Sion – Servette : une revanche à prendre

Sion – Servette : une revanche à prendre

Pardon, la Champions League vous dîtes ? Connaît pas… Ce mercredi 25 novembre, cela sera seulement le Servette et ce déplacement chez le FC Constantin avec un coup d’envoi programmé à 18h15 du côté de Tourbillon. Un derby à ne pas perdre absolument, de un pour l’honneur et de deux pour éviter un match de la peur samedi face à Lucerne.

Venger la der’ de Routis

Initialement prévu un mois auparavant, ce premier derby du Rhône a été reporté suite aux nombreux cas de Coronavirus au sein de l’effectif sédunois. Un report qui avait aussi été bénéfique pour les Grenat qui auraient été privés à ce moment-là de leur capitaine Anthony Sauthier et de leur dernier rempart Jérémy Frick, dans la lancée de sa précédente saison. Les Grenat pourront donc compter sur leurs deux cadres pour cette rencontre mais seront très certainement ôtés de Stevanovic et Schalk qui, au vu du contexte sanitaire et de ses pépins physiques, ne pourra pas témoigner de tout l’amour qu’il a envers le public valaisan comme il l’avait effectué il y a treize mois. Au delà d’un éloignement de la zone rouge qu’obtiendrait le vainqueur en cas de succès, ce match serait l’occasion idéale pour les sédunois de remercier leurs rivaux genevois d’avoir fait dans le social en leur permettant de se maintenir lors de la dernière journée et accessoirement de gâcher la dernière du grand Christopher Routis avec Servette. De l’autre côté, ce sera aussi l’opportunité pour tout joueur du SFC, et notamment les nouveaux arrivés, de gagner des points dans le cœur des supporters en allant chatouiller les chevilles du traître Iapichino.

Mettre fin à une disette de 8 ans à Tourbillon

Le succès sédunois le 3 août dernier reste la seule opposition de la saison 2019-2020 durant laquelle il n’y eu pas de partage des points, les trois autres ayant débouché sur des égalités (2 fois 1-1 ainsi qu’un 0-0). Dans une partie ou il ne devrait pas y avoir flopée de buts, les deux plus mauvaises attaques ainsi que les deuxièmes et troisièmes défenses du pays s’affrontant, Servette tentera d’inverser une série négative d’un succès sur les neufs derniers derbys, cette dernière victoire étant celle du 22 mai 2013 à la Praille sur le score de 4-0, un score qui nous rappelle d’autres souvenirs. Il faut remonter jusqu’au 26 février 2012 pour trouver trace d’une dernière conquête genevoise dans le Valais : c’est Goran Karanovic qui ce jour-là catapulta le ballon dans le but de Vanins pour offrir une bouffée d’air frais dans un contexte extra-sportif compliqué. Un autre époque ou Kouassi n’était pas encore considéré comme un traître et ou Carlos Saleiro était encore officiellement considéré comme un joueur de football. Depuis, des choses ont changé sauf le goût toujours prononcé de CC dans le licenciement de coachs, ce serait donc l’occasion idéale de modifier la courbe.

Servette FC – FC Lugano 1-1 (1-0) : Un nouveau championnat commence

Servette FC – FC Lugano 1-1 (1-0) : Un nouveau championnat commence

Cinq longues semaines d’attentes pour le retour de nos Grenat à la compétition. Leur dernière sortie face à YB conjuguée à l’absence de matches pouvait amener des craintes aux plus pessimistes mais c’est finalement les plus optimistes des supporters au coup de siffle final malgré un énième match sans victoire face au FC Lugano.

Les premières minutes de la rencontre montrent que le manque de compétition des servettiens n’a aucun impact sur l’équipe qui fait le jeu durant ce premier acte et vont logiquement se retrouver devant à la mi-temps malgré deux opportunités des luganais qui sortent de 14 rencontres d’invincibilité consécutives. Malheureusement, Servette va perdre sa jouerie au retour des vestiaires et laisser les Bianconeri les rejoindre au tableau d’affichage et même leur donner l’opportunité de prendre l’avantage sans qu’il n’y parviennent fort heureusement. Toutefois, ce sont les genevois qui vont mieux finir en obtenant deux opportunités en or pour prendre les trois points, sans succès. Un retour au championnat positif dans l’ensemble avant le déplacement à Tourbillon mercredi.

LES NOTES

Jérémy Frick : 8

Impérial face à Young Boys, le portier Grenat l’a été tout autant en étant présent et effectuer les arrêts qu’il fallait au moment venu. Toujours au top Jérémy !

Anthony Sauthier : 6

Nettement mieux que lors du début de saison, le capitaine servettien aurait pu même s’offrir le luxe d’ouvrir le score mais Guerrero en a décidé autrement. La pause lui a fait du bien.

Steve Rouiller : 7

Solide défensivement comme à son habitude et bien en jambe cet après-midi. Il se procure une belle occasion de marquer face à son ancienne équipe. Sa glissade involontaire aurait pu coûter cher mais Frick veillait au grain.

Vincent Sasso : 6

Correct en première période, il a eu des difficultés lors des 45 dernières minutes, ou il s’est fait déborder et il n’a pas aidé par son latéral. Il est crédité d’un assist suite au but de Kyei.

Arial Mendy : 5

Très indiscipliné défensivement parlant, il a très souvent laissé à l’abandon Vincent Sasso et n’a pas été très efficace devant.

Théo Valls : 5

Match très (trop) discret pour le numéro 15 du Servette FC qui ne s’est pas mis en évidence sur cette rencontre. Remplacé à la 68e par Moussa Diallo qui semblait perdu sur le terrain et en manque total de repères.

Gaël Ondoua : 6

Encore un à qui le combo quarantaine + trêve internationale a fait du bien. Important à mi-terrain, notamment à la récupération, on a pu voir les prémices d’un retour à son niveau. Dommage de croquer l’occasion à la dernière minute mais n’est pas attaquant qui veut…

Kastriot Imeri : 8

Irrésistible Imeri ! Certainement l’homme du match côté genevois, il a été partout et aurait pu être crédité d’un assist avec un peu plus de réussite (voir plus bas).

Timothé Cognat : 4

Trop brouillon et de déchet, des mauvais choix : ce n’était pas la journée de l’ex-lyonnais qui a été généreux toutefois dans l’effort. Yoan Severin, qui a pu gratter quelques minutes de jeu, l’a supplée à la 89e.

Alexis Antunes : 5

Très intéressant depuis la début de la saison, il a été assez moyen aujourd’hui, ne se montrant pas à son affaire ce dimanche. Boris Cespedes l’a remplacé peu avant l’heure de jeu et a envoyé un signal à Alain Geiger pour lui montrer qu’il peut/doit être titulaire et mérite mieux que son statut actuel.

Grejohn Kyei : 7

Il était le premier buteur Grenat cette saison, il est également le premier joueur du SFC à inscrire un but dans le jeu. Après un début de match compliqué, il est monté en puissance au point d’ouvrir le score à la 38e après un contrôle, disons, peu orthodoxe. Remplacé par Koro Koné qui aurait pu être le héro du match mais qui a vu sa frappe toucher le montant des buts de Baumann.

Servette FC- FC  Lugano : Et si on parlait (enfin) football?

Servette FC- FC Lugano : Et si on parlait (enfin) football?

Les Grenat retrouvent le Stade de Genève pour la réception d’une équipe luganaise en pleine confiance. Sans repère, une pause bien longue, tels sont les interrogations que peuvent subsister dans un vestiaire genevois qui n’a pas encore pleinement exploité son potentiel de la saison passée. Réponse ce dimanche 22 Novembre ?

Un Servette en perte de vitesse

Ce dimanche 22 Novembre est signe de retour sur les terrains pour une équipe servetienne qui n’a plus foulée la pelouse d’un stade depuis la réception de Young Boys il y a de cela un peu plus d’un mois. Une météo plutôt clémente avec des températures encore chaudes amènent un certain optimisme sur le Stade de Genève. Cette même météo qui n’était pas au beau jour ces derniers temps, avec le report du derby face aux sédunois puis les cas de Covid de Sauthier et Frick ainsi que Geiger qui ont plongé le vestiaire genevois dans une pause forcée de deux semaines, entraînant ainsi deux reports en plus. Le classement est donc plutôt difficile à lire suite au peu de matchs effectués par le Servette FC qui est du nombre de quatre. Après un nul plutôt poussif (0-0) face au club de la capitale, c’est bien un vestiaire sans réel match, malgré un amical face au stade Lausanne-Ouchy (défaite 1-3), qui retrouve l’adrénaline de la compétition.

L’avantage des matchs internationaux

Cette trêve internationale, par rapport à la surcharge des grandes équipes européennes, aura au moins eu l’opportunité d’amener un avant-goût de dimanche pour les joueurs qui représentaient leur sélection. Ce fût par exemple le cas pour Kastriot Imeri qui revêtit la tunique rouge de la sélection helvétique lors de la victoire contre l’Azerbaïdjan (2-1) puis sur la pelouse du stade Malherbe de Caen. Entré à la 46ème minute, il inscrivit son premier but avec les M21, malgré une défaite sur le score de 3-1 face aux jeunes français.

Kiassumbua, pour sa part, permit à la République Démocratique du Congo de n’encaisser aucun goal lors de la double confrontation contre l’Angola  dans le cadre des qualifications à la CAN. Match nul 0-0 au Congo, puis victoire 1-0 en Angola. Boris Cespedes avec la Bolivie inscrivit également son premier but avec la « Verde » et Arial Mendy connut sa première convocation avec le Sénégal malgré aucune entrée en jeu.

Une équipe difficile à battre

L’équipe entraînée par Maurizio Jacobacci réussit une entrée en matière plus que remarquable. Actuel leaders du championnat, les Bianconeri ne souhaitent en aucun cas lâcher leur fauteuil de leader aux dépens du BSC Young Boys. Avec trois victoires et tout autant de nuls, c’est toujours l’équipe à battre en ce début de saison, les Brodeurs (1-0) ainsi que les Lausannois (1-0) en ont fait récemment les frais. Certes, leur jeu n’est loin d’être parfait, c’est plutôt leur opportunisme qui est leur marque de fabrique. En effet, on ne peut dire que c’est une équipe qui affiche des statistiques affolantes en termes de but marqué, leur victoire étant toujours d’un but d’écart. Cependant, comme dirait certains footeux, le plus important c’est les trois points et c’est bien ce credo qu’ils retiennent et leur permet de pointer en tête de Super League. Contrairement au Servette, ils n’ont loupé que la réception d’YB début novembre et sortent d’une victoire lors du dernier match de la Pontaise. Après avoir loupé l’inauguration de leur nouvelle patinoire lors d’une défaite face au GSHC, voici que Lausanne s’incline à nouveau pour les adieux de leur stade, une histoire de famille…

L’impuissance servetienne

16 février 2015, voici la date de la dernière victoire du club grenat sur le club tessinois. Lors de la saison passée, qui fêtait le retour des rencontres en Super League entre les deux clubs, les Servettiens n’ont jamais réussis à prendre l’ascendant sur les Bianconeri en s’inclinant à deux reprises sur la pelouse du mythique Cornaredo et en arrachant à chaque fois un point lors des deux confrontations à domicile. La dernière rencontre entre les deux équipes sur la pelouse du Stade de Genève remonte au 21 Juin, Alexander Gerndt ouvrit le score pour les Luganais dès la 21ème minute et lorsqu’on parle d’impuissance servetienne, ce sont bien les 62% de possession grenat et malgré 20 tirs, seulement 6 seront cadrés et c’est grâce à un contre-son-camp de l’arrière gauche Eloge Yao que le Servette FC égalisera et réussira à accrocher un maigre point sur leur pelouse. L’opportunisme tessinois était déjà en vigueur puisque leurs attaquants ne cadreront que deux tirs sur 10 et malgré cela inscriront un goal.

L’application Servettiens.ch est disponible

L’application Servettiens.ch est disponible

Elle est toute prête, elle est toute fraîche : voici la nouvelle application mobile Servettiens.ch, conçue pour vous permettre de suivre au plus près l’actualité de notre club préféré ! Vous serez directement au courant de toute actualité de nos Grenat et pourrez vivre une expérience unique avec cette application, disponible sur vos smartphones

Les liens de téléchargement

Androïd ➡️ https://play.google.com/store/apps/details?id=appservettiensch.wpapp

iOS ➡️ https://apps.apple.com/us/app/servettiens/id1534471221

N’hésitez pas à nous faire part de vos impressions et autres remarques !

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR