Chelsea – Servette FCCF 1-0 : Proches d’un exploit XXL

Chelsea – Servette FCCF 1-0 : Proches d’un exploit XXL

Il s’en est fallu de peu pour que Servette décroche son premier point dans cette phase de groupes en faisant douter les vice-championnes d’Europe sur leur terrain de Kingsmeadow.

Avec le retour de Mendes dans le XI de départ, les Grenat se procurent par Padilla qui voit sa frappe être trop croisée après avoir été lancée dans la profondeur par Lagonia. Alors que les 20 premières minutes du match aller avaient été totalement ratées, celles d’hier furent pleinement maitrisées même si Inês Pereira a dû s’employer à la dixième minute devant Kirby. Les Blues se cassent les dents devant un bloc servettien bien en place et c’est sur un score nul et vierge que les deux équipes rejoignent les vestiaires.Le début de deuxième mi-temps est encore à l’avantage des Londoniennes qui continuent d’attaquer mais les Servettiennes tiennent bien le coup. Seule une tête de Brignt à la 55 e minute de jeu fera passer un petit frisson dans la défense genevoise dans le premier quart d’heure.

Malgré cette ultra-domination des championnes d’Angleterre, c’est bien Servette qui aura une énorme opportunité d’ouvrir la marque à la 65e minute : suite à un corner repoussé par la défense adverse, le ballon parvient à Lagonia qui centre dans la boîte pour Mendes. Cette dernière effectue une talonnade mais Musovic réagit promptement et empêche les Grenat d’inscrire leur premier but en C1. On ne le sait que trop bien, le football est cruel et on en a la confirmation 120 secondes plus tard avec l’unique but de la partie signé Sam Kerr qui crucifie Pereira. La fin du match verra Servette-Chênois finir la rencontre en infériorité numérique suite à l’expulsion de Soulard mais qu’importe, on ne retiendra que les Servettiennes ont tenu tête à l’une des meilleures équipes du Vieux Continent. Place désormais au repos avant la dernière échéance en championnat de l’année le 4 décembre prochain.

Chelsea – Servette Chênois 1-0 (0-0)

Kingsmeadow, 1270 spectateurs. Arbitres: Mmes Guteva, Marinova, Rashkova (Bul).

Buts: 67e Kerr 1-0.

Chelsea: Musovic; Andersson (69e Cuthbert), Eriksson, Bright, Mjelde; Charles, Ji, Ingle (68e Leupolz), Kirby (85e James); Kerr (85e Reiten), England (68e Fleming). Entraîneuse: Emma Hayes.

Servette Chênois: Pereira; Soulard, Felber, Spälti, Mendes; Tufo (90e Tamplin); Nakkach, Maendly (90e Guede), Lagonia, Padilla (70e Bourma), Boho (80e Fleury). Entraîneur: Eric Sévérac.

Avertissements: 71e Soulard. Expulsion: 83e Soulard (deux cartons jaunes).

Le résumé vidéo de la rencontre

St. Gall – Servette FCCF 0-3 : Le goût du succès retrouvé

St. Gall – Servette FCCF 0-3 : Le goût du succès retrouvé

Deux semaines après la défaite mortifiante face à Grasshopper deux buts à zéro à la Fontenette, Servette-Chênois retrouvait la Women’s Super League après la trêve internationale en se déplaçant à Saint-Gall. Un déplacement important en Suisse Orientale pour rester au contact du podium qui s’est très bien passé.

Privées de bon nombre de joueuses pour ce match à l’Espenmoos (seulement 16 joueuses sur la feuille de match), les Servettiennes ne sont pas impactées et pensent ouvrir la marque à la septième minute de jeu mais Jade Boho est signalée en position de hors-jeu. Ce n’est que partie remise car le premier but va tomber deux minutes plus tard : sur un corner de Bourma, le ballon traverse la surface et atterrit dans les pieds de Laura Tufo qui reprend et trompe Oertle. Bien lancées par ce but dans les dix premières minutes, les Grenat auront par trois fois l’opportunité de doubler la mise : une première fois à la 13e par Boho qui négocie mal son face-à face, une deuxième fois à la 27e par une frappe lointaine de Tufo qui passe juste au-dessus des montants et une dernière à la demi-heure par Saoulard qui ne profite pas d’une mauvaise relance adverse pour tromper la gardienne.

Fort heureusement, le but du break va intervenir juste après le thé. Thaïs Hurni intercepte le cuir et sur un long dégagement trouve Natalia Padilla qui se joue d’Oertle et s’en va tranquillement pousser la balle au fond des filets. Du côté Saint-Gallois, pas grand-chose à se mettre sous la dent, ce qui permet à Inês Pereira de passer un après-midi relativement calme. Les Genevoises vont alors gérer la fin de match et sceller la messe à la 73e sur un mauvais dégagement de la portière saint-galloise qui profite à Padilla qui inscrit son deuxième but de la partie. Les Grenat ont refait le plein de confiance et peuvent pleinement lancer un nouveau marathon qui débutera avec la réception de Lucerne en coupe samedi prochain.

FC St. Gallen-Staad – Servette FC Chênois Féminin 0-3 (0-1)

Stadion Espenmoos, 116 spectateurs.

Buts : 9e Tufo 0-1, 51e Padilla 0-2, 73e Padilla 0-3.

St. Gall : Oertle – Böni, Glanzmann, Christen, Baumann – Wyss (66e Risch), de Freitas, Iseli (cap.) (76e Caputo) – Li Puma (66e Aeberhard), Brecht, Bachmann. Entraîneur : Marisa Wunderlin.

Servette : Inês Pereira – Tamplin, Felber (79e Fleury), Spälti, Bourma (88e Ferreira Couto) – Tufo, Guede, Hurni (cap.) – Soulard, Boho Sayo (79e Ondobo-Mouagang), Padilla. Entraîneur : Eric Sévérac.

Avertissement : 90e Ondobo-Mouagang

Thoune-Servette | L’avant-match avec Miguel Rodrigues

Thoune-Servette | L’avant-match avec Miguel Rodrigues

Il a été formé à Servette, y a débuté à l’âge de 17 ans avant de rallier le FC Thoune pendant quatre ans. En marge de la rencontre de Coupe de Suisse entre Thoune et Servette, Servettiens.ch s’est entretenu avec le défenseur qui joue désormais à Yverdon pour parler de son parcours.

DISPONIBLE SUR

Abonnez-vous à la chaîne !

EGALEMENT DISPONIBLE SUR

Quelques extraits de l’interview

Tu suis encore les résultats du club ? Cela te surprend ou pas du tout que Servette soit là où il en est actuellement ?

Je suis très content de voir que Servette a retrouvé l’élite et ça me fait super plaisir, notamment pour la ville. Ça change des problèmes que l’on a connus auparavant, notamment financiers.

Reprenons depuis le début de ta carrière : Tu débutes à 17 ans avec Servette en jouant 12 matches complets en durant la deuxième partie de saison 2013-2014. Comment tu as su surmonter cette pression ?

C’est vrai que cela m’a fait un choc de directement commencé titulaire d’entrée en 2014. Les coéquipiers ont parlé à l’entraîneur durant le stage en Turquie et m’ont mis en confiance pour les premiers matches.

Tu deviens le pilier de la défense et là, catastrophe, tu te fais les ligaments croisés. Tu vois donc Servette connaître la relégation administrative et tes potes de la génération 96 comme Zakaria et Dominguez rallier la Super League. T’es dans quel état d’esprit à ce moment ?

Je suis resté car je n’avais aucun doute qu’on allait remonter en Challenge League. Le but était de me remettre de ma blessure. On avait l’équipe pour remonter directement et c’est ce qu’on a fait en fin de saison.

Tu redeviens ensuite titulaire en Promotion League puis tu te retrouves sur le banc avant de quitter Servette en 2017. Pourquoi tu as accepté de signer à Thoune et par ailleurs de quitter les Grenat ?

Je m’étais fait une deuxième fois les croisés et quand je suis revenu, l’entraîneur qui était en place (Meho Kodro) ne me faisait pas confiance. Même si Servette reste le club de mes débuts, je voulais avoir du temps de jeu et quand j’ai su que Thoune me voulait, j’ai saisi l’opportunité.

Revenons au match de mercredi entre Thoune et Servette. Comment tu pourrais nous décrire cette équipe thounoise qui a été presque considéré comme la bête noire de Servette ?

C’est un club très familial, tout le monde est sur un pied d’égalité et fait les efforts pour l’équipe. L’entraîneur en place peut mettre en place sa philosophie de jeu.

La présentation de la rencontre

Thoune-Servette : Les quarts dans le viseur

Thoune-Servette : Les quarts dans le viseur

Après deux tours passés de façon relativement aisée face à Saint-Prex puis Concordia, c’est un premier test en Coupe de Suisse qui se dresse ce mercredi soir avec un déplacement dans l’Oberland bernois pour y défier le FC Thoune, pensionnaire de Challenge League (20h).

De très bons souvenirs qui resurgissent

Une affiche entre Servette et Thoune en huitièmes de la Coupe, cela rappelle quelques très bons souvenirs aux supporters : Nous sommes le 17 décembre 2005 et Servette, alors en Première Ligue suite à la faillite, reçoit des Thounois qui viennent de boucler une phase de groupes terminée à la troisième place derrière Arsenal et l’Ajax et d’être reversés en Coupe UEFA. Galvanisés par près de 5’000 spectateurs, les Servettiens vont réaliser l’exploit et empocher la qualification aux tirs au but après que les 120 minutes aient accouché d’un nul 1-1 et cette ouverture du score de Julian Esteban. Une qualification qui va lancer les Grenat vers la promotion en Challenge League en fin de saison.

Aujourd’hui, les rôles se sont inversés : Servette se stabilise dans l’élite depuis trois après plus de 15 ans compliqués tandis que Thoune, après avoir eu deux saisons difficiles à la fin des années 2000, est devenu l’un des piliers de Super League au 21è siècle avant de connaître les affres de la relégation en 2020 (la faute à un barrage perdu face à Vaduz), le temps de défier l’espace d’une saison Servette avec un bilan de trois succès genevois et une lourde raclée reçue 5-1 à la Stockhorn Arena en juillet 2020. Les Thounois entament cette année leur deuxième saison consécutive dans l’antichambre de l’élite, quelques mois après avoir encore échoué en barrages face à Sion et veut faire de Servette sa deuxième victime de l’élite après avoir sorti Grasshopper au tour précédent avec un but de la tête de Nicola Sutter.

Miguel Rodrigues : ‘’ Très fier de revoir Servette en Super League’’

Cette rencontre entre Thounois et Genevois aurait pu marquer les retrouvailles de Miguel Rodrigues avec Servette mais celui-ci a signé du côté d’Yverdon cet été. ‘’ Je voulais également retrouver du temps de jeu et Yverdon me voulait, me faisait confiance donc cela s’est fait. ‘’ Nous confie-t-il. Malgré son départ il y a quatre ans de Servette par manque de temps de jeu (‘’ Meho Kodro, l’entraîneur en place, ne me faisait pas confiance ’’), il suit toujours les résultats servettiens : ‘’ Servette reste le club de mes débuts, je suis très content de voir que Servette a retrouvé l’élite et ça me fait super plaisir, notamment pour la ville. ‘’

Il est le mieux placé pour parler de ce FC Thoune qui sera l’adversaire de Servette ce mercredi : ‘’ C’est un club très familial, tout le monde est sur un pied d’égalité et fait les efforts pour l’équipe. L’entraîneur en place peut mettre en place sa philosophie de jeu. ‘’ Pas épargné par les blessures durant sa carrière (il a connu deux ruptures des ligaments croisés), il a tout connu dans l’Oberland : la titularisation avec une qualification européenne à l’arrivée puis le banc avec la relégation en Challenge League : ‘’ De façon inexplicable, l’entraîneur ne m’a plus aligné. Je n’ai jamais eu d’explications de sa part (…) Pour la saison 2020-2021, je n’étais même plus dans le contingent jusqu’à l’arrivée de Carlos Bernegger qui m’a réintégré dans l’équipe. ‘’

L’interview en intégralité ⬇️

On souhaite bonne chance à Miguel qui dispute également les huitièmes de finale de la Coupe face au FC Zurich ce mardi à 20h15 !

Servette – Sion 1-2 : Ça ne veut toujours pas

Servette – Sion 1-2 : Ça ne veut toujours pas

Le 4-0 du 22 mai 2013 n’a toujours pas du successeur : pour la cinquième fois depuis le retour des Grenat dans l’élite, les hommes d’Alain Geiger ont déchanté une nouvelle fois face aux Sédunois à la maison en proposant un contenu indigne d’une rencontre de cette ampleur.

Les Valaisans n’ont pas connu un après-midi très compliqué, tout d’abord en ouvrant le score à la quatrième minute au milieu d’une défense genevoise qui fait pâle figure. Servette piqué au vif ? Pas vraiment, la seule véritable occasion servettienne interviendra à la demi-heure et démontrera toute la pauvreté dans le jeu grenat durant la première période. Après une mi-temps où Alain Geiger a dû certainement remonter les bretelles de ses joueurs, les Servettiens reviennent avec de meilleures intentions mais se feront crucifier avant l’heure de jeu. La fin de match sera un véritable attaque-défense mais sans réelles occasions jusqu’au but de l’espoir dans les dernières secondes, qui ne changera rien.

LES NOTES DES GRENAT

JEREMY FRICK: 5/10

Totalement abandonné par sa défense, il n’a eu littéralement rien eu à faire hier après-midi.

Note : 5 sur 10.

Moussa Diallo: 3/10

Il a remplacé Anthony Sauthier, sorti blessé, totalement à côté de ses pompes et littéralement enrhumé sur l’ouverture du score. Il a failli coûté un but et il laisse de l’espace sur le but du break valaisan.

Note : 3 sur 10.

Steve Rouiller: 5/10

Une sortie bizarre au profit de Nicolas Vouilloz car contrairement à son compère de défense, il a limité la casse.

Note : 5 sur 10.

Vincent Sasso: 3/10

Totalement abandonUn marquage inexistant sur le 0-1, son auto-goal sur le 0-2 et énormément d’erreurs dans les passes notamment : une rencontre à oublier pour l’ancien de Braga.

Note : 3 sur 10.

Gael Clichy: 5/10

L’un des rares à vouloir tenter quelque chose ce dimanche mais il fut bien seul.

Note : 5 sur 10.

David Douline: 4/10

45 minutes en demi-teinte pour le Français qui remplaçait Cespedes dans le XI et qui aurait mérité de jouer plus longtemps mais vu le score à la mi-temps…

Note : 4 sur 10.

Théo Valls: 4/10

Il aura tenté d’amener de la verticalité dans le jeu mais le bloc bas adverse et le manque de solutions offensives l’ont empêché de mieux s’exprimer. C’est lui qui se procure la seule occasion de la première mi-temps.

Note : 4 sur 10.

Kastriot Imeri: 6/10

Ses qualités ne sont plus à démontrer et comme Clichy, il pourra avoir le sentiment du devoir accompli avec deux occasions à son actif, le rebond l’empêchant de conclure la première.

Note : 6 sur 10.

Miroslav Stevanovic 5/10

Comme d’habitude une grosse débauche d’énergie sur son aile droite mais trop peu d’opportunités pour se mettre en évidence.

Note : 5 sur 10.

Alex Schalk 4/10

Beaucoup d’envie, une grosse combativité comme d’habitude mais trop esseulé et peu d’occasions de se mettre en valeur, si ce n’est qu’avec une seule frappe en début de seconde période. Il se claque et doit céder sa place à Alexis Antunes.

Note : 4 sur 10.

Ronny Rodelin: 2/10

Peut-on déjà déjà parler d’erreur de casting pour l’ancien Caennais ? Une nouvelle prestation très moyenne et le sentiment qu’il n’est pas à sa place dans le style de jeu de l’équipe. Remplacé par Papu Mendes qui a effectué ses premières minutes

Note : 2 sur 10.

Grejohn Kyei: 6/10

Son entrée à la pause a fait du bien au jeu servettien, notamment dans la conservation. Un but en fin de rencontre qui peut le relancer.

Note : 6 sur 10.

➡️ Le résumé de la rencontre

➡️ L’analyse de Tribune Nord

En direct
Hors Ligne
Holler Box
Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR