Ludogorets Razgrad – Servette FC (0-1) : des Grenat en feu réalisent l’exploit !

Ludogorets Razgrad – Servette FC (0-1) : des Grenat en feu réalisent l’exploit !

Après 22 ans, le Servette FC se qualifie en 1/8 ème de finale de Conference League. Jeudi soir, le club se rendait en Bulgarie pour continuer l’aventure européenne. René Weiler et ses joueurs ont tout donné pour s’offrir la qualification !

Un début de match explosif 

Le Servette FC débute en fanfare durant ce match retour contre Ludogorets. L’équipe Grenat se montre agressive et compacte. Dès la première occasion, après avoir reçu un carton jaune, Cognat ouvre le score à la 6e minute !

Les minutes de jeux suivantes sont plus compliquées ! Les Servettiens ont dû rester sur leur garde afin de maintenir leur avantage. Les défenseurs font des fautes… et l’arbitre aussi, puisque Bolla reçoit un carton jaune à la à la place de Mazikou (31e minute) ! 

Malgré le manque de grosses occasions pour Ludogorets, les deux équipes rentrent aux vestiaires après une fin de première-mi-temps plutôt équilibrée.

Jeremy Frick décisif 

Les deux équipes retournent sur le terrain sans changements de joueurs pour les Grenat et les Verts. Le vent tourne cette fois-ci, avec un premier quart d’heure difficile pour les Genevois. Les Bulgares tirent près des buts à dix reprises ! Heureusement le capitaine servettien, Jeremy Frick, ne laisse rien passer. Il effectue trois sauvetages décisifs pour son équipe. 

Ensuite, c’est au tour de Bradley Mazikou de recevoir un carton jaune. Ce dernier est bien heureux de l’erreur de l’arbitre en première mi-temps car sinon, il aurait dû rentrer au vestiaire. 

Défiant ses habitudes, Weiler sort à la 56e minute un Bolla en dessous de ses coéquipiers durant ce match pour Gaël Ondoua. 

Une qualification historique 

Durant les dernières minutes de jeu, Ludogorets tente le tout pour le tout. Le gardien quitte ses buts et monte pour tenter d’égaliser, mais les Servettiens font preuve de grandes abnégations et dominent le match ! 

Le Servette FC est donc qualifié pour les huitièmes de finale de la Conference League ! Les Grenat ont célébré cette victoire historique avec les nombreux supporters qui ont fait le déplacement en Bulgarie. Ce Servette, qui nous rend fier, continue l’aventure européenne ! 

Le prochain rendez-vous pour Servette est tout aussi important. Dimanche les Genevois affrontent les premiers de Super League, Young Boys à Berne ! Ne manquez pas ce match au sommet ! 

Ludogorets Razgrad – Servette FC: et pourquoi pas se qualifier ?

Ludogorets Razgrad – Servette FC: et pourquoi pas se qualifier ?

Après un match nul frustrant la semaine passée, Servette retrouve Ludogorets pour la revanche ce jeudi (18:45). Et vu le match aller, il y a moyen d’avoir de l’espoir!

Qu’on se le dise : Servette peut (et doit) passer. Même si la rencontre se jouera à l’extérieur, à quelques milliers de kilomètres de Genève, l’équipe en face n’est pas un foudre de guerre. Ou alors elle cache bien son jeu.

Des Bulgares plus que prenables

On a déjà présenté la semaine dernière le PFK Ludogorets Razgrad, douze fois champion de Bulgarie et actuellement entraîné par Georgi Dermendzhiev (ex-sélectionneur de son pays). Ce qui inquiétait, c’était le nombre de buts marqués en championnat à ce stade là qui faisait craindre le pire aux Grenat (48 buts).

Or, jeudi dernier à Genève, l’équipe vert et blanche n’a pas marqué. Elle a eu certes quelques occasions, notamment en début de match, mais s’est progressivement effacé au fil de la rencontre pour laisser place à la force mentale d’un Servette pensant à l’espoir.

Il aura fallu, malheureusement, les jambes de Crivelli pour bloquer un tir de Antunes qui devait rentrer sans trop de problèmes (la défense était absente du marquage, et le gardien battu).

Sera-t-il de même ce jeudi? On espère la rédemption pour l’attaquant français qui devrait retrouver la pointe de l’attaque en titulaire puisqu’il est suspendu encore 3 matchs de Super League. L’occasion pour Weiler de faire tourner l’effectif, qui manque cruellement de profondeur suite aux révélations de la Tribune de Genève.

Mais dans l’ensemble, Servette s’est bien débrouillée et a obtenu un nul correct pour envisager la suite de la compétition.

Une erreur administrative qui change les plans…

Alors oui, visiblement Rekik et N’Diaye sont inscrits pour la Conference League. Ils sont pourtant hors de forme, n’ayant pas pu jouer une seule minute depuis leur arrivée fin janvier. Pire, N’Diaye semble rencontrer des problèmes de visa qui peuvent compliquer son intégration. De l’autre côté, Bronn et Nishimura sont arrivés après la date fatidique du 31 janvier pour pouvoir espérer jouer l’Europe.

Tout ça, c’était avant la révélation fracassante de la Tribune de Genève lundi midi. Selon le quotidien genevois, Servette aurait omis d’envoyer la liste de joueurs finale à la SFL, qui se voit donc dans l’obligation de refuser trois des quatre recrues, Bronn ayant pu jouer grâce au retrait automatique suite au prêt de Touati vers Wil.

Une information qui a eu l’effet d’une trainée de poudre dans les médias puisque même la Fédération Française de la Lose s’y est mise…

Le club n’ayant pas communiqué officiellement à ce sujet, ces informations révèlent d’une enquête journalistique qu’il sera bon d’étayer par la suite. Entre temps, selon Daniel Visentini dans Le Matin, il semblerait que le club Grenat ait actionné le levier de saisir la commission des transferts pour faire valoir son droit. Affaire à suivre…

Servette FC – FC Lugano (2-1) : La malédiction est enfin brisée

Servette FC – FC Lugano (2-1) : La malédiction est enfin brisée

Le Servette FC affrontait dimanche, à domicile, sa bête noire, le FC Lugano, au Stade de Genève (16:30). Un adversaire que les Grenat n’ont plus battu à domicile depuis 9 ans, une hérésie.

Avec un soleil radieux au coup d’envoi, les Genevois marquaient rapidement leur territoire. Dans un Stade de Genève trop peu rempli pour cette 24e journée de Super League, les 6’438 spectateurs présents assistaient dès la 3e minute à une double occasion…

Lugano marque vite dans le match

Le défenseur luganais Ayman El Wafi, voulant remettre en retrait à on ne sait qui, ratait complètement sa passe et envoyait le cuir sur Alexis Antunes seul face à Amir Saipi.

Mais n’est pas Chris Bedia qui veut et le tir trop mou et trop cadré était repoussé par le gardien tessinois. Antunes récupérait la balle pour la donner en retrait à Jérémy Guillemenot qui, lui aussi, échouait face à Saipi. Son tir entre les jambes, mais freiné puis dégagé par un défenseur, donnait quelques frissons à la défense tessinoise.

Avec un Servette FC jouant haut, pressant son adversaire et avec l’appui d’une défense adverse montrant certains signes de fébrilité, les dix premières minutes de jeu laissaient présager un certain espoir dans un match à ne surtout pas perdre pour rester dans la course au titre.

Mais comme trop souvent face à notre adversaire du jour, les Grenat se faisaient surprendre. Timothé Cognat, pressé par un tessinois, perdait la balle. Après un contre favorable, celle-ci se retrouvait dans les pieds de Hadj Mahmoud qui plaçait un tir croisé et battait un Joël Mall qui n’avait encore rien eu à faire dans cette rencontre.

© Lucas Araujo

Le spectre de Ludogorets ?

Dur ! Dur, car les Grenat étaient bien dans leur match. On ne savait pas alors quel visage allait montrer ce Servette FC, car il fallait remonter au 12 novembre pour retrouver la trace d’un match dans lequel Servette concédait l’ouverture du score. Un match à domicile contre Bâle, certes à 11 contre 10 dès la dix-huitième ou encore le derby lémanique du 30 septembre (cette fois à 11 contre 11).

Deux rencontres finalement remportées par les genevois. Mais qu’allait-il advenir de CE match contre un adversaire qui nous laisse si souvent un goût d’inachevé ou de frustration ?

© Lucas Araujo

Après l’ouverture du score, les Genevois ne se laissaient pas abattre. Avec un Miroslav Stevanovic intenable, de nombreuses actions partaient du côté droit. Mais comme il y a 3 jours, la finition n’était pas au rendez-vous. Antunes trop appliqué, Guillemenot (en manque de confiance ?), et même Keigo Tsunemoto, d’une superbe frappe à l’orée des 16 mètres consécutive à un énième corner de Stevanovic, ne parvenaient à trouver la faille.

Les Tessinois de leur côté ne montraient pas une grande détermination sur le terrain, hormis une volonté agaçante de perdre le plus de temps possible.

On se dirigeait donc vers une mi-temps qui laissait planer le spectre du match contre Ludogorets.

© Lucas Araujo

Une expulsion qui va tout changer

Dès le retour des vestiaires, Stevanovic envoyait une lourde frappe croisée sur le côté gauche du but, sur une nouvelle mauvaise relance d’un défenseur tessinois. Défensivement, c’était au tour de Dylan Bronn, fraîchement débarqué en milieu de semaine en prêt de la Salernitana, suppléant Yoann Séverin suspendu, de s’illustrer en coupant la trajectoire d’une balle qui, si elle avait terminé dans les pieds de Celar, aurait pu coûter très cher.

A l’image de la première mi-temps, les occasions franches ne faisant pas légion, René Weiler sortait Bradley Mazikou pour Bendegúz Bolla et modifiait son dispositif en passant par une défense à 3 dès la 61e minute.

© Lucas Araujo

Mais, ce n’est pas ce changement qui permettait au Servette FC d’être enfin décisif. Le tournant du match arriva à la 74e minute, lorsqu’à la suite d’un corner voyant Celar envoyer une tête sur la transversale, Antunes partait dans un sprint et se faisait tacler par derrière.

Sentence immédiate, carton rouge pour Anto Grgic qui laissait ses partenaires à 10 pour le dernier quart d’heure de jeu. Quinze minutes qui annonçaient une fin de match de folie.

Weiler prenait encore plus de risques plaçant Steve Rouiller en attaque, laissant la défense avec seulement deux joueurs. Risque inconsidéré ? Cela auraît pu l’être, mais non, ce Servette FC cuvée 2023-2024 sait puiser dans ses ressources mentales et le démontrera dans les 8 dernières minutes.

A la 82e minute, Dereck Kutesa, qui avait été très discret durant cette rencontre, trouvait sur un sublime centre la tête de Stevanovic ! Une égalisation méritée tant les Bianconeris n’ont rien montré dans cette deuxième mi-temps, sinon une volonté intempestive de perdre du temps comme en première période.

© Lucas Araujo

Et le miracle fut !

Dès lors les Servettiens avaient tout à gagner et continuaient leurs offensives, mais avec à nouveau ce problème de finition à l’image de Dylan Bronn, tout près d’être le héros du soir, qui voyait sa tête heurter la transversale à la 86e minute.

Et ce que tous les Grenat attendaient depuis 9 ans à domicile contre Lugano arriva à la 89e minute. Albian Hajdari fauchait Guillemenot dans la surface de réparation provoquant non seulement un pénalty mais électrisant également tout un stade. Et c’est Bolla qui délivrait tout un peuple en transformant ce penalty.

A 2-1, les Servettiens terminaient ce match en roue libre. On pensait même avoir assisté au 3-1 par Kutesa à la 95e minute, mais celui-ci était en position de hors-jeu sur une passe de Guillemenot, car Saipi avait quitté son but pour monter sur un corner.

Avec ces trois points, le Servette FC accuse toujours de sept points de retard sur les Young Boys, mais peuvent se targuer d’avoir enfin mis fin à cette série noire à domicile contre les bianconeris. Dimanche prochain, les Grenat pourraient, en cas de nouvel exploit, revenir à quatre points de la 1e place en battant le club de la capitale. Et ils ne sont plus à un exploit près cette saison !

Photos de Lucas Araujo

Servette FC – FC Lugano : Une malédiction à briser

Servette FC – FC Lugano : Une malédiction à briser

Ce dimanche à 16:30, pour la 24e journée de Super League, le Servette FC reçoit le FC Lugano. Après un nul frustrant face à Ludogorets en Conference League, les Grenat doivent désormais penser à leur rencontre face aux Bianconeri. 

La série d’invincibilité prend fin après 15 matchs

Le Servette FC a subi une défaite inattendue après une série de 15 matchs sans défaite en Super League. Malgré une bonne entame de match, marqué par un but d’Alexis Antunes, les Grenat ont été battus sur le score de 2-1 et accusent désormais un retard de sept points sur le leader du classement, YB. 

Tout a basculé lorsque Enzo Crivelli a été expulsé pour un mauvais geste sur Niklas Gunnarsson et que les Yverdonnois ont égalisé peu après cet incident.

Même réduits à dix, les hommes de René Weiler ont continué d’attaquer avec force et envie, mais les Genevois ont finalement concédé un deuxième but, au début de la seconde période. Malgré quelques occasions en fin de match, les Grenat n’ont pas réussi à marquer ce but égalisateur et s’inclinent face à Yverdon.

Cette défaite met fin à une série qualifiée de « magnifique » par René Weiler et douche quelque peu les espoirs de titre du Servette FC. Les Servettiens devront prendre le maximum de victoires et prier pour que les Young Boys perdent des points en cours de route afin d’espérer remporter le titre. La première étape sera de décrocher un succès face à Lugano ce week-end.

Le Servette FC prêt à briser la malédiction 

Depuis son retour dans l’élite en 2019, le SFC n’a jamais battu le FCL au Stade de Genève. Une anomalie qui aurait pu être réparée en décembre dernier. Devant au score pendant 52 minutes, les Grenat n’ont pas su tuer la rencontre. S’ils n’ont pas perdu la rencontre, les Genevois avaient la place de faire mieux. 

Ce dimanche, le Servette FC peut vaincre le signe indien en battant le FC Lugano. Ceci est bien évidemment plus facile à dire qu’à faire en pratique. Les joueurs de Mattia Croci-Torti n’ont plus perdu depuis le 21 janvier 2024 et ont puisé dans leurs ressources mentales pour arracher le match nul face aux Young Boys (3-3) le week-end dernier. De plus, les Tessinois auront à cœur de faire durer un peu plus longtemps la malédiction. 

C’est confirmé, un renfort supplémentaire arrive au SFC

À la recherche d’un renfort dans le secteur défensif, le SFC a enregistré l’arrivée en prêt du défenseur central tunisien Dylan Bronn qui évolue à la Salernitana. Le joueur de 28 ans, passé par le Chamois Niortais, La Gantoise ou le FC Metz, viendra apporter son expérience et ses plus de 200 matchs en professionnel aux Servettiens.  

Les Grenat accueillent les Bianconeri ce dimanche après-midi (16:30) pour une rencontre qui s’annonce palpitante. La question sur toutes les lèvres à Genève aujourd’hui est de savoir si Servette va briser la malédiction. Nous serons bientôt fixés. 

Servette FC – Ludogorets Razgrad (0-0) : Une domination sans confirmation

Servette FC – Ludogorets Razgrad (0-0) : Une domination sans confirmation

Le Stade de Genève a retrouvé l’Europe ce jeudi 15 février avec le match aller des barrages de l’Europa Conference League qui opposait nos Grenat au dauphin du championnat bulgare.

Alors que ce match semblait être équilibré sur le papier, ce sont les Suisses qui ont mené la danse durant cette rencontre. Une domination, certes, mais pas assez pour faire sauter de joie les 13’800 supporters présents.

Un score final nul et vierge qui laisse un goût d’inachevé.

© Giuseppe Velletri

Un Servette qui prend l’ascendant

Avec un début de première mi-temps maîtrisé par le Ludogorets, il était inenvisageable d’imaginer un quelconque retournement de situation. En effet, ce sont les Bulgares qui se sont imposés en dictant le rythme du jeu et en créant le danger très rapidement. A l’image de la frappe de Son (10e) qui a obligé Jérémy Frick à se déployer pour empêcher l’ouverture du score. 

Il aura fallu attendre le premier quart d’heure pour voir le Servette FC se réveiller et commencer à jouer. Malgré les divers coups de pied arrêtés et les nombreuses bonnes positions de frappes trouvées, l’équipe hôte n’a vu aucune de ses actions s’aboutir.

En particulier, Jérémy Guillemenot qui a manqué, peut-être, d’un peu de chance et de lucidité dans son dernier geste. Un résultat à la pause (0-0) qui n’étonne pas mais qui promet tout de même un beau spectacle en deuxième période.

© Giuseppe Velletri

Une situation similaire ensuite, mais sans buts

En revenant des vestiaires, on a eu le droit à la suite logique des 45 premières minutes, les Genevois ayant continué à pousser et à se rapprocher de plus en plus de la cage de Sergio Padt.

Une volonté de marquer au plus vite qui se fait également ressentir par les changements de René Weiler qui a décidé d’apporter, dès la 60e, de la fraîcheur offensive avec Dereck Kutesa et Alexis Antunes.

Un coaching presque gagnant…alors qu’ils avaient fait le plus dur, Antunes se retrouvant seul devant les buts et n’ayant plus qu’à pousser le ballon au fond des filets…mais l’immanquable a été manqué. Enzo Crivelli, qui s’est retrouvé sur la trajectoire du ballon, condamne ironiquement son équipe au match nul (81e). 

© Giuseppe Velletri

Une deuxième mi-temps que l’on pourrait donc décrire de frustrante tant la domination était flagrante. Les Bulgares n’ont pas été dangereux la moindre fois et les Grenat ont passé 45 minutes dans le camp adverse.

Comme souvent en Europe, le Servette FC a eu du mal à concrétiser ses actions. Cependant, parmi toute cette frustration, on peut souligner l’excellente prestation du jeune Théo Magnin qui a plus que bien fait son boulot en tant que milieu comme en tant que latéral.

Suite à ce résultat, les Genevois se déplaceront en Bulgarie sans le moindre “joker” et devront faire la différence là-bas. On a pu le constater, ils ont le niveau et ont été convaincants mais rien n’est encore joué. Ce match retour qui aura lieu le jeudi 22 février à 18h45, nous donnera la réponse de si oui ou non Genève accueillera de nouveau l’Europe cette saison. 

Photos de Giuseppe Velletri

Servette FC – Ludogorets Razgrad : Le retour dans l’arène européenne

Servette FC – Ludogorets Razgrad : Le retour dans l’arène européenne

Servette est (enfin) de retour en Coupe d’Europe cet hiver! Et ça se passe ce jeudi, à 21h, au Stade de Genève contre les Bulgares de Ludogorets!

Après avoir brillamment terminé troisième d’une poule comprenant le Slavia Prague, l’AS Rome et Sheriff Tiraspol, le Servette FC a vu son aventure européenne se prolonger pour l’hiver. Et lorsque le tirage de décembre au sort à donné le Ludogorets Razgrad comme nom, un ”ouf” de soulagement s’est ressenti chez les supporters.

Car oui, le club bulgare est probablement le meilleur tirage que les Grenat pouvaient espérer. Servette pourra, on l’espère, compter sur le retour de cadres comme Rouiller et Stevanovic ménagés ces derniers matchs…

Gare aux Bulgares

Douze fois champion de Bulgarie, dont la saison dernière, le PFK Ludogorets Razgrad est un club incontournable de la dernière décennie. En effet, c’est depuis la saison 2011 que le club entraîné actuellement par Georgi Dermendzhiev gagne tout sur son passage.

L’entraîneur bulgare de 69 ans est d’ailleurs arrivé récemment sur le banc, en octobre 2023, lorsque Lugogorets ne passait pourtant pas une phase compliquée. Mais il faut savoir que l’ancien sélectionneur de l’équipe nationale est un entraîneur mythique du club de Razgrad qu’il a déjà entraîné trois fois. En effet, pour sa seconde, il a redressé la barre du club à son arrivée en 2015 avant de gagner le championnat.

Et actuellement, l’entraîneur affiche avec son équipe une solide deuxième place devant le mythique CSKA Sofia au même nombre de points (42). C’est surtout l’attaque qui est en feu avec 48 buts marqués (!), dont un carton plein

Cependant, c’est l’étonnant Cherno More qui caracole en tête avec 3 points d’avance. Autant dire que Ludogorets n’est pas aujourd’hui le leader serein que l’on a pu connaître par le passé. Mais tout de même : il a passé avec aisance les poules de Conference League en terminant 2e derrière le mythique club turque de Fenerbahce, lui donnant ainsi le droit d’affronter Servette! Même en ayant pris une raclée 7-1 face à Nordsjaelland début novembre.

Un ancien de la maison auquel il faut faire attention

Hormis le redoutable Jakub Piotrowski (6 buts en championnat et 4 en Conference League), il faudra faire attention à un joueur en particulier. Recruté 3 millions d’euros l’été passé à Nuremberg, il n’est pas un inconnu puisqu’il a déjà joué une saison, en prêt, au Servette : Kwendo Duah.

L’ancien ailier virevoltant de Saint-Gall profite d’un positionnement au centre de l’attaque qui lui va bien. À ce stade de la saison, le Suisse 5 buts en championnat et 1 but en Conference League contre Spartak Trnava.