Tableau Noir spécial Coupe Suisse : Servette FC – StGall

Tableau Noir spécial Coupe Suisse : Servette FC – StGall

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 2.15 (0) – (1) 1.11 FC St-Gall

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donnent une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 13/5

Saint-Gall : 12/3

Passes précises : 

Servette : 360

Saint-Gall : 262

Passes précises en zone 3 :

Servette : 44

Saint-Gall : 31

Possession :

Servette : 58%

Saint-Gall : 42%

PPDA (passes permises par action défensives)

Servette : 8.23

Saint-Gall : 16.21

PPDA reflète le nombre de passes dans la zone défensive de l’adversaire que celui-ci peut effectuer. Plus ce nombre est bas, plus l’équipe fait un pressing intense et permet peu de passes à son adversaire.

Analyse :

Dans l’ensemble, Servette s’est montré plus dangereux que son adversaire mais comme souvent cette saison, c’est au niveau de la finition que ça coince. En effet, toutes les statistiques ci-dessus le confirment, Servette a dominé son adversaire sans parvenir à trouver la faille. Les adversaires se montrent, bien souvent, plus réalistes que les Grenat. Pour analyser les xG, de plus près, un des moments les plus critiques où Servette a laissé passer sa chance était à la 26’, les tirs de Kyei puis Valls dans le but à moitié vide pour 0.65xG. 

L’autre tournant du match est à la 41’, la tête de Schalk sur le centre de Stevanovic suivi du tir de Cognat pour un total de 0.63xG. Sur ces 2 actions Servette a cumulé 1.28xG et aurait dû marquer au moins 1 but. Sur le but de Saint-Gall, le tir cumule 0.01 xG.

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Ce qui saute aux yeux, c’est l’intensité des passes en défense au détriment du milieu. Rouiller, Sauthier, Sasso et Clichy figurent tous les 4 dans les tops de passes échangées. Cela vient expliquer en partie les 58% de possession de balles qui n’ont en réalité pas été si bien exploités offensivement parlant.

Top:

Gaël Clichy

Son retour nous fait du bien et cela s’est vu sur le terrain. Il fait partie des joueurs à avoir touché le plus de ballons durant ce match et semblait techniquement au-dessus des autres, comme d’habitude. Il ne peut malheureusement rien faire pour empêcher la défaite des siens, pas réellement fautif sur le but à notre avis.

Flop:

Théo Valls

Très discret durant ce match, notre milieu de terrain, habitué aux masterclass depuis le début de saison, a eu de la peine. Seulement 27 passes tentées pour 18 réussites, 67% de passes réussies donc, très loin de son standard habituel qui se trouve plutôt autour des 83%.

Tableau Noir :  Servette FC – Young Boys

Tableau Noir : Servette FC – Young Boys

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 2.58 (2) – (1) 1.18 Young Boys

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donnent une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 15/4

YB : 13/1

Passes réussies : 

Servette : 347

YB: 432

Passes réussies en zone 3 :

Servette : 30

YB: 47

Possession :

Servette : 44,8%

YB: 54,2%

PPDA (passes permises par action défensives)

Servette : 16.9

YB: 12.9

Les PPDA reflètent le nombre de passes dans la zone défensive de l’adversaire que celui-ci peut effectuer. Plus ce nombre est bas, plus l’équipe fait un pressing intense et permet peu de passes à son adversaire.

Analyse :

Gros début de match de la part des Servettiens ! Lors des 20 premières minutes, ils se montrent offensifs et tirent 5 fois au but, sans compter que Kyei était à deux doigts de marquer, mais il se fait retenir dans la surface par Camara (pas de penalty selon l’arbitre). 

Notre capitaine, Anthony Sauthier, semblait en forme ce soir-là avec 10 interceptions et 80% des duels défensif gagnés (4/5). Il a sûrement permis à Stevanovic d’être plus à l’aise sur son aile et de pouvoir plus attaquer que défendre face au champion en titre.

Le nombre de passes échangées/réussies (934/779 cumulées) était assez élevé des deux côtés, soit 81,5% de passes réussies pour Servette et 85% pour YB, ce qui démontre la très bonne qualité de ce match. Les entrées en jeu d’Imeri, Fofana et Kone semblent avoir donné raison à Geiger, ils ont tous les trois été décisifs. Diallo lui aussi en fin de match provoque un penalty.

Pour finir, le grand nombre d’xG dans cette partie est du aussi à ce penalty raté en fin de match par Valls (0.76) et qui est repris par Ondoua qui manque aussi le cadre (0.22).

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Le retour de Clichy se remarque immédiatement. Très présent dans le Top des passes échangées, il permet au ballon de circuler plus que d’habitude. Schalk lui aussi commence à s’habituer sur ce côté gauche et échange de plus en plus avec ses partenaires, 19 passes avec Valls et 16 avec Clichy. 

Top:

Miroslav Stevanovic

Indispensable dans le système d’Alain Geiger. Qui d’autre que lui pour fournir LA passe décisive qui allait libérer Koro Kone ? 100% de dribbles réussis sur ce match !

Flop:

Grejohn Kyei

Moins en vue lors de ce match, notre meilleur buteur n’a malheureusement pas pu faire trembler les filets. Il cumule 0.01 de xG mais il ne faut pas oublier que Camara l’empêche de marquer en début de rencontre. Un seul tir, non cadré, au total dans la rencontre. Il voit ses poursuivants au classement des buteurs revenir à sa hauteur, nul doute que cela le motivera pour les prochains matchs.

Tableau Noir : FC Lugano – Servette FC

Tableau Noir : FC Lugano – Servette FC

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: FC Lugano 1.47 (0) – (1) 2.42 Servette FC

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donnent une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 18/5

Lugano : 12/5

Passes réussies : 

Servette : 353

Lugano : 380

Passes réussies en zone 3 :

Servette : 36

Lugano : 41

Possession :

Servette : 48%

Lugano : 52%

PPDA (passes permises par action défensives)

Servette : 15.64

Lugano : 18.87

PPDA reflète le nombre de passes dans la zone défensive de l’adversaire que celui-ci peut effectuer. Plus ce nombre est bas, plus l’équipe fait un pressing intense et permet peu de passes à son adversaire.

Analyse :

Ce n’était plus arrivé depuis 8 matches, Servette a marqué en 1er et ce fut le seul but de la partie. Dès l’entame du match, la consigne semblait être de presser haut et de chercher à marquer au plus vite. Un scénario idéal puisque Lugano, déstabilisé, n’est pas habitué à attaquer. Sur les 2.42 xG (1.66 xG sans le penalty), Kyei en a cumulé 0.81 mais n’a malheureusement pas trouvé le chemin des filets. Servette a vendangé pas mal d’occasions qui auraient pu coûter cher aux Grenat. En effet, les joueurs ont manqué de justesse puisqu’ils n’ont trouvé le cadre que 5 fois sur 18 tentatives. 

Échanges et combinaisons les plus utilisées :

La passmap et le positionnement moyen montrent un dispositif équilibré avec des échanges de passes bien réparties. Étonnamment, c’est Mendy qui ressort en tête des combinaisons de passes. À noter que Geiger avait opté pour un 4-4-2 jusqu’à plus ou moins l’heure de jeu et que l’association Schalk – Kyei devant a été intéressante. Schalk proposant un certain dynamisme autour de Kyei, les deux semblent complémentaires.

Malgré une supériorité numérique, Servette n’a pas eu la possession durant ce match, comme on peut le voir ci-dessus. Geiger avait-il planifié de laisser la balle aux Luganais ?

Top:

Théo Valls

90% de passes réussies (encore), 1 but, et 3 tirs dont 2 cadrés, encore indispensable notre milieu français.

Flop:

Pas de flop pour ce match.

Tableau Noir : FC Zurich – Servette FC

Tableau Noir : FC Zurich – Servette FC

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: FC Zurich 0.79 (1) – (1) 1.31 Servette FC

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donnent une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 11/7

Zurich : 11/3

Passes réussies : 

Servette : 373

Zurich : 436

Passes réussies en zone 3 :

Servette : 36

Zurich : 37

PPDA (passes permises par action défensives)

Servette : 11.68

Zurich : 10.42

Les PPDA reflètent le nombre de passes dans la zone défensive de l’adversaire que celui-ci peut effectuer. Plus ce nombre est bas, plus l’équipe fait un pressing intense et permet peu de passes à son adversaire.

Analyse :

Cette fois-ci, Servette n’a pas proposé son jeu habituel, c’est son adversaire du jour qui a eu la possession et le plus de passes effectuées sur le terrain, chose qui n’est arrivée que contre St-Gall et Lucerne en 2021. Il faut dire que généralement Servette a une moyenne de 475 passes par match, ce dimanche ils n’ont fait que 373. Ont-ils volontairement laissé le ballon au Zurichois ? Il faut dire que durant la 1ère mi-temps, les Grenat se sont montré peu inspiré. En 2ème mi-temps le but marqué rapidement par Schalk a libéré Servette. Les joueurs se sont montré plus agressif que d’habitude à l’image de Dzemaili complétement dégouté. Au niveau du pressing, Servette a moins pressé que d’habitude. En effet, le PPDA moyen cette saison se situe à 10.4 contre 11.68 durant ce match. Cela concorde avec la possession supérieur de l’adversaire. Il faut également noter que 7 des 11 tirs tentés ont été cadrés ce qui représente 63% contre 33% d’habitude. Dans l’ensemble, on peu en déduire que Servette a été relativement plus efficace que son adversaire et que cette équipe est capable de jouer sans possession.

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Encore une fois qui est présent ? Clichy ! La semaine passée, il était déchaîné (23 pour Cognat, 22 pour Valls et 17 pour Schalk) et cette semaine il fait aussi partie du top, mais il est influencé par la faible possession du ballon des Grenat.

Les milieux de terrain ont très peu échangé de ballons durant ce match, serait-ce la cause de la faible possession ? Ou la faible possession serait la cause du peu de nombre de passes échangées ?

La question revient encore, Servette a-t-il laissé la possession à son adversaire du jour ?

Si dimanche les Genevois jouaient en contre, ils ont donc très peu utilisé cet aspect. Selon les statistiques en notre possession, les Grenat n’ont joué que 5 contres, avec seulement 0.15 xG venant de la droite et 0.13 xG venant de la gauche durant un contre.

Les Grenat semble mieux s’en sortir lorsqu’ils attaquent de façon construite. Comme le montre ce graphique, ils ont joué 23 attaques dites “construites”.

Niveau récupération de balle, Sauthier semble avoir été le meilleur Genevois sur le terrain, 19 récupérations (dont 2 tacles glissés seulement). Décrié par certains, il prouve qu’il est encore présent et indispensable à l’équipe. Le jeu des Zurichois a penché à gauche, ils ont effectué 26 attaques sur le côté du capitaine Grenat.

Au four et au moulin, il est le meilleur genevois niveau interception de balle, à égalité avec Boris Cespedes, avec 10 interceptions.

Top:

Théo Valls

90% de passes réussies, 100% de réussite sur des passes longues, 100% de centres réussis et une passe décisive, besoin de dire quelque chose de plus ?

Flop :

Grejohn Kyei

Flop ou peu mieux faire. Il a eu peu de choses à se mettre sous la dent, un seul tir cadré qui venait d’un joli centre de Valls mais qui a fini dans les gants du gardien adverse.

Il a dû beaucoup décrocher pour toucher le ballon, si Servette souhaitait vraiment jouer en contre, cela semble être une tactique plus compliquée pour lui, étant plutôt un attaquant pivot.

Post Tenebras Lux

Analyse effectuée par Gabriel Soares et Mims.

Tableau noir : Servette-FC Vaduz 1-2

Tableau noir : Servette-FC Vaduz 1-2

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 1.59 (1) – (2) 1.05 FC Vaduz

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donnent une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 16/4

Vaduz : 8/2

Passes réussies : 

Servette : 542

Vaduz : 226

Passes réussies en zone 3 :

Servette : 71

Sion : 20

PPDA (passes permises par action défensives) :

Servette : 7.94

Vaduz : 22.92

PPDA reflète le nombre de passes dans la zone défensive de l’adversaire que celui-ci peut effectuer. Plus ce nombre est bas, plus l’équipe fait un pressing intense et permet peu de passes à son adversaire.

Analyse :

Match dominé par Servette dans tous les compartiments de jeu et d’ailleurs les stats ci-dessus le confirment. Les xG ne sont pas très hauts car peu d’occasions se sont terminées par des tirs dangereux. Vaduz a d’ailleurs concrétisé ses 2 seuls tirs cadrés. Le schéma tactique des Grenat s’est résumé à la recherche de centre depuis les ailes avec 27 centres tentés pour seulement 5 réussis. 

Le graphique ci-dessus illustre l’évolution des passes permises par action défensive (PPDA) au cours de la rencontre. A noter que le 1er but encaissé est survenu durant la période où le PPDA était le plus haut (55 !) donc le moins intense, entre la 16’ et la 30’.

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Les 636 passes de Servette lors de ce match montrent la domination des Grenat. Dans ce classement des passes échangées, ce qui ressort en premier lieu c’est la grande activité de Clichy. Son association avec Cognat a atteint 46 passes. Sur ce match, Valls a été plus discret que lors des derniers matchs. On peut apercevoir une baisse dans l’échange au milieu de terrain avec 9 passes entre Valls et Cognat, 5 entre Ondoua et Valls ainsi que 11 entre Cognat et Ondoua : quand le milieu de terrain ne va pas, rien ne va.

Top:

Timothé Cognat

Au four et au moulin lors de ce match, il a été le plus actif de nos milieux de terrain. Avec 89% de passes réussies et 0.2 xG, il est au-dessus de sa moyenne par match (81% et 0.12 xG). Il a effectué et réussi beaucoup de ses passes en avant 24/27. Malheureusement sa prestation n’a pas suffit pour nous faire gagner le match. 

Flop :

Koro Koné

Nous aurions bien voulu prendre quelqu’un d’autre mais cependant les statistiques parlent d’elles-mêmes: 23 actions réussies sur 43 tentées, 4 tirs, 1 cadré dont 2 têtes (une très molle et une au-dessus) et 2 tirs : l’un difficile où il se retourne ainsi qu’un autre après une magnifique chevauchée de Clichy. 9 duels gagnés sur 19, dont 3 seulement dans la surface adverse. Une seule stat semble “bonne” c’est le nombre de duel aérien gagné (71%) mais la majorité sont en-dehors de la surface. Il finit la partie avec 0.69 xG.

Tableau noir effectué par Gabriel Soares et Mims.

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR