Servette FC- FC Lucerne : conserver la quatrième place

Servette FC- FC Lucerne : conserver la quatrième place

Après quatre matches nuls consécutifs, le Servette FC a mordu pour la première fois la poussière depuis la défaite concédée sur la pelouse de Saint-Gall le 9 février dernier, la faute à un FC Zürich qui a su tirer avantage de la fatigue afin de piéger les Grenat sur le score de 2-0 au Letzigrund. Mercredi, les genevois affronteront à domicile un autre prétendant à cette fameuse place européenne : le FC Lucerne.

Le FC Lucerne s’est invité dans cette danse à trois pour la qualification européenne. Capable du meilleur comme le prouve cette victoire face à Bâle (2-1) mais aussi de s’incliner 3 jours plus tard du côté du Cornaredo de Lugano (0-2). Cependant, malgré cette bévue, ils restent sur un joli bilan depuis le début de l’année 2020 en totalisant pas moins de 7 victoires en 10 rencontres disputées dont de splendides face au trio de tête. L’arrivée de Fabio Celestini ne peut être anecdotique à cette vague bleue et blanche qui déferle actuellement sur la Super League, raflant tout sur son passage et cela jusqu’à remonter à hauteur du club genevois, seule la différence de goals tourne en défaveur des Lucernois (-1 contre +13 pour Servette). Ils pourront à nouveau compter sur l’inévitable Francesco Margiotta, qui avait déjà fais vivre un malheur aux servettiens en remontant le retard de deux buts afin d’offrir le match nul à son équipe. Avant de recevoir Lugano, ils comptent bien s’imposer du côté du Stade de Genève afin de prendre une avance sur leurs concurrents.

Battu à Zurich, le Servette FC vient de connaître sa première défaite post-COVID. Bien que cela reste moins négatif que cela aurait pu être (toujours quatrième), on commence gentiment à voir les limites de cette équipe genevoise. Les matches s’enchaînent et il faut donc faire tourner, ce qui pose souvent problème, la profondeur du banc genevois n’étant pas aussi élargie que certains de ses concurrents. Avant la pause, on voyait une équipe capable d’enflammer un match, comme ce fût le cas à Bâle, pour remonter un retard de deux buts. Désormais, avec ce besoin de faire tourner l’effectif, une succession de blessés et de suspendus, cela devient bien sûr plus compliqué. Alain Geiger et son équipe comptent donc bien prendre leur revanche sur les Lucernois ce mercredi soir et réitérer leurs deux performances de 2019 afin de prendre les fameux trois points et prendre de l’avance afin de jouer hypothétiquement une compétition européenne, même si pour cela il faudra être présent lors de la 36ème journée car c’est dans ce sprint final que tout se jouera.

Rédigé par Marc Schweizer

FC Zurich – Servette 2-0 (1-0) : la légende des invincibles du COVID prend fin.

FC Zurich – Servette 2-0 (1-0) : la légende des invincibles du COVID prend fin.

Cette fois, c’est fait : Servette n’est plus la seule équipe invaincue depuis la reprise du championnat mi-juin. La faute à un FC Zürich beaucoup plus réaliste et mieux en forme que des Grenat qui commencent à accuser le coup de l’enchaînement des rencontres. La quatrième place, officiellement devenue européenne ce vendredi, est sérieusement menacée…

Malgré le retour de leur leader défensif Steve Rouiller, les Genevois entraient sur la pelouse du Letzigrund sans Frick, ni Sasso et Iapichino. De plus, Alain Geiger avait décidé de se passer des services de Stevanovic dans le 11 et Kyei était aussi annoncé blessé. Deux petites occasions servettiennes en début de match n’auront pas empêché les hommes de Ludovic Magnin d’ouvrir la marque par l’homme en forme du moment Benjamin Kolloli. Et que ce serait-il passé si la VAR avait décidé d’accorder un penalty sur Imeri avant la mi-temps ?

L’assistance vidéo sera par contre au rendez-vous pour le deuxième but zurichois, accordé (à raison) juste après le retour des vestiaires. Le FCZ aura l’opportunité d’aggraver la marque en seconde période mais c’est Servette qui finira la mieux la rencontre mais gâchera ses dernières chances d’au moins réduire la marque pour entretenir l’espoir. Cette défaite par deux buts à zéro, la première depuis le 9 février, permet aux adversaires des servettiens de revenir à leur hauteur et en cas de victoire ce dimanche de Lucerne, les trois équipes seraient à 41 points chacune.

LES NOTES

Kiassumbua : 6

Malgré les deux buts encaissés, où il n’y peut strictement rien, il fait son match et effectue son arrêt pour empêcher le 3-0.

Sauthier : 5

Trop timide offensivement, il rate certainement la plus grosse occasion de Servette durant la rencontre, certainement par manque de lucidité.

Rouiller : 6

De retour de suspension, le natif de Troistorrents a fait son match.

Routis : 7

Il confirme son très gros match face à YB. Sérieux et concentré, il passe proche notamment d’inscrire son but sur coup franc et effectue une superbe intervention devant la ligne

Vouilloz : 5

Match compliqué pour le jeune de 19 ans qui devait confirmer sa précédente rencontre mais difficile de réitérer un match de qualité semblable au dernier en étant titularisé à un poste qui n’était pas le sien…

Maccoppi : 5

Une mi-temps à peine pour celui qui ne devait certainement pas s’attendre à être titulaire au Letzigrund.

Ondoua : 5

Il a récupéré des ballons mais ne semblait absolument pas dans le tempo de la partie.

Imeri : 4,5

Il avait l’opportunité de marquer des points auprès de Geiger, ce n’est pas avec ce match qu’il en a inscrit.

Tasar : 6

Quel dommage de s’en passer sur le flan gauche, côté où il excelle d’habitude… Un match correct en pointe mais ce n’est pas la même qualité de joueur.

Cognat : 5

Élu meilleur servettien du mois de juin, on a vu notre numéro 8 être à court de jus au fil de la rencontre.

Koné : 5

Bien en jambe mais beaucoup trop discret.

Schalk : 5

Entrée bien moins percutante que face aux Young Boys. Il se procure toutefois une belle occasion repoussée par Yannick Brecher.

Stevanovic :

Son entrée a signifié la meilleure période servettienne de la rencontre.

Alves :

Entrée très intéressante.

Cespedes :

Rien à se mettre sous la dent.

Martial :

Alors que son cousin Anthony inscrivait un superbe but quelques heures plus tôt avec United, le jeune Alexis connaissait ses premières minutes dans le monde professionnel.

Rédigé par Alexandre Rossignol

Après avoir lu les notes de la rédaction, c’est à vous de faire les vôtres ci-dessous :

FC Zurich – Servette FC : ma précieuse quatrième place

FC Zurich – Servette FC : ma précieuse quatrième place

La nouvelle a été officialisée ce midi : la quatrième place est désormais qualificative pour l’Europa League et ce peu importe le vainqueur de la Coupe de Suisse. Cette information tombe à pic à 24 heures du match pour cette place au pied du podium entre Zurichois et Servettiens qui seront face à face ce samedi à 20h30 sur la pelouse du Letzigrund pour le début d’un match à trois avec le FC Lucerne.

Le point obtenu (1-1) face aux Young Boys permet aux Grenat d’être encore la seule équipe à ne pas avoir concédé une défaite depuis la reprise mi-juin. Néanmoins, les genevois ne l’ont pas emporté durant cette période et ont vu les bâlois prendre une petite avance de cinq points, tandis que les zurichois et les lucernois sont revenus à trois unités de nos servettiens. Ce sont justement les joueurs du bord de la Limmat qui vont s’opposer à ceux du bord du Lac de Genève en ce jour de fête nationale américaine pour une rencontre qui lancerait le sprint final pour la médaille en chocolat du championnat de Super League. On se souvient de la dernière venue de Servette au Letzi en décembre avec le fameux triplé de Park puis la dernière confrontation entre les deux équipes remportée par Servette grâce notamment à un triplé de Koro Koné.

On dit du FC Zurich que cette équipe est en mode montagnes russes, capable du meilleur comme du pire. On a pu le constater lors de cette reprise post-COVID avec deux victoires dont une sur la marque de 4-0 sur la pelouse du leader saint-gallois mais s’est incliné sur la pelouse du Wankdorf ainsi que celle de l’ex-lanterne rouge thounoise 3-2 après un début de match catastrophique (3-0 pour Thoune après 20 minutes de jeu). Depuis la reprise, Ludovic Magnin a vu la renaissance de Benjamin Kololli, auteur de ses trois premiers buts et trois assists de la saison depuis la reprise. On pourra aussi citer comme danger Aiyegun Tosin qui a aussi inscrit trois goals dont un doublé au kybunpark et les coéquipiers de Joël Kiassumbua, qui devrait pour la première fois cette saison être titulaire en championnat, devront aussi se méfier de Blaz Kramer et Marco Schönbächler, auteurs respectivement de huit et sept buts cette saison en championnat.

Rédigé par Alexandre Rossignol

Tableau noir : Lugano, Sion, Lucerne et YB

Tableau noir : Lugano, Sion, Lucerne et YB

Après une longue pause forcée, une analyse statistique de ces 4 rencontres s’impose pour mieux comprendre les résultats obtenus et évaluer où se situe Servette dans cette reprise par rapport à ses adversaires. Servette a engrangé 4 points en 4 match avec uniquement des matchs nuls.

Dans un premier temps, les statistiques étudiées seront les tirs cadrés, les passes dans le camp adverse et celles respectivement concédées. La possession et le pourcentage de passes réussies compléteront les données. Les valeurs sont les plus récentes à ce jour c’est pourquoi certaines peuvent être manquantes.

AdversaireTirs cadrésTirs cadrés concédésPasses dans le camp adversePasses dans propre camp concédéesPossessionPasses réussies (%)
Lugano62188506387
Sion45114885684
Lucerne6746
YB41 – –47 –
Source : Performance Atlas CIES Football Observatory et SFL

Les chiffres sont assez révélateurs et permettent de tirer certaines explications. Contre Lugano, Servette a été meilleur dans tous les domaines tandis que contre Sion le match semblait être plus équilibré même si les chiffres, hors tirs cadrés, penchent tout de même en faveur des Grenat. Lucerne a, de manière surprenante, monopolisé un peu plus le ballon et YB n’a cadré qu’un seul de ces tirs, celui du but.

Pour aller un peu plus loin dans l’analyse du match contre YB, 11tegen11 a publié des statistiques des xG :

Source : 11tegen11

Il est surprenant de voir que Servette s’est créé plus d’opportunités de marquer. Pour rappel les xG représentent en quelques sorte les probabilités de marquer un but. Le chiffre est calculé en fonction de plusieurs paramètres dont notamment la position du joueur sur le terrain. Chaque hausse de la courbe sur le graphique représentent en réalité une occasion. Plus la courbe monte haut, plus l’occasion est considérée comme étant dangereuse. Les chiffres sont de 1,83 xG pour Servette et 0,98 xG pour YB. À en croire ces chiffres Servette aurait donc pu prétendre l’emporter 2-1. Sur cette même base, Servette avait 60% de chance de remporter le match, 24% de faire match nul et 16% de le perdre.

En somme, selon les chiffres, Servette a été plutôt mal payé pour ces 4 matchs nul. Si les statistiques devaient refléter les performances réelles, les résultats se rapprocheraient probablement de ceux-ci :

Lugano : Victoire

Sion : Nul

Lucerne : Nul

YB : Victoire

Ainsi, avec ces résultats, Servette aurait donc obtenu 8 points au lieu de 4 et serait à 1 point de la 3e place du FC Bâle. Servette semble être mal récompensé de ces efforts et manque passablement d’efficacité mais n’a pas à rougir de ces prestations plus qu’honorables jusqu’à présent.

Rédigé par Emin Bagkan

Servette – Young Boys 1-1 (0-0) : Servette héroïque !

Servette – Young Boys 1-1 (0-0) : Servette héroïque !

Décidément, le champion en titre n’y arrive pas face à nos valeureux Grenat ! Troisième opposition entre le champion de Super League et le champion de Challenge League en titre et c’est également le même nombre de fois où les Genevois prennent des points face aux joueurs de la capitale et en étant loin d’être ridicule.

Disputée en ce qui aurait dû être le dernier jour officiel de la saison 2019-2020 si la soupe de chauve-souris n’avait pas été testée, cette rencontre a démarré sur un petit rythme jusqu’à la demi-heure et le montant touché par Nsamé. Servette aura aussi son occasion dans ce premier acte mais c’est logiquement sur un 0-0 que M. Horisberger siffle la mi-temps.

Le match devient complètement fou en deuxième période avec les deux buts inscrits en cinq minutes dans le premier quart d’heure puis un carton rouge distribué de chaque côté durant les vingt dernières minutes. Avec un score final de 1-1, difficile d’en vouloir à une équipe qui a été valeureuse et qui surtout reste invaincue depuis la reprise.

LES NOTES

Frick : 6

Il ne peut absolument rien sur le but bernois. Très peu mis à l’épreuve durant la rencontre, il est néanmoins coupable d’une erreur qui aurait pu être fatale à son équipe, fort heureusement sans conséquence.

Sauthier : 7,5

De retour de suspension avec son brassard, on s’est vite aperçu que la compétition lui avait manqué depuis le match à Tourbillon. Très à l’aise défensivement parlant.

Vouilloz : 7

Première titularisation en pros pour le jeune homme de 19 ans et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a bien réussit sa première. Il faudra toutefois éviter l’emballement et confirmer.

Routis : 8

Quelle prestation de Christopher Routis ! Une excellente solidité derrière, un calme impressionnant dans la relance.

Tasar : 6

Titularisé un cran plus bas que son poste habituel, il a laissé beaucoup d’espace dans son couloir et ne s’est pas montré percutant offensivement. Mais le contexte était tel que lui mettre moins que cette note aurait été injuste.

Cespedes : 6,5

Coupable d’avoir dévié la frappe sur le but de l’égalisation, il a été présent au cœur du jeu en première mi-temps avant de rentrer dans le rang en deuxième période.

Ondoua : 6,5

Après ses deux matches moyens, on l’a vu un peu plus en jambe que précédemment. Très précieux à la récupération.

Stevanovic 6,5

Il aurait pu être l’auteur de son premier assist post-COVID mais von Ballmoos s’est bien interposé sur la tête de Koro Koné. Beaucoup de travail défensif et on sent qu’il devrait souffler.

Cognat : 8

Le vélomoteur était encore de sortie hier soir du côté de la Praille. Un énorme activité à mi-terrain et de la percussion qui aura fait du bien aux Grenat.

Kyei : 5

En-dessous de son match à Lucerne. Il ne s’est pas mis vraiment en évidence hier soir.

Koné : 6,5

Devenu le meilleur buteur en championnat du club cette saison, il aurait pu même inscrire un doublé. Dommage.

Schalk :

Quelle entrée du Bomber néerlandais ! Un premier ballon qui amène le penalty pour Servette, il a amené du poids en attaque et devrait (doit) être titulaire à Zürich ce samedi.

Imeri :

Il est passé a quelques centimètres de devenir le héros de tout un peuple lorsque sa frappe a heurté le montant bernois.

Kiassumbua :

Suite à l’expulsion de Frick, il connaîtra vraisemblablement sa première titularisation en championnat ce samedi.

Rédigé par Alexandre Rossignol

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR