Servette FCCF – FC Saint Gall (2-1) : une reprise poussive

Servette FCCF – FC Saint Gall (2-1) : une reprise poussive

C’est sous une chaleur automnale des plus agréables que s’est tenu le match entre Servette et Saint-Gall à la Fontenette. Si les trois points ont été acquis de haute lutte face à de solides Suisse-Allemandes, cette victoire 2-1 à domicile fait transparaître un fond de jeu qui fut bizarrement insipide ce dimanche. Avant un sursaut d’orgueil lors des vingt dernières minutes. 


Peut-on imputer ce manque d’envie et de clairvoyance devant le but en raison d’une longue pause internationale? Peut-être pas. Ou était-ce simplement un jour sans? Peut-être que oui. Quoiqu’il en soit, le Servette FC Chênois Féminin a rendu une copie loin de ses standards de son excellent début de saison en championnat d’AXA Women Super League. Dans les faits, il n’y eu pas eu beaucoup à se mettre sous la dent durant les premières quarante-cinq minutes, sauf ce but survenu à la suite d’un magnifique travail de Sandrine Mauron. L’internationale suisse s’arrache en effet sur son côté droit pour servir, sur un plateau d’argent, sa coéquipière Kassandra Korhonen (16e). Au cœur de la surface de réparation, la Suédoise assure le coup pour l’ouverture du score au quart d’heure de jeu. Ce sera finalement le seul fait de jeu intéressant d’une mi-temps décevante dans le jeu. Car sans idées offensives et avec très peu de lucidité offensive, Servette ne peut pas réaliser de grandes choses face à des Saint-Galloises bien regroupées en défense. 

Un but qui relance Servette


Devant un maigre public (250 spectateurs environ) malgré l’entrée gratuite pour les détenteurs d’un billet pour l’affiche Servette FC – FC Bâle, la deuxième mi-temps sera un peu plus intéressante que la première. On notera par exemple quelques fulgurances d’Imane Saoud sur son côté gauche. Apparue à la mi-temps suite au remplacement d’une Alice Berti brouillonne, la Marocaine aura tenté des percées astucieuses et fait jouer aussi ses coéquipières. Elle lance par exemple très bien Korhonen qui, après s’être enfermée loin de la surface, perd le ballon (63e). Dommage. Finalement, la lumière arriva de la patte de Laura Tufo, rentrée en jeu à vingt minutes du terme de la rencontre. D’un éclair de génie, la Genevoise tente sa chance depuis les 25 mètres et loge une magnifique frappe en pleine lucarne opposée quelques minutes après son entrée sur le terrain (72e). La trajectoire est parfaite, comme celle de cette jeune joueuse qui s’est imposée dans l’effectif au cours de ces deux dernières saisons et qui a livré une magnifique fin de partie. Ce beau but aura eu le mérite de donner un coup de boost aux joueuses d’Éric Sévérac, qui ont essayé d’enfoncer le clou notamment par l’intermédiaire d’une Natalia Padilla retrouvée (quel solo à la 90e avant de toucher la transversale!). 

Le score restera donc (presque) fixe jusqu’à la fin du match, puisque St-Gall s’est amusé à faire peur Servette en réduisant la marque à la 89e minute par Eva Bachmann. Plus de peur que de mal car les Genevoises consolident finalement leur première place au classement avec cette victoire. Le Servette FCCF peut se remettre en selle pour la suite du championnat qui s’annonce passionnante avec un prochain match prévu contre le FC Lucerne le samedi 29 octobre à 16h en terres suisse-allemandes. 

Le Onze servettien

Pereira ; Filipa, Felber, Stahl (46e Hurni), Mendes ; Nakkach (62e Tufo), Mauron (89e Ortiz), Clémaron ; Berti (46e Saoud), Padilla, Korhonen (70e Daina Bourma)

Les buteuses

1-0 Kassandra Korhonen (16e)

2-0 Laura Tufo (72e)

2-1 Eva Bachmann (89e)

Photos: Arthur Miffon

FC Bâle Frauen – Servette FCCF (1-2) : c’est la passe de cinq !

FC Bâle Frauen – Servette FCCF (1-2) : c’est la passe de cinq !

Servette FC Chênois Féminin roule sur le championnat depuis un mois et l’a prouvé ce samedi, sur le terrain du FC Bâle, en repartant avec les trois points. Face à une équipe rhénane vaillante, les Genevoises auront montré plus de caractère pour s’imposer 2-1 à l’extérieur. Elles gardent ainsi leurs distances avec leurs concurrentes directes GC suite au match nul de YB.

À la vue de la composition proposée par Éric Sévérac sur le terrain annexe du St. Jakob, la continuité est de mise par rapport au match de la semaine dernière contre GC. En effet, hormis quelques ajustements au milieu de terrain (Laura Tufo pour Sandrine Mauron) et en attaque (Marta Peiro pour Cassandra Korhonen), la totalité de la charnière défensive a été reconduite. Et il y a de quoi vu la solidité affichée par Monica Mendes, Kattalin Stahl, Laura Felber et Agata Filipa. C’est d’ailleurs cette dernière qui ouvrit la marque à la 11e minute seulement sur coup-franc. Extrêmement bien tiré pleine axe des 25 mètres, elle profite de la distance et du flottement apporté au ballon pour loger celui-ci du côté droit de la cage de Michèle Tschudin. C’est limpide, et c’est surtout le deuxième but marqué sur coup de pied arrêté pour la joueuse portugaise. Son pied gauche est magique.

Servette propose dans la foulée un fond de jeu intéressant qui donne des occasions franches dont celle de la 23e minute. Suite à une erreur d’appréciation de Peiro proche de la surface de réparation, Imane Saoud se charge de récupérer le cuire pour débouler sur le côté droit comme elle sait si bien le faire. En un éclair, elle dépose une offrande sur la tête de Maéva Clémaron qui se charge de catapulter, de la tête, le ballon dans la surface. C’est déjà le troisième but en trois matchs pour l’international française, qui n’a pas manqué de remercié sa coéquipière marocaine. Son centre, d’une précision chirurgicale, peut laisser quelques regrets aux dirigeants bâlois de l’avoir vu rejoindre les rangs servettiens cet été.

Quelques alertes face à la solidité servettienne

Par la suite, la rencontre s’est quelques peu équilibrée avec des occasions de part et d’autre, dont un déboulé de Peiro à la 26e minute et une frappe de Tufo juste avant la mi-temps. Ines Pereira s’est aussi chargée de sauver les meubles de son équipe à la 30ème minute suite à une percée rouge et bleue. Mais la pression des bâloises aura surtout été plus forte en deuxième mi-temps avec un premier essai à la 61e, suite à une excellente combination, qui aura offert une chance de recoller au tableau d’affichage. Pereira s’interpose avec classe, ce qui mène à un corner intéressant. Bien exploité par les joueuses de Katja Greulich, celui-ci se concrétise par une magnifique tête de Lara Schmidt (63e). Dans l’euphorie du but, Bâle pousse encore quelques minutes plus tard en s’offrant une chance énorme par Kassandra Ndoutou. Mais Pereira prouve son statut d’internationale en sortant promptement devant la milieu de terrain. La rencontre se terminera par des énièmes essais servettiens, mais Malena Ortiz, Alice Berti et Natalia Padilla n’arriveront pas à alourdir le score.

Cinq victoires en cinq match donc pour le Servette FCCF qui s’installe solidement en tête avec quinze points, et trois d’avance sur GC. On retient encore une fois la solidité défensive du club Grenat qui n’a encaissé qu’un but ce samedi. Sera-t-il capable de réitérer cette performance dans deux semaines? C’est fort probable puisque les filles d’Éric Sévérac affrontent le FC Saint-Gall, sixième au classement, le dimanche 16 octobre à 13 heures à la Fontenette.

Le Onze grenat

Ines Pereira; Agata Filipa, Laura Felber, Kattalin Stahl, Monica Mendes (C); Élodie Nakkach (76e Malena Ortiz), Laura Tufo (57e Paula Serrano), Maéva Clémaron; Imane Saoud (81e Daina Bourma), Natalia Padilla; Marta Peiro (74e Alice Berti). 

Entraîneur : Éric Sévérac

Les buteuses

1-0 Agata Filipa (11e)

2-0 Maéva Clémaron (24e)

2-1 Lara Schmidt (63e)

Les impressions d’Éric Sévérac après la solide victoire contre GC

Les impressions d’Éric Sévérac après la solide victoire contre GC

C’est un Eric Sévérac enthousiaste et heureux de la probabnte victoire 2-1 contre GC qui s’est confié au micro de Servettiens.ch.L’entraîneur Grenat revient évidemment sur le match, mais également sur les objectifs de cette saison et la première sélection de Kattalin Stahl. 

Vous avez marqué six buts contre Yverdon, quatre buts contre Zurich et contre Rapperswil, et aussi deux contre GC. Comment expliquer cette efficacité offensive ? 

C’était plutôt une “petite” efficacité parce qu’on aurait pu marquer quelques buts de plus. Après, on a fait le job et les choses comme il faut. Je pense que les intentions étaient là, et c’est ce qui m’importe le plus aujourd’hui car les automatismes commencent à venir. On n’a pas concédé beaucoup d’occasions, et GC marque ce premier but que nous leur offrons… ça fait partie du jeu! Mais finalement, la qualité offensive proposée était très bonne. 

Vous avez construit un effectif taillé pour la Ligue des Champions, malgré l’élimination contre le Paris FC. Le début de championnat est bon, mais craigniez-vous un relâchement en cours de saison? 

Je n’attends pas de relâchement parce qu’on a un objectif qui n’a pas été fait au club, à savoir le doublé “coupe/championnat”. Tous le monde est sur le pont et travaille bien. On a encore vu que les joueuses entrées en cours de jeu ont apporté un plus. Et j’en ai encore plein sur le banc qui ne jouent pas, mais qui peuvent apporter beaucoup de qualités. C’est ce que l’on fait aux entraînements, qui sont plus intenses que nos matchs. C’est ça que l’on recherche. Alors oui, nous n’avons pas la Champions League cette fois, mais nous sommes déjà dans la construction pour l’année prochaine afin d’aller chercher des jolis matchs à la Praille. 

Comment aborder ce championnat après une première expérience de playoffs vécu la saison dernière ? 

Je le vois de la même façon. Comme j’ai dis, le championnat est un peu bizarre car même si on gagne les dix-huit premiers matchs on ne sera pas champions. Ce que l’on veut, c’est être prêt pour les matchs de playoffs, ces “finales”. Ces dix-huit matchs de préparation, que l’on veut tous gagner, nous mettent dans une situation comme ce soir avec autant des équipes simples que compliquées à jouer mais toujours avec la volonté de tout gagner, quelque soit les joueuses sur le terrain. Certaines ne jouent pas beaucoup, mais la saison est encore longue. 

On imagine que c’est toujours un plaisir de battre GC qui, la saison passée, vous a posé problème avec une défaite en automne et une élimination en Coupe de Suisse au printemps… 

Oui, en plus GC est meilleur que l’année passée. Il y a plus de qualités je trouve, mais ce soir on les a annihilé. On a fait le match qu’il fallait et que l’on voulait, comme contre Zurich, et les filles ont fait le travail correctement. On veut tout gagner comme on l’a dit, et on l’a prouvé contre une équipe encore meilleure que l’année passée. 

Un mot sur les trois joueuses convoquées en equipe nationale Suisse, et notamment Kattalin Stahl qui est une petite surprise. Est-ce que vous vous y attendiez ? 

Oui, parce qu’on a pas mal échangé avec le sélectionneur. Kattalin était déjà dans ses plans il y a quelques années avant qu’elle parte aux Etats-Unis. Il faut encore un peu de temps pour qu’elle soit, je pense, à son meilleur niveau. Mais avec ce qu’elle a montré ce soir contre GC, elle mérite largement sa sélection comme Laura Felber et Sandrine Mauron. Je pense même qu’il pourrait y en avoir encore une ou deux qui pourraient les rejoindre rapidement…

Propos recueillis par Lucas Araujo

 

Servette FCCF – FC Rapperswil-Jona 4-0 (3-0) : Une promenade de santé dominicale

Servette FCCF – FC Rapperswil-Jona 4-0 (3-0) : Une promenade de santé dominicale

Sans trop de soucis, le Servette FC Chênois Féminin a glané sa troisième victoire en championnat. Après une probante victoire en terres zurichoises la semaine dernière, les joueuses d’Éric Sévérac ont martyrisé de bien pâles Saint-Galliennes dimanche après-midi à la Fontenette. 

C’est avec une composition quasi-similaire à celle contre le FC Zürich que Servette s’est présenté face au néo-promu. Après un temps d’adaptation et d’observation, il aura fallu peu de temps aux Grenat pour ouvrir le score. C’est donc après seulement 12 minutes que la recrue venue Tottenham, Maéva Clémaron, ouvre son compteur d’une frappe limpide après un joli lob sur une défenseure alémanique. Un geste technique de toute classe, venu du côté droit de la surface de réparation. Pendant la première mi-temps, la machine servetienne prend dès lors ses marques pour finalement rentrer au vestiaire avec deux buts supplémentaires, malgré plusieurs occasions dont un poteau de Malena Ortiz. Le second but, œuvre de Cassandra Korhonen, est venu d’un excellent travail de Natalia Padilla sur le côté gauche (31e) tandis que le troisième est venu du pied de l’internationale suisse et milieu de terrain Sandrine Mauron (32e). Un but survenu dans la foulée de celui de sa coéquipière suédoise qui a butté par deux fois sur la gardienne Fiona Flühler.  Le constat est sans appel : ces trois recrues se sont imposées rapidement dans cette équipe, devenant des pions indispensables du jeu prôné par Éric Sévérac. 

Une partie de plaisir

Au retour des vestiaire, la capitaine Monica Mendes reprend sa place en défense en remplacement d’Agata Filipa. Ce sera un coup de maître de la part de l’entraîneur Grenat puisque la Portugaise sera gratifiée d’un but suite à un coup-franc et une bévue de la gardienne saint-gallienne (68e). Ce sera le quatrième et dernier but de cette rencontre, maîtrisée de bout en bout. Dde quoi asséner un coup de massue à une équipe de FC Rapperswil sans grandes forces face au désormais leader du championnat. À égalité de points avec GC Frauen. 

L’addition aurait pu être plus lourde en cette journée ensoleillée si Marta Peiro n’aurait pas manqué son penalty dans les dernières minutes de la rencontre. Mais au final, le Servette FCCF s’est sorti du piège que tendent parfois ces redoutables équipes néo-promues. Il y a presque un an, Servette avait par exemple été mis en difficulté par Yverdon-Sport dans leur stade. Ce n’était pas le cas aujourd’hui, preuve que l’équipe commence à se solidifier en vue des échéances prochaines et des objectifs fixés: remporter enfin la Coupe de Suisse et récupérer son titre de champion. 

Parlant d’échéance, la prochaine rencontre du club Grenat aura lieu samedi 24 septembre prochain, à 20h à la Fontenette. Hasard du calendrier, les Genevoises affronteront GC pour essayer de définitivement prendre ses distances avec le club zürichois. 

Le onze Grenat 

Ines Pereira; Agata Filipa (46e Monica Mendes), Laura Felber, Kattalin Stahl, Michèle Schnider; Élodie Nakkach (c), Sandrine Mauron (60e Laura Tufo), Maéva Clémaron (60e Thaïs Hurni); Natalia Padilla, Malena Ortiz (67e Daina Bourma); Cassandra Korhonen (59e Marta Peiro)

Entraîneur : Éric Sévérac

Les buteuses 

Maéva Clémaron (12e)

Cassandra Korhonen (31e)

Sandrine Mauron (32e)

Monica Mendes (68e)

Photos: Marc Schweizer

FC Zürich – Servette FCCF (2-4) : une folle remontée pour battre les championnes en titre!

FC Zürich – Servette FCCF (2-4) : une folle remontée pour battre les championnes en titre!

C’est un Servette FCCF conquérant, surtout en deuxième mi-temps, qui a obtenu sa deuxième victoire consécutive en championnat après le match contre Yverdon. Face cette fois-ci à l’épouvantail FC Zürich, les joueuses d’Éric Sévérac ont gagné remonté deux buts et démontré une force de caractère qui pourra lui être utile tout au long de la saison.

Avec l’objectif de remporter enfin la Coupe de Suisse et récupérer son titre de championnes suisses, les coéquipières de la capitaine Monica Mendes se doivent d’être irréprochables sur le terrain. Ce ne fut pas le cas en 1ère mi-temps puisque la messe était dite à la 45e avec deux buts déjà encaissés, malgré des bonnes intentions dans le jeu. Mais au final, les occasions manquées (Saoud, Padilla, Korhonen) et une défense peu à son affaire sur les buts de Nadine Riesen (8e), reprenant un coupé-franc de Laura Vetterlein repoussé par le poteau, et Fabienne Humm (42e, sur penalty) auront eu raison des ambitions des Genevoises avant leur voyage vers la capitale économique du pays. Toutefois, il fallait compter sur un probable discours de battant inculqué par Éric Sévérac à la mi-temps pour faire changer le cours du match. 

Car au retour du thé, c’est un Servette métamorphosé qui a attaqué la pelouse de Heerenschürli. C’est effectivement après seulement dix minutes que la jeune genevoise Kattalin Stahl a réussi un magnifique tacle rageur dans la surface suite à une erreur de main de la gardienne zürichoise Lourdes Romero (54e). De quoi redonner des ailes à des joueuses qui n’auront dès lors plus de pitié pour leurs ennemies jurées de ce championnat suisse. Bien installée sur son côté gauche de la défense, Filipa se délecte d’un jeu offensif séduisant aperçu contre Yverdon déjà et qui a fait mouche cette fois-ci. En effet, c’est sur un coup-franc à l’entrée de la surface que la Portugaise a fait trembler les filets à la 62e. Et dans la lucarne, s’il-vous-plaît. Revenu au score en très peu de minutes, Servette n’a pas abdiqué puisqu’un penalty est transformé par Natalia Padilla à la 62e, suite à un excellent travail de la besogneuse Korhonen. Puis plus tard, ce sera de la tête suite à un centre précis de Felipa que l’internationale polonaise doublera son compteur pour donner deux longueur d’avance aux Grenat. Une excellente « remontada » qui augure une belle bataille entre les deux équipes prétendantes au titre cette saison. 

Le prochain match du Servette FCCF est programmé le dimanche 18 septembre prochain à 15h. Les joueuses affronteront le promu et avant-dernier du classement Rapperswil, pour un match qui s’annonce plutôt facile. Une occasion de faire tourner l’effectif? Réponse à la Fontenette dans une semaine!

Crédit photo: Victor Perrin

Servettiens.ch

FREE
VIEW