relâché d’un tir de Monica Mendes à l’entrée de la surface de réparation, tandis que le second est l’œuvre de Laura Tufo. Intéressante à mi-terrain aux côtés de Sandrine Mauron et Paula Serrano, la Genevoise a marqué suite à un excellent travail de la recrue Imane Saoud. Sur son côté droit, elle aura martyrisé les Vaudoises tout au long de la partie avant son remplacement à la 83e par Daina Bourma. 

En deuxième mi-temps, la promenade de santé a été activée puisque pas moins de quatre buts auront été marqués. On retiendra le joli dribble effectué par Cassandra Korhonen sur la gardienne pour marquer son deuxième but en Grenat après celui contre Glasgow (53e). Il y eu aussi les réussites tout en maîtrise de Sandrine Mauron (60e) et Alice Berti (77e). Mais surtout, c’est le but de Malena Ortiz, de la tête s’il-vous-plaît, qui aura donné de nombreuses émotions aux joueuses venues soutenir leur coéquipière dans le deuil cette semaine (88e). 

Un conflit d’horaire qui ne passe pas

Hormis le match, il est important de souligner l’incohérence qu’il y a eu de faire jouer les Féminines le même soir que l’équipe A masculine. Pour les supporters et supportrices, il semblait impensable – voire impossible – de pouvoir concilier les deux matchs puisque celui du SFCCF débutait à 19h, soit une heure et demie avant l’autre affiche au Stade de Genève. Si les deux rencontres avaient pu se jouer à un intervalle plus large, nul doute que l’affluence à la Fontenette (environ 250 personnes) aurait pu être plus importante, ce qui est dommage pour une ouverture de championnat qui ne semblait pas être un événement marquant en soi… malheureusement. D’autant plus que la cruelle élimination en Champion’s League mériterait un soutien important du public pour des joueuses qui donnent toujours tout sur le terrain.

Malgré un travail effectué par le club afin de pouvoir concilier les deux rencontres et ainsi voir un public présent pour les deux rencontres, il fût malgré tout compliqué de trouver une solution pour le public genevois. Heureusement, ces conflits d’horaires devraient être résolus, puisqu’aucun chevauchement ne devrait avoir lieu d’ici la pause hivernale, afin de mettre en lumière des femmes qui jouent avec passion et qui concilient parfois les travail et les études en parallèle du football.

Désormais, le public genevois se doit de retourner à la Fontenette pour aussi mettre en lumière un football conjugué au féminin qui a connu un incroyable succès lors de l’Euro 2022 et qui est magnifié par les belles prestations de Servette Chênois ces dernières années.

Elles le méritent. 

Photo: Victor Perrin

Paris FC – Servette FCCF : A Glasgow, les choses sérieuses commencent !

Paris FC – Servette FCCF : A Glasgow, les choses sérieuses commencent !

Ce n’est pas le Paris Saint-Germain, mais tout de même! Ce jeudi 17 août, à 14h, les Servetiennes affrontent le Paris FC pour le début de leur périple en tournoi qualificatif pour la Champion’s League. Elles auront fort à faire face à un adversaire coriace qui a terminé à la dernière marche du podium du championnat français… à trois points seulement du PSG!

Arrivées à Glasgow le mardi pour une mise au vert, on pouvait percevoir une joie assez communicative des joueuses sur les réseaux sociaux dans les travées de l’Aéroport de Genève mais aussi dans la ville écossaise. Marta Peiro relatait par exemple les péripéties d’une Michèle Schnider qui devait chercher son passeport à Lucerne en échange de 8 heures de transport tandis qu’Alice Berti, très impliquée dans la vie de groupe, s’amusait à se prendre en photo avec plusieurs coéquipières dont la vétéran Paula Serrano.

C’est d’ailleurs un contingent complet qui s’est déplacé pour ce tournoi pré-qualificatif. On compte 23 joueuses dont les recrues Sandrine Mauron, Imane Saoud, Cassandre Korhonen, Agata Filipa, Kattalin Stahl, ALice Berti, Maeva Clemaron et Charlotte Cartelli. Du beau monde, sans aucun doute, pour espérer faire un résultat face au sextuple champion de France. L’équipe entraînée par Sandrine Soubeyrand pourra compter sur des talents, notamment Gaëtane Thiney (7 passes décisives la saison dernière) et la redoutable buteuse Clara Mateo (11 buts et 8 passes décisives la saison dernière).

Les recrues bien intégrées, c’est tout un groupe uni par les deux splendides performances contre L’Olympique Lyonnais (3-0) et la Juventus (4-4) qui se prépare à affronter le 3ème de la D1 Arkema. Pas le droit à l’erreur d’ailleurs dans cette demi-finale capitale puisqu’une victoire permettra de passer au tour suivant afin d’affronter l’équipe gagnante de l’affrontement entre l’AS Roma et Glasgow City FC. On se souvient par ailleurs que cet adversaire avait porté chance au Servette FCCF l’an dernier puisque c’est contre elles que les Grenat avaient validé leur ticket pour les phases de groupes de la prestigieuse Champion’s League. Et si les Écossaises atteignent la finale, ce sera aussi la possibilité pour Agata Filipa d’affronter pour la première fois ses anciennes coéquipières!

Servette FCCF- Juventus FC Women:   Un match nul de prestige

Servette FCCF- Juventus FC Women: Un match nul de prestige

Largement mené à la pause face à la Juventus hier soir à la Fontenette, le Servette FCCF a parfaitement su rebondir en deuxième mi-temps pour signer un match nul à la saveur de victoire (4-4). Dans un second match de gala face à une équipe de calibre international, les Grenat se sont rassurées à quelques jours d’affronter le Paris FC pour les qualifications en Champion’s League.

Avec un onze de départ assez similaire à celui présenté face à l’Olympique Lyonnais, Servette voulait réitérer la magnifique performance de la semaine passée. Composé d’un milieu de terrain remanié par les titularisations des recrues Maeva Clemaron et Sandrine Mauron, les automatismes devaient se mettre en place pour espérer un résultat. Toutefois, ce fut la douche froide à la mi-temps puisque la Juventus avait inscrit pas moins de quatre buts pour espérer faire douter les Genevoises et se diriger vers la victoire. Mais c’était sans compter sur une Natalia Padilla virevoltante qui a maintenu un brin d’espoir en inscrivant le seul but servettien de cette mi-temps.

Un brin d’espoir qui fût bienvenu puisqu’au retour des vestiaires, les joueuses d’Éric Sévérac ont tout simplement retourné la situation. Et de quelle manière! En n’encaissant aucun but, la défense a plus que tenu le choc tandis que l’attaque s’est réveillée avec trois buts inscrits par Maeva Clemaron, mais également Daïna Bourma et Michele Schnider. Avec ce match nul, Servette sort grandit de ses deux matchs de prestiges qui lui permettront d’emmagasiner une confiance immense avant d’entamer le championnat suisse face à Yverdon le 27 août prochain à 19 heures, mais également sa série de matchs qualificatifs en Champion’s League. Celle-ci commencera à l’extérieur contre le Paris FC, le jeudi 18 août. La victoire sera nécessaire pour poursuivre le rêve de rejoindre le gratin du football européen et revivre de belles soirées au Stade de Genève. 

Photo par Marc Schweizer

Servette FCCF- Olympique Lyonnais (3-0) : une victoire de prestige

Servette FCCF- Olympique Lyonnais (3-0) : une victoire de prestige

Devant un public clairsemé, le Servette FC Chênois Féminin a parfaitement commencé sa série de matchs prestigieux du côté de la Fontenette. Avant d’affronter la Juventus, les joueuses d’Éric Sévérac rencontraient hier soir l’Olympique Lyonnais, championnes d’Europe en titre, dans un format de 3×30 minutes de jeu. Le résultat est sans appel : 3-0 pour les Genevoises qui ont montré de belles idées sur le terrain. 

Ce n’était pas la foule des matchs de Champion’s League vécue au Stade de Genève en automne dernier. Toutefois, l’adversaire était d’un calibre similaire avec tout de même Amandine Henry, Eugénie Le Sommer ou Emma Holmgren dans le onze de base. Malgré cela, ce sont 12 internationales qui manquaient à l’appel, offrant du temps de jeu à des jeunes pousses. Remaniée, surtout dans les deux derniers tiers du match, l’équipe lyonnaise a montré toute sa force physique d’entrée de match pour bousculer un peu des Grenat qui restent aux aguets. Mais c’est petit à petit que les locales ont pris la mesure d’un match accessible où la victoire serait possible, notamment grâce à la vista du trio offensif Alice Berti – Natalia Padilla – Malena Ortiz et la solidité d’une Laura Felber qui s’installe gentiment comme une titulaire indiscutable dans la charnière défensive. 

Des recrues en forme

À noter que la capitaine, Monica Mendes, a donné de la voix et donné une impulsion bienvenue pour tenter des incursions offensives. Devant, la nouvelle recrue Cassandre Korhonen a eu quelques difficultés à se mettre en route. Peu vivace et manquant quelques contrôles, la Suédoise aura finalement su se démarquer progressivement dans la rencontre en provoquant un penalty suite à une belle percée sur le côté gauche. Prometteur. Malena Ortiz, avec un sang-froid imparable, transperce la cage de la remplaçante de Holmgren. Puis dans la foulée une minute plus tard, c’est Natalia Padilla qui se joint à la fête après un course rapide sur le côté gauche encore. Avec facilité, elle place le ballon entre le poteau et la gardienne lyonnaise qui venait de rentrer cinq minutes auparavant. 

Le retour en car a dû être difficile pour elle, d’autant plus qu’à l’entame de la dernière demi-heure de jeu un nouveau but tombe pour Servette (64e). C’est Imane Saoud, arrivée la veille à Genève, qui débloque son compteur personnel sous les couleurs grenat.

La transfuge marocaine de Bâle a su très vite mettre en avant sa vitesse de pointe sur son côté gauche pour prouver aux dirigeants que son arrivée était justifiée. Quoiqu’il en soit, Servette a réalisé une superbe performance d’ensemble avec quelques recrues qui se sont mis en avant. On retiendra la gnac de Berti, qui a parcouru de nombreux kilomètres et qui est affûtée physiquement pour l’entame du championnat et les prochaines échéances en Champion’s League.

Le prochain match amical est prévu le jeudi 11 août à 18h30 face à la Juventus. Les billets sont vendus au prix de 10 CHF sur place le soir de la rencontre, ou en avance à la boutique des Grenat. 

Photo: Marc Schweizer

Servettiens.ch

FREE
VIEW