Sion – Servette 1-1 (1-1) : Jamais deux sans trois… égalités

Sion – Servette 1-1 (1-1) : Jamais deux sans trois… égalités

Il y a plus de 40 ans, lors d’un Bulgarie-France, Thierry Roland lançait : ”Monsieur Foote, vous êtes un salaud !” suite à un penalty généreux accordé aux bulgares. Il s’exclamera quelques secondes plus tard : ”Il y a un bon Dieu croyez-moi !” On aurait pu employer ses termes lors de l’attribution du penalty au FC Constantin puis lors de l’arrêt de Jérémy Frick sur ce même peno.

Ce fait de jeu dans les premières minutes aurait pu perturber les genevois mais ce sont bien eux qui vont ouvrir la marque peu après la vingtième minute de jeu par Cognat qui inscrit son premier but de la saison. Néanmoins, comme lors de la dernière venue de Servette à Tourbillon, les valaisans vont de suite réagir huit minutes plus tard par un pétard de Lenjani. Cette égalisation va paralyser les Grenat jusqu’à la mi-temps qui vont subir les assauts des coéquipiers de Kasami mais le score ne bougera pas.

Au retour des vestiaires, le rythme ira decrescendo au fil du second acte, avec quelques petites escarmouches de chaque côté mais rien ne changera pas. On pourra se demander à quoi sert l’arbitrage vidéo sur quelques scènes litigieuses mais objectivement, c’est un très bon point que les genevois sont allés grappiller du côté de la plus grande famille du monde.

LES NOTES

Frick : 8

Si Servette ne repart pas bredouille de Tourbillon, c’est grâce à la superbe prestation de son portier. Le penalty repoussé en début de match n’était qu’un avant-goût de ce que la natif de Bellevue allait réaliser dans le cages face aux joueurs de Constantin.

Sauthier : 5

Déjà dans le rouge en seconde mi-temps face à Lugano, le capitaine n’a pas été à son affaire, avec à son actif la perte de balle sur l’action du penalty et un marquage assez ”light” sur l’égalisation valaisanne. Il sera suspendu ce samedi à Lucerne et malgré son absence, cela pourrait lui faire du bien physiquement.

Rouiller : 6,5

Un peu moins impérial que d’habitude mais une bonne prestation dans son canton natal. Il passe proche de donner la victoire à son équipe en fin de match.

Sasso : 6,5

Tout comme son compère de charnière : un bon match à son actif.

Iapichino : 7

Beaucoup plus à son aise défensivement parlant, il a beaucoup tenté en attaque mais sans succès.

Ondoua : 5,5

Il a parfois ralentit le jeu et on l’a senti très fatigué en fin de rencontre.

Cognat : 7

Son premier but inscrit dans l’élite suite à une belle triangulation récompense son bon match dans son poste habituel de relayeur.

Stevanovic : 5,5

Présent sur son côté droit, il a eu peu d’occasion de se mettre en valeur durant la rencontre.

Tasar : 6

Une activité intéressante de sa part, il est aussi au début de l’action qui amène l’ouverture du score.

Koné : 6,5

Sa belle déviation de la poitrine qui s’est transformée en passe décisive pour Cognat souligne son importance dans son rôle de pivot aujourd’hui.

Kyei : 4,5

Une belle occasion en début de match puis ce fut un festival de mauvaises passes et de placements hasardeux.

Imeri :

Une grosse envie lors de son entrée et qui pourrait lui valoir une potentielle place de titulaire samedi.

Cespedes :

Il s’est trop peu mis en valeur après son entrée en jeu.

Alves :

Entrée discrète.

Routis :

Une entrée très intéressante et il a su apporter son expérience.

Vouilloz :

Premières minutes de jeu pour le néophyte Grenat.

Rédigé par Alexandre Rossignol

FC Sion-Servette FC : un derby du Rhône pas comme les autres

Les Genevois, comme à l’accoutumée, ont décidé dimanche de partager les points avec leurs homologues tessinois (1-1). Dans un sprint final à la Usain Bolt, les Servettiens retrouvent déjà ce mercredi le triangle des Bermudes du football romand, le club valaisan du FC Sion, pour un match programmé à 20h30.

L’entraîneur Paolo Tramezzani n’a pas commencé sa mission sauvetage du bon pied. Les valaisans, pourtant pas déstabilisés par le silence qui règne dans Tourbillon, se sont vu être surclassés dans tous les domaines par une jeune équipe saint-galloise, tel des gamins face à des adultes comme le dirait si bien Patrice Evra. Le penalty obtenu en toute fin de match a permis au moins à Kasami de réduire le score mais les Brodeurs sont repartis avec les trois points. 2020 ne sourit décidément pas à Constantin car la dernière victoire remontant au 30 Novembre 2019 face au FC Thun (2-1), on serait presque à douter plus de la compétence de Constantin fils que celle des entraîneurs.

Du côté du stade de la Praille, cette « mauvaise » opération permet malgré tout de réduire l’écart avec le FC Bâle qui s’est incliné à la Swissporarena de Lucerne. La pause forcée remet cependant toutes les cartes à zéro et c’est un nouveau mini-championnat qui vient de débuter. Bien que le Servette FC reste sur une série de trois matchs sans défaite et un jeu étincelant en ce début d’année, c’est la profondeur du banc et l’état de forme des différentes équipes qui prévaudra. A ce jeu-là, les Grenats partent bien sûr favoris sur des valaisans qui ont vus plusieurs de leurs joueurs rompre leur contrat suite à une renonciation du chômage technique comme Djourou et Kouassi qui ont signé du côté de Neuchâtel alors que Serey Dié et Karlen ont effectué le chemin inverse mais ne pourront pas jouer contrairement aux ex-sédunois, notre Aulas suisse ayant comme d’habitude fait des siennes. Dans son inlassable lutte face à la Swiss Football League, le FC Sion ne doit pas oublier qu’un autre combat se joue sur le terrain et cela commencera par ce fameux derby du Rhône entre les deux ennemis du football romand au sein d’un stade de Tourbillon qui sonnera bien creux pour une fois, les supporters genevois ne pouvant traverser les frontières, coronavirus oblige.

A l’heure où ces lignes sont écrites, la SFL n’a pas encore statué sur la possibilité que les supporters puissent à nouveau investir en masse les différents stades. Le Conseil Fédéral a autorisé les manifestations sportives jusqu’à 1’000 personnes, il reste désormais à statuer sur les marges de manœuvres laissées aux clubs. Plusieurs clubs ont effectué des tirages au sort avec leurs abonnés selon les places disponibles, il restera désormais à voir comment les mille places seront attribuées, un tirage au sort restant plus qu’hypothétique vu le nombre considérable. Le village des pêcheurs a déjà pris les devants et signalé à leurs abonnés qu’ils mettraient 500 places à leur disposition pour la réception de Vaduz mardi 23 Juin, selon le système du premier arrivé premier servi, l’autre moitié étant redistribué entre leurs clubs de soutiens et sponsors.

Rédigé par Marc Schweizer

Pascal Besnard à l’interview sur Teleclub et la RTS

Pascal Besnard à l’interview sur Teleclub et la RTS

Le président servettien Pascal Besnard était exceptionnellement sur le pont pour des interviews.

Sur Teleclub, le nouveau président du club grenat fait le point et évoque son projet.

Quelques heures plus tard, Pascal Besnard s’est entretenu au micro de la RTS pour aborder l’actu et l’avenir du Servette FC.

Teleclub Romandie a aussi fait la part belle à l’équipe. L’arrêt du championnat fin février a freiné la marche en avant du Servette FC. Auteurs de 10 points depuis le début de l’année, les Grenat profitent surtout sur leur jouerie pour prendre place dans la première partie du classement. Mais que reste-t-il de leur notion technique après le confinement ?

Servette – Lugano : essayé, pas pu…

Servette – Lugano : essayé, pas pu…

En dimanche de premier jour de l’été, quelles meilleures conditions qu’un grand soleil pour reprendre le championnat après plusieurs semaines nuageuses et incertaines. Malheureusement, cette reprise se déroule donc en catimini (300 spectateurs) pour les raisons que vous connaissez.

Beaucoup s’attendaient à une reprise compliquée au vue de la longue pause et des résultats en amical pas au niveau mais les Grenat vont contredire leurs détracteurs en réalisant une bonne prestation malgré un manque de créativité à la finition. Toutefois, faire la fine bouche en sachant que ce n’était qu’un match de reprise après de longues semaines d’arrêt serait mal venu et très sévère.

Néanmoins, on peut considérer que ce partage des points comme frustrant tant Servette a dominé les débats mais ce sont les tessinois qui sont devant à la mi-temps à cause d’une erreur individuelle. Cette ouverture du score contre le cours du jeu ne va pas affecter la troupe d’Alain Geiger qui va réussir à égaliser sur un exploit individuel de Tasar qui va pousser Yao au CSC. Les luganais auront une possibilité de hold-up mais ce sont les genevois qui passeront plus près de remporter la totalité de l’enjeu, sans succès alors que les hommes d’Alain Geiger ont fini la rencontre en supériorité numérique suite à l’expulsion de Sabbatini.

LES NOTES

Frick : 6,5

Il a déclaré après la rencontre que sa blessure aux ischios ne l’a pas aidé pour sortir la frappe de Gerndt qui finira finalement au fond. Très peu sollicité, il réalise l’arrêt qu’il faut dans le dernier quart d’heure.

Sauthier : 6,5

Grosse débauche d’énergie durant la rencontre pour Nini mais il a été dans le rouge en seconde mi-temps, le manque de matches se faisant ressentir.

Rouiller : 7

Toujours impeccable, il passe très près de marquer un beau petit but juste avant la mi-temps.

Sasso : 5,5

Un match plutôt correct mais son erreur de relance sur l’ouverture du score coûte certainement deux point au SFC. Il aurait pu se rattraper de son erreur mais sa tête avant l’entracte a été repoussée par Noam Baumann.

Iapichino : 6

Très impliqué offensivement, ce qui a laissé beaucoup d’espace aux contres bianconeri.

Cespedes : 5

Match assez moyen pour notre numéro cinq, pas dans le tempo et sa sortie à 20 minutes de la fin est plus que logique.

Ondoua : 6,5

Prestation correcte pour l’ex-joueur de l’Anzhi Makachkala qui est à l’origine du deuxième jaune du capitaine luganais.

Tasar : 6,5

Son déboulé à l’heure de jeu permet à ses coéquipiers de na pas repartir bredouille mais auparavant il aura bien tenté sans avoir beaucoup de réussite.

Cognat : 6

Beaucoup de combativité de la part de celui qui a été aligne en 10 par Geiger mais malheureusement un peu trop de déchet balle au pied.

Stevanovic : 6,5

Le meilleur passeur de Raiffeisen Super League était bien en jambe en ce dimanche estival mais ces centres n’ont pas trouvé preneurs. Une tête qui aurait pu tromper le dernier rempart adverse mais celui-ci était attentif.

Koné : 6

Assez actif, il n’a pas touché énormément de ballons et n’a eu qu’une occasion à se mettre sous les dents.

Kyei :

Une entrée assez intéressante ou il s’est crée une belle occasion mais il s’est éteint par la suite.

Maccoppi :

Deuxième match de la saison pour celui qui était indéboulonnable en Challenge League. Entrée correcte.

Alves :

Des chose intéressantes mais il aurait fallu l’aligner en 10.

Gonçalves :

RAS.

Routis :

Entrée sans conséquences.

Rédigé par Alexandre Rossignol

Alain Geiger convoité ?

Alain Geiger convoité ?

Alors que le championnat reprend ce week-end et que le public pourrait faire son retour dans les stades prochainement, certains clubs s’activent en coulisses pour préparer la saison prochaine et Servette ne fait pas exception à la règle.

Selon le site italien Tuttomercatoweb.com, Alain Geiger serait sur les tablettes de GC, qui est à la lutte pour la place de barragiste et qui vient tout juste de nommer Zoltan Kadar provisoirement jusqu’à la fin de la saison. Il faut rappeler que le rekordmeister vient tout juste d’être racheté par un consortium chinois, propriétaire du club anglais de Wolverhampton.

Toujours selon le site transalpin, en cas de départ de Geiger, Servette pourrait se tourner vers l’actuel coach de Lugano Maurizio Jacobacci, qui a évolué à Servette comme joueur entre 1990 et 1992, disputant 61 rencontres pour 20 buts inscrits.

Servette – Lugano : le grand retour

Servette – Lugano : le grand retour

119 : c’est le nombre de jours qui sépare le dernier match officiel de Servette (2-2 à Bâle le 23 février dernier) et le match de reprise post-COVID 19 face au FC Lugano, dont le coup d’envoi sera donné ce dimanche 21 juin 2020 à 16h dans un Stade de Genève qui sonnera creux, huis-clos oblige.

La rencontre :

C’est le grand jour ! Après une pause forcée de quasiment quatre mois, la Super League et le Servette FC effectuent leur retour pour un véritable marathon de 13 matches (!) en 6 semaines et une conclusion le 2 août prochain. Alors que la rencontre devait initialement se disputer le dimanche 1er mars, cette opposition entre Grenat et Bianconeri se jouera le premier jour de l’été devant 300 spectateurs dont 20 abonnés qui ont eu la chance d’être tirés au sort ce lundi.

Alors que fin février le club genevois restait sur une série de trois victoires, un nul et une défaite, les hommes d’Alain Geiger suscite bon nombre d’interrogations de la part des supporters, notamment au vue de leurs dernières sorties en amical (défaites 3-0 et 6-0 face à Xamax et le SLO) mais faut-il rappeler que match amical et compétition sont deux choses à part. Au niveau de l’effectif, malgré la prolongation jusqu’à la fin de la saison de Routis, Gonçalves et Castanheira, le club vient de perdre Park qui s’en ira à l’issue de son contrat le 30 juin et qui logiquement ne sera pas sur le feuille de match ce dimanche. Le SFC est aussi en pourparlers pour une prolongation avec Iapichino et Schalk.

La rencontre face à nos amis tessinois sera l’occasion pour Anthony Sauthier et ses coéquipiers d’enfin remporter la totalité des points face aux luganais cette saison. Rappelons que lors du premier affrontement de la saison, les deux équipes se sont neutralisées (0-0) puis Lugano l’a emporté le 1er décembre sur le score de 1-0. De plus, Lugano n’est pas un adversaire qui réussit aux genevois car sur les cinq derniers affrontements, Servette n’a empoché les trois points qu’à une seule reprise, le 16 février 2015 sur la marque de deux buts à zéro.

L’adversaire :

Leaders lors des deux premières journées, grâce notamment à une victoire 4-0 à Zürich, le FC Lugano a connu par la suite une descente aux enfers en oscillant entre la neuvième place et la sixième, ce qui a conduit le licenciement de Fabio Celestini qui avait conduit l’équipe sur la troisième marche du podium la saison dernière. Actuellement sept points devant le barragiste, le club du Cornaredo devra sans doute se battre pour le maintien jusqu’au bout.

Malgré une différence de buts négative, les hommes de Maurizio Jacobacci sont actuellement la troisième défense du pays, derrière nos valeureux Grenat et les Bâlois. Afin de préparer au mieux cette reprise, les luganais n’ont disputé qu’une rencontre de préparation, conclue par un succès 3-1 face aux sauterelles de GC. Avant la pause forcée due au Coronavirus, les bianconeri restaient sur un bilan peu famélique d’une victoire, deux nuls et deux défaites.

Il faudra se méfier des tessinois ce dimanche qui sont meilleurs hors de leurs bases (4 victoires) qu’à domicile (2 succès seulement). Les coéquipiers de Numa Lavanchy n’ont inscrit que 24 buts en 23 matches et leur meilleur buteur est… un défenseur, en la personne du vétéran Mijat Maric, auteur de cinq réalisations.

Rédigé par Alexandre Rossignol

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR