Un bilan mitigé avant de déguster la bûche

Un bilan mitigé avant de déguster la bûche

Allons nous déplacer en Suisse Alémanique en ce dimanche 20 décembre 2020. Les carnets de vaccination étant à jour, nous pouvons nous rendre chez les sauvages de Suisse Centrale. Après un pauvre derby du Rhône qui n’aura donné qu’un simple match nul, que devons-nous attendre de nos joueurs qui n’arrivent plus fournir du beau jeu et qui malheureusement n’arrivent pas non plus à planter le nombre de goals espérés. Que va donner ce match de club de milieu de tableau ?

Le plus gros fait de jeu de cette première mi-temps n’est malheureusement que la sortie sur blessure du jeune Alexis Antunes sorti à la 36ème minute. Le jeune Servettien doit laisser sa place à Boubacar Fofana qui aura été l’un des hommes les plus actifs sur le terrain. En effet, cette première mi-temps aura été d’un tel ennui que j’en ai presque regretté le match de la veille opposant Tondela et Moreirense. En attaque, le jeu proposé par Antunes et Valls a été d’une pauvreté ahurissante. Rien n’aura abouti et rien n’aura été crée. Ces piètres performances ne sont pas du tout du niveau de Super League. Avec ces quelques accélérations et ses bonnes actions, Diallo aura été le seul Servettien a poussé un peu offensivement. Quant à la défense, il n’y a pas grand chose à dire. Nos joueurs étaient bien organisés et n’ont pas laissé la moindre chance aux attaquants adverses de construire quoi que ce soit. Bien jouer les gars !

La deuxième mi-temps commence avec une nette domination de nos gaillards mais comme à notre habitude, rien ne veut rentrer. Pire encore, les tacles pieds décollés « supplément crampons à la cheville chef » commencent à se faire nombreux. Après le tacle assassins sur Clichy lors du dernier match, c’est au tour de Sauthier de goûter aux crampons zurichois. Avons-nous vu la couleur rouge sortir de la petite poche de Mr. Fähndrich ? Non. Pourtant le camion de la VAR étant situé à Zürich la question de problème de réseau ou alors de latence ne devrait pas se poser. Par contre la question de ces tacles assassins qui ne débouchent sur aucune sanction devrait être soulevée. La Ligue attend-elle qu’une cheville ou un tibia se fissure pour (peut-être) réfléchir à des sanctions plus sévères ?

Pour illustrer à nouveau notre manque d’efficacité devant la cage adverse, Severin laissé alors seul devant la cage zurichoise n’arrive pas à faire mieux qu’une tête écrasée et sans puissance qui finira sa course directement dans les gants du portier Brecher.

J’espère que vous êtes restés jusqu’à la fin du match car sur un débordement éclair, une action construite de A à Z et une finition pied gauche digne des plus grands attaquants, Cognat sur une passe décisive de Diallo vient ouvrir le score à la 85ème minute laissant tout le Letzigrund sur le fessier. Après une telle action et une telle finition, le public zurichois aurait dû faire une standing ovation pour notre attaquant.

Trois points c’est trois points. Une victoire fait toujours du bien au moral surtout en ces temps sombres pour notre équipe. On s’éloigne petit à petit de cette zone rouge et l’on prend sept unités d’avance sur le premier relégable qui n’est autre que Sion. Félicitations à eux qui continuent sur leur lancée de la saison passée, la régularité valaisanne, il n’y a rien de mieux. Pour notre dernier match de 2020, nous jouerons contre la lanterne rouge Vaduz. Ce dernier match à la Praille devrait, en toute logique, rapporter la victoire pour les joueurs du bout du lac de G’nève. Attention toutefois à ne pas tomber dans la facilité et tout donner pour ce dernier match.

En ce mercredi 23 décembre, nous accueillons le dernier du championnat pour ce dernier match de 2020. Que de hasard n’est-ce pas ? En temps normal, les trois points devraient revenir aux hommes d’Alain Geiger qui n’ont pas perdu depuis quatre rencontres. Etant sur une bonne bonne lancée, nous nous devons de conclure sur une note positive. Une pluie de but pour ce dernier match, un doublé de Kyei? Que nous a amené le Père Noël?

Le résumé de cette première période est assez simple. Une passe à dix du côté grenat, des fautes à répétition de la part des joueurs de Vaduz et une faute de main qui m’a fait frôler l’AVC sur une parade de Frick. Les actions les plus dangereuses seront pour les visiteurs et de l’homme chauve qu’est Cicek. Rien à se mettre sous la dent du côté grenat mais quelques petits réglages doivent être effectués. J’ai personnellement trouvé que Severin a été faible sur ses coups de pieds arrêtés mais que dire, MAIS QUE DIRE sur Grejohn Kyei. Il réussit à se défaire de deux défenseurs sur un crochet, j’ai cru un instant voir Samuel Eto’o mais lors de sa frappe, la réalité m’a frappée de plein fouet. La chute de niveau sur une seule action m’a outrée. Encore une fois Grejohn Kyei seul face aux buts propulse un missile au-dessus de la cage Büchel. En espérant que la balle ne se soit pas mise en orbite étant donné la tournée du Père Noël qui commençait le lendemain.

La deuxième mi-temps commence fort avec une grosse offensive de la part des joueurs du Luxembourg qui contraignent Frick à réaliser une excellente parade tout en détente. A la 57ème, Kyei se charge de tirer le penalty et marque son 5ème goal de la saison. Le reste de la partie ne sera que formalité. Cognat nous montre à la 68ème qui son extérieur du pied n’a (presque) rien à envier à celui de Quaresma. Kyei nous montre toute l’étendue de son talent à la 75ème avec une magnifique balle piquée qui loba le gardien mais également le cadre du goal adverse. 86ème minute et le pire arriva. Sur un corner tiré par Luchinger, Wieser dévie de la tête et égalise pour Vaduz. Voilà une triste fin de match pour un triste match. Encore une fois, notre manque d’efficacité devant les goals nous aura couté les 3 points. Les matchs se ressemblent de plus en plus et ce n’est pas positif. Rien ne change en attaque et c’est un réel problème qui devra être réglé pour 2021.

Cher Père Noël, pour 2021 je souhaiterais que l’on ait des attaquants décisifs devant les goals. J’en ai marre de voir des attaquants avec une finition digne de Promotion League porter le maillot grenat. J’aimerais également retourner au stade car suivre les matchs de Servette à la télé avec les commentaires de ma belle-mère en arrière plan commence gentiment à me peser. Ecouter les avis de supporters ivres me manquent.

En souhaitant à tous et à toutes d’excellentes fêtes, il me tarde de vous retrouver l’année prochaine D’ici là, prenez-soin de vous, prenez soin des vôtres.

Allez Servette !

Servette Rugby vs FC Constantin

Servette Rugby vs FC Constantin

Programmer un match un jeudi à 20 h 30 pourrait être synonyme d’Europa League mais malheureusement nous devons nous contenter d’un pauvre FC Sion. 0 point marqué sur douze possibles, c’est un bien triste (ou pas) constat pour le club entrainé par… (je ne saurai le dire car à chaque rédaction d’article l’entraineur n’est plus le même). Nos gaillards se doivent de continuer sur cette bonne lancée suite au match contre YB. Je pensais que cette rencontre ne serait que formalité et que les 3 points allaient nous revenir mais le scénario proposé ne fut pas celui escompté.

Adrien Jaccottet, 37 ans, arbitre de la SFL et international depuis 2011. Ce nom ne figure sur aucune liste d’équipe et c’est tout à fait normal. Cet individu n’est autre que l’arbitre choisi pour arbitrer un derby qui implique Servette. Autant dire que nous partions avec un très net désavantage. Compter les fois où ce saugrenu personnage a pris des décisions plus que hasardeuses à l’encontre de notre équipe me prendrait autant de temps que de compter les actions gâchées par nos attaquants. Subjectivité de la part d’un supporter grenat me direz-vous. Rouge à Vaduz, rouge à YB, rouge contre Sion, soit Mr. Jaccottet n’aime pas le jaune qui ferait tâche avec notre maillot soit il préfère expulser un de nos joueur plus tôt pour avoir son maillot moins imbibé de transpiration. Enfin, pour être imbibé, il faudrait déjà avoir mouillé le maillot messieurs….. Comment cet ahuri n’a-t-il pas pu sortir son carton rouge dès ce tacle le pied décollé sur Clichy ? Mr. Constantin aurait-il promis un grand cru de fendant, une belle meule de fromage ou encore une belle valaisanne qui remplit le rôle de sœur, de femme et de cousine ? Ce qu’il se passe en coulisse reste malheureusement en coulisse.  

L’« arbitre » du soir n’est pas le seul responsable de ce fiasco grenat. Je ne peux rien dire sur le coup franc de Grgic magnifiquement placé dans la lucarne de Frick. Je ne peux rien dire de plus également sur le jeu proposé par le FC Sion vu qu’il n’y a plus rien eu. Soyons honnête, nous n’avons rien proposé non plus. Un jeu mou, une passivité inégalée et une absence de hargne pour ce nouveau derby, voilà ce que nous aura proposé l’équipe du bout du lac (de Genève). 

Félicitations à nos joueurs pour ces magnifiques 3 points à en rendre jaloux les plus grands clubs de rugby. Malheureusement les poteaux d’essais au rugby ayant été remplacés par des cages plus traditionnelles ne permettent d’obtenir qu’un seul goal dans la soirée. Point positif à l’absence de public dans les stades, personne n’aura été blessé par les tirs de nos attaquants. Quant à Mendy il me prouve à chaque match que j’ai tort. En effet je me dis à chaque fois qu’il ne peut pas faire pire mais ses prouesses techniques m’impressionnent. Quel génie ne sachant pas centrer du gauche tente de centrer du droit ? Mendy. Et ce spectacle proposé démontre que ni son pied droit ni son pied gauche ne savent trouver un partenaire dans la surface adverse. Gaël Clichy, renfort ayant pour but d’amener de l’expérience dans le jeu m’a fait penser à un jeune joueur qui débute son premier match et qui commet des erreurs inutiles en fin de rencontre.

Et que dire sur cette action à la 89e ? Trois tirs et par trois fois nos joueurs font encore une fois preuve d’absence de réalisme dans la surface de Fayulu. Ce manque de finition commence à peser lourd dans la balance entre la fin de match compliquée contre YB et ces deux points égarés contre notre adversaire du soir. Je ne vais même pas relever le fait que Kyei ait un problème de coordination entre ses jambes, son buste et ses yeux car cette action nous ôte peut-être deux points ce soir.

Depuis ce 22 mai 2013 je n’ai pas re-goûté à la saveur de battre ce FC Sion. Le temps se fait long et l’impatience également. Après la fessée prise lors du dernier derby je m’attendais à une réaction plus vive de nos joueurs mais j’ai été déçu. Messieurs, comme dit précédemment, un derby ça se gagne bon Dieu ! Il reste encore 6 points à prendre d’ici 2020. Donnez tout ce que vous avez, pour vos supporters, pour le maillot que vous portez. Si cette année 2020 n’aura pas été la plus facile, tâchez de la terminer en beauté.

A jamais dans nos cœurs. Allez Servette !

Un Servette XXL et 3 points ramenés de la capitale factice de Suisse

Un Servette XXL et 3 points ramenés de la capitale factice de Suisse

En ce weekend de l’Escalade, que demander de plus qu’une nouvelle victoire genevoise 418 ans après celle contre les Savoyards ? Mis à part un retour au stade, je ne pense pas grand-chose. Nos gaillards se déplacent dans le canton de Berne pour y affronter une équipe d’YB en pleine euphorie après sa qualification dans le « Fergie Time » contre Cluj en Europa League. Aurons-nous le droit à ce premier match référence ou serons-nous encore déçus du résultat et du jeu proposé par nos joueurs ? Après 35 matchs sans défaite, les oursons de Berne vont-ils laisser 3 points aux visiteurs ?

Avec cette titularisation de Kiassumbua, beaucoup de langues de vipères étaient déchainées contre notre gardien congolais. Mais en l’espace de même pas 30 minutes, il a su faire taire la bouche de tous ses détracteurs avec deux grosses parades qui avaient chacune le poids d’un goal. Bravo à toi Joël, telle une muraille tu as su préserver ce score de 0-0. Je dois également avouer que ma fréquence cardiaque a également augmenté lorsque tu faisais des relances plein centre. Ne recommence pas s’il te plait, je suis assez cardiaque. Notre numéro 7 a également fait une première mi-temps de Seigneur. En effet Diallo était partout. Excellent en défense, en première relance, en centre. C’est l’homme de la première mi-temps. En espérant que tu ne te sois pas fait trop mal à la 60ème, reviens vite car tu auras été un atout cette après-midi.

Arrive la 22ème minute et sur un excellent contre, une magnifique passe en retrait de Valls, Schalk ouvre le score au Wankdorf d’une superbe frappe pied gauche et permet aux joueurs de la vraie Capitale de mener 1-0. Monsieur Horisberge renvoie les joueurs au vestiaire et c’est avec un énorme sourire aux lèvres et ce sentiment de bonne prestation que je me lève de ma chaise pour applaudir.

La 2ème mi-temps commence sans vraiment avoir de quoi se mettre sous la dent. Puis arrive la 64ème minute et avec un petit numéro dans la surface, Schalk allume von Ballmoos pour inscrire le doublé. Grand match de notre numéro 10 ! Le seul point négatif serait notre manque d’efficacité devant le goal face au gardien. En effet, par deux fois, on n’arrive pas à inscrire le 3ème but qui nous aurait permis de terminer le match avec sérénité. Pire, YB inscrit son premier goal à la 85ème et nous oblige à devoir serrer les fesses pour terminer ce match. Bravo à Vouilloz pour son arrêt sur la ligne à la 90ème.

Avec cette première mi-temps qui m’a enfin remis ces frissons d’antan, j’ai finalement pu être content du jeu proposé par les protégés d’Alain Geiger. Bravo à Clichy pour ce second match où il a fait le job et où il n’a pas hésité à remettre Fofana et Kyei à leur place.

J’ai enfin revu ce Servette qui me fait aimer ces dimanches après-midi fades et sans saveur. Du beau jeu, de belles relances, de l’envie sur le terrain, tout y était. On est fier de vous les gars !

Jeudi, nous recevons le club qui a comme supporters des alcooliques ou des consanguins donc, les gars, il ne peut y avoir que trois points pour nous à l’issue du match. Comme le dit le vieil adage : «  un derby ça ne se joue pas, ça se gagne ». Rendez-nous fiers après ce match contre YB, rendez-nous fiers après cette victoire contre S(ch)ion. Montrez-leur que la Suisse Romande est grenat !

Allez Servette !

Saluez les derniers du classement !

Saluez les derniers du classement !

7 matchs, 5 points, 4 buts marqués pour 9 encaissés : voilà un bien triste constat pour ce début de championnat. Ce qui me choque le plus ne sont pas ces statistiques à en faire jalouser Saint-Marin mais plutôt ce que je vois à chaque match sur le terrain.

Rien n’y fait, on ne marque plus. Nos deux attaquants que sont Koné et Kyei ne sont pas du tout décisifs devant le goal adverse. Je ne vais pas répéter ce que nombre d’entre nous ont déjà dit à maintes reprises sur leur niveau et leur efficacité, mais messieurs, vous ne faites rien pour contredire tout ça. Il n’y a aucune volonté, peu de duels gagnés, peu d’engagement. Rappelons quand même que 2 de nos 4 goals ont été marqués sur penalty, encore une statistique qui inquiète énormément. Quant à la création du jeu, si porter le maillot du Servette est un fardeau pour vous, laissez-le à des gens motivés et qui ont ce désir de le mouiller.

Que dire du milieu de terrain ? La blessure de Stevanovic se fait ressentir, sans lui, rien n’est plus pareil. « Un seul être vous manque et tout est dépeuplé », ce proverbe prend tout son sens qu’aujourd’hui. Cette séparation forcée avec lui me fait penser à un break que ta copine veut faire mais que toi tu ne te sens pas trop. Il a pris cette décision, et moi je souffre (et le jeu également).

J’ai beaucoup de peine à voir un match à la télévision, déjà car un match de Servette ça se voit au stade et deuxièmement ça me permet de voir Mendy plus souvent à terre et à hurler que de le voir exécuter de bonnes actions. Je ne sais pas si son contrat stipule des primes à chaque combo roulade+ *insérer plainte envers l’arbitre* mais voilà deux domaines où notre latéral excelle à la perfection. Par ailleurs, s’il pouvait faire ne serait-ce que semblant de défendre sur le 3e goal lucernois ça serait une bonne attitude pour commencer.

Perdre le match d’ouverture contre le club du Pêcheur Sport fut déjà humiliant mais perdre 2-0 contre le FC CC, c’est désastreux, même pour un derby nos gaillards n’ont pas réussi à montrer cette fierté propre au peuple genevois et sans manquer de respect au club de Suisse centrale (quoi que, quel bourbine va lire cet article ?), mais prendre 3 goals contre Lucerne, cela équivaut à s’en prendre 5-6 d’une grosse équipe.

Peut-on voir du positif quand même ? J’aurais tendance à dire que oui, que dans chaque situation un peu plus tendue, il faut toujours y voir du bon. Encore une fois, Frick nous montre qu’il a l’étoffe d’un des meilleurs gardiens de la ligue. Heureusement qu’il est présent pour soulager la défense. À en croire que la défense est tellement soulagée qu’elle ne fait pas son travail à 100 %… Et le garçon qui a retenu toute mon attention en ce début de saison n’est autre que Kastriot Imeri. Impeccable dans son couloir, débordement, accélération, dribble tout y est. Le jeune joueur a certainement plus donné sur le terrain que tout le reste de l’équipe réuni. Une convocation avec la Sélection nationale, autre que les M-21, prochainement se profilerait-elle ?

Ces quelques lignes ne sont pas faciles à écrire car l’heure n’est plus trop à la plaisanterie. Il y a vraiment un vrai manque de confiance et d’envie dans cette équipe. Fini cette période où l’on roulait sur nos adversaires et « qu’à la fin c’est Servette qui gagne », fini ce beau jeu, fini cette lucidité dans les passes. Alors certes, le calendrier à 10 matchs en 30 jours est inadmissible. Selon certaines littératures, l’organisme ne récupère à 100 % qu’après 72 heures ce qui implique donc que nos joueurs à peine remis du match précédent doivent déjà se jeter dans l’arène. Mais ceci n’explique pas que peu de joueurs soient investis sur le terrain. Nous voulons voir ces joueurs affamés de victoire et de beau jeu qui fait vibrer son public.

Soyons optimiste, ce n’est pas maintenant qu’il faut lâcher les gars. La saison est encore longue même si ce début de championnat l’est encore plus. Mais nous sommes genevois, nous sommes fiers et surtout, nous sommes Servette !

Post Tenebras Servette

FC Lucerne – Servette FCCF: Le match non-COVID

FC Lucerne – Servette FCCF: Le match non-COVID

«Ciao, tu fais quoi aujourd’hui ?» «rien, pourquoi ?» «on va à Lucerne voir les filles ?» «vas-y suis chaud !» et c’est ainsi que votre rédacteur et quelques motivés ont fait le déplacement pour aller voir le match de nos filles.

Cela fait quelques temps que je vais voir les match des filles mais d’autant plus que maintenant on ne peut plus se rendre au stade et à chaque fois, je suis agréablement surpris par le jeu proposé du coté Servettien. Les joueuses d’Eric Sévérac font preuve d’une belle combativité sur le terrain et le spectacle montré est plus que très agréable à voir (les gars, prenez exemple pour la suite du championnat). 

Du coup, petit déplacement en ce samedi 30 octobre 2020 direction Lucerne. Un petit voyage sympa où le thème de la discussion a été ce satané COVID-19. Que pensez de cette décision du Conseil Fédéral pour les matchs de football ? Ont-ils raison, ont-ils tort? Comme je l’ai dit dans un précédent article, lorsque nous étions assis, il n’y avait aucun problème mais dès lors que l’on se trouvait dans des endroits communs, la donne changeait mais quand je vois que la majorité des équipes sont en quarantaine car certains joueurs ont été testés positifs (sauf à Sion où plus de la moitié de l’effectif a été testé positif, à croire que les orgies ne se font pas qu’en famille), je dirai qu’il serait peut être plus judicieux de stopper le championnat. Je serai le premier à être déçu de cette décision mais il faut être logique: match reporté, stade vide, effectifs qui tournent d’une manière aléatoire et j’en passe… Veut-on voir cela tout les weekends? Personnellement non.  

Pour revenir au match,  le premier quart d’heure a été poussif du côté de nos filles et Lucerne mettait une grosse pression. Il aura fallu un penalty accordé pour les Grenat transformé par Lagonia pour réellement lancer le match. Dès lors, les Lucernoises n’ont plus vraiment existé et ont été constamment sous pression des Servettienne. 

Un jeu simple, efficace et sans fioriture: c’est aussi ce football qu’on aime. Défensivement j’ai trouvé nos joueuses excellentes avec des relances propres, des tacles appuyés et des duels gagnés: c’est cette mentalité là qu’on veut à Genève. La deuxième mi-temps aura été à l’image de la première avec une domination servettienne qui se conclura par un goal d’Abbé à l’heure de jeu pour mettre en sécurité l’équipe d’Eric Sévérac. 

Ce déplacement en ce samedi m’a rappelé mes déplacements avec l’équipe masculine, des copains, de la bière et un match de Servette. Quoi de mieux pour qu’un weekend soit réussi ? J’espère très vite que l’on pourra à nouveau faire ça à la Praille, à la Swissporarena, au Wankdorf ou encore au Kybunpark. Ceci est une liste non exhaustive évidemment mais je parlais de stades de grandes équipes en Suisse (Sion et Lausanne volontairement exclus). 

Bravo les filles pour ce match et pour cette saison qui est sur la lancée de la précédente. Vous faites plaisir à voir et on sent cette envie de gagner et de porter nos couleurs vers le sommet. Continuez comme ça ! On compte sur vous pour ramener (encore une fois) les 3 points samedi contre GC.

Allez Servette !

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR