Le Conseil Fédéral a décidé de prêter une enveloppe de 350 millions de francs suisses aux clubs professionnels de hockey sur glace et de football, une nouvelle qui pourrait ravir le Servette FC et son président Pascal Besnard. Une somme de 150 Millions de francs suisses a aussi été allouée aux clubs amateurs à fonds perdus.

Des rumeurs provenant de la Maladière stipulent que Xamax insiste auprès du Conseil Fédéral pour prouver qu’il appartient bien au domaine amateur et non professionnel. Cette annonce est un bol d’air pour le football suisse, peut-être que nous éviterons des faillites…. Mais si le Conseil Féderal constate que ce prêt n’est pas la solution et qu’elle proviendrait plutôt par des fonds perdus, au même titre que les clubs amateurs comme Xamax ou de 5ème ligue, nous pourrions imaginer un scénario.

Le Conseil Fédéral décide d’injecter 350 millions de francs à fonds perdus pour la Swiss Football League. Le rôle social des clubs professionnels dans la société a poussé l’exécutif suisse à intervenir : le Servette obtient 95% de la somme pour tort moral suite à ses relégations administratives et certains transferts douteux. Nous avons en exclusivité les mesures qui seront communiqué prochainement par le club suite à ce gain d’argent conséquent : 

  • Les déplacements des supporters

Le club grenat passe un accord avec les CFF pour que les déplacements de moins de 300 KM se déroulent en wagon-restaurant. Pour les déplacements de plus de 300 km, ceux-ci s’effectueront en avion, le club ayant décroché un partenariat avec la compagnie SWISS. Les coûts liés aux transports et la nourriture seront assumés par le club. Les groupes de supporters pourront s’installer dans le secteur V.I.P et non dans le secteur visiteur comme il est coutume. Pour finir, ceux qui le désirent pourront séjourner gratuitement à l’hôtel, la veille des matchs pour les déplacements de plus de 300 KM. 

  • Matchs à domicile 

L’hôtel Kempiski sera le nouveau gérant des buvettes Grenat. Les supporters qui souhaitent obtenir un remboursement de frais de buvette pourront envoyer leur ticket au Conseil Fédéral. L’achat d’un abonnement permettra une déduction importante pour les impôts. Cet abonnement permet aussi les jours de match d’obtenir une prestation Uber pour se rendre au stade. Malgré son interdiction d’exercer dans le canton, Uber assurera aussi le service de transport d’après-match jusqu’au domicile de l’abonné. 

  • Infrastructures

Le club va investir dans la construction d’un stade de 80’000 places climatisé et chauffé sur le Lac de Genève. Les travaux dureront environ 20 ans, compte tenu des recours et des procédures administratives genevoises. Le Stade de Genève sera démoli pour la construction d’un mémorial, en mémoire de la faillite de 2005, du dépôt de bilan de 2012 et de la relégation administrative de 2015. Un centre d’entraînement de 10 terrains en herbe et de trois en synthétique seront construits au sommet du Salève.

Image de synthèse du projet grenat
  • Communication

Le Club a décidé d’entamer une collaboration avec Netflix pour produire une série documentaire. Elle se concentrera sur les histoires des anciens présidents du club Majid Pischar, Hug Quennec et Marc Roger. Elle se nommera “THE FAILLITE” et se déroulera en trois saisons, chacune d’entre elles sera concentrée sur un président. 

  • Le sportif 

Le club a décidé de maintenir sa politique et ses moyens sportifs actuels. Le prix des transferts exagérés a poussé le club à investir massivement dans les quarte autres domaines cités précédemment. Quand les ressources du club le permettront, le club investira massivement dans le marché international. 

Ce scénario, qui a la même probabilité d’aboutir qu’un titre de champion du FC Sion en Super League, nous montre la dure réalité que le football suisse vit durant cette crise. Espérons-le plus sincèrement possible qu’aucun club ne tombe en faillite. Quand la crise du COVID-19 sera derrière nous, deS jours meilleurs arriverons pour le Servette FC. Soyons optimiste et comme le rappelle la phrase inscrite dans les armoiries du Canton de Genève « Post Tenebrax Lux » après les ténèbres la lumière. Pour le Servette, on pourrait le traduire ”Après les ténèbres la Ligue des Champions dans les prochaines années…”

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial