On y croyait un tout petit peu au fond de nous mais il fallait être réaliste : renverser cet Atlético à Madrid semblait être une mission quasi-impossible. Au coup de sifflet final, le score lourd a confirmé cette tendance et forger l’expérience des genevoises.

Alignées dans un 4-4-2 avec le retour de la capitaine Sarrasin en point aux cotés de Marta Peiro, les joueuses servettiennes vont difficilement entamer la partie et seront proches de concéder l’ouverture sur une mésentente entre Hurni et Thalmann qui a failli profiter à Ludmila mais sa frappe sera trop croisée. La première frappe cadrée de la rencontre va survenir 120 secondes plus tard lorsque Thalmann repousse une frappe lointaine de Castellanos et c’est ensuite sa coéquipière Knaak qui va voir son envoi dévié par Caroline Abbé sur la latte une minute plus tard. Cela ne fera que retarder l’échéance car sur le corner qui suit, Leicy Santos, seule au six mètres, arme une reprise qui mystifie la portière de la Nati.

Une ouverture de la marque logique qui fut proche d’être suivi par le break mais Amandine Soulard effectue l’intervention décisive. Intenable il y a une semaine, Ludmila est proche de marquer son deuxième but sur la double confrontation après 22 minutes de jeu mais l’internationale brésilienne, suite à un centre effectué par elle-même qui revient sur elle, voit sa frappe repoussée du genou par Gaëlle Thalmann. Timides offensivement, les Grenat vont glaner leur première opportunité à la 26e sur une frappe de Maeva Sarrasin, trop centrée pour inquiéter Peyraud-Magnin. Malgré cela, on assiste à un véritable attaque-défense et le but du deux à zéro va tomber peu avant la pause : Knaak est servie côté droit et centre pour Castellanos qui inscrit le but du break, enfin le croit-on car il semblerait que l’UEFA ait attribué ce but à Amandine Soulard au lieu de la jeune vénézuelienne.

Le servettiennes résignées à l’entame des 45 dernière minutes ? Absolument pas. Ce sont elles qui vont se procurer la première occasion de la seconde période lorsque Sandy Maendly, bien servie par Sarrasin, va trouver le montant des Colchoneras. Dix minutes plus tard, c’est Lagonia qui est idéalement placée mais elle ne cadre pas et l’italo-canadienne ainsi que ses coéquipières vont se faire punir peu après l’heure de jeu par Tounkara sur corner qui place une tête qui lobe Thalmann. La portière suisse aura fort à faire dans cette deuxième mi-temps en repoussant les assauts madrilènes mais elle devra s’incliner une quatrième fois à la 72e sur une tête de l’anglaise Duggan.

Gaga” sauvera encore une fois les meubles à vingt minutes du terme et verra même sa coéquipière en équipe nationale Maendly être proche de sauver l’honneur à la 89e mais sa tête se révèlera impuissante face à la gardienne Rojiblanca. On joue la 93e minute et Thalmann va (encore) repousser un énième tentative adverse, cependant sa défense est prise de cours et la capitaine Sampedro inscrit le but de la Manita. Un score lourd pour un leader de Super League qui, malgré cette lourde défaite, voudra entamer l’année 2021 avec cette envie de retourner en C1, cette fois-ci en y allant en tant que championnes suisses. Bonne vacances Mesdames !

Atlético Madrid – Servette Chênois 5-0 (2-0)

Centro Deportivo Wanda, huis-clos.

Arbitre: Frida Nielsen (DAN).

Buts: 14e Santos 1-0; 45e Soulard (CSC) 2-0; 62e Tounkara 3-0; 72e Duggan 4-0; 90e+3 Sampedro 5-0.

Atlético Madrid: Peyraud-Magnin; Aleixandri, Tounkara, Van Dongen, Guagni (59e Bernabe); Knaak (74e Martinez Perez), Meseguer (59e Moore), Santos, Sampedro (cap.); Castellanos (59e Duggan), Ludmila (46e Laurent). Entraîneur: Daniel Gonzalez Sanz.

Servette Chênois: Thalmann; Soulard (84e Di Pasquale), Abbé, Hurni, Spälti (46e Tufo); Lagonia, Maendly, Serano (74e Gillioz), Arfaoui (67e Fleury); Peiro Gimenez (84e Dumauthioz), Sarrasin (cap.). Entraîneur: Éric Sévérac.

Avertissements: 12e Spätli, 16e Sarrasin, 47e Laurent, 58e Tufo, 80e Martinez Perez.

Le résumé vidéo de la rencontre

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR