Servette FCCF- FC Aarau Frauen : Garder l’avantage

Servette FCCF- FC Aarau Frauen : Garder l’avantage

Les Genevoises abordent le match retour de ces quarts de finale de play-offs avec un avantage d’un but. Cependant, pas de quoi fouler la pelouse avec sérénité, il faudra continuer à se battre ce samedi 14 mai à 18 heures pour espérer voir les demi-finales.

Ne pas se faire surprendre

Le week-end passé, la logique a plutôt bien été respectée avec des favoris qui se sont imposés. Cependant, les meilleures équipes de la saison régulière ont pris, contrairement à ce que laissait supposer le papier, les plus courtes avances pour les matches retour du samedi 14 mai 2022. En effet, sous la pluie battante argovienne, l’espoir d’une qualification surgit à la 43ème minute de la patte de l’inévitable Sandy Maendly. Malgré plusieurs changements offensifs en seconde partie, le Servette FC Chênois Féminin n’est revenu qu’avec une courte avance d’un but ce qui pourrait encore laisser planer une volonté de créer la surprise au sein des têtes des joueuses d’Aarau. Par ailleurs, le vainqueur de la Coupe de Suisse, le FC Zürich s’est également imposé sur une courte marge en remontant Young Boys et finissant sur le score de 1-2 devant plus de 1’500 spectateurs présents au Wankdorf.

Les joueuses d’Éric Séverac devront donc, comme à leur habitude, bien se focaliser sur le match afin de ne pas se faire surprendre par une équipe argovienne qui tentera clairement d’attaquer afin de pouvoir reprendre l’avantage de la rencontre et tenter d’éliminer un des favoris. C’est donc pour cela que les Servettiennes compteront sur, on l’espère, un public présent pour les encourager et leur permettre de passer ce premier cap nommé Aarau.

Photos: Adrien Schweizer

Avant-match FC Lucerne – Servette FC

Avant-match FC Lucerne – Servette FC

Dimanche à 16 :30, le Servette FC se rend à la Swissporarena pour y défier le FC Lucerne. À 4 journée de la fin de la saison, les lucernois se battent encore pour sortir de la zone de barrage alors que les servettiens se dirige vers une fin de saison tranquille. 

La dernière défaite 2-0 à domicile face au FC Saint-Gall a à toute vraisemblance scellé une fin de saison sans objectif pour le club du bout du lac. Sur une série de trois défaite consécutive (Grasshopper Club Zürich, Young Boys et Saint-Gall) Alain Geiger et ses hommes ont quasiment anéanti tout espoir de place européenne avec cet enchainement de défaite. 

Occupant la 6ième place depuis la 30ième journée de Super League, rien n’est allé en s’arrangeant pour les servettiens. Avec 41 points depuis 3 matchs, les grenats ont logiquement vu l’écart se creuser entre eux et la troisième place. Young Boys, toujours détenteur de la position européenne est aujourd’hui à 53 points soit 12 points de différence avec Servette. Au-delà des points, sur la route des grenats pour cette presque inatteignable cette 3ième place, se trouve le FC Lugano (47 points) et Saint-Gall (47points). 

Mathématiquement, avec 4 matchs restant possible, Le Servette FC peut toujours rêver d’une qualification au barrage pour la fameuse Conférence League, mais pour cela il faudrait que le club de la capitale perde sur de lourd score leurs 4 derniers matches, tout en espérant que les deux clubs végétant à 47 points n’en gagnent aucun d’ici la fin de saison. Comme vous l’aurez deviné, les chances pour qu’un scénario tels que celui-ci se produise sont proche de 0, Si YB obtient le moindre point lors de leur déplacement à Lugano samedi, la course à l’Europe sera définitivement terminé pout les Grenats. 

Néanmoins, les hommes d’Alain Geiger devront se méfier du FC Lucerne. Luttant pour éviter cette 9ième place avec le soutient incorruptible de leurs supporter, les “Leuchten” sont sur une série d’au moins 2 buts dans 5 de leurs 6 derniers matches en championnat. 

Mauvaise nouvelle pour les servettiens puisque la défense genevoise a concédé un minimum de 2 buts sur leurs 6 derniers matchs à l’extérieur. Toutefois, ce n’est pas sans satisfaction que Miroslav Stevanović et ses compagnons de l’attaque observent que le club Lucernois devra composer sans l’un de leurs expérimentés défenseur central : Denis Simani.   

Coté Grenat, aucun absent mais des grandes questions sur quel sera l’état d’esprit pour les matches restant. Alors qu’on se dirige sans trop de doute sur une fin de saison sans suspens, quel levier reste-t-il a actionné pour Geiger afin de mobiliser ces troupes pour les matchs restant ? Déjà préparer la saison prochaine en essayant des nouveaux schémas de jeu ?  Donner plus de temps de jeu à des jeunes du centre pour savoir sur qui il va être possible de compter ? On pourrait trouver la réponse dimanche à 16:30. 

FC-YB: La dernière qui sonne pour YB, la première d’une (nouvelle) bonne série pour le SFC?

FC-YB: La dernière qui sonne pour YB, la première d’une (nouvelle) bonne série pour le SFC?

La confrontation


Entre un Servette à l’arrêt et un YB lancé à la poursuite de cet impressionnant FCZ, la confrontation apparaît de prime abord carrément déséquilibrée. 

Depuis le début de ce tour de printemps, Servette c’est 4 points en 5 matchs contre 11 points pour YB sur le même nombre de matchs. Autant dire un rythme de relégable contre un rythme de champion en puissance.

On pourrait aller encore plus loin en mentionnant que ces 4 points ont été pris laborieusement lors de la réception des deux derniers du championnat: 

Victoire 1-0 face à un Lausanne-Sport dont le taux de passes réussies doit actuellement être plus faible que son taux de victoire dans le championnat (c’est dire…), puis nul 1-1 contre un FC Lucerne qui aurait dû repartir avec la totalité de l’enjeu s’il avait eu un poil plus de réussite et qui aura passablement gêné les grenat avec son pressing incessant.

Dit comme cela, les motifs d’espoir sont faibles. Ils existent pourtant bel et bien. Tout d’abord, depuis son retour en Super League, Servette est plus à l’aise contre les équipes « qui jouent ». Cela a été dit et redit et c’est une constante, à quelques exceptions près, Servette est meilleur quand il est outsider ou autrement dit quand il n’a pas à faire le jeu.

Le second motif d’espoir rejoint ou corrobore le premier, il s’agit du bilan servettien face à Young Boys depuis sa remontée. Paradoxalement, YB et sa machine à écraser la SL depuis maintenant 4 ans réussit plutôt bien aux grenat. En 10 matchs depuis la promotion, le bilan est de 4 victoires pour 3 nuls et 3 défaites, ce qui en fait un bilan plus qu’honorable face à l’armada bernoise.

Le contexte servettien

Servette se cherche en ce moment, c’est peu de le dire. Servette semble même se chercher depuis le début de ce championnat. 

Après 2 mois sans victoire, entre mi septembre et mi novembre, Servette avait terminé ce premier tour avec 4 victoires sur les 5 derniers matchs. Puis, au retour de cette trêve hivernale, retour à l’expéditeur avec 1 seule victoire en 5 matchs et une équipe qui semble de nouveau douter malgré un fond de jeu et des intentions intéressant par moments.

On a pu observer samedi, contre Lugano, un retour à un style de jeu beaucoup plus direct où l’on a vu un collectif très vite rechercher Chris Bedia en pivot, au détriment d’une construction plus léchée qui avait fait la force de Servette depuis 2 saisons et demi. Cela confirme une tendance depuis janvier qui voit Servette accepter plus volontiers la domination adverse pour essayer de mieux trouver les espaces à la récupération. 

Ce changement dans l’approche n’apporte pour autant pas réellement l’effet escompté. Dans les chiffres purs, comme mentionné plus haut, Servette c’est 4 points, 3 buts marqués et 9 encaissés sur les 5 premiers matchs du second tour. L’avant-dernier bilan de Super League, seul Lausanne fait moins bien avec 0 point. Ce bilan est froid de réalisme bien sûr. Il cache pourtant un contenu qui n’est pas si mauvais, même plutôt bon par moment mais qui est immédiatement et systématiquement puni par un manque criant de réalisme lorsque les occasions de but arrivent. C’est le grand défaut de Servette depuis le départ de Jean-Pierre Nsamé. Il est toujours présent et il sera difficile de viser plus haut sans que celui-ci soit résolu

L’homme à suivre

On parle de manque de réalisme. On parle du fait que les dirigeants servettiens en sont conscients. Ça tombe bien, le nouveau Grantatakan est arrivé à Genève. Chris Bédia va prendre le relais d’un Grejohn Kyei qui n’aura pas réellement répondu aux attentes sans être catastrophique pour autant. 

Bedia amène avec lui avec lui son lot d’espoir traditionnel pour les supporters, trop souvent déçu depuis quelques années par les Koné, Schalk, Kyei ou encore Rodelin…Les attaquants se succèdent mais le succès n’est toujours pas là. Servette se désespère dans sa quête du graal offensif. À croire que c’est un poste maudit à Genève.

Le grand Chris apporte pour autant de réels motifs d’espoir depuis son arrivée. En plus de son but plein de sang froid contre Lucerne avec ce ballon glissé entre les jambes du gardien, Bedia a beaucoup pesé sur la défense luganaise et a été précieux dans la conservation du ballon dos au but, permettant à l’équipe de remonter et de s’installer dans le camp tessinois grâce à ses remises précises. Il a également montré beaucoup de percussion et une certaine vivacité balle au pied que l’on attendait pas forcément au vu de son gabarit. Son action solitaire au quart d’heure de jeu lors de laquelle il s’échappe seul avant de frapper au but en est un parfait exemple.

L’homme est prometteur et le peuple grenat ne demande qu’à en voir encore plus. En sus de sa capacité à se créer des occasions seul en partant balle au pied, sa présence athlétique pourrait faire très mal dans les surfaces adverses s’il était régulièrement servi dans de bonnes conditions. Servette ne possède-t-il d’ailleurs pas un des tout meilleurs passeurs du championnat dans son contingent…?

L’adversaire



Après un premier tour en-dessous de ses standards depuis 4 ans, YB doit réaliser le second tour parfait s’il espère garder son titre. D’autant plus que le FCZ ne semble pas faiblir, en témoigne sa  nouvelle victoire ce week-end contre le FC Bâle. Avec 10 points de retard sur la tête, la marge de manoeuvre des bernois semble faible. 

Leur chance: être éliminés de toute Coupe d’Europe, ainsi que de la Coupe de Suisse. Ils ont également récupéré quelques-uns de leurs nombreux blessés et obtenu le renfort Edimilson Fernandes arrivé d’Allemagne pendant la trêve.

Avec un début de tour les ayant vu récolter 3 victoires et 2 nuls qui semble donc très positif, YB a pourtant déjà vu son retard sur la tête augmenter de 2 unités, Zürich ayant remporté 4 matchs et concédé un tout petit nul seulement. Ce match à Genève ressemble donc pour eux déjà à un match de la dernière chance car une nouvelle perte de point leur serait probablement fatale dans la course au titre. 

Aux servettiens de garder leurs bonnes habitudes face aux bernois…

Les absents

Absents ce week-end, Von Ballmoos, Zbinden, Camara, Petignat, Fassnacht et Madeiras devraient également être absents ce mardi, alors que Sulejmani pourrait éventuellement faire son retour dans l’effectif, lui qui était incertain samedi pour la réception de Sion.

Côté genevois, l’effectif est relativement au complet, en dehors du blessé de longue date Fofana qui manquera très probablement encore à l’appel ce mardi. La question principale sera de savoir si Imeri sera en mesure de tenir sa place, lui qui a ressenti une gêne samedi et qui n’a pas été aligné de la rencontre.

L’homme en noir

La rencontre sera arbitrée par Urs Schnyder, assisté de Matthias Sbrissa et Bastien Lengacher. Le 4e arbitre sera Vladimir Ovcharov et les arbitres VAR seront messieurs Lukas Fähndrich et Bekim Zogaj.

Lugano-Servette: Rester au contact

Lugano-Servette: Rester au contact

Peu convaincant face à Lucerne, les servettiens se frottent à une formation Luganaise qui reste sur deux défaite consécutives face au leader Zurichois et aux increvables St-Gallois et qui entendra se relancer devant son public.

Alain Geiger s’est trompé tactiquement lors du match nul obtenu face à Lucerne (1-1), en se privant volontairement de Théo Valls et en alignant un Kastriot Imeri qui ne s’était pas entraîné de la semaine, le coach valaisan a pris des risques en essayant un milieu de terrain composé de seulement deux joueurs (Cognat et Douline). Même si Servette a relevé la tête en deuxième mi-temps mais a aussi concédé l’égalisation en fin de rencontre.

C’est à ce moment-là qu’une caméra pointe Vincent Sasso, on entend le défenseur français incendié son coach « y’avait autre chose à faire! Il fait rentrer 10 défenseurs!», même si sous le coup de la colère on a tous eu des mots, la « scène » laisse penser que l’ambiance dans le vestiaire n’est pas forcément au beau fixe…

Le joueur à surveiller: Jonathan Sabbatini:

Il est un des joueurs cadres, il est hyper important pour Lugano, le club est actuellement en train d’essayer de le prolonger, il aurait eu des touches avec le LS cet hiver et il sera bien entendu à surveiller.

LES TROIS DERNIÈRES CONFRONTATIONS:

25 avril 2021: Lugano-Servette 0-1, 9’ Valls 0-1

1 aout 2021: Servette-Lugano 0-2 Bottani 47’ et Abubakar 49’

31 Octobre: Lugano-Servette 2-1 Imeri 15, Zan Celar 30’ et Sabbatini 78’

En bref:

– Lugano marque le coup avec 1 seule victoire lors des 6 dernières journées mais les «Bianconeri» ont battu les «Grenat» les 2 fois cette saison: 2-0 à Genève, 2-1 au Tessin

– Les Tessinois devront composer sans l’inépuisable Numa Lavanchy (suspendu), le seul de l’effectif qui a participé aux 22 rencontres de la saison. Côté servettien, Théo Valls possède la même particularité: toutefois remplaçant pour la 1ère fois face au FC Lucerne, il délivre l’assist décisif en seconde période (1-1)

– En 2014/15, Lugano et Servette terminaient en tête de la Challenge League, mais le barrage n’existait plus et non seulement le SFC ne sera pas promu, mais au contraire, relégué faute de licence pour la saison suivante, alors que Lugano n’a plus quitté la Super League depuis!

Source: SFL.CH

Juventus Turin- Servette FC Chênois Féminin : Le dernier tour de danse

Juventus Turin- Servette FC Chênois Féminin : Le dernier tour de danse

Jeudi 16 décembre aux environs de 23 heures, l’arbitre de la partie sifflera la fin de l’épopée européenne du Servette FC. Elles repartiront certes de Turin les mains vides, la qualification étant malheureusement impossible, mais avec une solide expérience et de nombreux enseignements acquis dans ce groupe A de l’UEFA Women’s Champions League.

Le baisser de rideau

Le Servette FCCF se déplace pour la dernière fois de la saison pour une rencontre de Champions League. Alors que le match était censé avoir lieu du côté d’Alexandrie, une ville à plus de 90 kilomètres de Turin, nos joueuses auront la chance de fouler la pelouse de l’Allianz Stadium résidence principale de l’équipe masculine. Alors qu’elles ont joué dans de modestes stades, tandis que leurs opposantes ont pu jouer dans le stade de Genève, elles ont enfin tous les honneurs et l’opportunité de jouer dans une enceinte digne de ce nom avant de retourner dans leur routine du championnat et de la Coupe de Suisse. Les Grenat connaissent bien la ville italienne de Turin puisqu’elles ont déjà affronté le club local à deux reprises en match amical. Malheureusement, le Juventus Center n’a jamais souri au club genevois car c’est bien deux revers consécutifs qui en sont ressortis (4-0 puis 3-1 le 31 Juillet 2021). Cette fois-ci, une odeur de revanche traîne dans l’air et ce sera même l’occasion de faire table rase en s’imposant dans l’enceinte principale des Bianconeri avant de prendre des vacances bien méritées jusqu’à la réception de Zürich le 5 février 2022.

Obtenir la deuxième place

Alors que le Servette FCCF a pu profiter de la pause hivernale en Suisse pour se reposer un minimum après leur défaite 3-0 survenue à domicile face à Wolfsburg, le club transalpin a affronté l’AC Milan, cinquième de Série A. La victoire contre les Milanaises sur le score de 5-2 permet à la Juventus de continuer leur série de 11 victoires consécutives en autant de matchs et garder une avance de huit points sur le premier poursuivant, l’AS Rome. Cette ultra domination en championnat permet donc à la Vieille Dame de recevoir le club genevois en toute confiance et ce alors que l’enjeu reste important. En effet, la Juventus et Wolfsburg sont tous deux à égalité de points (8) mais le premier garde un net avantage de qualification sur le second qu’elles ont battu (0-2 le 18 novembre). Bien que les Grenat puissent jouer un minimum les trouble-fêtes, le club allemand doit s’imposer à domicile face aux Anglaises ou au moins obtenir un point en cas de victoire genevoise. Peut-être enfin l’occasion pour le quadruple vainqueur du Scudetto de prendre les devants sur la scène internationale, après trois éliminations consécutives en seizième de finale face à Brondby, Barcelone et Lyon ? Bien que le résultat ait une forte probabilité de correspondre à celui réalisé à Genève (0-3 pour la Juve), les Servettiennes ne se déplacent pas à l’Allianz Stadium ce jeudi à 21 heures pour faire du tourisme mais bien pour représenter le maillot grenat et pourquoi pas ouvrir leur compteur but.

Dans tous les cas, merci à vous, nos joueuses, pour cette aventure et d’avoir défendu avec brio le maillot que vous portez !

Photo d’Adrien Schweizer pour Servettiens.ch

Servettiens.ch

FREE
VIEW