Grasshopper Club Zürich- Servette FCCF : Un air de revanche

Grasshopper Club Zürich- Servette FCCF : Un air de revanche

L’heure de la revanche a sonné ce mercredi 20 avril à 20 heures. Presqu’un mois s’est écoulé depuis l’élimination de Servette en demi sur cette même pelouse mais avec un objectif différent cette fois, les 3 points.

Garder la 1ère place

Grâce à cette victoire samedi passé, obtenue sur la pelouse du FC Bâle (0-2) et combinée avec la défaite du FC Zürich à Grasshopper, le Servette FCCF est enfin de retour sur le trône de leader de l’Axa Women Super League. Avec désormais 40 points, les Grenat comptent deux points d’avance sur les Zurichoises et six sur leur adversaire du jour. Ce sprint commencé à Bâle samedi passé, se poursuit donc mercredi sur la pelouse du GC Campus à 20 heures puis le dernier match de la saison régulière à la Fontenette face aux anciennes vainqueures de la Coupe de Suisse, le FC Lucerne à 14 heures.

Face à une équipe agressive dans les duels et qui leur a déjà causé bien des problèmes cette saison, élimination en Coupe ainsi que défaite à domicile le 17 octobre (0-2), les joueuses savent qu’elles seront attendues au tournant. Cependant, pas de quoi s’inquiéter comme nous l’explique Sandy Maendly : « Sur les deux fois où on les a affrontées, on a clairement montrer qu’on avait les capacités de les mettre en difficulté mais maintenant à nous de trouver un peu plus de réalisme devant le but pour pouvoir marquer le plus rapidement possible ». Cette dernière semaine de course s’annonce donc primordiale pour des Genevoises qui ne comptent pas relâcher à nouveau leur première place. Une position qui pourrait surtout permettre à Servette (si la Suisse garde ces deux places) de pouvoir se qualifier pour la Champions League, la deuxième revenant au vainqueur des play-offs.

L’entraîneur Éric Séverac pourra par ailleurs compter sur le retour de deux de ses joueuses qui ont déjà faits leur apparition à Bâle, c’est le cas pour Francisca Cardoso (arrivée du SC Heerenveen aux Pays-Bas) et surtout celui de Paula Serrano qui était éloignée des terrains à la suite d’une blessure face à la Juventus de Turin. Un retour donc très espéré pour l’équipe comme nous le confirme Sandy Maendly : « Cela fait plaisir de la revoir sur les terrains, elle a travaillé très dur ces derniers mois et le retour de ces différentes joueuses blessés arrive au bon moment pour nous donner les forces nécessaires pour décrocher quelque chose ».

Des play-offs qui ne font pas l’unanimité

Toujours à la lutte

Les Sauterelles n’ont toujours pas dit leur dernier mot dans cette lutte au sein du podium. La victoire face à l’ex-leader, le FC Zürich, le weekend passé prouve que GC est dans une bonne dynamique. Sur une série de quatre victoires dont la dernière défaite remonte au 12 février à St. Gall (2-0), le second club zurichois compte bien jouer les trouble-fêtes en cette dernière semaine de sprint. Avec encore 3 matchs pour elles (match reporté à Bâle pour Covid le 2 avril), elles ne comptent qu’un retard de quatre points sur la deuxième place, donc tout est encore jouable. Match capital donc pour Grasshopper qui souhaite rester à la lutte avec es deux premières places et tout autant important pour des Grenat qui ne souhaitent rien lâcher.

“A nous de ne pas gâcher ce joker”

Un clap de fin

Un titre de meilleure joueuse du championnat, une carrière bien remplie et on l’espère en fin de saison deux titres avec le Servette FCCF en poche, c’est malheureusement bien la fin pour l’emblématique numéro 8 grenat Sandy Maendly. Depuis déjà quelque temps, elle souhaitait mettre un terme à sa carrière à la fin de la saison 2022-2023, raison pour laquelle elle n’avait rempilé que d’une saison à l’été 2021. Bien que la passion perdure toujours, elle nous le dit : «  Il faut savoir aussi faire de la place et voir autre chose donc j’espère pouvoir finir sur l’Euro cet été ». Le peuple genevois doit donc se mobiliser pendant les play-offs mais aussi dès dimanche 24 contre Lucerne afin de pouvoir offrir la fête que mérite cette joueuse.

Elle qui naquit un 4 avril 1988 n’a de cesse prouvé son amour pour sa ville natale. Tout débuta pour elle au FC Grand-Lancy à l’âge de 10 ans, avant de rejoindre le FC Signal Bernex. En 2004, l’aventure commence avec la signature de son premier contrat professionnel au sein du CS Chênois dont elle défendra les couleurs pendant 2 saisons. S’en suit un départ pour la capitale et les BSC Young Boys, alors club phare en Suisse. L’Italie pointe le bout de son nez en 2011 avec le club du Torres CF en Sardaigne, club dans lequel elle disputera 80 matchs et inscrit 18 buts avant une petite pige d’une année à l’ASD Vérone. En 2016, c’est le retour dans son pays au FC Neunkirch, saison exceptionnel pour le club puisqu’elles réaliseront le doublé coupe-championnat. La faillite arrivant, elle rejoint le Madrid CFF et porta à 12 reprises ce maillot. En 2018, elle décide de retourner au bercail en signant au Servette FCCF qui a fusionné avec le CS Chênois, son tout premier club.

Un retour aux sources ponctuée de belles retrouvailles avec par exemple Caroline Abbé ou Maeva Sarrasin ses anciennes coéquipières mais surtout un premier titre de championnes de Suisse au bout du lac. On ne peut donc qu’espérer que la saison se finisse à nouveau en apothéose pour Sandy Maendly avec un deuxième titre de suite mais surtout une expérience fructueuse avec l’équipe de Suisse lors de l’Euro 2022 en Juillet qui se déroulera en Angleterre avant un repos bien mérité pour une joueuse d’exception.

Merci Sandy!

Photos d’Adrien Schweizer

FC Bâle – Servette FCCF (0-2) : enfin en tête du championnat !

Quelle performance et quelle abnégation chez le Servette FC Chênois Féminin! Toujours à l’affût de la première place du championnat, les joueuses d’Éric Sévérac l’ont finalement récupérée suite à la défaite du FCZ. Elles ont pour cela disposé d’un FC Bâle timoré ce samedi en terre suisse-allemande, grâce notamment aux deux buts de Ortiz et Lagonia. 

Les Servettiennes ont cueilli à froid le FC Bâle dès les premières minutes du match. C’est par l’intermédiaire de la redoutable Malena Ortiz, en grande forme, que les Grenat ont ouvert le score à la 4e minute. Suite à un magnifique centre venu de la gauche, l’Espagnole a élevé son mètre soixante-six pour placer une tête sidérante. Elle était pourtant entourée de deux défenseures suisse-allemande, montrant ainsi toute son abnégation entrevue il y a deux semaines face au FC St-Gall-Staad avec 1 but et 1 passe décisive.  

Par la suite, la partie s’est quelque peu équilibrée malgré la supériorité notoire du Servette FCCF. Pereira a fait le travail dans ses cages en repoussant quelques actions chaudes, dont deux arrêts salvateurs lors d’un duel en face à face avec des joueuses bâloises (16e, 58e, 84e). Hormis ces deux grosses occasions, c’est Servette qui s’est montré le plus dangereux avec notamment une Jade Boho qui s’est mis en évidence sans toutefois conclure (30e, 48e, 59e, 62e). Dommage, mais fort heureusement une mauvaise interprétation de la gardienne bâloise aura permis aux Grenat de rétablir la vérité d’un match: celle de mériter la victoire. À la 78e, Tschudin fauche sans scrupules l’intenable Léonie Fleury pour donner logiquement un penalty aux joueuses d’Éric Sévérac. C’est l’incontournable Alyssa Lagonia, intraitable dans cet exercice, qui s’en charge en plaçant un excellent tir sur le côté gauche de la cage. C’est 2-0 à ce moment-là du match, et rien ne peut empêcher le Servette FCCF de ramener les trois points des terres bâloises.

À noter que Francisca Cardoso a vécu ses premières minutes sous la tunique Grenat en remplaçant l’excellente Ortiz à la 83ème minute. C’était aussi l’occasion pour Paula Serrano de retrouver un terrain de football après 8 mois de rééducation suite à sa grave blessure l’été dernier. Bravo à elle pour son abnégation et son professionnalisme de toujours!

Avec ce succès, le club Grenat se hisse avec brio sur la première place du podium puisque le FCZ s’est fait surprendre 1-0 par GC dans le derby zürichois. Lorgnée depuis longtemps, la tête du classement est méritée pour Servette qui propose depuis le début de l’année des prestations exemplaires dignes d’un champion suisse. Il faudra pourtant passer encore par une série de playoffs avant de pouvoir espérer soulever la coupe. Mais en terminant premières, les joueuses peuvent d’ors et déjà envisager l’avantage du terrain avec, on l’espère, une confiance maximale pour glaner le trophée!

Importants, les deux derniers matchs de la saison régulière auront lieu le mercredi 20 avril contre GC à Zürich et le dimanche 24 avril prochain à domicile face au FC Lucerne. L’occasion pour Schnider de retrouver son ancien club. 

Crédit photos: Adrien Schweizer

FC Bâle – Servette FCCF 0-2 (0-1)

Sportanlage « Nachwuchs Campus » (Basel)

Buts: Ortiz 0-1 (4e), Lagonia 0-2 (80e sp.).

Servette FCCF: Pereira; Mendes, Spälti, Hurni, Schnider (Felber 89e) ; Nakkach (Serrano 89e), Lagonia (c), Maendly ; Bourma (Fleury 66e), Ortiz (Cardoso 83e); Jade. Entraîneur: Eric Sévérac.

FC Bâle: Tschudin; Benard (Matuschewski 83e), Rey, Huber (c), Bunter; Saoud (Marazguia 81e), Hoti, Markou, Szenk (Surdez 62e); Buser, Kaiser. Entraîneure: Danique Stein.

Avertissements: Kaiser (13e), Bourma (20e), Schnider (33e), Nakkach (76e)

FC Bâle- Servette FC Chênois Féminin : Trois matchs pour le titre

FC Bâle- Servette FC Chênois Féminin : Trois matchs pour le titre

Ce samedi à 17 heures, le Servette FCCF se déplace du côté du Nachwuchs Campus. Dans un match au sommet sur la pelouse du troisième au championnat, le FC Bâle, les Genevoises devront à nouveau s’imposer afin de rester au contact du FC Zürich qui joue son derby à Grasshopper.

La dernière course

D’ici trois matchs, on saura enfin qui sera leader au classement de la saison 2021-2022 et la série de play-offs se lancera. Avant un dernier match à domicile face au FC Lucerne, Servette doit lancer ce sprint final en se déplaçant ce samedi à 17 heures à Bâle puis mercredi prochain à Grasshopper. Trois rencontres des plus décisives en l’espace de 8 jours, c’est ce qui attend les Servettiennes. Après une large victoire le 2 Avril au stade de Balexert face à St-Gall (5-0), les joueuses ont pu profiter de la pause internationale afin de prendre un peu de repos pour les non-convoquées et préparer de manière optimale cette dernière course. Comme nous l’a dit Malena Ortiz : «  Nous avons travaillé dur toute la semaine pour ce match, car nous ne pouvons pas échouer ». Avec le retour de ces quatre internationales, le groupe est donc normalement au complet pour se déplacer chez le troisième du championnat. Ce week-end s’annonce déjà décisif puisque les deux premiers du championnat, le FC Zürich et le Servette FC, se déplacent tous deux chez les poursuivants, le FC Bâle troisième, et Grasshopper quatrième. Le moindre faux-pas permettra donc à une des équipes de prendre de la distance ou l’autre de pouvoir prendre l’ascendant. L’équipe d’Éric Séverac va donc devoir tout donner ce samedi sur la pelouse bâloise et espérer en même temps que GCZ, pour une finale avant l’heure, prenne l’avantage sur son voisin. Malena nous raconte encore : « L’équipe se sent très bien, je pense que chaque jour nous grandissons en tant qu’équipe et dans cette dernière ligne droite, il est très important d’être à 100% pour affronter les matchs difficile à venir ».

Garder la 3ème place

Le FC Bâle, de son côté, a eu l’opportunité de se reposer un peu plus que les autres clubs du championnat helvétique puisque la rencontre prévue le 2 avril contre Grasshopper s’est vu être repoussée suite aux fortes chutes de neige enregistrés dans la capitale culturelle, match finalement déplacé au mercredi 27 avril. Il faut donc remonter au 26 mars pour voir le dernier match de l’équipe, c’était une victoire du côté d’Aarau sur le score de 0-3. Malgré cette annulation, le FC Bâle reste à cinq points de son adversaire du jour en ayant également 15 matchs joués. Avec un Grasshopper, qu’elles affronteront donc lors de la dernière journée, le FC Bâle va devoir se battre jusqu’au bout pour espérer finir le plus haut possible et éviter d’entrée de trop grosses équipes en play-offs. L’entraîneur pourra par ailleurs compter sur la présence de la milieue Jana Kaiser, meilleure buteuse de son club avec 6 réalisations ainsi que le retour de Camille Surdez, ancienne bordelaise, qui marque coup sur coup depuis son retour de blessure (3 buts en 3 matchs).

Le match s’annonce donc passionnant entre deux équipes prêtes à tout. Depuis la montée de Servette en AWSL, les genevoises se sont imposées à trois reprises en autant de match sur la pelouse bâloise, de quoi espérer un bon résultat demain. Le dernier match remonte au 27 février 2021 avec l’ouverture du score de Marta Peiro (26ème) puis Amira Arfaoui qui scelle le score du 0-2 à la 92ème.

Focus avec Malena Ortiz Cruz

A l’instar de son nouveau club lors de la fusion Chênois/Servette, Malena a vécu de l’intérieur la fusion entre son club, le CD Tacon, et le Réal Madrid. En effet, le petit club de quartier se retrouve racheté le 1er juillet 2020 par ce grand club et l’un des meilleurs du monde qu’est le Réal Madrid. Dès lors, tout change pour elles que ce soit les installations, les services offerts par le club mais le club passe donc dans une toute autre dimension puisque tout le monde regarde désormais ce que tu fais et ce devoir de gagner. Alors que Malena avait joué 21 matchs lors de la saison 2019-2020, la voilà qui se retrouve cantonnée au banc. Un passage donc plutôt compliqué pour elle puisque n’importe quelle footballeuse souhaite être dans le 11 cependant ce passage a aussi des aspects positifs comme elle nous explique : «  Cette saison, j’étais entourée de joueuses de haut niveau et j’ai beaucoup appris, cela m’a rendu meilleur. Ce fût aussi celle lors de laquelle j’ai connu les blessures et le manque de minutes, cela vous fait également tout apprécier et vous apprenez à avoir une autre vision des choses ». Cette blessure qui la tint éloignée pendant 7 mois des terrains fût donc une étape très compliquée pour elle, devoir tout réapprendre comme marcher ou courir. Au début, les journées étaient difficiles mais elle dût vite accepter et à penser positivement. En compagnie des récupérateurs du Réal Madrid, elle travailla alors dur pour retrouver le chemin des terrains.

Vint ensuite janvier 2021 et l’annonce de sa signature au sein du club du bout du lac. La joueuse, qui n’avait alors évolué qu’en Espagne, décide de saisir l’occasion de connaître d’autres ligues et de vivre à l’étranger. « J’avais entendu parler de Servette et les avais vu jouer en Ligue des Champions », l’option de revenir à son meilleur niveau et d’aider le club à retrouver la Champions lui fait donc signer au Servette FC. Malgré une petite blessure musculaire qui l’empêcha de jouer en championnat pendant plusieurs semaines, la voilà de retour dans le onze de départ samedi 2 avril face aux Brodeurs et ce premier but sous ses nouvelles couleurs, comme elle nous raconte : «  Ce but a été très émouvant, revenir et marquer mon premier but avec ce maillot était très excitant et spécial ». Avec un contrat jusqu’en 2023, on ne peut que souhaiter encore voir de belles choses de sa part et peut-être que cela se passera dès samedi.

Photo de: Adrien Schweizer

Interview Daïna Bourma: “Tout faire pour aller chercher le championnat”

Interview Daïna Bourma: “Tout faire pour aller chercher le championnat”


À l’aise dans son rôle offensif et soutenant inlassablement son équipe lorsqu’elle devait défendre, Daïna Bourma a excellé sur son côté gauche face à St.Gallen-Staad ce samedi à Balexert. La joueuse française, arrivée l’été dernier de Glasgow, s’affirme de plus en plus dans l’effectif Grenat en étant régulièrement titulaire. Pour Servettiens.ch, elle nous a fait part de ses impressions suite à la probante victoire 5-0 face aux Suisse-allemandes. 

Daina Bourma, une excellente partie pour vous aujourd’hui. Comment l’avez-vous vécue?

On l’a bien vécue avec une très bonne première mi-temps. On a su récupérer la balle très haut donc à chaque fois que l’on faisait une erreur, il y avait la copine derrière. C’était intéressant. Après en deuxième mi-temps, on était un peu plus fatiguées et elles avaient un peu plus le ballon qu’en première… mais on a gagné le match, et c’est le plus important. 

Il y a peu de points qui vous sépare au classement avec St.Gallen-Staad. Pourtant, vous avez très nettement dominé votre adversaire. Comment l’expliquez-vous ?

C’est la progression. Ça fait quelques matchs que l’on se sent bien, que l’on fait de bons matchs. Malheureusement, nous avons encore un peu au travers de la gorge le match contre GC, donc on avait une revanche à prendre [ndlr Servette a été éliminé en Coupe par les Zürichoises]. Maintenant on a plus que le championnat, et on va tout faire pour le chercher.

Vous avez progressé au sein du Servette FCCF puisque vous avez gagné vos gallons de titulaire.

Oui. Il y a beaucoup de compétition dans l’équipe, donc à chaque match il faut prouver. Tu sais que si tu fais un mauvais match, tu ne seras peut-être pas dans les onze au suivant. À chaque fois on essaie de tout donner, et la compétition est très fun.

Joueuse du mois de mars, vous avez prouvé que ce titre était justifié…

C’est plus une récompense « collective ». Ça reste de bonnes prestations, mais surtout grâce à l’équipe. J’en suis très contente. 

Crédit photos: Adrien Schweizer

Interview: Victor Perrin

Servette FCCF – FC St.Gallen-Staad (5-0) : un résultat qui fait du bien au moral !

Servette FCCF – FC St.Gallen-Staad (5-0) : un résultat qui fait du bien au moral !


Entre neige et soleil, le Servette FCCF a éclairci son horizon dans le championnat en remportant ce samedi une victoire probante 5-0 contre le FC St.Gallen-Staad. Joué dans un froid glacial et exceptionnellement au centre d’entraînement du Servette FC, à Balexert, ce match a été vécu en sens unique par les joueuses d’Éric Sévérac. Un match de consolation suite à l’élimination en Coupe de Suisse durant lequel elles ont fait plier les Brodeures en une mi-temps seulement.

Il faut dire que dès la vingtième minute de la rencontre, Servette poussait St.Gallen dans ses premiers retranchements. Alyssa Lagonia faisait exclamer le public lorsqu’elle anima le côté droit de la surface saint-galloise par un petit pont sur une défenseure suisse-allemande. Malheureusement, ni Michèle Schnider ni Jade Boho ne réussirent à exploiter l’offrande de la Canadienne. Finalement, ce n’est que quelques minutes plus tard que Malena Ortiz ouvrit le score suite a un magnifique centre de Lagonia (22e). C’est d’abord Schnider qui reprit solidement de la tête avant que le cuir ne soit repoussé inextremis par Böhi. L’ex-joueuse du Real Madrid n’avait ensuite plus qu’à suivre pour inscrire son premier but en championnat pour le club Grenat.

Le 2-0 surviendra seulement trois minutes plus tard. Acculées suite à une grosse occasion de Jade, c’est dans la foulée qu’Ortiz se distingue à nouveau en offrant un magnifique centre piqué pour la même Jade. La connexion espagnole se fait sentir puisque la meilleure buteuse du club réalise une splendide tête brossée magnifique qui lobe la gardienne st-galloise (25e). 

Le festival Grenat continue

En une demi-heure seulement, la messe est dite. Hormis une incursion st-galloise par la buteuse Iseli, qui manque de peu le cadre (30e), la première mi-temps est pour Servette. Suite à un « une-deux » entre Maendly et Bourma, omniprésente sur son côté gauche, la Française se fait crocheter dans la surface (36e). Lagonia ne se fait pas prier et exécute un parfait penalty ras-de-terre qui se loge sur la droite de la cage pour le 3-0. Et la mi-temps sera sifflé sur un score encore plus lourd. Suite à une faute de l’intenable Ortiz à mi-terrain, le coup-franc est très vite joué pour Lagonia qui passe un ballon millimétré à Jade. Sur son côté droite,  elle mystifie la défense d’un crochet avant que son tir ne passe sous les jambes de Böhi (45e). Le public, invité gratuitement au match, est aux anges sur le bord du terrain et applaudi chaudement les héroïnes du jour. 

Un Servette tout en maîtrise

Après le thé, Sandy Maendly cède sa place à Laura Tufo à mi-terrain afin de se ménager pour les importantes échéances à venir avec l’équipe de Suisse. Maîtrisant toujours son sujet, Servette FCCF sera toutefois moins impactant que lors de la première mi-temps. Les conditions météorologiques n’aidant pas, c’est logiquement que la baisse de régime se caractérise avec peu d’occasion franches. Si deux alertes saint-galloises se feront sentir autour de l’heure de jeu, notamment grâce à une percée de l’excellente numéro 9 Iseli, c’est Natalia Padilla qui aura le dernier mot à la 66ème minute. Sur le côté de droit de la surface, celle qui venait d’entrer en jeu cinq minutes plus tôt mystifie à nouveau la gardienne suisse-allemande avec une magnifique frappe sous la barre transversale. Jusqu’à la fin du match, le résultat ne bougera pas pour un résultat finalement probant. La joie se fait ressentir chez les joueuses, même chez celles qui n’étaient pas en survêtement telles que Laura Droz, Amandine Soulard et Francisca Cardoso. 

Suite à sa victoire 4-1 contre le FC Aarau, le FC Zürich maintient sa première place au classement. Par conséquent, Servette est solidement ancré en deuxième position avec 5 points d’avance sur le FC Basel. La bataille pour cette première place faisant rage, les Grenat devront jouer leurs dernières rencontre comme de vraies finales en espérant un faux-pas des Zürichoises. Pause internationale oblige, le prochain match se jouera du côté du FC Bâle samedi 16 avril à 17h.

Crédit photos: Adrien Schweizer

Servette FC Chênois Féminin – FC St.Gallen-Staad 5-0 (4-0)

Stade de Balexert – env. 100 spectateurs.

Buts: Ortiz 1-0 (22e), Boho 2-0 (25e), Lagonia 3-0 (36e), Boho 4-0 (45e), Padilla 5-0 (66e).

Servette FCCF: Pereira; Mendes, Spälti, Hurni, Schnider (62e Felber); Nakkach (79e Guede), Maendly (46e Tufo), Lagonia ; Bourma, Ortiz (62e Padilla) ; Jade (71e Fleury). Entraîneur: Eric Sévérac.

FC St.Gallen-Staad: Böhi (46e Colombo); Baumann, Glanzmann, Christen (90e Brunet), Zwyssig; Wyss, Ess, Iseli ; Bachmann (46e Bernet), Li Puma ; Heeb. Entraîneuse : Marisa Wunderling.

