Young Boys Frauen – Servette FCCF (2-2): la panne sèche…

Young Boys Frauen – Servette FCCF (2-2): la panne sèche…

À l’inverse de la semaine dernière contre GC, le Servette FCCF ne repart pas de la capitale avec la totalité de points. La faute aux derniers instants du match…

Tout avait pourtant bien commencé. Dans une première mi-temps globalement maîtrisée, Imane Saoud marquait un premier but servettien salvateur.

L’internationale marocaine, toujours irresistible sur le terrain cette saison, donna ainsi l’avantage juste avant les premières vingt minutes de jeu (18e). Et même Sandrine Mauron aurait pu enfoncer le clou sans une bonne gardienne en face.

Une deuxième mi-temps incertaine

Après quarante-cinq minutes gérées sur le terrain du Wankdorf, les Grenat ont montré moins de serenité dans la suite du match. Malgré une chance pour Paola Serrano juste après le thé, il y a eu une forte domination de YB pour tenter de récolter quelques chose. Et le fruit semblait plus mûre du côté de la capitale.

Dans la foulée d’un double changement opéré par José Barcala, Servette se prend les pieds dans le tapis avec l’égalisation de Kuhn (71e). Maéva Clémaron, avec toute son expérience, remet Servette sur le droit chemin d’une belle déviation (74e) mais ce ne sera pas suffisant. La défense se fourvoie dans les derniers instants du match avec un autogoal malheureux attribué à Laura Felber.

On retiendra que ce n’est pas la première fois que l’on assiste à une mésentente dans l’arrière garde genevoise, mais cela n’occulte pas les bonnes intentions montrées par les joueuses grenat samedi… et cette saison!

Au final, YB rentre chez lui avec un point quelque peu mérité au vu de sa deuxième mi-temps… Dommage pour Servette, qui fait du surplace (ou presque). Fort heureusement, ce championnat d’AXA Women’s Super League est passionnant car le FC Zürich a gagné 2-3 à l’extérieur contre le poursuivant direct : le FC Bâle.

Désormais, les trois meilleures équipes du pays sont au coude a coude avec seulement 2 points les séparant! Servette maintien sa première place, mais le match contre Saint-Gall, à domicile samedi 16 mars prochain, sera capital!

Photo de couverture : Arthur Miffon

Les jeunes servettiens relèvent la tête face à Bulle

Les jeunes servettiens relèvent la tête face à Bulle

Servette M21 se reprend en dominant le FC Bulle sur le score de 4-1. Cette fois-ci, les Grenat ne tremblent pas et s’offrent une victoire qui fait du bien au morale !

Pour ce match, Andrea Binotto a pu compter sur des joueurs de l’équipe première pour espérer remporter le match. Titulaire et buteur à la 74e, Samba Lele Diba a trouvé ses marques à mi-terrain aux côté de d’Alexander Lying qui retrouve des couleurs en jouant avec les M21.

À côté de cela, le capitaine Jarell Njiké Simo a encore marqué (10e) et la recrue Yanis Lahiouel a ouvert son compteur face à son ancien club (45e). Le dernier but est l’oeuvre de l’attaquant Luca Sestito (87e).

Malgré cette victoire fleuve, l’équipe ne remonte pas de places au classement général de Promotion League. En dernière position, il faudra enchaîner les performances comme celles de dimanche pour espérer redresser la barre et éviter la relégation.

Actuellement, 6 points séparent Servette de Saint-Gall M21, premier non relégable. Prochain match : samedi 9 mars face au FC Bavois.

Découvrez quelques photos du match de Luca Girod

Grasshopper Zürich Frauen – Servette FCCF (1-2): trois points primordiaux !

Grasshopper Zürich Frauen – Servette FCCF (1-2): trois points primordiaux !

Le Servette FCCF poursuit sa marche en avant en AXA Women’s Super League. Samedi soir, aux bords de la Limmat, l’équipe de José Barcala a disposé de GC grâce a ses Portugaises.

C’est d’abord Monica Mendes qui met le feu aux poudres en marquant après 4 minutes de jeu. Suite à un coup-franc joué proche des 5 mètres, chose assez rare, Marchao tire dans le tas sans toutefois transpercer la cage de la talentueuse Gilliane Roch (ex-Yverdon). Toutefois, la capitaine genevoise a bien suivi en catapultent le ballon dans les filets.

Tout en maîtrise, le onze servettien, qui voyait Natalia Spalti titulaire en défense, s’est illustré cette première mi-temps. Il a montré de la solidité défensive pour arriver à la pause avec un avantage confortable ! Pourquoi ? Car Marchao cette fois place le tir qu’il faut lors d’un coup-franc hors des 16m. Magnifique !

Servette se fait peur

Si Marchao a failli marquer à la reprise de la deuxième mi-temps, malheureusement on aura vu les Zürichoises être plus entreprenantes.

Et le risque paie: les locales obtiennent un penalty dans un cafouillage indescriptible avant que Papaie ne le manque en tapant la transversale (54e). Ines Pereira a eu de la chance!

Mais plus tard, la Portugaise ne peut rien faire et voit la même attaquante marquer sur une contre-attaque éclaire (69e). L’équipe de Gabor Gallai peut croire à l’égalisation. Mais heuresement, Servette conserve son court avantage pour repartir de Suisse-Allemande avec une victoire précieuse.

Car oui: le FC Zürich a perdu contre le FC Saint-Gall et prend trois points de retard sur les Grenat. Reste un FC Bâle étincellant cette saison qui talonne le Servette FCCF avec un point de retard grâce à sa victoire 5-0 contre Aarau.

Photo de couverture : Maxime Sallin

BSC Young Boys – Servette FC (0-1) : un match grandiose

BSC Young Boys – Servette FC (0-1) : un match grandiose

Young Boys était invaincu depuis 34 matchs consécutifs dans son antre du Wankdorf. Servette est venu. Et Servette a vaincu.  

Après une qualification remarquable pour les 1/8e de finale de Conference League contre Ludogorets ce jeudi, Servette fait (encore) rêver tout un peuple. Et ce rêve s’appelle le titre de champion. Car oui, en gagnant 0-1 à l’extérieur, contre Young Boys, les Grenat se rapprochent à 4 points seulement de leur adversaire du jour.

Une domination sans partage

Que ce soit clair : Servette avait toutes les cartes en main pour bien faire ce dimanche après-midi au Wankdorf. Car s’il y a eu quelques hésitations en défense en début de partie, les hommes de René Weiler ont ensuite montré une assurance de tous les instants. Défensivement surtout.

Preuve que le groupe vit bien malgré un rythme de matchs effréné qui ne va pas s’arrêter de si bon chemin avec d’abord un déplacement à Delémont en quart de finale de Coupe de Suisse mercredi puis la réception de Saint-Gall au Stade de Genève samedi prochain. Deux matchs couperets donc.

Mais Servette s’en tire bien ces jours. Et le démontre dans cette partie dominicale. On compte notamment de belles intentions offensives, avec un Alexis Antunes mué en maître à jouer. Le numéro 10, stratosphérique, fait tout juste dans cette partie avec une conservation du ballon impressionnante et une projection rapide donnant du tonus aux attaques servetiennes. C’est d’ailleurs des pieds du jeune joueur formé au club que vient le salut.

Ce but est l’oeuvre d’une excellente relance de la défense vers le nouveau venu, Takuma Nishimura, qui envoie une excellente balle en profondeur pour Timo Cognat. Le Français, décisif jeudi contre Ludogorets, donne parfaitement le ballon à Antunes qui reprend instantanément aux aux seize mètres pour marquer un but splendide sur la droite de la cage de Von Balmoos.

Servette est parfait, sans compter que Timo Cognat, d’un tir contré (21e), et Steve Rouiller, d’une tête suite à un coup-franc (30e), auraient tous deux pu marquer quelques minutes plus tôt.

Servette assure, YB inquiète

La suite du match? Une domination quasi sans partage de Servette qui ne se fait concrètement peur que suite à un but d’Elia annulé sur hors-jeu. Le reste n’est que maîtrise, avec des tentatives de Dereck Kutesa qui avaient le poids d’un but (50e et 67e).

René Weiler ne bouscule donc pas son équipe et procède à des changements tardifs (une habitude, cette fois-ci justifiée) avec l’entrée d’un Théo Magnin virevoltant comme à son habitude et un Dylan Bronn solide pour assurer la victoire. Il dégagera d’ailleurs une offensive bernoise d’une tête primordiale dans les dernières minutes du match. Une bonne recrue pour compléter le banc, sans nul doute.

Au coup de sifflet final, Servette exulte. Et les nombreux supporters genevois ayant fait le déplacement aussi. Le club grenat se rapproche donc de son concurrent direct au titre avec seulement 4 points qui les séparent désormais. Aucun doute : le championnat est relancé.

Ludogorets Razgrad – Servette FC: et pourquoi pas se qualifier ?

Ludogorets Razgrad – Servette FC: et pourquoi pas se qualifier ?

Après un match nul frustrant la semaine passée, Servette retrouve Ludogorets pour la revanche ce jeudi (18:45). Et vu le match aller, il y a moyen d’avoir de l’espoir!

Qu’on se le dise : Servette peut (et doit) passer. Même si la rencontre se jouera à l’extérieur, à quelques milliers de kilomètres de Genève, l’équipe en face n’est pas un foudre de guerre. Ou alors elle cache bien son jeu.

Des Bulgares plus que prenables

On a déjà présenté la semaine dernière le PFK Ludogorets Razgrad, douze fois champion de Bulgarie et actuellement entraîné par Georgi Dermendzhiev (ex-sélectionneur de son pays). Ce qui inquiétait, c’était le nombre de buts marqués en championnat à ce stade là qui faisait craindre le pire aux Grenat (48 buts).

Or, jeudi dernier à Genève, l’équipe vert et blanche n’a pas marqué. Elle a eu certes quelques occasions, notamment en début de match, mais s’est progressivement effacé au fil de la rencontre pour laisser place à la force mentale d’un Servette pensant à l’espoir.

Il aura fallu, malheureusement, les jambes de Crivelli pour bloquer un tir de Antunes qui devait rentrer sans trop de problèmes (la défense était absente du marquage, et le gardien battu).

Sera-t-il de même ce jeudi? On espère la rédemption pour l’attaquant français qui devrait retrouver la pointe de l’attaque en titulaire puisqu’il est suspendu encore 3 matchs de Super League. L’occasion pour Weiler de faire tourner l’effectif, qui manque cruellement de profondeur suite aux révélations de la Tribune de Genève.

Mais dans l’ensemble, Servette s’est bien débrouillée et a obtenu un nul correct pour envisager la suite de la compétition.

Une erreur administrative qui change les plans…

Alors oui, visiblement Rekik et N’Diaye sont inscrits pour la Conference League. Ils sont pourtant hors de forme, n’ayant pas pu jouer une seule minute depuis leur arrivée fin janvier. Pire, N’Diaye semble rencontrer des problèmes de visa qui peuvent compliquer son intégration. De l’autre côté, Bronn et Nishimura sont arrivés après la date fatidique du 31 janvier pour pouvoir espérer jouer l’Europe.

Tout ça, c’était avant la révélation fracassante de la Tribune de Genève lundi midi. Selon le quotidien genevois, Servette aurait omis d’envoyer la liste de joueurs finale à la SFL, qui se voit donc dans l’obligation de refuser trois des quatre recrues, Bronn ayant pu jouer grâce au retrait automatique suite au prêt de Touati vers Wil.

Une information qui a eu l’effet d’une trainée de poudre dans les médias puisque même la Fédération Française de la Lose s’y est mise…

Le club n’ayant pas communiqué officiellement à ce sujet, ces informations révèlent d’une enquête journalistique qu’il sera bon d’étayer par la suite. Entre temps, selon Daniel Visentini dans Le Matin, il semblerait que le club Grenat ait actionné le levier de saisir la commission des transferts pour faire valoir son droit. Affaire à suivre…