Servette-Bâle: Objectif maintien

Servette-Bâle: Objectif maintien

Pour ce qui sera le dernier match de la saison à domicile, le Servette FC reçoit le FC Bâle pour l’avant dernière journée du championnat.

Alors que le weekend dernier le SFC a su faire preuve d’une grosse force de caractère en revenant par deux fois au score face au FC Lugano pour accrocher le 2-2 dans les arrêts de jeu, les hommes d’Alain Geiger devront pour l’avant dernière fois de la saison revêtir leurs tuniques grenat afin de d’offrir un beau spectacle pour les supporters qui feront le déplacement au stade de la Praille jeudi à 19 :30.

Invaincu à domicile sur les 5 dernières confrontations toutes compétitions confondues face au rouge et bleu, prolonger cette série pourrait être une bonne manière de ravir les supporter pour cette « dernière ».

La perspective de jouer l’Europe n’étant désormais plus un objectif atteignable, le Servette FC est tout de même sur une série de 5 matches sans victoire accompagné de prestation incomplète qui laisserait à penser que les joueurs du genevois sont déjà en vacances.

Cependant, les grenats ont besoin d’au moins 1 points sur les deux derniers matches pour ne pas à avoir de mauvaise surprise.

Bien qu’il y a Grasshoppers Club Zürich ainsi que le FC Sion qui se partage la 7ième et 8ième place du championnat avec le même nombre de point (37), il ne serait pas impossible que le Servette FC récupère la 9ième place synonyme de barrage de relégation si le FC Lucerne venait à remporter leurs deux derniers matchs.

Côté Bâlois, presque même son de cloche puisque depuis la dernière fois que les deux équipes se sont rencontré en mars dernier (défaite 2-0 du SFC) l’équipe de Guillermo Abascal n’a été capable que d’enregistrer 2 victoires sur leur 8 derniers matches.

Avec le titre de champion Suisse étant appartenant à présent au FC Zürich, et en aillant sécurisé une place européenne, les joueurs rhénans abordent leurs dernières rencontres sans avoir d’objectif précis ce qu’il pourrait profiter au club du bout du lac. 

Servette FC- FC Lugano: Opération stade vide?

Servette FC- FC Lugano: Opération stade vide?

Dans ce qui aurait pu être une des batailles finales pour la course à l’Europe, le Servette FC reçoit le FC Lugano dans le cadre de la 34ième journée de la saison.  

Alors que les Grenat se sont lourdement inclinés 4-0 le week-end dernier à la Swissporarena face au FC Lucerne, ils se retrouvent désormais mathématiquement écartés de la course à la 3ème place. En plus d’une prestation catastrophique à tous les échelons dimanche dernier, les hommes d’Alain Geiger se sont assurés de ne participer au moindre barrage européen la saison prochaine et pourraient même dans le plus grotesque des scénario imaginables se retrouver à la 9ème place d’ici la fin de saison. 

Avec seulement 41 points accumulés tout au long de la saison, il leur est impossible de rejoindre les Young Boys et leurs 53 points avec seulement 3 matchs restant. Jouant donc une fin de saison sûrement sans objectif (et sans envie comme on le constate sur les matchs précédents), on espère que les Grenat montreront un peu de fierté sur les 3 prochaine rencontres. 

S’ils ne veulent pas le faire pour eux, un juste retour de pièce serait de le faire pour les supporters engagés qui effectuent lors de chacun des matchs du Servette FC les déplacements au stade de Genève ou à l’extérieur. Sur les 6 derniers matchs, le club romand n’a seulement été capable d’inscrire que 3 buts. Avec la suspension d’Imeri Kastriot à cause de son carton rouge lors du dernier match, le SFC se voit être retiré du joueur qui est directement responsable d’un peu moins de 20% de la totalité des buts genevois. 

Aux antipodes du SFC, se trouvent le FC Lugano. A seulement 3 points de YB, les tessinois peuvent encore espérer monter sur le podium de la Super League. Les hommes de Mattia Croci-Torti ont fait preuves de beaucoup de caractère lors de leurs précédentes rencontres puisqu’à de multiples reprise ils sont parvenus à recoller au score pour obtenir le match nul, où parfois même décrocher une victoire. Ne disposant pas de leur sort entre les mains et en ayant une fin de saison compliquée face à des équipes majeurs du championnat (réception de Zürich puis ils se rendront au Parc Saint-Jacques), les bianconeri savent que pour maintenir la pression sur le club de la capitale, ils se doivent d’obtenir un résultat en terre genevoise. 

Cependant, l’équipe tessinoise devra faire sans leur gardien titulaire Amir Saipi qui a lui aussi écopé d’un carton rouge lors de leur dernier match ainsi que du polyvalent milieu défensif Olivier Custodio pour une accumulation de carton jaune. L’arrière-garde luganaise sera aussi particulièrement touchée puisque l’entraîneur devra compter sur l’absence de quatre de ses défenseurs, à savoir Daprelà, Ziegler, Maric et Kevin Rüegg. Une soirée donc open bar au sein de la défense adverse, mais est-ce suffisant pour des attaquants genevois à la peine ces derniers temps?

Cognat et un autre jeune sur le départ ?

Cognat et un autre jeune sur le départ ?

Alors que Clichy et Sasso attendent une prolongations, d’autres joueurs sont susceptibles de quitter le club en fin de saison.

C’est la Tribune de Genève qui vient nous l’apprendre dans son article aujourd’hui : Cognat aurait demandé à partir. Après 4 ans de bons et loyaux services, la “toupie” genevoise souhaiterait quitter le club cet été, il aurait demandé aux dirigeants un bon de sortie, pour ce qui pourrait vraisemblablement être un club de Ligue 1.

Un autre jeune aurait aussi demandé à partir : Roggerio Nyakossi. Le défenseur de 2004, ayant joué 4 matchs cette saison (90 minutes), souhaiterait jouer ailleurs l’année prochaine. Plusieurs clubs seraient intéressés.

Servette FC- FC Saint-Gall: Le tableau noir

Servette FC- FC Saint-Gall: Le tableau noir

Une nouvelle défaite au Stade de Genève (2-0) samedi soir a scellé quasiment tous les espoirs du  Servette FC pour une place européenne. La débâcle de samedi est-elle un juste reflet de la rencontre ? 

Analyse :

Le Servette FC avait choisi de défendre en 4-1-4-1, et une fois la possession de balle obtenue se déployer en 4-3-3.

Lors de la phase de construction Saint-galloise

Phase de construction du SFC

Comme le démontre l’image, en phase défensive, Servette a choisi de ne pas presser leurs vis-à-vis et d’être plutôt passif. Les premiers efforts défensifs se montrent une fois que les Saint-Gallois arrivent sur la ligne médiane là où les joueurs genevois vont commencer à “agresser” le porteur de balle adverse. Pour souligner cette passivité dans les premiers mètres, le PPDA (Passes permises par action défensives) reflète le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing) de Servette est de 9.27 selon Wyscout

Plan de jeu différent pour les hommes de Peter Zeidler, car comme nous démontre l’image ci-dessus ainsi que celles qui vont suivre, les Brodeurs n’hésitaient pas à venir chercher très haut les joueurs du Servette. Leur PPDA est donc logiquement inférieur à celui de servette affichant 7.31 selon Wyscout

Timothé Cognat encerclé de Saint-Gallois ainsi que tous les joueurs genevois dans leur propre camp.

Sur une passe en retrait de Miroslav Stevanović, deux Saint-Gallois prêts à presser Moritz Bauer.

En phase de construction, Servette inclus énormément Jérémy Frick à la relance, ce qui crée une supériorité numérique à la relance puisque le FCSG presse à deux attaquants. 

Frick balle au pied bien loin de sa cage.

Cependant, samedi, aucun joueur Servettien n’a eu le courage de tenter des passes progressives intéressantes. Sur les 427 passes (318 réussites) du SFC, il y en a eu 170 en avant (106 réussites), 54 en retrait (50 réussites) et 137 latéral (112 réussites). 

Passmap du match ainsi que les liens favorisés.

Comme on peut le constater, une majorité de ces passes ont été faites dans le camp servettien. De plus, un grand nombre des passes en avant ont été des passes courtes et très peu verticales.

Passmap avec uniquement les passes en avant du match et liens préférentiels.

Tout ceci plus un pressing intense des Saint-Gallois a eu pour effet que les hommes d’Alain Geiger ont peinés à sortir de leur moitié de terrain. 

En termes d’occasion, le Servette FC s’est montré guère mieux. Avec seulement 9 tirs (2 cadrés) le SFC n’a été capable que de générer une valeur de 0.53 en xG (Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer). L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer. Compte tenu des tirs réalisés, la meilleure occasion est donc la “frappe” de Stevanović (valeur de 0.18xG) à la 66’ lors d’un duel avec le latéral gauche adverse Isaac Schmidt. 

Le FCSG, eux, ont terminé avec 13 tirs (7 cadrés) et ont atteint un totale de 0.56xG, trois unités plus hautes que celles des genevois. Les joueurs de Zeidler n’ont qu’une seule frappe excédant un xG de 0.10, et c’est le but de Christopher Lungoyi à la 88’ (0.17xG). Le but de Betim Fazliji ,lui, est un enchaînement d’exploit individuel entre la passe de Victor Ruiz, et sa puissante frappe de loin d’une valeur de 0.06xG. Le reste de leurs frappes ont été des frappes à bas score xG qui en les accumulant surpasse ceux des Servettiens.

Un des schémas récurent pour la création d’occasion du SFC a été mis sur la capacité de Chris Bedia à recevoir du jeu direct. Très souvent recherché sur balle aérienne, l’attaquant Ivoirien a pour rôle d’orienter les attaques. Quand il le fait bien, cela peut se montrer très dangereux.

Bauer cherche Bedia sur un long ballon.

Bedia choisi d’orienter sur Stévanović plutôt que Cognat qui arrivait lancé en face de lui.

Stevanović doit dévier sa course et est en plus hors-jeu.

Il y a d’autre cas où le buteur Africain choisira la bonne option…

Gaël Clichy va alerter Bedia.

Bedia va mettre son corps en opposition du défenseur et va décaler sur Imeri Kastriot.

Imeri va déclencher sa frappe (valeur de 0.16 en xG) que Lawrence Ati-Zigi arrêtera.

Pour optimiser au mieux cette tactique, pouvoir trouver un Bedia qui lui serait mieux entouré avec de multiples choix d’orientation de passe pourrait être une solution viable pour l’équipe Servettienne. Une autre solution serait de trouver un moyen d’améliorer le rendement de duel gagné dos au but que Bedia peut produire. 

Top :

Malgré un match qui a été plus ou moins difficile pour tous les acteurs genevois, David Douline a, selon moi, été le Servettien se démarquant le plus par ces compensations défensives malgré une forte pression mise par le FCSG. Il est également le joueur ayant effectué le plus de récup dans le match ainsi qu’avec le plus grand nombre de duel gagné comme le montre les tableaux ci-dessous.

Flop :

Pas de joueur ayant énormément dénoté, ils ont tous traversés des périodes avec du bien et du moins bien.

Servette-Saint Gall: Les notes

Servette-Saint Gall: Les notes

Dans un match serré, Servette s’incline face à un séduisant Saint-Gall. Une frappe venue d’ailleurs et un but de l’ancien de la maison Lungoyi auront eu raison d’un Servette conquérant mais qui manquait de tranchant. La fin de saison risque d’être aussi longue que bâclée.

LES NOTES DES GRENAT


JEREMY FRICK: 7

On a longtemps pensé qu’il était en mode “mur de Berlin” avant d’être torpillé par la frappe de Fazliji à la 68′.


Nicolas Vouilloz: 7

On attend qu’il passe le fameux pallier de la Super League. Bon mais sans plus.


Vincent Sasso: 7

Il a cette fâcheuse tendance à prendre des jaunes mais il reste le patron de la défense.


Moritz Bauer: 6,5

Marquage laxiste et une qualité de centre digne de Mendy, va falloir se poser des questions en terme de recrutement.


Gaël Clichy: 6,5/10

Gaël Clichy: 7

Est-ce que Servette peut se passer de Clichy? Non, non et non.


David Douline: 8

Il est le monsieur propre du milieu de terrain! En revanche c’est pas lui qui va apporter un plus offensivement parlant sinon il jouerait pas à Servette


Timothé Cognat: 7

Il a les poumons d’un Kouassi le jeu de passe d’un Zakaria et actuellement il a aussi la finition de Koro Kone


Kastriot Imeri: 7

Il a touché du bois en première mi-temps et a parfois semblé brouillon mais il se passe toujours quelque chose quand il a le ballon!


Alexis Antunes: 6

C’est clair que quand tu as la choix entre Antunes et Valls tu réfléchis pas une seconde. A été comme à son habitude fébrile dans les duels et invisible offensivement. La routine.


Miroslav Stevanovic: 7

Il offre caviar sur caviar mais ses coéquipiers ce qui les intéressent c’est l’apéro de la troisième mi-temps


Chris Bédia: 6,8

Avec un peu de chance il pourra un jour finir un match. A été correct sans vraiment faire la différence


Photos: Adrien Schweizer

Servette FC- FC Saint-Gall: Se ressaisir

Servette FC- FC Saint-Gall: Se ressaisir

Ce samedi à 20 heures 30, le Servette FC reçoit un très en forme FC Saint-Gall dans le cadre de la 32ème journée de Super League. L’occasion pour des Grenat de repartir en avant?

Un Servette dans le ventre mou

Après une énième défaite samedi dernier, le SFC voit son bilan de la saison s’assombrir étant désormais à 12 victoires, 5 égalités et 14 défaites. En plus de lancer une mauvaise série de 2 matchs sans la moindre victoire, la culbute face au BSC Young Boys a surement enrayé toutes les espérances d’Europe de la troupe d’Alain Geiger dorénavant avec un retard de 9 points sur la 3ème place des Young Boys de Berne, ainsi que 5 points sur le FC Lugano qui pointe à la quatrième place. Par ailleurs, les Genevois comptent 3 points de retard sur leur adversaire du jour, les Brodeurs et la 5ème position. Se retrouvant sans objectif avec un maintien qui avait déjà été assuré il y a un moment de cela, Alain Geiger va devoir jouer de sa malice pour mobiliser les joueurs sur les quelques rencontres restantes.  Néanmoins, le public du stade de Genève espère que les Grenat auront à cœur de faire bonne figure face à des Brodeurs qui les avait battu au Kybunpark sur le large score de 5-1 au mois de février. Plus globalement, le FC Saint-Gall s’est imposé 20 fois sur les 22 derniers matches les opposants toutes compétitions confondues. 

Des verts à l’assaut de l’Europe

Sur une dynamique ascendante avec cette qualification en finale de coupe de Suisse, une victoire à domicile face à Lugano (3-0) le week-end dernier, et une seule défaite lors de leurs derniers 13 rencontres, les hommes de Peter Zeidler sont encore en lice pour décrocher le podium et la place européenne et ne comptent donc pas prendre à la légère la rencontre de samedi soir. Disposants de joueur redoutable dans la surface adverse, le FCSG a au minima réussi à sécuriser deux buts à l’extérieur sur leurs 6 dernières oppositions.  Réalisant une saison de haute volée, Miroslav Stevanović et les siens devront être attentif à Lukas Görtler, un des maître à jouer majeur des “Espen”. Se démarquant par sa créativité et une technique plus qu’au point, le milieu allemand de 27 ans pratique le meilleur football de sa carrière depuis son arrivé sur le sol helvétique. Cependant, les verts et blanc ne pourront pas compter sur leur virevoltant attaquant et joueur formé au Servette FC, Jérémy Guillemenot, lui qui a accumulé un nombre trop important de carton jaune et sera alors suspendu pour cette rencontre. Côté Servettiens, le retour de Kastriot Imeri pourrait changer la face d’un visage offensif qui s’est montré bien terne samedi dernier au Wankdorf. 

Servettiens.ch

FREE
VIEW