Rétro : Retour sur l’année 2020 du Servette FC

Rétro : Retour sur l’année 2020 du Servette FC

L’année 2020 a rimé bien évidemment avec COVID ou Coronavirus (appelez ce virus comme vous le voulez) mais aussi avec les 130 ans du Servette FC ! Une année bien particulière pour le club grenat qui va être retracée ci-dessous dans une forme inédite.

C’est ainsi que se conclut cette rétrospective sauce digitale de l’année 2020 du Servette.

Si vous avez apprécié, n’hésitez pas à aller suivre Servettiens.ch sur Twitter

Un bilan mitigé avant de déguster la bûche

Un bilan mitigé avant de déguster la bûche

Allons nous déplacer en Suisse Alémanique en ce dimanche 20 décembre 2020. Les carnets de vaccination étant à jour, nous pouvons nous rendre chez les sauvages de Suisse Centrale. Après un pauvre derby du Rhône qui n’aura donné qu’un simple match nul, que devons-nous attendre de nos joueurs qui n’arrivent plus fournir du beau jeu et qui malheureusement n’arrivent pas non plus à planter le nombre de goals espérés. Que va donner ce match de club de milieu de tableau ?

Le plus gros fait de jeu de cette première mi-temps n’est malheureusement que la sortie sur blessure du jeune Alexis Antunes sorti à la 36ème minute. Le jeune Servettien doit laisser sa place à Boubacar Fofana qui aura été l’un des hommes les plus actifs sur le terrain. En effet, cette première mi-temps aura été d’un tel ennui que j’en ai presque regretté le match de la veille opposant Tondela et Moreirense. En attaque, le jeu proposé par Antunes et Valls a été d’une pauvreté ahurissante. Rien n’aura abouti et rien n’aura été crée. Ces piètres performances ne sont pas du tout du niveau de Super League. Avec ces quelques accélérations et ses bonnes actions, Diallo aura été le seul Servettien a poussé un peu offensivement. Quant à la défense, il n’y a pas grand chose à dire. Nos joueurs étaient bien organisés et n’ont pas laissé la moindre chance aux attaquants adverses de construire quoi que ce soit. Bien jouer les gars !

La deuxième mi-temps commence avec une nette domination de nos gaillards mais comme à notre habitude, rien ne veut rentrer. Pire encore, les tacles pieds décollés « supplément crampons à la cheville chef » commencent à se faire nombreux. Après le tacle assassins sur Clichy lors du dernier match, c’est au tour de Sauthier de goûter aux crampons zurichois. Avons-nous vu la couleur rouge sortir de la petite poche de Mr. Fähndrich ? Non. Pourtant le camion de la VAR étant situé à Zürich la question de problème de réseau ou alors de latence ne devrait pas se poser. Par contre la question de ces tacles assassins qui ne débouchent sur aucune sanction devrait être soulevée. La Ligue attend-elle qu’une cheville ou un tibia se fissure pour (peut-être) réfléchir à des sanctions plus sévères ?

Pour illustrer à nouveau notre manque d’efficacité devant la cage adverse, Severin laissé alors seul devant la cage zurichoise n’arrive pas à faire mieux qu’une tête écrasée et sans puissance qui finira sa course directement dans les gants du portier Brecher.

J’espère que vous êtes restés jusqu’à la fin du match car sur un débordement éclair, une action construite de A à Z et une finition pied gauche digne des plus grands attaquants, Cognat sur une passe décisive de Diallo vient ouvrir le score à la 85ème minute laissant tout le Letzigrund sur le fessier. Après une telle action et une telle finition, le public zurichois aurait dû faire une standing ovation pour notre attaquant.

Trois points c’est trois points. Une victoire fait toujours du bien au moral surtout en ces temps sombres pour notre équipe. On s’éloigne petit à petit de cette zone rouge et l’on prend sept unités d’avance sur le premier relégable qui n’est autre que Sion. Félicitations à eux qui continuent sur leur lancée de la saison passée, la régularité valaisanne, il n’y a rien de mieux. Pour notre dernier match de 2020, nous jouerons contre la lanterne rouge Vaduz. Ce dernier match à la Praille devrait, en toute logique, rapporter la victoire pour les joueurs du bout du lac de G’nève. Attention toutefois à ne pas tomber dans la facilité et tout donner pour ce dernier match.

En ce mercredi 23 décembre, nous accueillons le dernier du championnat pour ce dernier match de 2020. Que de hasard n’est-ce pas ? En temps normal, les trois points devraient revenir aux hommes d’Alain Geiger qui n’ont pas perdu depuis quatre rencontres. Etant sur une bonne bonne lancée, nous nous devons de conclure sur une note positive. Une pluie de but pour ce dernier match, un doublé de Kyei? Que nous a amené le Père Noël?

Le résumé de cette première période est assez simple. Une passe à dix du côté grenat, des fautes à répétition de la part des joueurs de Vaduz et une faute de main qui m’a fait frôler l’AVC sur une parade de Frick. Les actions les plus dangereuses seront pour les visiteurs et de l’homme chauve qu’est Cicek. Rien à se mettre sous la dent du côté grenat mais quelques petits réglages doivent être effectués. J’ai personnellement trouvé que Severin a été faible sur ses coups de pieds arrêtés mais que dire, MAIS QUE DIRE sur Grejohn Kyei. Il réussit à se défaire de deux défenseurs sur un crochet, j’ai cru un instant voir Samuel Eto’o mais lors de sa frappe, la réalité m’a frappée de plein fouet. La chute de niveau sur une seule action m’a outrée. Encore une fois Grejohn Kyei seul face aux buts propulse un missile au-dessus de la cage Büchel. En espérant que la balle ne se soit pas mise en orbite étant donné la tournée du Père Noël qui commençait le lendemain.

La deuxième mi-temps commence fort avec une grosse offensive de la part des joueurs du Luxembourg qui contraignent Frick à réaliser une excellente parade tout en détente. A la 57ème, Kyei se charge de tirer le penalty et marque son 5ème goal de la saison. Le reste de la partie ne sera que formalité. Cognat nous montre à la 68ème qui son extérieur du pied n’a (presque) rien à envier à celui de Quaresma. Kyei nous montre toute l’étendue de son talent à la 75ème avec une magnifique balle piquée qui loba le gardien mais également le cadre du goal adverse. 86ème minute et le pire arriva. Sur un corner tiré par Luchinger, Wieser dévie de la tête et égalise pour Vaduz. Voilà une triste fin de match pour un triste match. Encore une fois, notre manque d’efficacité devant les goals nous aura couté les 3 points. Les matchs se ressemblent de plus en plus et ce n’est pas positif. Rien ne change en attaque et c’est un réel problème qui devra être réglé pour 2021.

Cher Père Noël, pour 2021 je souhaiterais que l’on ait des attaquants décisifs devant les goals. J’en ai marre de voir des attaquants avec une finition digne de Promotion League porter le maillot grenat. J’aimerais également retourner au stade car suivre les matchs de Servette à la télé avec les commentaires de ma belle-mère en arrière plan commence gentiment à me peser. Ecouter les avis de supporters ivres me manquent.

En souhaitant à tous et à toutes d’excellentes fêtes, il me tarde de vous retrouver l’année prochaine D’ici là, prenez-soin de vous, prenez soin des vôtres.

Allez Servette !

Zurich – Servette 0-1 : Jouer au Letzigrund en décembre, ça réussit !

Zurich – Servette 0-1 : Jouer au Letzigrund en décembre, ça réussit !

Au terme d’une rencontre qui n’aurait pas fait lever les foules si la ville de Wuhan n’existait pas, les Grenat repartent victorieux de la capitale économique sur le plus petit des scores et avec un but inscrit dans les dernières minutes du temps réglementaire.

On pouvait craindre une fin avec un tout autre scénario au vue des absents côté grenat et de la bonne forme Zurichoise mais pourtant, ce sont les Servettiens qui auront outrageusement dominé la rencontre malgré très peu de grosses opportunités dans cette partie. Ils auraient pu se faire punir pour leur inefficacité juste avant le retour aux vestiaires mais Tosin a loupé l’immanquable. Face à un FCZ dans ses petits souliers et totalement inoffensif, les Genevois vont, tout au long des 45 dernières minutes, buter sur la défense adverse mais ils vont passer l’épaule à la 45e sur cette réussite de Cognat qui assure leur cinquième succès cette saison. Un beau coup pour les hommes d’Alain Geiger qui prennent leurs distances sur la zone rouge et auront l’occasion d’augmenter cette avance ce mercredi pour clôturer une longue année 2020.

Les notes

Jérémy Frick : 6

Une seule grosse intervention à la 82e minute pour le portier originaire de Bellevue dans un match relativement tranquille pour lui.

Anthony Sauthier : 6

Un match appliqué pour le capitaine qui sera malheureusement suspendu pour la dernière rencontre de l’année mercredi.

Nicolas Vouilloz : 6

Malgré une petite hésitation en première mi-temps, le jeune homme de 19 ans, qui était titulaire pour la première fois cette saison, a réalisé un match de bonne facture et montrer que l’on peut compter sur lui cette saison.

Yoan Séverin : 5

Un peu en-dessous de ses coéquipiers avec ses approximations dans les relances.

Gaël Clichy : 7

Un véritable porte-bonheur pour Servette (coucou Iapi) avec pas moins de dix points engrangés sur les quatre dernières parties et encore une très belle partition livrée par l’ancien Stambouliote, au four et au moulin durant les 90 minutes.

Gaël Ondoua : 6

Une bien meilleure prestation que celles qu’il nous avait pondu en début de saison par l’ex-moscovite mais il devra encore prouver son renouveau sur la durée.

Théo Valls : 7

Excellent match du Français qui s’impose comme le leader du milieu grenat, avec lequel il montre toute sa vista et parvenant à se procurer une belle opportunité bien arrêtée par Brecher. Il a cédé sa place dans les ultimes secondes pour Mathis Holcbecher, qui connait ainsi ses premières minutes de jeu cette saison.

Moussa Diallo : 6

Sa frappe transformée en passe décisive a permis à ses coéquipiers d’emporter la totalité de l’enjeu et à lui-même de récompenser un match où il aura mal débuté pour finalement mieux terminer.

Timothé Cognat : 7

Le héros du match, auteur de l’unique réalisation du match avec ce but plein d’opportunisme. Nettement mieux que précédemment.

Alexis Antunes : non noté

Sacré tuile pour le numéro, qui s’est blessé à la demi-heure et qui a du être remplacé par Boubacar Fofana (7), qui aura été le plus percutant devant, avec toutefois ce manque de réussite. Il est également à l’origine du seul but du match.

Grejohn Kyei : 6

Moins en réussite à la finition, il a activement participé au jeu et on dirait qu’il commence à accuser le coup physiquement. Arial Mendy a pris sa place en cours de match et s’est donné mais a eu de la peine (encore) à concrétiser ses centres.

FC Zürich-Servette FC : Une nouvelle manita à infliger ?

FC Zürich-Servette FC : Une nouvelle manita à infliger ?

Sion, 4 lettres qui posent bien des problèmes au Servette FC et dont la victoire nous échappe depuis le 22 mai 2013. Cependant, malgré ce point obtenu, les Genevois pointent à la septième place mais avec un léger retard de trois points sur notre adversaire du jour qui est 4ᵉ. Le classement est donc encore bien ouvert, rien n’est déjà joué et ce sera l’occasion alors de réaliser un nouveau match magistral comme au Wankdorf dernièrement et de prendre des points ce dimanche 20 décembre dès 16 heures.

Pour le meilleur et pour le pire

Cet adage s’inscrit à merveille pour un supporter Servettien, lui qui a connu les tréfonds de la première ligue sous l’ère Marc Roger puis le retour tel un phénix depuis deux saisons en Super League après avoir connu deux faillites en ce 21ᵉ siècle. C’est aussi la même mentalité malheureusement cette semaine lors de laquelle l’équipe est allé s’imposer en terre bernoise sur la pelouse de l’actuel champion de Suisse mais n’a pas réussi encore une fois à montrer aux valaisans que la suisse romande est grenat, heureusement que le hockey réussit à gagner ces derbys. Après cette nouvelle désillusion face au neuvième, le club genevois s’en va affronter le FC Zürich, dans un stade bien plus connu pour l’athlétisme que pour les victoires de leurs clubs locaux, qui sous la houlette de leur nouvel entraîneur Massimo Rizzo joue plutôt bien sa chance juste derrière le trio de tête. Kastriot Imeri, pour une gêne au dernier moment, ainsi que Micha Stevanovic préservé, n’ont pas foulé la pelouse du Stade de Genève jeudi soir et ne seront pas de la partie au Letzigrund tout comme Alex Schalk.

Rééditer l’exploit

Ce dimanche 8 décembre 2019, un nombre important de supporters grenat se déplace du côté de Zürich mais je pense bien loin de se douter que leur équipe s’imposera au Letzigrund et surtout d’une telle manière. Cela commence assez vite puisque dès la 17ᵉ minute, le sud-coréen (disparu désormais des radars) ouvre le score d’un petit jeu dans la défense zurichoise. S’en suivit alors un but de Koro Koné juste avant la mi-temps (43ᵉ) qui permit aux grenat de rentrer au vestiaire avec une avance de deux buts. Jung-Bin Park réalisa tout à coup une splendide performance en l’espace de cinq minutes en inscrivant coup sur coup deux réalisations qui lui permit un Hat-trick et fait mener son équipe 0-4. En toute fin de rencontre, le prodige made in Genève Boris Cespedes finit de donner la leçon à Ludovic Magnin et son équipe en inscrivant le cinquième et dernier but de la rencontre. Le club genevois retourna donc sur Genève avec les trois points mais surtout une superbe victoire qui se doit de rester dans les têtes de nos joueurs ce dimanche.

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR