FC Aarau Frauen – Servette FCCF (0-1) : une option prise pour la demi-finale !

FC Aarau Frauen – Servette FCCF (0-1) : une option prise pour la demi-finale !

Servette Chênois gagne son premier match de l’histoire des playoffs, mais que ce fût difficile ! Bousculées par une équipe d’Aarau bien regroupée dans ce match d’importance, les joueuses d’Éric Sévérac reviennent toutefois de Suisse centrale avec une bonne option pour la qualification au prochain tour grâce à son unique but marqué à l’extérieur.

Comme un signe, c’est la future retraitée Sandy Maendly qui a offert la première manche à ses coéquipières… mais aussi de l’espoir à tout le peuple Grenat. L’internationale suisse avouait après le match contre le FC Lucerne vouloir finir sa carrière au Servette de la meilleure des façons. Le contrat fut donc rempli dès cette rencontre de playoffs puisque c’est elle qui surgit à la 43ème pour marquer ce but important d’une frappe puissante sous la latte. Il surviendra juste avant la pause, laissant l’option aux joueuses du Servette d’assurer son arrière-garde et tenter quelques incursions vers le but adverse pour sa deuxième mi-temps.

À l’exception de quelques essais notoires de Jade Boho ou Natalia Padilla, il aura été difficile de réaliser ces prouesses offensives tant les conditions météorologiques furent exécrables. La pluie tombant à outrance aura empêché les Servetiennes de déployer son jeu léché durant les vingt dernières minutes, sans toutefois tomber dans une phase de panique comme depuis le début de la rencontre. Les joueuses ont été constamment sérieuses et appliquées face à un redoutable adversaire qui pourtant pointe seulement à la 8ème place de la saison régulière.

On retiendra surtout une première période durant laquelle les joueuses d’Éric Sévérac ont tenté de nombreuses fois de marquer dans le but argovien, notamment par les intermédiaires d’Alyssa Lagonia , Sandy Maendly (toujours!) ou Malena Ortiz. Le montant de la cage aura même été touché à la 17e minute. Mais il fallait compter sur une Seraina Friedli aux aguets qui repoussa de nombreuses tentatives dans ses seize mètres, tout comme Ines Pereira qui mit fin aux derniers espoirs argoviens en repoussant une tentative de Flurina Von Moos.

Servette Chênois a donc pris une belle option pour se qualifier au tour suivant de ces premiers playoffs de l’histoire, mais cela passera nécessairement par un match à gérer du côté de la Fontenette samedi 14 mai à 18h.

Crédit photos: Adrien Schweizer

FC Aarau Frauen – Servette FCCF 0-2 (0-2)

Sportanlage Schachen, 250 spectateurs

But : Maendly 0-1 (43e)

FC Aarau : Friedli (C); von Felten, Aeberhard, Cortello, Näf; Reinschmidt, Pfannschmidt ;  Steck (Höltschi 46e), Nilsson (Berli 80e), Storr (Geiser 85e); Giraud (Von Moos 89e ). Entraîneur: Selver Hodzic.

Servette FCCF: Pereira; Mendes, Spälti, Hurni, Schnider; Nakkach (Serrano 78e), Maendly, Lagonia ; Bourma (Fleury 65e), Ortiz (Padilla 46e); Jade. Entraîneur: Eric Sévérac.

Avertissements: Aeberhard (21e). Maendly (67e)

Cognat et un autre jeune sur le départ ?

Cognat et un autre jeune sur le départ ?

Alors que Clichy et Sasso attendent une prolongations, d’autres joueurs sont susceptibles de quitter le club en fin de saison.

C’est la Tribune de Genève qui vient nous l’apprendre dans son article aujourd’hui : Cognat aurait demandé à partir. Après 4 ans de bons et loyaux services, la “toupie” genevoise souhaiterait quitter le club cet été, il aurait demandé aux dirigeants un bon de sortie, pour ce qui pourrait vraisemblablement être un club de Ligue 1.

Un autre jeune aurait aussi demandé à partir : Roggerio Nyakossi. Le défenseur de 2004, ayant joué 4 matchs cette saison (90 minutes), souhaiterait jouer ailleurs l’année prochaine. Plusieurs clubs seraient intéressés.

Servette FCCF- FC Aarau Frauen: A la conquête du Graal

Servette FCCF- FC Aarau Frauen: A la conquête du Graal

C’est maintenant que l’aventure commence vraiment. Leur ticket pour la Champions League validé, voilà le début des quarts de finale ce samedi 7 mai du côté d’Aarau. A 16 heures, le combat prendra une nouvelle forme avec des confrontations aller-retour.

A l’assaut

La “Regular Season” ayant pris fin pour les Servetiennes il y a de cela deux semaines avec l’obtention de leur ticket pour la prochaine Ligue des Champions et le titre de vainqueur de la Coupe de Suisse ayant été attribué au FC Zürich, les quarts de finale des play-offs commencent ce samedi 7 mai. Servette se déplacera donc sur la pelouse du huitième au classement, le FC Aarau Frauen. Cette première place permettra surtout au club genevois d’éviter les clubs zurichois que sont le FC Zürich et Grasshopper en demi. En cas de victoire face aux Argoviennes, elles croiseront le fer avec le FC Bâle (quatrième) ou le FC St.Gallen Staad (cinquième). Avec des confrontations fonctionnant sur le modèle aller-retour, les joueuses savent donc que tout est possible et qu’il va donc falloir batailler. Avant de retrouver le stade de la Fontenette samedi 14 mai à 18 heures, elles devront donc faire le maximum déjà ce samedi afin de prendre l’ascendant sur leur adversaire.

L’espoir fait vivre

Le terme est certes un peu dur pour le FC Aarau mais la réalité est bien là. Les joueuses savent qu’elles vont devoir se surpasser afin de faire chuter une équipe qui ne fait que monter en puissance ces derniers temps et dont la dernière défaite en championnat remonte au 17 octobre 2021 face à Grasshopper (0-2) ou reste sur une série de 8 victoires consécutives depuis le match nul obtenu face au FC Zürich (1-1) le 6 février. De plus, le néo-promu Argovien s’est incliné lors des deux confrontations en saison régulière. Tout d’abord, à Genève, sur le score de 2 buts à 0 grâce à des réalisations de Jade Boho (72′) et de Thais Hürni (90’+1) puis lors du retour en terres argoviennes (1-2) avec Michèle Schnider et à nouveau Jade Boho. Le FC Aarau Frauen sait donc qu’il part dans la peau de l’outsider mais comme nous l’a prouvé récemment la Champions League masculine, des surprises ne sont jamais à oublier dans ce système de match aller-retour. Donc qui sait, peut-être que nous assisterons à des exploits ces deux prochains week-ends?

Photo d’Adrien Schweizer

Servette FC- FC Saint-Gall: Le tableau noir

Servette FC- FC Saint-Gall: Le tableau noir

Une nouvelle défaite au Stade de Genève (2-0) samedi soir a scellé quasiment tous les espoirs du  Servette FC pour une place européenne. La débâcle de samedi est-elle un juste reflet de la rencontre ? 

Analyse :

Le Servette FC avait choisi de défendre en 4-1-4-1, et une fois la possession de balle obtenue se déployer en 4-3-3.

Lors de la phase de construction Saint-galloise

Phase de construction du SFC

Comme le démontre l’image, en phase défensive, Servette a choisi de ne pas presser leurs vis-à-vis et d’être plutôt passif. Les premiers efforts défensifs se montrent une fois que les Saint-Gallois arrivent sur la ligne médiane là où les joueurs genevois vont commencer à “agresser” le porteur de balle adverse. Pour souligner cette passivité dans les premiers mètres, le PPDA (Passes permises par action défensives) reflète le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing) de Servette est de 9.27 selon Wyscout

Plan de jeu différent pour les hommes de Peter Zeidler, car comme nous démontre l’image ci-dessus ainsi que celles qui vont suivre, les Brodeurs n’hésitaient pas à venir chercher très haut les joueurs du Servette. Leur PPDA est donc logiquement inférieur à celui de servette affichant 7.31 selon Wyscout

Timothé Cognat encerclé de Saint-Gallois ainsi que tous les joueurs genevois dans leur propre camp.

Sur une passe en retrait de Miroslav Stevanović, deux Saint-Gallois prêts à presser Moritz Bauer.

En phase de construction, Servette inclus énormément Jérémy Frick à la relance, ce qui crée une supériorité numérique à la relance puisque le FCSG presse à deux attaquants. 

Frick balle au pied bien loin de sa cage.

Cependant, samedi, aucun joueur Servettien n’a eu le courage de tenter des passes progressives intéressantes. Sur les 427 passes (318 réussites) du SFC, il y en a eu 170 en avant (106 réussites), 54 en retrait (50 réussites) et 137 latéral (112 réussites). 

Passmap du match ainsi que les liens favorisés.

Comme on peut le constater, une majorité de ces passes ont été faites dans le camp servettien. De plus, un grand nombre des passes en avant ont été des passes courtes et très peu verticales.

Passmap avec uniquement les passes en avant du match et liens préférentiels.

Tout ceci plus un pressing intense des Saint-Gallois a eu pour effet que les hommes d’Alain Geiger ont peinés à sortir de leur moitié de terrain. 

En termes d’occasion, le Servette FC s’est montré guère mieux. Avec seulement 9 tirs (2 cadrés) le SFC n’a été capable que de générer une valeur de 0.53 en xG (Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer). L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer. Compte tenu des tirs réalisés, la meilleure occasion est donc la “frappe” de Stevanović (valeur de 0.18xG) à la 66’ lors d’un duel avec le latéral gauche adverse Isaac Schmidt. 

Le FCSG, eux, ont terminé avec 13 tirs (7 cadrés) et ont atteint un totale de 0.56xG, trois unités plus hautes que celles des genevois. Les joueurs de Zeidler n’ont qu’une seule frappe excédant un xG de 0.10, et c’est le but de Christopher Lungoyi à la 88’ (0.17xG). Le but de Betim Fazliji ,lui, est un enchaînement d’exploit individuel entre la passe de Victor Ruiz, et sa puissante frappe de loin d’une valeur de 0.06xG. Le reste de leurs frappes ont été des frappes à bas score xG qui en les accumulant surpasse ceux des Servettiens.

Un des schémas récurent pour la création d’occasion du SFC a été mis sur la capacité de Chris Bedia à recevoir du jeu direct. Très souvent recherché sur balle aérienne, l’attaquant Ivoirien a pour rôle d’orienter les attaques. Quand il le fait bien, cela peut se montrer très dangereux.

Bauer cherche Bedia sur un long ballon.

Bedia choisi d’orienter sur Stévanović plutôt que Cognat qui arrivait lancé en face de lui.

Stevanović doit dévier sa course et est en plus hors-jeu.

Il y a d’autre cas où le buteur Africain choisira la bonne option…

Gaël Clichy va alerter Bedia.

Bedia va mettre son corps en opposition du défenseur et va décaler sur Imeri Kastriot.

Imeri va déclencher sa frappe (valeur de 0.16 en xG) que Lawrence Ati-Zigi arrêtera.

Pour optimiser au mieux cette tactique, pouvoir trouver un Bedia qui lui serait mieux entouré avec de multiples choix d’orientation de passe pourrait être une solution viable pour l’équipe Servettienne. Une autre solution serait de trouver un moyen d’améliorer le rendement de duel gagné dos au but que Bedia peut produire. 

Top :

Malgré un match qui a été plus ou moins difficile pour tous les acteurs genevois, David Douline a, selon moi, été le Servettien se démarquant le plus par ces compensations défensives malgré une forte pression mise par le FCSG. Il est également le joueur ayant effectué le plus de récup dans le match ainsi qu’avec le plus grand nombre de duel gagné comme le montre les tableaux ci-dessous.

Flop :

Pas de joueur ayant énormément dénoté, ils ont tous traversés des périodes avec du bien et du moins bien.

Servette-Saint Gall: Les notes

Servette-Saint Gall: Les notes

Dans un match serré, Servette s’incline face à un séduisant Saint-Gall. Une frappe venue d’ailleurs et un but de l’ancien de la maison Lungoyi auront eu raison d’un Servette conquérant mais qui manquait de tranchant. La fin de saison risque d’être aussi longue que bâclée.

LES NOTES DES GRENAT


JEREMY FRICK: 7

On a longtemps pensé qu’il était en mode “mur de Berlin” avant d’être torpillé par la frappe de Fazliji à la 68′.


Nicolas Vouilloz: 7

On attend qu’il passe le fameux pallier de la Super League. Bon mais sans plus.


Vincent Sasso: 7

Il a cette fâcheuse tendance à prendre des jaunes mais il reste le patron de la défense.


Moritz Bauer: 6,5

Marquage laxiste et une qualité de centre digne de Mendy, va falloir se poser des questions en terme de recrutement.


Gaël Clichy: 6,5/10

Gaël Clichy: 7

Est-ce que Servette peut se passer de Clichy? Non, non et non.


David Douline: 8

Il est le monsieur propre du milieu de terrain! En revanche c’est pas lui qui va apporter un plus offensivement parlant sinon il jouerait pas à Servette


Timothé Cognat: 7

Il a les poumons d’un Kouassi le jeu de passe d’un Zakaria et actuellement il a aussi la finition de Koro Kone


Kastriot Imeri: 7

Il a touché du bois en première mi-temps et a parfois semblé brouillon mais il se passe toujours quelque chose quand il a le ballon!


Alexis Antunes: 6

C’est clair que quand tu as la choix entre Antunes et Valls tu réfléchis pas une seconde. A été comme à son habitude fébrile dans les duels et invisible offensivement. La routine.


Miroslav Stevanovic: 7

Il offre caviar sur caviar mais ses coéquipiers ce qui les intéressent c’est l’apéro de la troisième mi-temps


Chris Bédia: 6,8

Avec un peu de chance il pourra un jour finir un match. A été correct sans vraiment faire la différence


Photos: Adrien Schweizer

Servettiens.ch

FREE
VIEW