Servette FC – Reims 0-1 : Les regrets éternels

Servette FC – Reims 0-1 : Les regrets éternels

On entend très souvent la fameuse expression ” L’important c’est la qualification ” de la bouche des joueurs et entraîneurs. C’est cette même phrase qui résumerait bien la prestation rémoise de ce jeudi soir au Stade de Genève, un Stade de Reims venu démontrer toute l’étendue de la Ligue 1 Uber Eats en Europa League, à savoir de la suffisance à l’état pur face à un Servette qui n’a pas démérité.

Les Grenat ont appris la dure leçon de l’expérience dès le début de la rencontre avec cette faute de marquage qui coûte l’ouverture du score par Berisha, laissé seul au point de penalty. Dès lors, la rencontre va se résumer à un attaque-défense, les servettiens partant à l’abordage du but d’une équipe champenoise se contentant de gérer son avantage. Des occasions, les Grenat en ont eu au cours du premier acte mais sans réellement mettre en danger le portier des français.

La deuxième période voit encore les pensionnaires de la Praille tenter d’égaliser mais cela sera nettement moins concluant que durant les 45 premières minutes. On ressent clairement un manque de compétition et physique chez les genevois qui ne parviendront pas à remettre les compteurs à zéro. Ce seront même les Rémois qui auront une balle de break à la dernière seconde par Sierhuis mais le batave trouvera finalement le poteau de Jérémy Frick. Des regrets au final pour Servette qui aura fait une erreur fatale et qui n’aura pas su se rattraper.

LES NOTES

Jérémy Frick : 6

Laissé à l’abandon par sa défense sur le 0-1, le portier n’aura eu juste qu’une intervention à faire dans la rencontre à l’heure de jeu en sortant dans les pieds de Touré. Il aura passé un match relativement tranquille.

Anthony Sauthier : 6

Malgré un laxisme face à Kutesa qui a tout loisir de servir Berisha pour le seul but de la rencontre, il a réalisé un match très correct et a su faire abstraction de cette ”erreur” avec une bonne présence offensive.

Steve Rouiller : 6

Toujours à l’aise dans la relance et sur les transversales, il n’a pas été beaucoup mis à contribution.

Vincent Sasso : 6

Quelques approximations dans les transversales mais globalement, sa rencontre a été bonne dans l’ensemble.

Arial Mendy : 5

Très attendu après son excellent match face à Ruzemberok, le sénégalais n’a pas su reproduire la même prestation, ne disposant pas des espaces requis pour qu’il s’exprime. Toucher aux adducteurs, il a cédé sa place à Moussa Diallo (non noté), qui a réalisé ses premières minutes officielles sous son nouveau maillot.

Timothé Cognat : 6

Toujours disponible et dans son rôle de mobylette à mi-terrain, le numéro 8 a su casser les lignes pour porter les offensives genevoises, sans succès malheureusement.

Gaël Ondoua : 4

Très présent dans les médias ces derniers temps pour aborder cette rencontre, le camerounais aurait certainement dû évité ce manège médiatique car il nous avait clairement habitué à mieux. Le but de Berisha est clairement pour sa pomme (il le laisse sans marquage). Il n’était pas dans le coup, à croire qu’il avait la tête ailleurs…

Miroslav Stevanovic : 6

Pas servi dans les meilleures conditions sur son aile droite, il a appliqué son habituelle combativité mais sans succès.

Kastriot Imeri : 6

Il s’est procuré les deux plus grosses occasions servettiennes (tête bien captée par Rajkovic et frappe frôlant la latte) mais a manqué de rythme en début de seconde période. Remplacé par Alex Schalk (non noté) qui, isolé côté gauche, n’a pas eu l’occasion de se mettre en valeur.

Varol Tasar : 5

Il ne s’est pas vraiment mis en évidence durant les 45 premières minutes, si ce n’est sur un centre-tir capté par le portier serbe de Reims, et il a été remplacé à la pause au profit de Koro Koné (5) qui malgré toute la bonne volonté du monde n’a pas été transcendant.

Grejohn Kyei : 5

Face à son club formateur, le franco-ghanéen a toutefois eu une petite occasion en début de seconde période mais son match est dans sa globalité assez moyen, il est vrai aussi qu’il n’a pas été mis dans les bonnes conditions par ses coéquipiers.

Servette FC- Stade de Reims :  La sérénité comme clé de réussite ?

Servette FC- Stade de Reims : La sérénité comme clé de réussite ?

Le Servette FC continue sa route sur le chemin de l’Europa League en toute sérénité mais surtout avec plein d’envie. Après s’être défait du MFK Ružomberok sur le score de 3-0, c’est le club mythique des années 50, le Stade de Reims, qui constituera un obstacle aux Grenat.

C’est un temps que les moins de 20 ans ne peuvent connaître mais le Stade de Reims, bien qu’en proie à certaines difficultés ces dernières années tout comme notre club bien aimé, revoit une compétition européenne pointer le bout de son nez 57 ans après sa dernière apparition, grâce à une belle 6ème place obtenue en Ligue 1. Tout comme Servette, le club français avait participé à la première Coupe d’Europe des clubs champions en 1956, édition lors de laquelle il s’inclinera en finale contre le Real Madrid (4-3), avant de s’incliner encore une fois contre le même adversaire en 1959 (2-0). Les rouges et blancs ont connu une longue période de disette dans les années 70, qui coïncidera avec une relégation en D2 en 1979 après s’être sauvé de justesse de la faillite une année auparavant. En 1991, le coup d’éclat survint malheureusement, le club est mis en liquidation judiciaire et se doit de repartir depuis la Division d’honneur, ce qui correspond au sixième échelon du football français. En 2012, le Stade de Reims fait son retour dans l’élite, 33 ans après sa dernière saison en Ligue 1.

La reprise du championnat français permettra sans nul doute aux joueurs rémois de partir avec un maigre avantage. Maigre car depuis la reprise, ils n’ont su confirmés les espoirs portés sur eux en s’inclinant lors de leurs deux dernières rencontres face à Lille (0-1) puis du côté d’Angers (1-0), et engrangeant un point lors de la 1ère journée sur la pelouse monégasque (2-2). On a vu une équipe bien trop fébrile en défense et ce alors que c’était leur force la saison passée. Malgré les nombreux départs, ils peuvent compter sur les arrivées de l’international Kosovar Valon Berisha en provenance de la Lazio ainsi que l’attaquant Anastasios Donis du VfB Stuttgart (qu’on a pu découvrir à Lugano en 2015-2016). De plus, ce sera l’occasion de retrouver un ancien de la maison, Dereck Kutesa, qui rejoignit la Ligue 1 le 27 août 2019 en provenance du FC St. Gallen 1978 pour un montant de 1.7M d’Euros.

Le Servette FC, lui de son côté, s’est préparé en toute sérénité pour ce deuxième tour de qualification. Désormais, le Servette FC a cette lourde tâche de confirmer au sein de son championnat national, heureusement l’armature principale n’a pas tant été perturbée. Ce mardi, nous apprenions la signature de Dennis Iapichino pour l’ennemi de toujours, mais sans réelle incidence pour le groupe, lui qui de toute façon avait refusé les propositions de prolongation. Afin de le remplacer, Arial Mendy a pleinement rempli sa tâche en inscrivant déjà son premier but sous ses nouvelles couleurs lors de la rencontre face à Ružomberok. Bien que le nouveau directeur sportif, Philippe Senderos, soit à la recherche d’un milieu axial, un huit ainsi que d’un attaquant rapide, qui peut prendre la profondeur, on espère que le groupe ne subira pas trop de changement jusqu’en octobre, date de fermeture du mercato.

Les deux clubs connaissent donc une trajectoire très similaire, on peut donc facilement comprendre qu’ils aient à cœur de retrouver la petite sœur de la Champions League. C’est pour cela que nos joueurs comptent sur notre soutien ce jeudi 17 septembre sur l’esplanade nord du Stade de Genève, le port du masque reste vivement conseillé.

Interview de Vincent Sasso (RTS Sport)

Interview de Vincent Sasso (RTS Sport)

Vincent Sasso était l’invité de Sport Dimanche sur RTS pour aborder la reprise du championnat et le premier match à Lausanne en particulier.

Mais pas de panique, l’équipe n’a pas oublié son match face à Reims, comme le rappelle Bojan Dimic sur Léman Bleu !

Le Servette FC pleinement concentré sur l'Europa League

«Nous ne pensons qu'au match de jeudi»Bojan Dimic, entraîneur adjoint du Servette FC, a assuré que les Grenat sont pleinement concentrés sur la réception du Stade de Reims en UEFA Europa League ⬇️

Posted by Léman Bleu on Sunday, 13 September 2020
FC Basel – Servette FCCF 0-3 (0-0) : Une première télévisuelle réussie !

FC Basel – Servette FCCF 0-3 (0-0) : Une première télévisuelle réussie !

Attendues au tournant (et par les téléspectateurs suisses par la même occasion) suite à leur défaite à Zürich, les joueuses d’Eric Sévérac se devaient de montrer leur statut de meilleure équipe du pays depuis une année sous peine de voir leurs adversaires du soir revenir sur leurs talons. Au coup de sifflet final, on peut dire que le travail a été plus que bien fait côté genevois !

Alignées dans un 3-4-3 qui voit le retour de Sandy Maendly au milieu de terrain, les servettiennes débutent bien la rencontre mais ne trouvent pas la faille, notamment Marta Peiro qui dispose de trois bonnes opportunités durant ce premier acte mais qui ne parvient pas à trouver la faille. Malgré ces opportunités, ce sont Paula Serrano et Amira Arfaoui qui auront les meilleures occasions durant cette première mi-temps : la première touchera la transversale sur coup franc puis c’est l’ex-bâloise qui verra sa reprise juste avant la pause terminer dans les étoiles alors qu’elle se trouvait en position idéale. Ces 45 premières minutes ont été marquées par l’engagement physique important des rhénanes qui écoperont de trois avertissements dont un qui avait le poids d’un rouge… Malgré cette tactique et le soutien des ultras bâlois qui se situaient sur le parking surplombant le stade (le match se jouant à huis-clos), ce sont les genevoises qui sont devant aux points mais pas au score.

La rencontre va tourner dans le sens des visiteuses directement au retour des vestiaires : nous sommes à la 49e minute et Arfaoui se fait faucher dans les seize mètres par Güttermann. Le penalty semble très généreux mais la capitaine Sarrasin n’en a cure et trompe Tschudin pour l’ouverture du score pour sa troisième réalisation cette saison. Ce 1-0 va pousser les Grenat à vouloir doubler la mise et elles y sont proches lorsque Maendly tente sa chance aux 20 mètre mais son tir frappe l’équerre des buts adverse. Le but du break va intervenir à la 64e minute sur un centre de Spälti mal dégagé par Marion Rey. Son dégagement atterri dans les pieds de Lagonia qui reprend instinctivement et voit se reprise toucher le montant avant de franchir la ligne. Servette a fait le plus dur et montrer que le match à Zürich n’était qu’un accident mais le meilleur reste à venir dans cette partie. Alors qu’il reste une minute dans le temps réglementaire, les servettiennes se dégagent sur un corner adverse et le cuir parvient à Léonie Fleury qui s’avance jusqu’au rond central. Voyant la gardienne adverse bien avancée, elle tente le lbo et marque certainement le but de la saison. Avec cette victoire 3-0, les genevoises prennent déjà une avance de sept points sur leur adversaire du soir et gardent le matelas de trois unités sur le FCZ.

FC Basel 1893 – Servette FC Chênois Féminin 0-3 (0-0)

Sportanlagen St. Jakob, Bâle, huis-clos. Arbitre : Mme Paita.

Buts : 49e Sarrasin (pen.) 0-1, 64e Lagonia 0-2, 89e Fleury 0-3.

FC Basel 1893 : Tschudin – Bunter (56e Horning), Güttermann (60e Schmid), Huber, Rey (cap.) – Mayr, Xhemaili – Saoud (73e Merazguia), Hoti, Fockers – Surdez. Entraîneur : Sébastien Bader,

Servette FC Chênois Féminin : Thalmann – Soulard, Abbé, Spälti – Serrano, Maendly, Hurni, Lagonia – Sarrasin (cap.) (91e Duclos), Arfaoui (67e Fleury) – Peiro (94e Tufo). Entraîneur : Eric Sévérac.

Avertissements : 24e Sarrasin, 26e Mayr, 28e Bunter, 35e Hoti, 70e Maendly.

Le résumé de la rencontre :

AWSL: Basel – Servette 0:3

+++ HIGHLIGHT-VIDEO +++FC Basel 1893 – Servette FCCF 0:3⚽ Maeva Sarrasin (0:1)⚽ Alyssa Lagonia (0:2)⚽ Léonie Fleury (0:3)#day5 #axawomenssuperleague #awsl #newera

Gepostet von Swiss Women's Football am Samstag, 12. September 2020

Crédits photo : Servette FC.

FC Bâle – Servette FCCF : Tous devant RTS 2 !

FC Bâle – Servette FCCF : Tous devant RTS 2 !

Avant de rejoindre la Nati pour disputer les deux rencontres qualificatives pour l’Euro féminin en Croatie et face à la Belgique, Gaëlle Thalmann et Sandy Maendly auront à négocier avec leurs coéquipières un périlleux déplacement au bord du Rhin pour une première dans l’histoire : elles seront à l’honneur pour la première fois sur la RTS, avec une diffusion en direct dès 18h15 ce samedi !

Elles n’avaient plus connu le goût de la défaite depuis août 2019, malheureusement la série d’invincibilité s’est arrêtée ce 5 septembre 2020 du côté de Zürich avec une déroute 2-1 face à FCZ qui voulait faire taire les sceptiques qui annonçaient déjà une fin de règne pour le club aux 22 titres de champion (Techniquement, elles sont toujours championnes en titre au vu de la non-attribution du titre la saison dernière) qui ont aussi pris leur revanche face à leurs principales concurrentes dans l’obtention de la couronne. Côté servettien, la déception était de mise car un écart de neuf points aurait pu se creuser entre les deux équipes mais désormais il est de seulement trois points. Pendant que les zurichoises recevront St. Gall-Staad et devraient logiquement empocher la victoire, Servette aura un déplacement difficile du côté de Bâle pour défier une équipe locale qui compte un match en moins que les deux équipes citées précédemment et voudra rester dans la course au titre. Une deuxième rencontre compliquée consécutive pour les Grenat, qui seront privées de Valérie Gillioz, suspendue après son expulsion la semaine dernière.

Cet affrontement entre bâloises et genevoises sera l’occasion pour l’équipe à domicile d’étrenner sa nouvelle tunique dont on ne fera pas de commentaire. Avec la défaite du SFCCF la semaine dernière, le FC Bâle est la dernière équipe invaincue dans cette AXA Women’s Super League 2020/2021 avec un bilan de deux victoires (dont une 3-1 face au FC Zürich) et deux matches nuls en quatre rencontres. On peut ajouter à cela une qualification pour le deuxième tour, ou elles affronteront Soleure (LNB), le week-end dernier sur le terrain de Courgevaux (7-2). C’est donc une équipe en confiance qui sera sur le Sportlangen St. Jakob et qui a bien digéré le départ de certaines joueuses cadres tel que Tyara Buser (partie pour Freiburg), Ivana Fuso (Man. United) et Lara Marti (direction le Bayer Leverkusen). Pour compenser ces pertes, les Rotblau ont signé les jeunes Merazguia et Fockers (toutes deux jeunes espoires allemandes), ont enregistré le retour de Vanesa Hoti du FCZ et surtout la signature de Camille Surdez qui arrive de Bordaux et qui crève l’écran depuis son retour (déjà six buts TTC depuis son arrivée). La nouvelle numéro neuf sera le principal danger pour Servette, qui verra dans ses rangs Amira Arfaoui affronter ses ex-coéquipières depuis son départ du club rhénan en janvier.

L’événement pour cette rencontre est que pour la première fois, le Servette FC Chênois Féminin aura l’honneur d’une retransmission télévisuelle et non des moindres, car comme annoncé plus haut, la rencontre sera diffusée sur RTS à partir de 18h10. Alors si vous n’avez jamais eu l’occasion de voir un match de cette équipe, c’est l’occasion idéale !

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR