Sion – Servette : une revanche à prendre

Sion – Servette : une revanche à prendre

Pardon, la Champions League vous dîtes ? Connaît pas… Ce mercredi 25 novembre, cela sera seulement le Servette et ce déplacement chez le FC Constantin avec un coup d’envoi programmé à 18h15 du côté de Tourbillon. Un derby à ne pas perdre absolument, de un pour l’honneur et de deux pour éviter un match de la peur samedi face à Lucerne.

Venger la der’ de Routis

Initialement prévu un mois auparavant, ce premier derby du Rhône a été reporté suite aux nombreux cas de Coronavirus au sein de l’effectif sédunois. Un report qui avait aussi été bénéfique pour les Grenat qui auraient été privés à ce moment-là de leur capitaine Anthony Sauthier et de leur dernier rempart Jérémy Frick, dans la lancée de sa précédente saison. Les Grenat pourront donc compter sur leurs deux cadres pour cette rencontre mais seront très certainement ôtés de Stevanovic et Schalk qui, au vu du contexte sanitaire et de ses pépins physiques, ne pourra pas témoigner de tout l’amour qu’il a envers le public valaisan comme il l’avait effectué il y a treize mois. Au delà d’un éloignement de la zone rouge qu’obtiendrait le vainqueur en cas de succès, ce match serait l’occasion idéale pour les sédunois de remercier leurs rivaux genevois d’avoir fait dans le social en leur permettant de se maintenir lors de la dernière journée et accessoirement de gâcher la dernière du grand Christopher Routis avec Servette. De l’autre côté, ce sera aussi l’opportunité pour tout joueur du SFC, et notamment les nouveaux arrivés, de gagner des points dans le cœur des supporters en allant chatouiller les chevilles du traître Iapichino.

Mettre fin à une disette de 8 ans à Tourbillon

Le succès sédunois le 3 août dernier reste la seule opposition de la saison 2019-2020 durant laquelle il n’y eu pas de partage des points, les trois autres ayant débouché sur des égalités (2 fois 1-1 ainsi qu’un 0-0). Dans une partie ou il ne devrait pas y avoir flopée de buts, les deux plus mauvaises attaques ainsi que les deuxièmes et troisièmes défenses du pays s’affrontant, Servette tentera d’inverser une série négative d’un succès sur les neufs derniers derbys, cette dernière victoire étant celle du 22 mai 2013 à la Praille sur le score de 4-0, un score qui nous rappelle d’autres souvenirs. Il faut remonter jusqu’au 26 février 2012 pour trouver trace d’une dernière conquête genevoise dans le Valais : c’est Goran Karanovic qui ce jour-là catapulta le ballon dans le but de Vanins pour offrir une bouffée d’air frais dans un contexte extra-sportif compliqué. Un autre époque ou Kouassi n’était pas encore considéré comme un traître et ou Carlos Saleiro était encore officiellement considéré comme un joueur de football. Depuis, des choses ont changé sauf le goût toujours prononcé de CC dans le licenciement de coachs, ce serait donc l’occasion idéale de modifier la courbe.

Servette FC – FC Lugano 1-1 (1-0) : Un nouveau championnat commence

Servette FC – FC Lugano 1-1 (1-0) : Un nouveau championnat commence

Cinq longues semaines d’attentes pour le retour de nos Grenat à la compétition. Leur dernière sortie face à YB conjuguée à l’absence de matches pouvait amener des craintes aux plus pessimistes mais c’est finalement les plus optimistes des supporters au coup de siffle final malgré un énième match sans victoire face au FC Lugano.

Les premières minutes de la rencontre montrent que le manque de compétition des servettiens n’a aucun impact sur l’équipe qui fait le jeu durant ce premier acte et vont logiquement se retrouver devant à la mi-temps malgré deux opportunités des luganais qui sortent de 14 rencontres d’invincibilité consécutives. Malheureusement, Servette va perdre sa jouerie au retour des vestiaires et laisser les Bianconeri les rejoindre au tableau d’affichage et même leur donner l’opportunité de prendre l’avantage sans qu’il n’y parviennent fort heureusement. Toutefois, ce sont les genevois qui vont mieux finir en obtenant deux opportunités en or pour prendre les trois points, sans succès. Un retour au championnat positif dans l’ensemble avant le déplacement à Tourbillon mercredi.

LES NOTES

Jérémy Frick : 8

Impérial face à Young Boys, le portier Grenat l’a été tout autant en étant présent et effectuer les arrêts qu’il fallait au moment venu. Toujours au top Jérémy !

Anthony Sauthier : 6

Nettement mieux que lors du début de saison, le capitaine servettien aurait pu même s’offrir le luxe d’ouvrir le score mais Guerrero en a décidé autrement. La pause lui a fait du bien.

Steve Rouiller : 7

Solide défensivement comme à son habitude et bien en jambe cet après-midi. Il se procure une belle occasion de marquer face à son ancienne équipe. Sa glissade involontaire aurait pu coûter cher mais Frick veillait au grain.

Vincent Sasso : 6

Correct en première période, il a eu des difficultés lors des 45 dernières minutes, ou il s’est fait déborder et il n’a pas aidé par son latéral. Il est crédité d’un assist suite au but de Kyei.

Arial Mendy : 5

Très indiscipliné défensivement parlant, il a très souvent laissé à l’abandon Vincent Sasso et n’a pas été très efficace devant.

Théo Valls : 5

Match très (trop) discret pour le numéro 15 du Servette FC qui ne s’est pas mis en évidence sur cette rencontre. Remplacé à la 68e par Moussa Diallo qui semblait perdu sur le terrain et en manque total de repères.

Gaël Ondoua : 6

Encore un à qui le combo quarantaine + trêve internationale a fait du bien. Important à mi-terrain, notamment à la récupération, on a pu voir les prémices d’un retour à son niveau. Dommage de croquer l’occasion à la dernière minute mais n’est pas attaquant qui veut…

Kastriot Imeri : 8

Irrésistible Imeri ! Certainement l’homme du match côté genevois, il a été partout et aurait pu être crédité d’un assist avec un peu plus de réussite (voir plus bas).

Timothé Cognat : 4

Trop brouillon et de déchet, des mauvais choix : ce n’était pas la journée de l’ex-lyonnais qui a été généreux toutefois dans l’effort. Yoan Severin, qui a pu gratter quelques minutes de jeu, l’a supplée à la 89e.

Alexis Antunes : 5

Très intéressant depuis la début de la saison, il a été assez moyen aujourd’hui, ne se montrant pas à son affaire ce dimanche. Boris Cespedes l’a remplacé peu avant l’heure de jeu et a envoyé un signal à Alain Geiger pour lui montrer qu’il peut/doit être titulaire et mérite mieux que son statut actuel.

Grejohn Kyei : 7

Il était le premier buteur Grenat cette saison, il est également le premier joueur du SFC à inscrire un but dans le jeu. Après un début de match compliqué, il est monté en puissance au point d’ouvrir le score à la 38e après un contrôle, disons, peu orthodoxe. Remplacé par Koro Koné qui aurait pu être le héro du match mais qui a vu sa frappe toucher le montant des buts de Baumann.

YB-Frauen – Servette FCCF 2-2 (1-0) : Au mental

YB-Frauen – Servette FCCF 2-2 (1-0) : Au mental

On savait que cette rencontre allait être difficile pour les Grenat, mon collègue Marc le rappelant dans son avant-match. Comme attendu, cela ne fut pas une partie de plaisir pour les genevoises qui ont été malmenées mais ont su ramener un point et auraient pu remporter la totalité de l’enjeu. Il serait toutefois prétentieux d’affirmer qu’il s’agit de deux points de perdus au vue de la forme récente des bernoises.

Un début de match compliqué…

La partie démarre mal pour les servettiennes qui voient leur capitaine Caroline Abbé sortir (sur blessure ?) dès la dixième minute, un vrai coup dur. Avec une charnière centrale composée à 100% de joueuses ayant comme poste de vocation le milieu, Servette subit le pressing des Ourses qui se procure la première occasion de la rencontre à la 22e sur une tête de da Eira qui passe au-dessus. Il faut attendre la 27e minute pour que le SFCCF mette le nez à la fenêtre et c’est Lagonia qui, lancée par Serrano, qui voit sa frappe détournée par la portière adverse puis Marta Peiro être trop courte pour reprendre. Cette dernière aura l’occasion quelques minutes plus tard d’ouvrir le score : on joue la 33e minute, Sandy Maendly se fait crocheter dans les seize et obtient le penalty. La numéro 15 Grenat s’élance mais son tir est arrêté par Bürki. Un malheur n’arrivant jamais seul, ce sont les bernoises qui vont obtenir elles aussi la sanction suprême après une faute de Gillioz sur Riesen. Contrairement à sa consœur ibère, l’internationale portugaise da Eira ne se pose pas de question et prend Thalmann à contre-pied pour mettre le doute dans la tête des leaders à l’heure du thé.

…puis la réaction ensuite

Ce doute va continuer en deuxième mi-temps: nous sommes à la 58e et YB obtient le corner. La défense romande se dégage mal et c’est Bachmann qui arme une belle reprise de volée qui lobe la portière de la Nati pour faire le break. Dos au mur, Eric Sévérac tente un coup de poker en faisant rentrer Fleury à la 62e (Sarrasin étant montée au jeu à la pause) et cela s’avère payant quatre minutes plus tard. C’est Marta Peiro qui profite d’un rebond sur la transversale pour se glisser dans les cinq mètres pour réduire la marque. On sent que ce n’est plus qu’une question de temps avant que l’égalisation ne tombe et elle intervient à dix minutes du terme lorsque Marta Peiro, idéalement servie par Sandy Maendly, s’en va battre Saskia Bürki pour la deuxième fois de la soirée en effectuant un lob astucieux. Le Servette-Chênois va jeter ses dernières forces dans la bataille. Sandy Maendly voit son centre-tir claqué en corner par Bürki mais c’est néanmoins Maeva Sarrasin qui va avoir la balle de match à la 87e lorsque sa reprise, suite à un centre de Fleury, fuit le cadre.

Une bonne affaire comptable finalement

Servette arrache donc un match nul qui était loin d’être acquis à l’heure de jeu. Ce point pris permet aux Grenat de garder ses distances de cinq unités avec leur adversaire du jour et sur le FC Zurich qui s’est imposé un peu plus tôt dans l’après-midi face au FC Bâle sur le score de deux buts à zéro. Ce seront ces mêmes zurichoises qui seront à l’ordre du jour pour la prochaine rencontre, après la trêve internationale, qui aura lieu le week-end du 5-6 décembre prochain.

BSC YB-Frauen – Servette FC Chênois Féminin 0-0 (1-0)

Wyler, Berne. Match à huis-clos. Arbitre: Mme Schmölzer.

Buts : 42e De Alem da Eira (pen.) 1-0, 58e Bachmann 2-0, 66e Peiro 2-1, 79e Peiro 2-2.

BSC YB-Frauen : Bürki – Neuhaus (86e Frey), Schmid, Zaugg, Gillmann – Widmer (cap.) – Bachmann, Waeber (76e Guede), De Alem da Eira, Riesen – Strode (86e Messerli). Entraîneur : Charles Grütter.

Servette FC Chênois Féminin : Thalmann – Soulard (62e Fleury), Abbé (cap.) (10e Serrano), Hurni, Spälti – Gillioz, Maendly, Lagonia – Arfaoui, Peiro, Duclos (46e Sarrasin). Entraîneur : Eric Sévérac.

Avertissement : 33e Schmid

Note : 33e Peiro voit son penalty stoppé par Bürki.

Le résumé vidéo de la rencontre

Servette FCCF – FC St. Gallen-Staad 4-0 (1-0) : Retour à domicile victorieux

Servette FCCF – FC St. Gallen-Staad 4-0 (1-0) : Retour à domicile victorieux

Un peu moins de trois mois après sa dernière rencontre au Stade de Marignac, le Servette FC Chênois Féminin y était de retour pour son premier match à domicile depuis le 26 septembre afin de tenter de renouer avec le succès face à des Saint-Galloises qui avaient vu leur rêve de match nul s’évanouir dans les dernières secondes au match aller.

Afin d’éviter de revivre le même scénario que le match à l’Espenmoos, les Grenat prennent le taureau par les cornes en s’installant dans le camp des Suissesses orientales et sont proche d’ouvrir la marque par deux fois dans les dix premières minutes mais ni Fleury, qui dévisse sa frappe à la troisième minute, et ni Lagonia cinq minutes plus tard qui ne parvient pas à profiter d’une énorme erreur de Böhi, ne font sauter le verrou des Brodeuses. La numéro neuf butera encore une fois à la 24e minute sur la portière adverse mais elle sera à l’origine de l’ouverture du score dix minutes plus tard: profitant d’une récupération de balle à mi-terrain, elle lance Sandy Maendly dans la profondeur et cette dernière s’en va faire trembler les filets adverse, son but étant plutôt un CSC car sa frappe fut déviée par la capitaine Iseli. Malgré deux incursions des joueuses de Marco Zwyssig qui n’ont rien donné, c’est logiquement que les leaders se trouvent devant à la marque à la mi-temps.

Le début de seconde période va voir les Servettiennes lever les doutes sur l’issue de la rencontre à la 55e sur une mauvaise relance des Brodeuses dont profite Amira Arfaoui qui double la mise. Elle sera même au début ainsi qu’à la conclusion du 3-0: récupérant le ballon sur un corner des visiteuses, elle sert Léonie Fleury qui trouve la transversale mais Arfaoui se trouve à la réception pour son doublé. On croit le quatrième but tomber à un quart d’heure mais Marta Peiro, idéalement servie dans les seize mètres, est en bout de course et croise trop sa frappe. Fort heureusement, elle repartira avec son petit but dans la besace car celui-ci interviendra à la 81e minute, lorsque l’ex-valencienne se joue de la défense des Vertes pour clôturer la marque. Le match nul concédé à GC semble désormais n’être qu’un mauvais souvenir, les Grenat gardent six unités d’avance sur le FCZ qui a étrillé 5-1 ces mêmes sauterelles et attendent l’issue du choc entre le FC Bâle et YB ce dimanche.

Servette FC Chênois Féminin – FC St. Gallen-Staad 4-0 (1-0)

Stade de Marignac, Grand-Lancy. Huis-clos.

Buts : 35e Maendly 1-0, 54e Arfaoui 2-0, 71e Arfaoui 3-0, 81e Peiro 4-0.

Servette FC Chênois Féminin: Thalmann – Soulard (82e Laaroussi), Abbé (cap.), Hurni, Spälti (46e Gillioz) – Serrano (75e Felber), Maendly, Arfaoui (82e Tufo) – Lagonia, Peiro, Fleury (75e Sarrasin). Entraîneur: Eric Sévérac.

FC St. Gallen-Staad: Böhi – Bernet, Iseli (cap.), Christen, Hefti (70e Colombo) – Ess, Wyss (63e Sutter), Inauen (63e de Freitas) – Li Puma, Brecht (70e Ravaoili), Bischof (80e Batliner). Entraîneur: Marco Zwyssig.

Les réactions des joueuses au coup de sifflet final

Sandy Maendly

Amira Arfaoui

Le résumé vidéo de la rencontre

Grasshopper – Servette FCCF 0-0 : à oublier…

Grasshopper – Servette FCCF 0-0 : à oublier…

Les déplacements en terres zurichoises en 2020 ne resteront pas dans la mémoire des joueuses du Servette FC Chênois Féminin. Deux mois après avoir concédé la défaite sur la pelouse du FC Zürich, la troupe d’Eric Sévérac n’a pu ramener qu’un maigre point du GC/Campus.

Pourtant, le retour dans le groupe de Léonie Fleury, malgré l’absence de la capitaine Maeva Sarrasin pour la deuxième fois consécutivement, pouvait permettre à l’effectif grenat de disposer d’un atout offensif en plus. Le retour d’Amandine Soulard dans le onze de départ similaire à celui de la victoire à Lucerne ainsi que l’ascendant psychologique sur leurs adversaires, notamment dû au succès des genevoises 6-1 lors de la dernière confrontation le 26 septembre dernier, laissait présager que Servette récolterait une neuvième victoire en dix matches. Cependant, avec une possession en leur faveur, les Grenat ne se procurent leur première véritable occasion qu’à la demi-heure sur un centre-tir de Paula Serrano qui touche la transversale. Pire, ce sont les sauterelles qui seront proches d’ouvrir la marque durant cette première période: suite à un coup-franc et à un mauvais renvoi de Spälti, le cuir parvient à Walker au point de penalty mais Gaëlle Thalmann reste vigilante sur sa ligne pour préserver un score nul et vierge à l’heure du thé.

Les leaders d’AXA Women’s Super League sont plus entreprenantes à l’entame du deuxième acte et il faut une belle parade de Furrer devant Peiro pour empêcher les servettiennes d’ouvrir le score à la 53e minute. C’est ensuite Glanzmann qui, quatre minutes plus tard, repoussera juste devant sa ligne un centre de Sandy Maendly qui aurait pu profiter à Arfaoui. Un véritable attaque-défense se met en place mais ne se verra pas concluant pour Servette. L’expulsion d’Hubler à la 83e minute pour un deuxième avertissement aurait pu permettre aux genevoises de passer l’épaule mais il n’en sera rien. Comme lors du match nul 2-2 à Balexert en février dernier et contrairement au succès 6-1 en septembre, le Servette FCCF n’a pas su se défaire d’un GC utilisant comme à son habitude une tactique prônant l’agressivité mais qui aura su faire déjouer Caroline Abbé et ses coéquipières. Au classement, les leaders profitent de la défaite surprise de Zürich face à Lucerne (0-2) pour prendre sept points d’avance mais elles voient leur écart sur le FC Bâle, qui n’a pas flanché face à Lugano (5-0), se réduire de 2 points.

Grasshopper Club Zürich – Servette FC Chênois Féminin 0-0

GC/Campus, Niederhasli, huis-clos.

Arbitre: M. Keller

Grasshopper Club Zürich: Furrer – Glanzmann, Walker (cap.), Rauber – Tenini, Krisztin, Laino, Hubler, Steinmann – Müller (91e Karrer), Csillag. Entraîneur : Sascha Müller.

Servette FC Chênois Féminin: Thalmann – Soulard, Abbé, Hurni, Spälti – Serrano, Maendly, Arfaoui – Lagonia, Peiro (75e Fleury), Tufo (46e Fleury). Entraîneur : Eric Sévérac.

Avertissements: 59e Hubler, 78e Maendly, 86e Serrano.

Expulsion: 84e Hubler (Second avertissement)

Le résumé vidéo de la rencontre avec la réaction de Nathalia Spälti.

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR