En 1939-1940, on passe au championnat à 14 équipes. Il se déroule malgré la mobilisation générale. L’année de son cinquantenaire, Servette triomphe avec 13 points d’avance sur Granges, 41 points en 22 matches. Trello Abegglen et ses joueurs ne sont jamais inquiétés par les Grasshopper de Karl Rappan qui a changé de camps en 1935. Cette remarquable équipe de 1940, apportant à Servette son 9ème titre.


Les prochaines saison sont plus difficiles : 3ème en 1941, 3ème en 1942, 6ème en 1943, 2ème en 1944, 9ème en 1945. Entraînée par Trello Abegglen de 1938 à 1942, l’équipe est reprise par Léo Wionsowski pour la saison 1942-1943. Puis arrive Fernand Jaccard qui va entraîner Servette de 1943 à 1948, soit jusqu’au retour de Karl Rappan. C’est dès le championnat 1944-1945 que les clubs de Ligue nationale sont répartis en deux groupes de quatorze équipes. Cette saison est également celle des grands débuts en Ligue Nationale de Jacky Fatton.


Servette doit attendre la saison 1945-1946 pour conquérir à nouveau le titre, son 10ème, ceci avec un effectif très proche de celui qui n’avait terminé que neuvième douze mois plus tôt. Ce titre est acquis grâce à la pratique d’un football de mouvement. C’est la naissance du « tourbillon ». Jacques Ducret, dans sa chronique des Charmilles, cite le démarage deTamini, l’abattage de Facchinetti, la robustesse de Belli et le dribble de Pasteur.


Cette même année, la société immobilière du Servette vend à la société Tavaro le petit terrain se trouvant derrière les gradins principaux, se séparant ainsi du terrain d’entrainements et des courts de tennis.

Grâce à cette opération, la Société immobilière peut éponger ses dettes et surtout acheter 36’000 m2 de terrain à Balexert. André Rosset succède à Fred Greiner à la présidence. Grâce à son efficacité et à celle de son comité, Servette peut tout à la fois assainir sa situation financière, remettre en état le gazon du Parc des Sports et améliorer les installations du stade. Les grand dirigeants que sont les Rosset, Piazzalunga, Moreau ou encore Faller et Dumonthay permettent de réaliser des gradins en escalier sur le talus côté Tavaro puis sur le talus côté voie de chemin de fer et de porter la capacité du stade à 30’000 places.

Rédigé par: Jacques Ducret, hors-ligne, 1990

Appelez-nous