FC Zürich – Servette FCCF (2-4) : une folle remontée pour battre les championnes en titre!

FC Zürich – Servette FCCF (2-4) : une folle remontée pour battre les championnes en titre!

C’est un Servette FCCF conquérant, surtout en deuxième mi-temps, qui a obtenu sa deuxième victoire consécutive en championnat après le match contre Yverdon. Face cette fois-ci à l’épouvantail FC Zürich, les joueuses d’Éric Sévérac ont gagné remonté deux buts et démontré une force de caractère qui pourra lui être utile tout au long de la saison.

Avec l’objectif de remporter enfin la Coupe de Suisse et récupérer son titre de championnes suisses, les coéquipières de la capitaine Monica Mendes se doivent d’être irréprochables sur le terrain. Ce ne fut pas le cas en 1ère mi-temps puisque la messe était dite à la 45e avec deux buts déjà encaissés, malgré des bonnes intentions dans le jeu. Mais au final, les occasions manquées (Saoud, Padilla, Korhonen) et une défense peu à son affaire sur les buts de Nadine Riesen (8e), reprenant un coupé-franc de Laura Vetterlein repoussé par le poteau, et Fabienne Humm (42e, sur penalty) auront eu raison des ambitions des Genevoises avant leur voyage vers la capitale économique du pays. Toutefois, il fallait compter sur un probable discours de battant inculqué par Éric Sévérac à la mi-temps pour faire changer le cours du match. 

Car au retour du thé, c’est un Servette métamorphosé qui a attaqué la pelouse de Heerenschürli. C’est effectivement après seulement dix minutes que la jeune genevoise Kattalin Stahl a réussi un magnifique tacle rageur dans la surface suite à une erreur de main de la gardienne zürichoise Lourdes Romero (54e). De quoi redonner des ailes à des joueuses qui n’auront dès lors plus de pitié pour leurs ennemies jurées de ce championnat suisse. Bien installée sur son côté gauche de la défense, Filipa se délecte d’un jeu offensif séduisant aperçu contre Yverdon déjà et qui a fait mouche cette fois-ci. En effet, c’est sur un coup-franc à l’entrée de la surface que la Portugaise a fait trembler les filets à la 62e. Et dans la lucarne, s’il-vous-plaît. Revenu au score en très peu de minutes, Servette n’a pas abdiqué puisqu’un penalty est transformé par Natalia Padilla à la 62e, suite à un excellent travail de la besogneuse Korhonen. Puis plus tard, ce sera de la tête suite à un centre précis de Felipa que l’internationale polonaise doublera son compteur pour donner deux longueur d’avance aux Grenat. Une excellente « remontada » qui augure une belle bataille entre les deux équipes prétendantes au titre cette saison. 

Le prochain match du Servette FCCF est programmé le dimanche 18 septembre prochain à 15h. Les joueuses affronteront le promu et avant-dernier du classement Rapperswil, pour un match qui s’annonce plutôt facile. Une occasion de faire tourner l’effectif? Réponse à la Fontenette dans une semaine!

Crédit photo: Victor Perrin

SFCCF – Yverdon Sport : l’interview de l’entraîneur Éric Sévérac

SFCCF – Yverdon Sport : l’interview de l’entraîneur Éric Sévérac

Éric Sévérac était plutôt satisfait de la première victoire en championnat de son équipe face à Yverdon Sport. Dans une interview express au bord du terrain, il évoque quelques éléments intéressants suite à cette rencontre… et notamment sur ses recrues et la gestion du groupe.

Bonsoir Éric, tout d’abord félicitations pour cette victoire! C’était important pour vous de rebondir après l’élimination subie à Glasgow lors du tournoi qualificatif pour la Champion’s League ? 

C’est une autre compétition. On veut la gagner, donc on veut bien commencer c’est sûre. En plus c’était un derby, donc c’est jamais facile. On a vu qu’Yverdon était bien regroupé et bien organisé pour nous poser des problèmes donc voilà. Quand on commence ces championnats, il faut faire les choses comme il faut et je pense que c’est ce qu’on a fait aujourd’hui. Dans les intentions, c’était excellent. Après, il manque un peu de précision mais l’équipe est en construction. Il faut lui laisser un peu de temps.

Justement, cette reconstruction passe par de nombreuses arrivées cet été. On a pu voir qu’en deuxième mi-temps, beaucoup se sont mises en valeur tout comme l’a fait Imane Saoud en première mi-temps. Quel est le point de vue du coach vis-à-vis de ces recrues ?

C’est clair que nous avons amené ces recrues pour amener un plus, mais il ne faut jamais oublier qu’il y a d’autres joueuses qui sont là depuis pas mal de temps et qui sont les cadres et garantes du jeu servettien. Donc, c’est très intéressant d’avoir ces opportunités et possibilités supplémentaires venant du banc. Aujourd’hui, on a vu que toutes celles qui sont entrées ont apporté quelque chose, donc c’est vraiment génial. Ce sont des solutions pour les matchs qui seront plus compliqués. Et ce sont des problèmes à résoudre pour les autres équipes. 

Il y a une pause avant le match contre le FC Zürich prévu le 10 septembre prochain. Ça permet de recharger les batteries et reprendre les forces pour la suite du championnat. Quel est le programme pour ces prochaines semaines?

Une partie des joueuses va partir en sélection, avec pour certaines deux matchs dont des qualifications importantes pour la Coupe du Monde. De notre côté, on va avoir deux jours de congé avant de jouer contre Montpellier, qui est une équipe de D1 française, pour garder le rythme et préparer ce match de Zürich qui sera très important pour la suite de la compétition. 

Photo: Victor Perrin

Servette FCCF – Yverdon Sport Féminin (6-0) : un festival de buts devant un maigre public.

Servette FCCF – Yverdon Sport Féminin (6-0) : un festival de buts devant un maigre public.

Devant un public peu nombreux samedi soir à la Fontenette, Servette FC Chênois Féminin a  parfaitement débuté le championnat en s’imposant 6-0 face à Yverdon Sport Féminin. Les recrues ont su faire la différence en deuxième mi-temps pour forcer la décision et ramener les trois points avant un déplacement important à Zürich dans deux semaines. 

Relater ce match sera une simple formalité, car Yverdon ne proposait qu’une maigre opposition hormis sur quelques courtes séquence. Il y aura eu côté Servettiennes des imprécisions de placement en phases offensives qui auront valu de nombreux buts annulés pour hors-jeu (parfois limites). Toutefois, cela signifie que Servette a joué avec le coeur et tenté de nombreuses incursions pour faire trembler les filets de Gilliane Roch. L’Yverdonnoise aura aussi repoussé l’échéance avec de magnifiques parades. 

Les joueuses d’Éric Sévérac n’ont donc jamais courbé l’échine puisque le résultat était déjà de 2-0 à la mi-temps. Le premier but survient suite à un ballon relâché d’un tir de Monica Mendes à l’entrée de la surface de réparation, tandis que le second est l’œuvre de Laura Tufo. Intéressante à mi-terrain aux côtés de Sandrine Mauron et Paula Serrano, la Genevoise a marqué suite à un excellent travail de la recrue Imane Saoud. Sur son côté droit, elle aura martyrisé les Vaudoises tout au long de la partie avant son remplacement à la 83e par Daina Bourma. 

En deuxième mi-temps, la promenade de santé a été activée puisque pas moins de quatre buts auront été marqués. On retiendra le joli dribble effectué par Cassandra Korhonen sur la gardienne pour marquer son deuxième but en Grenat après celui contre Glasgow (53e). Il y eu aussi les réussites tout en maîtrise de Sandrine Mauron (60e) et Alice Berti (77e). Mais surtout, c’est le but de Malena Ortiz, de la tête s’il-vous-plaît, qui aura donné de nombreuses émotions aux joueuses venues soutenir leur coéquipière dans le deuil cette semaine (88e). 

Un conflit d’horaire qui ne passe pas

Hormis le match, il est important de souligner l’incohérence qu’il y a eu de faire jouer les Féminines le même soir que l’équipe A masculine. Pour les supporters et supportrices, il semblait impensable – voire impossible – de pouvoir concilier les deux matchs puisque celui du SFCCF débutait à 19h, soit une heure et demie avant l’autre affiche au Stade de Genève. Si les deux rencontres avaient pu se jouer à un intervalle plus large, nul doute que l’affluence à la Fontenette (environ 250 personnes) aurait pu être plus importante, ce qui est dommage pour une ouverture de championnat qui ne semblait pas être un événement marquant en soi… malheureusement. D’autant plus que la cruelle élimination en Champion’s League mériterait un soutien important du public pour des joueuses qui donnent toujours tout sur le terrain.

Malgré un travail effectué par le club afin de pouvoir concilier les deux rencontres et ainsi voir un public présent pour les deux rencontres, il fût malgré tout compliqué de trouver une solution pour le public genevois. Heureusement, ces conflits d’horaires devraient être résolus, puisqu’aucun chevauchement ne devrait avoir lieu d’ici la pause hivernale, afin de mettre en lumière des femmes qui jouent avec passion et qui concilient parfois les travail et les études en parallèle du football.

Désormais, le public genevois se doit de retourner à la Fontenette pour aussi mettre en lumière un football conjugué au féminin qui a connu un incroyable succès lors de l’Euro 2022 et qui est magnifié par les belles prestations de Servette Chênois ces dernières années.

Elles le méritent. 

Photo: Victor Perrin

Paris FC – Servette FCCF : A Glasgow, les choses sérieuses commencent !

Paris FC – Servette FCCF : A Glasgow, les choses sérieuses commencent !

Ce n’est pas le Paris Saint-Germain, mais tout de même! Ce jeudi 17 août, à 14h, les Servetiennes affrontent le Paris FC pour le début de leur périple en tournoi qualificatif pour la Champion’s League. Elles auront fort à faire face à un adversaire coriace qui a terminé à la dernière marche du podium du championnat français… à trois points seulement du PSG!

Arrivées à Glasgow le mardi pour une mise au vert, on pouvait percevoir une joie assez communicative des joueuses sur les réseaux sociaux dans les travées de l’Aéroport de Genève mais aussi dans la ville écossaise. Marta Peiro relatait par exemple les péripéties d’une Michèle Schnider qui devait chercher son passeport à Lucerne en échange de 8 heures de transport tandis qu’Alice Berti, très impliquée dans la vie de groupe, s’amusait à se prendre en photo avec plusieurs coéquipières dont la vétéran Paula Serrano.

C’est d’ailleurs un contingent complet qui s’est déplacé pour ce tournoi pré-qualificatif. On compte 23 joueuses dont les recrues Sandrine Mauron, Imane Saoud, Cassandre Korhonen, Agata Filipa, Kattalin Stahl, ALice Berti, Maeva Clemaron et Charlotte Cartelli. Du beau monde, sans aucun doute, pour espérer faire un résultat face au sextuple champion de France. L’équipe entraînée par Sandrine Soubeyrand pourra compter sur des talents, notamment Gaëtane Thiney (7 passes décisives la saison dernière) et la redoutable buteuse Clara Mateo (11 buts et 8 passes décisives la saison dernière).

Les recrues bien intégrées, c’est tout un groupe uni par les deux splendides performances contre L’Olympique Lyonnais (3-0) et la Juventus (4-4) qui se prépare à affronter le 3ème de la D1 Arkema. Pas le droit à l’erreur d’ailleurs dans cette demi-finale capitale puisqu’une victoire permettra de passer au tour suivant afin d’affronter l’équipe gagnante de l’affrontement entre l’AS Roma et Glasgow City FC. On se souvient par ailleurs que cet adversaire avait porté chance au Servette FCCF l’an dernier puisque c’est contre elles que les Grenat avaient validé leur ticket pour les phases de groupes de la prestigieuse Champion’s League. Et si les Écossaises atteignent la finale, ce sera aussi la possibilité pour Agata Filipa d’affronter pour la première fois ses anciennes coéquipières!

Servette FCCF- Juventus FC Women:   Un match nul de prestige

Servette FCCF- Juventus FC Women: Un match nul de prestige

Largement mené à la pause face à la Juventus hier soir à la Fontenette, le Servette FCCF a parfaitement su rebondir en deuxième mi-temps pour signer un match nul à la saveur de victoire (4-4). Dans un second match de gala face à une équipe de calibre international, les Grenat se sont rassurées à quelques jours d’affronter le Paris FC pour les qualifications en Champion’s League.

Avec un onze de départ assez similaire à celui présenté face à l’Olympique Lyonnais, Servette voulait réitérer la magnifique performance de la semaine passée. Composé d’un milieu de terrain remanié par les titularisations des recrues Maeva Clemaron et Sandrine Mauron, les automatismes devaient se mettre en place pour espérer un résultat. Toutefois, ce fut la douche froide à la mi-temps puisque la Juventus avait inscrit pas moins de quatre buts pour espérer faire douter les Genevoises et se diriger vers la victoire. Mais c’était sans compter sur une Natalia Padilla virevoltante qui a maintenu un brin d’espoir en inscrivant le seul but servettien de cette mi-temps.

Un brin d’espoir qui fût bienvenu puisqu’au retour des vestiaires, les joueuses d’Éric Sévérac ont tout simplement retourné la situation. Et de quelle manière! En n’encaissant aucun but, la défense a plus que tenu le choc tandis que l’attaque s’est réveillée avec trois buts inscrits par Maeva Clemaron, mais également Daïna Bourma et Michele Schnider. Avec ce match nul, Servette sort grandit de ses deux matchs de prestiges qui lui permettront d’emmagasiner une confiance immense avant d’entamer le championnat suisse face à Yverdon le 27 août prochain à 19 heures, mais également sa série de matchs qualificatifs en Champion’s League. Celle-ci commencera à l’extérieur contre le Paris FC, le jeudi 18 août. La victoire sera nécessaire pour poursuivre le rêve de rejoindre le gratin du football européen et revivre de belles soirées au Stade de Genève. 

Photo par Marc Schweizer

Servettiens.ch

FREE
VIEW