Avertissements: aucun

Servette FCCF – FC St-Gall Frauen : l’heure de remonter la pente

Servette FCCF – FC St-Gall Frauen : l’heure de remonter la pente

Après une âpre élimination en Coupe de Suisse face au GC Frauen la semaine dernière, le Servette FC Chênois Féminin retrouve le stade de la Fontenette pour le compte de la 15ème journée du championnat d’AXA Women Super League. Les joueuses d’Éric Sévérac affronteront ce samedi, à 18 heures, le FC St-Gall Frauen, troisième du classement général C’est donc un match d’une extrême importance qui se jouera à Carouge.

Deuxièmes derrière le FC Zürich, Alyssa Lagonia et ses coéquipières peuvent espérer rejoindre la tête du classement si les Suisse-allemandes font un faux pas face au FC Aarau Frauen. Toutefois, la dynamique du club entraîné par Inka Grings est excellente : en plus de jouer contre les Argoviennes, dans les bas-fonds du classement (8ème), le club des bords de la Limmat s’est qualifié pour la finale de la Coupe de Suisse la semaine dernière au détriment du FC Yverdon Féminin. Pour Servette, il sera surtout question de tenter de remporter son match important à quatre journées de la fin d’un championnat, qui se poursuivra par une série de playoffs au printemps. Garder un œil sur le rouleau compresseur Zürich et conserver l’avantage du terrain est sont des objectifs primordiaux à tenir !

Servette dans une bonne dynamique

Malgré l’élimination en coupe, la dynamique des Grenat depuis début 2022 est plutôt bonne. Elles peuvent compter, sporadiquement certes, sur une excellente technicienne en la personne de Malena Ortiz. Si le talent de l’Espagnole est indéniable, elle manque encore de rythme pour s’imposer comme une titulaire indiscutable. À contrario, l’autre recrue Lucernoise Michèle Schnider est devenue un rouage essentiel à son équipe depuis quelques matchs. Buteuse deux fois de suite face à YB Berne et Aarau en début du mois de mars, elle donne le ton à mi-terrain aux côté des expérimentées Sandy Maendly ou Élodie Nakkach. C’est l’une des attraction de ce second tour, en espérant que sa joie communicative se répercute sur ses performances que l’on espère à nouveau excellentes. 

La joueuse à suivre de près

Jade Boho. L’Espagnole, devenue indispensable sur le front de l’attaque, marque à toutes ses sorties. Elle est aujourd’hui la meilleure buteuse du Servette FCCF en championnat et son état de forme resplendissant donne des ailes à une attaque Grenat décimée (Marta Peiro et Francisca Cardoso indisponibles depuis la reprise). Avec ses 6 buts à son actif, nul doute que l’attaquante risque de faire trembler à nouveau les filets ce samedi. Et si ce n’est pas elle qui est sur la feuille de match, sait-on jamais, gage qu’un électron libre tel que Léonie Fleury peut prendre aisément le relais avec ses 4 buts déjà inscrits cette saison.

Le coriace adversaire du weekend

Aujourd’hui, le FC St-Gall Frauen n’a rien d’un club de seconde zone en Suisse. Malgré un exercice 2020/2021 compliqué (avant-dernière place du classement général), les Brodeures se sont ressaisies cette saison et proposent aujourd’hui l’un des jeux les plus séduisants du championnat. Il faut dire que les joueuses entraînées par Marisa Wunderlin pointent à une excellente 5ème place, en embuscade de Servette qui pointe à 5 points seulement.

Leur dernier match s’est soldé par une victoire probante à Berne contre le BSC Young Boys sur le score de 2 à 0. Le club basé à l’est du pays peut ainsi compter sur une défense de fer (11 buts encaissés seulement), mais également sur une attaque de feu. Il y a évidemment une joueuse redoutable devant en la personne de Valérie Iseli. La milieu de terrain offensive est un métronome à elle seule et s’affirme comme l’un des rouages essentiels de son équipe avec 9 buts inscrits en championnat! Sans oublier Eva Bachmann et Stephanie Brecht qui ont marqué respectivement 5 et 4 buts dans ce championnat. 

Servettiens.ch

FREE
VIEW