Servette FCCF – YB Frauen : Retour à la Praille

Servette FCCF – YB Frauen : Retour à la Praille

Dernière ligne droit avant la trêve internationale pour le Servette FC Chênois Féminin qui se mesure pour la deuxième fois en l’espace d’une semaine à YB, cette fois-ci pour le compte des huitièmes de finale de la Coupe de Suisse ce jeudi 1er avril à 20h au Stade de Genève. Un joli clin d’œil historique car la dernière fois que les joueuses genevoises ont disputé un huitième de coupe à la maison, c’était lors de la saison 2017-2018 à la Praille face à… YB !

Souvenirs souvenirs

Nous sommes le samedi 4 novembre 2017 au Stade de Genève. Le Servette FCCF, qui existe dans cette appellation depuis quelques semaines et à la lutte pour monter en LNA, reçoit YB pour le compte des 1/8es de la Coupe. Les Bernoise vont faire valoir leur statut de favorites en menant 2-0 à l’heure de jeu mais poussées par le public, qui a garni la Tribune Principale pour ce premier match de football féminin à la Praille, les Grenat vont revenir dans le match par l’intermédiaire de Marie Duclos qui réduit la marque puis dépose le ballon sur la tête d’Emma Faure pour le 2-2. Malgré l’écart de division, les Servettiennes vont tenir jusqu’à la séance de tirs aux buts et avec un mauvais départ dans la série, Servette va réussir à créer l’exploit en sortant les coéquipières d’Alisha Lehmann, auteure de l’ouverture du score. Cette rencontre est considérée par beaucoup comme le premier match référence pour le club qui ira jusqu’en demies (sorties par Zurich) et décrochera la promotion en LNA. Quelques joueuses encore au club ont connu ce bel épisode, notamment Laura Tufo qui avait inscrit le penalty victorieux et dont nous allons consacrer cet avant-match.

Un long résumé de cette rencontre référence pour le Servette FC Chênois Féminin

” Un beau moment”

Focus sur Laura Tufo

La jeune numéro 2 grenat, qui fêtera ses 20 ans le 30 avril prochain, a débuté le football à 7 ans. ‘’ J’ai commencé en Australie, ou je suis partie pour étudier l’Anglais, nous raconte-t-elle. Puis à mon retour à Genève, j’ai enchainé à Compesières.’’ C’est là qu’elle fait la connaissance de Laura Felber, son actuelle coéquipière à Servette, avec qui elle jouera également en sélection genevoise jusqu’à ses 16 ans. ‘’J’ai eu de la chance que la fusion entre Servette et Chênois intervienne au bon moment pour moi car je n’avais plus l’âge de jouer en sélection genevoise’’, nous confie-t-elle. Elle aura tout connu, de la montée en LNA à la Women’s Champions League.

”La Champions League ? C’était incroyable !”

En quatre ans, celle qui a obtenu sa maturité gymnasiale l’année dernière au Collège de Staël a vu l’évolution du club depuis ses débuts. ‘’L’évolution du club en quatre ans est incroyable, affirme-t-elle. Même par rapport à la saison dernière, on a par exemple plus de temps avec les physios.’’ Elle souligne également le travail du staff qui permet à la structure d’évoluer jour après jour.

” On a de la chance d’avoir des joueuses d’expérience

Titulaire ce dimanche lors du succès 2-0 face à GC, la jeune latérale ne sait toujours pas si elle débutera ce jeudi mais elle se veut positive dans la suite. ‘’Le foot reste un plaisir avant tout mais j’ai tout de même l’objectif de jouer au plus haut niveau possible et de continuer à progresser.’’

” Ce match peut être à double tranchant ”

C’est donc une équipe genevoise en pleine confiance qui voudra boucler son marathon de la meilleure des façons en se qualifiant pour les quarts de final !

Servette FCCF – GC 2-0 (2-0) : Toujours plus proches

Servette FCCF – GC 2-0 (2-0) : Toujours plus proches

Intercalée entre deux matches face à YB, cette rencontre face à Grasshopper aurait pu ressembler au traquenard par excellence mais il n’en fut rien pour les Servettiennes qui ont disposé des sauterelles pour bien préparer la coupe et s’offrir une première balle de match le 17 avril prochain.

Malgré un XI remanié afin de faire souffler pour le huitième de coupe suisse jeudi, Servette attaque dès le coup d’envoi et c’est Léonie Fleury qui allume la mèche au bout d’une minute trente puis à la cinquième minute. La troisième sera la bonne pour l’Annécienne qui, bien servie par Sandy Maendly, ajuste à ras de terre Studer pour le premier but de la rencontre. On pense même voir la jeune femme de 24 ans inscrire un doublé mais sa deuxième réalisation est annulée pour hors-jeu. Totalement inexistantes, les Zurichoises mettront (attention spoiler) pour la seule fois du match le nez à la fenêtre avec ce tir de Blöchlinger qui passe juste au-dessus du cadre de Thalmann.

On a coutume de dire que doubler la mise avant la mi-temps est généralement la meilleure des choses à faire. C’est ce que vont parvenir à faire les Genevoises à la 45e minute de jeu lorsque Maendly remporte son duel de la tête et lance Padilla dans la profondeur afin que celle-ci s’en aille remporter son duel face à la portière adverse pour le but du break. L’internationale polonaise célèbre sa première titularisation avec son premier goal sous la tunique grenat. La messe semble dite à la mi-temps mais les leaders vont tout de même chercher à inscrire le 3-0 et y seront toutes proches à la 51e et cette frappe de Maendly sur le montant à la suite d’une belle action collective. Malgré d’autres opportunités, le score ne bougera plus et Servette fait de nouveau un pas en plus vers le titre qui lui semble promis. Après l’échéance de jeudi et la trêve internationale, les filles d’Eric Sévérac auront l’occasion de faire un très grand pas le 17 avril prochain face à Zurich au Stade de Genève.

Servette Chênois – Grasshopper 2-0 (2-0)

Stade de la Fontenette, Carouge.

Buts: 15e Fleury 1-0; 45e Padilla 2-0.

Servette: Thalmann; Revelli, Abbé, Hurni, Tufo (72e Spälti); Gillioz, Maendly; Arfaoui (64e Lagonia); Fleury (72e Soulard), Sarrasin (64e Peiro), Padilla. Entraîneur: Eric Sévérac.

GC: Studer; Blöchlinger, Rauber, Walker, Glanzmann (46e Markovic); Steinmann; Laino; Tenini, Ljustina (86e Rittmann), Hubler (65e Csillag); Müller. Entraîneur: Sascha Müller.

Avertissements: Tufo (46e), Laino (55e).

La réaction du coach Eric Sévérac à notre micro après la rencontre

Les photos de la rencontre

Servette FCCF – GC Frauen : Ne pas se relâcher

Servette FCCF – GC Frauen : Ne pas se relâcher

Pas le temps de décompresser pour les Servettiennes après leur succès à Berne : avant de recevoir les Bernoises en coupe pour la revanche, les Grenat ont une échéance à remporter ce dimanche à 16h face aux sauterelles zurichoises au Stade de la Fontenette.

Rester concentrées

Le championnat a certainement pris un bon tournant pour les Genevoises avec ce succès à la dernière seconde au Wankdorf et en parallèle le nul concédé par le FCZ qui permet aux leaders d’accroître leur avance en tête du classement. La prochaine rencontre entre Servette et Zurich, prévue le 17 avril prochain, pourrait sceller l’issue de l’AXA Women’s Super League. Cependant, il reste une rencontre de championnat avant celle-ci et concernera une autre équipe zurichoise, en l’occurrence Grasshopper. Attention à ne pas partir gagnant d’avance car les sauterelles restent sur une bonne série de quatre victoires, deux matchs nuls et une défaite dans le derby de la Limmat, perdu sèchement six buts à zéro. Depuis, c’est deux succès consécutifs dont celui le 20 mars dernier face au FC Bâle sur le score de 3-1 donc méfiance avec un GC qui avait accroché Servette en novembre dernier (0-0) et auparavant en février 2020 à Balexert (2-2). Néanmoins, c’est le Servette-Chênois qui conserve l’avantage sur les cinq dernières confrontations avec trois succès dont le dernier le 26 septembre 2020 à Florimont et une correction 6-1 infligée aux joueuses de Sascha Müller.

Focus sur Nathalia Spälti

Nathalia Spälti lors de YB Frauen – Servette FCCF (2-3)

Arrivée à l’été 2019 en provenance d’Yverdon, la jeune femme de 23 ans a su se faire sa place dans l’arrière-garde servettienne, actuellement la meilleure défense du pays. Une belle progression pour celle qui a débuté au Stade Nyonnais à 11 ans : ‘’J’ai commencé le foot comme un passe-temps puis tout s’est accéléré ensuite avec mes sélections avec le Team-Vaud puis avec plus de travail, j’ai connu les joies des sélections suisse jeunes.’’ Elle sera également de l’aventure de l’Euro U-17 2015 ou, avec ses coéquipières actuelles Thaïs Hurni et Amira Arfaoui, la Suisse atteint la finale, étant seulement battue par l’Espagne (5-2).

‘’L’Euro U17 reste une grande émotion pour moi’

La Vaudoise vient tout juste de prolonger avec le club jusqu’en 2023. ‘’ J’ai envie de continuer sur ma lancée, gagner des titres et glaner de l’expérience avec les plus anciennes ’’ déclare-t-elle. C’est d’ailleurs sous le maillot grenat que Nathalia a connu sa première sélection en janvier 2020 à Malte (2-2). Depuis cette première cape, elle est régulièrement appelée dans la liste des piquets, sans toutefois accéder au groupe principal. ‘’ Il me manque cette confiance pour être plus constante et régulière’’ nous confie-t-elle. ‘’Le coach souhaite que les latérales soient le plus offensif possible et si je peux apporter ma contribution, je le fais sans soucis !’’

‘’ L’équipe a vu de nombreuses joueuses progresser individuellement’’

L’internationale suisse, qui a également des origines singapouriennes, est aussi étudiante en troisième année de Bachelor à HEC Lausanne. Elle concède : ‘’Ce n’est pas toujours facile de cumuler ces deux activités mais j’en ai pris l’habitude depuis l’école obligatoire. Je fixe mes priorités pour atteindre mes objectifs.’’ L’une de ses prochaines priorités sera ce match face à GC, dont elle nous parle ci-dessous.

‘’ Le matches face à GC ne sont jamais faciles’’

L’équipe Grenat entend donc boucler son mois de mars de la meilleure des manières avant d’entamer celui d’avril qui sera crucial. Une rencontre que vous pourrez suivre sur notre site dès 15h45 ce dimanche.

YB Frauen – Servette FCCF 2-3 : Money Time again !

YB Frauen – Servette FCCF 2-3 : Money Time again !

Les joueuses de YB-Frauen doivent encore se demander comment le ciel leur est tombé sur la tête. Pour la deuxième fois cette saison après celle du 26 août dernier, les Servettiennes ont une nouvelle fois empoché la victoire dans les ultimes secondes après un match âprement disputé !

On s’attendait à une rencontre très difficile pour Servette et le scénario ne nous a pas donné tort avec cette ouverture du score après quatre minutes de jeu par l’intermédiaire de Strode qui, seule aux onze mètres, ajuste Thalmann pour placer son ballon dans le petit filet. Cette ouverture de la marque surprise ne freine pas les Genevoises qui mettent une première fois le nez à la fenêtre au quart d’heure par Lagonia qui frappe à ras de terre mais Bürki se couche bien pour détourner en corner.

La portière sera de nouveau mise à contribution cinq minute plus tard en étant attentive sur la tentative aux 20 mètres de Serrano, encore une fois bottée en corner. Elle sera impuissante presque 15 minutes plus tard sur l’égalisation d’Amandine Soulard : l’ancienne Marseillaise profite d’une partie de billard dans la surface pour tacler le ballon au fond des filets. Les Grenat vont même prendre les commandes à la 41e sur une passe en retrait pas assez appuyée de Neuhaus qui permet à Marta Peiro d’aller tromper Bürki.

La fin de première période a été animée, le début de la deuxième le sera nettement moins et il faudra patienter jusqu’à l’heure de jeu afin de voir une bonne opportunité lorsque Thalmann s’interpose devant Messerli pour éviter le 2-2. Malheureusement, il tombera à la 72e avec une frappe croisée de Riesen qui s’était jouée de la défense genevoise sur cette action. Ce fait de jeu va réveiller les leaders de Super League qui vont toucher la latte à la 80e par Padilla sur une reprise de volée.

Alors qu’on joue les arrêts de jeu, le Servette FCCF est à deux doigts de tout perdre lorsque Riesen file seule au but après avoir remporté son duel face à Abbé. Le scénario est déjà tout tracé : YB va inscrire le 3-2 pour s’imposer sur le gong mais fort heureusement, il n’en fut rien avec ce face-à-face remporté par Gaëlle Thalmann. Le tournant de la rencontre ? Et bien oui ! Quelques secondes plus tard, sur le dernier coup de coin de la partie et suite à une remise de Hurni, c’est Maeva Sarrasin qui met le pied où il faut pour donner la victoire. Tout un symbole que ce soit la capitaine qui marque ce but qui a presque le goût de titre car il permet aux Genevoises de prendre huit longueurs d’avance sur leurs dauphines zurichoises, tenues en échec par le FC Bâle.

BSC YB-Frauen – Servette FC Chênois Féminin 2:3 (1:2)

Wankdorf, huis-clos.

Arbitre: M. Auletta

Buts: 4. Strode 1:0, 37. Soulard 1:1, 43. Peiro Gimenez 1:2, 73. Riesen 2:2, 90.+4 Sarrasin 2:3.

YB-Frauen: Bürki; Neuhaus, Schmid, Zaugg, Frey; Widmer, Schreurs (59. Stöckli); Messerli (70. Waeber), Da Eira, Bachmann (59. Riesen); Strode (84. Suter-Dörig). Entraineur : Charles Grütter.

Servette: Thalmann; Revelli, Abbé, Hurni, Spälti (77. Padilla Bidas); Serrano, Maendly; Arfaoui (74. Fleury), Lagonia (74. Sarrasin), Soulard; Peiro Gimenez. Entraineur : Eric Sévérac.

Les photos de la rencontre

Servette – Vaduz 1-2 : Petite claque

Servette – Vaduz 1-2 : Petite claque

L’occasion était trop belle pour Servette de marquer doublement le coup avec la défaite de Bâle la veille et ce record de cinq succès d’affilé. Un rêve qui s’est totalement écrasé ce dimanche face à des Vaduziens qui ont réussi leur coup au Stade de Genève.

Les Grenat ont-ils pris cette rencontre trop à la légère, comme on pouvait le penser en voyant le onze de départ ? L’entame de match peut apporter quelques réponses avec un FC Vaduz qui est proche d’ouvrir la marque dans les premières minutes mais qui y parvient à la demi-heure presque logiquement tant les Servettiens ont été amorphes durant cette première période totalement à l’opposé des dernières échéances. Les Genevois reviennent avec une toute autre mentalité en deuxième période mais vont concéder le but du break sur une nouvelle erreur défensive.

C’est la stupeur à la Praille, la lanterne rouge va s’imposer face au second de Super League, enfin le pense-t-on jusqu’à la 75e minute et cette réduction du score du SFC qui relance une rencontre assez monotone. Les chances pour revenir à 2-2 ne vont pas se faire rare mais rien n’y fait, les Liechtensteinois font la très bonne affaire de la journée en prenant les trois point et en resserrant le classement (déjà) bien serré de Super League avant cette trêve internationale.

Les notes des Grenat

Joël Kiassumbua : 3

Titulaire pour se préparer pour la trêve, on ne pourra pas dire qu’il a marqué des points avec cette sortie aux fraises sur le premier but et cette main pas assez ferme sur le 0-2.

Anthony Sauthier : 3

Une grosse erreur en début de match qui heureusement n’a pas coûté un but à son équipe. En difficulté durant la rencontre, il cède sa place dans les dernières minutes à Steve Rouiller, entré comme deuxième attaquant (oui oui) mais qui n’a pas su faire changer le scénario du match.

Vincent Sasso : 4

Il se fait abuser par Di Giusto sur le deuxième but de Vaduz et a paru très fébrile quelques fois sur les quelques offensives du club de la Principauté.

Yoan Séverin : 3

Trop laxiste au duel, notamment sur le deuxième but adverse ou il se fait bouger comme pas possible.

Gaël Clichy : 5

Des mauvais choix offensifs parfois malgré ses transversales toujours précises. Il est passé à côté comme toute l’équipe.

Gaël Ondoua : 4

Il aura tant bien que mal essayé d’exister au milieu du terrain mais cela fut insuffisant pour guider Servette à la victoire.

Timothé Cognat : 6

L’un des rares à avoir été au niveau en ce dimanche après-midi. Il s’est procuré deux des occasions les plus franches et aura amené du rythme en attaque, sans grand succès.

Théo Valls : 4

Une performance relativement discrète pour celui qui illuminait le milieu servettien depuis quelques matches et qui est sorti au profit de Kastriot Imeri qui s’est mis en évidence avant l’Euro U21 avec une passe décisive.

Miroslav Stevanovic : 4

Il a eu très peu d’occasions de se mettre en valeur cet après-midi, il a dû même changer de côté au cours de la rencontre tellement il fut esseulé sur son aile droite…

Alex Schalk : 4

Il a touché peu de ballons au fil des presque 70 minutes qu’il a passé sur le terrain et s’est très peu mis en évidence. Son remplaçant Alexis Antunes a effectué une entrée trop tendre.

Koro Koné : 3

Une saison bien compliquée pour notre camarade ivoirien… A l’exception d’une petite frappe au retour des vestiaires, il est passé à côté de son match hier après-midi. Sa sortie pour Grejohn Kyei a permis à ce dernier de scorer pour la 11e fois cette saison, égalant le nombre de réalisations de Koné la saison dernière.

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR