Gaëlle Thalmann : ” Le poste de gardien m’a tout de suite attiré ”

Gaëlle Thalmann : ” Le poste de gardien m’a tout de suite attiré ”

Plus de 80 sélections en équipe nationale, une expérience en Italie et en Allemagne ponctuée à chaque fois par un titre de champion en plus d’une participation à la Coupe du monde et à l’Euro : Gaëlle Thalmann est un nom dans le football féminin helvétique. Elle a accepté de revenir à notre micro sur ce poste particulier qu’est celui du gardien de but.

LE PODCAST

EN VIDEO

EGALEMENT DISPONIBLE SUR :

     SPOTIFY

 SOUNDCLOUD

      ITUNES

Salvatore Musso : ” Eric Sévérac aurait pu signer à Perly mais il a préféré venir chez nous ”

Salvatore Musso : ” Eric Sévérac aurait pu signer à Perly mais il a préféré venir chez nous ”

Il a eu toutes les casquettes au sein du Servette FCCF anciennement Chênois Féminin (entraîneur, président et maintenant secrétaire). Salvatore Musso a eu la gentillesse de s’exprimer à notre micro pour un entretien passionnant.

L’INTERVIEW EN VIDÉO

LE PODCAST

EGALEMENT DISPONIBLE SUR :

     SPOTIFY

 SOUNDCLOUD

      ITUNES

Le mythique maillot de 1978-1979 ré-édité ?

Le mythique maillot de 1978-1979 ré-édité ?

S’il y a bien un maillot qui a marqué les esprits c’est bien celui de la saison 1978-1979 ! À cette époque, Servette marche sur tout le monde et remporte pas moins de 4 trophées ! Cette saison-là, les grenat arborent un maillot Admiral qui deviendra aussi rare que mythique. Seb Jolliet, supporter du Servette FC a décidé de tenter une ré-édition de ce fameux maillot, malheureusement le projet est au point mort…

Quand on lui parle de ce fameux maillot, Seb est sans équivoque « Comme tout vieux briscard, ce maillot fait rêver ! » Du rêve à la réalité, il met tout en oeuvre pour contacter Admiral (repris par des américains…) pourtant la marque répond « Oui, au début ils m’ont vite répondu et par la suite j’ai été dans l’obligation de les relancer, au moment où je commençais à perdre espoir ils m’ont envoyé  la maquette du maillot, mais le club m’a interdit d’utiliser ce logo… ».

À l’heure où Servette commercialise ses maillots vintage à des prix qu’on pourrait trouver indécent, Admiral avait un prix d’achat de moins de 50.- ! Tout semblait trop beau dans le monde du football business. Est-ce que Servette est à blâmer ? Pour la défense du club, il semble difficile de vendre des maillots d’une autre marque que Puma dans sa boutique. En revanche, on pourra trouver dommage d’avoir un si joli projet tuer dans l’oeuf. 

Néanmoins l’espoir subsiste: « Je suis certain qu’à force d’écrire à Admiral, ça va finir par passer ! Pour le logo, on pourrait mettre celui de la Vieille Garde. Le maillot des 130 ans du club est très joli mais j’aurais préféré une ré-édition du fameux maillot de 1978! ». Quelque chose nous dit que cet avis est partagé par plusieurs supporters…

Pour aider Seb dans son projet: 

seboutchejojo@gmail.com

Pour spammer Admiral: 

https://admiral-sports.com/shop/usa_en/contactus

ADN avec Jean-Pierre Nsame (Teleclub Romandie)

ADN avec Jean-Pierre Nsame (Teleclub Romandie)

“Ma relation avec Adi Hütter était bizarre, on avait du mal à se comprendre.” Tout en sincérité, Jean-Pierre Nsame s’est dévoilé au micro de Loïc Reffet dans ce nouvel épisode d’ADN. De sa formation à Angers jusqu’aux trois titres consécutifs avec Young Boys, en passant par un prêt compliqué à Carquefou, l’attaquant franco-camérounais revient sur son parcours sinueux et évoque les obstacles qu’il a rencontré pour se forger dans l’adversité.

Daniel Riolo “En Europa League, Servette a toutes ses chances contre un club français…”

Daniel Riolo “En Europa League, Servette a toutes ses chances contre un club français…”

Daniel Riolo, âgé de 50 ans, nous a accordé une interview. Cela fait plus de 14 ans qu’il est chroniqueur dans l’émission de radio « L’After Foot ». Personnage clivant, nous voulions en savoir plus sur ses positions tranchées autour de la manière de voir le football, mais aussi du phénomène de buzz sur les réseaux sociaux où une phrase est mal interprétée, puisque sortie de son contexte.

EGALEMENT DISPONIBLE SUR :

     SPOTIFY

 SOUNDCLOUD

      ITUNES

Il faut sauver le soldat Routis !

Il faut sauver le soldat Routis !

Christopher Routis arrive tout juste à trente ans, c’est l’âge de la sagesse ou celui du début de la déchéance, tout dépend de l’individu. En ce qui concerne Christopher, on serait tenté de le comparer à un bon vin: Il se bonifie avec l’âge et il a pris de la bouteille. Christopher c’est notre pote à tous, un gars sympa mais surtout un joueur performant qu’il faut à tout prix prolonger, ne serait-ce que pour lui éviter l’affront de continuer sa carrière dans le canton de Vaud (les dernières nouvelles l’envoyant dans le triste club de Stade-Lausanne Ouchy…)

Considéré comme le porte bonheur des grenat, le robuste défenseur central du Servette FC a connu les deux montées du club grenat en Super League (2011 et 2019). Très apprécié des supporters et des joueurs, il a également un sens de l’humour extrêmement développé, il m’avait par exemple annoncé sans trembler des genoux « Tu verras, je vais mettre un coup-franc » farceur va.

Il est vrai que cette saison, Christopher Routis n’est entrée que de manière ponctuelle. Barré par la paire Rouiller-Sasso, le français est souvent entré au milieu de terrain histoire d’apporter toute sa technique et sa vista (…) mais a surtout amené son impact physique au milieu dans les dernières minutes. Après la crise sanitaire, il a été bien plus qu’un remplaçant, faisant mieux que de dépanner lorsque Sasso ou Rouiller tiraient la langue.

Certains pourront tenter de justifier une non prolongation de contrat par l’envie de promouvoir des jeunes à commencer par le jeune Vouilloz. Si Servette a envie d’être un club formateur c’est son droit et peut-être son devoir par rapport à son projet… en revanche être un jeune joueur doit avoir de la concurrence et ne pas bénéficier de passe-droit. La réalité des choses est pourtant simple: Vuilloz est un bon numéro 4 dans la hiérarchie et ne demande qu’agrandir mais Servette a besoin de Routis encore au moins une année en plus ne serait-ce que pour la logique sportive, car avoir un banc de 2ème ligue inter n’est pas concevable en Super League, la déroute dans l’Oberland bernois aura apporté du poids à cette affirmation.

Beaucoup ont tendance à l’oublier mais si Servette peut compter sur un attaquant qui marque des buts en la personne d’Alex Schalk, c’est en partie grâce à Routis qui a très légèrement insisté une bonne soixantaine de fois afin de faire venir le néerlandais à Genève alors que les deux hommes évoluaient encore à Ross County, en Écosse.

Ambianceur, défenseur exemplaire, amoureux, du club, supporter du Paris Saint-Germain (Roh ça va on peut déconner non ?), les qualités sont nombreuses chez le numéro 3 du Servette FC, il serait utopiste de ne pas le prolonger ne serait-ce que pour le remercier de son comportement exemplaire mais aussi pour avoir une profondeur de banc digne de la Super League. En espérant que l’histoire d’amour entre Routis et Servette puisse se poursuivre car franchement, voir notre Routis avec le maillot du Stade-Lausanne Ouchy rien que d’y penser ça fait flipper non ?

Sacha Roulin

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR