FC Saint-Gall – Servette FC : une occasion d’être dauphin

FC Saint-Gall – Servette FC : une occasion d’être dauphin

Le FC Saint-Gall reçoit le Servette FC, mercredi 31 janvier 2024, au Kybunpark (20:30 RTS2). Les Grenat, troisièmes, ont l’occasion de passer son adversaire du soir en cas de victoire.

Les étoiles alignées

Les étoiles étaient bien alignées le weekend dernier dans le cadre de la 20e journée de Super League. Sur les terrains suisses, autant Saint-Gall contre Lugano que Zürich contre GC ont trébuché.

Résultat? Servette s’accroche solidement à la 3e place du podium avant ce match capital, en milieu de semaine, qui peut être un véritable tournant de la saison.

En effet, une victoire permettrait aux hommes de René Weiler d’asseoir leur objectif de podium cette saison. Et qui sait, titiller le champion suisse YB en perte de vitesse cette saison avec le départ probable de Wicky en fin de saison, les transferts de Garcia et N’Samé, la blessure grave de Imeri ou encore la guerre entre Racciopi et Von Balmoos.

Bref, les étoiles sont alignées pour Servette, qui s’est défait difficilement de Yverdon Sport lors de son dernier match joué à la Praille (1-0, but de Kutesa).

Un FC Saint-Gall difficilement prenable chez lui

Les deux équipes sont actuellement dans une forme moyenne, comme fût le résultat du premier affrontement d’août dernier au Stade de Genève (1-1, but de Bedia).

Si Servette a gagné son dernier match après quatre nuls de suite, le Saint-Gall s’est fait laminé par Lugano 4-1. Méconnaissables, les Brodeurs avaient pourtant avant cela gagné trois rencontres et perdu une seule.

Toutefois, les hommes de Peter Zeidler reviennent dans leur stade fétiche, là où l’ambiance est probablement la meilleure de toute la Suisse. Et ça marche, car les Vert et Blanc sont devant YB en terme de points empochés à domicile.

Les hommes en forme

Il faudra également faire attention à quelques individualités chez eux, avec notamment l’attaque de feu composée de Chadrac Akolo (8 buts) et l’ex-Monégasque Willem Geubbels (6 buts, 4 passes décisives).

Côté Servette, Jérémy Guillemenot retrouvera le Kybunpark dans une excellente forme (1 but marqué, 1 but annulé par la VAR et 2 passes décisives sur les deux derniers matchs). S’il est sûrement oublié sur le front de l’attaque saint-galloise, nul doute qu’un hommage lui sera quand même rendu à l’instar de ses coéquipier lors de l’affrontement d’août dernier!

La clé du match pour les Great sera de trouver la faille dans la défense de Saint-Gall. Les hommes de René Weiler devront être plus efficaces devant le but que samedi dernier, là où un seul but fût marqué par Dereck Kutesa. Le Genevois est dans une forme resplendissante, qui pourrait – on l’espère – aboutir sur une convocation avec l’équipe de Suisse. Ce serait en tout cas mérité!

Avec de part et d’autre un jeu débridé tourné vers l’attaque, le match s’annonce ouvert. Les deux équipes disposent de joueurs talentueux capables de faire la différence! Rendez-vous pris devant RTS2 mercredi, à 20:30. Ou directement au Stade!

Moussa Diallo trouve une porte de sortie

Moussa Diallo trouve une porte de sortie

Écarté de l’équipe première, le Français trouve un point de chute en Europe de l’Est. Direction la Bulgarie et le PFK Beroe Stara Zagora pour un prêt !

Le natif de Corbeil-Essonnes, en France, a commencé sa carrière professionnelle avec l’AJ Auxerre où il a disputé 17 matchs entre 2016 et 2018 en Ligue 2. 

Transféré au SO Cholet en 2018, le latéral droit a joué 37 matchs avec le club de National avant de rejoindre le Servette FC le 5 août 2020 avec qui il aura joué un total de 74 matchs toutes compétitions confondues.

Un prêt nécessaire

En juillet 2022, après une belle saison toute en progression, Diallo prolonge son contrat avec les Grenat jusqu’en 2025. Malheureusement, il jouera de moins en moins notamment en raison du prêt de Kevin M’Babu…

Déjà utilisé avec parcimonie la saison passée (13 matchs), la déception est d’autant plus grande cette saison pour le Français. Écarté de la rotation avant même le début de saison, le joueur s’est maintenu un peu en forme en jouant trois matchs avec les M21. Ce départ en prêt vers la Bulgarie arrive à point nommé pour lui.

Il n’est toutefois pas certain qu’on le revoit à l’avenir dans l’effectif du Servette FC…

FC Winterthur – Servette FC (3-3): se saborder, définition…

FC Winterthur – Servette FC (3-3): se saborder, définition…

Dans le froid de la Schützenwiese mardi, Servette gagne 3-1 à la 80e. Dix minutes plus tard, il fait match nul face à Winterthur… Rageant!

Décalé samedi en raison d’un terrain impraticable, le match s’apparentait à un traquenard comme Servette les connaît si bien. Il faut dire que les Grenat restaient sur une série de trois matchs nul, dont un frustrant contre Lugano avant les fêtes de Noël. Série en cours avec ce 3-3 obtenu face aux coéquipiers de l’ex-Servettien Fofana.

Et Servette stagne donc à la 4e place du classement (32 points), sans pouvoir dépasser le FC Zürich qui a partagé les points face à Bâle le weekend dernier.

Et pourtant, tout avait si bien commencé…

Avec ce mauvais résultat, les quelques supporters ayant fait le déplacement en région zurichoise ont dû se dire que la préparation idyllique de Dubaï a peut-être fait oublier le principe des matchs pièges en Super League… Et pourtant, le Servette de la première mi-temps a fait plaisir. C’est un fait, avec notamment un Théo Magnin génial à mi-terrain.

Présentant un jeu posé et surtout efficace, les joueurs de René Weiler ont montré des qualités dans l’organisation du jeu et le développement de ses contre-attaques. Car oui, le front de l’attaque a été percutant.

La paire Guillemenot et Kutesa a montré une forme de complicité qui n’avait jamais été aussi flagrante entre eux depuis le début de saison. Les deux joueurs formés au club, chacun leur tour, ont marqué ou fait la passe décisive qu’il fallait. Et deux fois, le scénario fût le même : récupération propre à mi-terrain, passe laser sur le côté, centre ras de terre et plat du pied.

D’abord, c’est Stevanovic qui transmit la balle à Kutesa sur le premier but de Guillemenot (8e). Le côté droit zurichois a souffert. Puis, au tour du côté gauche de souffrir lorsque ce même Guillemenot prend la profondeur suite à une passe en profondeur d’Antunes. Bien placé, c’est cette fois Kutesa qui marque sans opposition au coeur de la surface (30e).

Sans grandes occasions mais avec maîtrise, on pense alors que Servette mènera la danse pour le reste du match. C’était sans compter une deuxième mi-temps catastrophique…

Rahmen remet les pendules à l’heure à la mi-temps

On le sentait fulminer sur son banc l’ancien entraîneur des M21 de l’équipe suisse. Et il faut croire que contrairement à Weiler, son discours à la mi-temps a réveillé ses joueurs.

Sans idées et perdant complètement la possession du ballon au fil du temps, il semblait logique que le Servette FC n’allait pas tenir longtemps sa confortable avance. Complètement amorphes, les Grenat se font vite rattraper dans le match à la 64e. Par l’intermédiaire de Schneider, Wintherthur marque son premier but du match et montre de l’envie en se faufilant facilement dans une défense pas à son affaire au marquage.

Dix dernières minutes catastrophiques pour Servette

Et le beau but de Bolla (72e), suite à une excellente louche de Guillemenot (l’un des meilleurs joueurs ce soir, avec Kutesa et Magnin), paraissait comme une chance unique de stabiliser l’hémorragie d’une deuxième mi-temps.

Pourtant, à dix minutes de la fin du match, le garrot lâche et Winterthur fait une remontée extraordinaire en marquant vite le 2-3 par l’inévitable Turkes. En plus de donner une leçon d’efficacité à un Servette comptant sur un Lele Diba peu à son affaire à mi-terrain, Winterthur fait mieux que de la figuration : ils agrippent, à la 89e, un match nul inespéré quarante-cinq minutes plus tôt. Cette tête de Gantenbein, au milieu d’une foule de Servettiens absents au marquage, aura donc la saveur d’une défaite… malgré le match nul.

Est-ce que ce résultat s’apparente à une faute professionnelle? À chacun son avis… Mais à force de faire des matchs nuls, les regrets seront grands au moment des comptes à la fin de la saison. Servette doit absolument se ressaisir pour son prochain match contre Yverdon Sport, à domicile, ce samedi 27 janvier à 18h.

TOUS AU STADE !

Photo de couverture : Adrien Schweizer

Le Servette FCCF termine sa préparation en Espagne

Le Servette FCCF termine sa préparation en Espagne

Le Servette FC Chênois Féminin rentre aujourd’hui d’Espagne après une semaine d’entraînement intensif à Alicante.

En terres hispaniques, les Grenat ont fait match nul face à Elche et ont officialisé l’arrivée d’une prometteuse attaquante. Rimantė Jonušaitė, internationale lituanienne, vient en prêt de l’AC Milan. La joueuse de 20 ans a déjà marqué pour son premier match, mercredi, face à Elche durant la préparation hispanique. De bon augure pour la suite du championnat!

Un cadre idéal pour s’entraîner

À Alicante, ville de 350’000 habitant située sur la côte méditerranéenne, le soleil était au rendez-vous. Un contexte idéal pour s’entraîner compte tenu des conditions glaciales enregistrées en Suisse. Au programme ? Hormis un match face à Elche, qui s’est soldé mercredi par un match nul 2-2 (buts de Jonusaité et Marchao), les joueuses ont subi les séances intenses de José Barcala tous les matins, du lundi au samedi, à 10h.

En fin de journée, à 16h, c’était soit du renforcement avec des séances fitness au bord de l’eau, soit de la détente avec des sessions padel. Il se murmure que la nouvelle directrice sportive Sandy Maendly serait une très bonne joueuse. Rien d’étonnant à ce qu’elle remporté la dernière partie avec la gardienne Ines Pereira et la Team Manager Marta Peiro.

Autant dire que les paramètres étaient réunis pour aider les joueuses à peaufiner leurs automatismes et continuer leur belle saison en AXA Women’s Super League.

Maintenir le rythme en Super League

À ce stade de la saison, après 11 matchs joués, Servette se positionne à la deuxième place du championnat derrière le FC Zürich à la différence de buts. Avec chacun 25 point, les clubs rivaux sont talonnés par un surprenant FC Bâle emmené par l’ancienne servettienne, Coumba Sow.

Mais Servette n’est pas en reste. Le club a terminé l’année 2023 sur une victoire écrasante 3-0 face à Aarau.

Il peut compter sur une attaque efficace avec l’incontournable Saoud (5 buts) et une Korhonen retrouvée sur son côté gauche. Ceci sans compter la nouvelle attaquante de l’AC Milan. Bref les voyants sont au vert pour le prochain match face à Rapperswil le samedi 10 février à 16h à l’extérieur.

Chris Bedia en partance vers l’Union Berlin!

Chris Bedia en partance vers l’Union Berlin!

Ça brûle sur les réseaux sociaux et les sites spécialisés: Chris Bedia ne serait plus Servettien dans les prochaines heures. Direction l’Allemagne et l’Union Berlin!

Bien que le Servette FC n’ait pas encore confirmé le départ de son buteur, il semble acté que Chris Bedia ne participera pas au deuxième tour de Super League et à la nouvelle épopée en Conférence League.

Des rumeurs qui ont enflé, avant l’arrivée de l’Union

Il y a quelques jours, l’influent Fabrizio Romano a lancé sur Twitter/X des rumeurs envoyant le meilleur buteur du championnat suisse (10 buts) vers l’Angleterre (Wolves), l’Italie (Bologne) ou l’Allemagne (Werder Breme). Entre temps, c’est l’Union Berlin qui s’est joint à la course et qui serait en passe d’emporter la mise avec la signature du buteur ivorien. L’attaquant, passé par Sochaux et Charleroi, signerait jusqu’en 2027 selon le quotidien français L’Équipe. De multiples sources, dont Sky, évoquent un montant avoisinant les 2 millions d’euros, une bonne affaire à six mois de la fin de son contrat!

Chris Bédia manquera sur le front de l’attaque du Servette FC. Son année 2023 a été exceptionnelle, avec près de 30 buts marqués toutes compétitions confondues. On retiendra son investissement important pour le redressement du club, son but salvateur contre l’AS Roma ou encore sa bonne humeur avec les média.

MERCI POUR TOUT, CHRIS!