Tableau noir : Servette – Winterthur

Tableau noir : Servette – Winterthur

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 1.69 (1) – (0) 0.41 FC Winterthur

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 13/6

FC Winterthur : 9/0

Passes précises : 

Servette : 436

FC Winterthur : 277

Passes précises en zone 3 :

Servette : 46

FC Winterthur : 34

Possession :

Servette : 63%

FC Winterthur : 37%

PPDA (passes permises par action défensive)

Servette : 5.83

FC Winterthur : 12.53

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse :

Dans la continuité de ce début de saison, Servette nous propose un football moins attractif mais plus maîtrisé qu’avant. En effet, Servette a eu 0.47xG en première mi-temps et 1.22xG en 2ème dont 0.76xG relatif au penalty. Au final, sans le penalty, Servette aurait obtenu un total de 0.93xG ce qui est encore loin des 1.73xG en moyenne de la saison passée. Néanmoins, Servette semble avoir changé de visage pour devenir plus compliqué à déjouer et cela se confirme au fil des matchs. Si la saison passée la moyenne des buts encaissé était de 1.83, jusqu’à présent, elle n’est que de 0.25. Les xG aussi vont dans ce sens : 1.51xG subit la saison passée vs 1.15xG jusqu’à présent. On notera la percée de Fofana qui provoque le penalty et le premier but de Pflücke en espérant que d’autres suivront. 

Échanges et combinaisons les plus utilisées :

Rouiller et Séverin sont en tête des combinaisons effectuées avec 44 échanges. On notera que Séverin et Pflücke se sont trouvé 25 fois ce qui n’était pas arrivé lors des précédents matchs. On a eu de la peine à combiner avec nos milieux, Geiger cherchant souvent la largeur et les côtés. Dans l’ensemble, le placement moyen des joueurs semble plutôt symétrique hormis Diallo qui a joué très haut.

Top : Fofana

Pour son entrée en jeu qui a comme souvent amené un peu de folie dans la rencontre et permet de débloquer le match.

Flop : –

Pas de joueur retenu pour ce match.

Tableau noir : Servette – Winterthur

Tableau noir : FC Sion – Servette FC (0-0)

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 0.71 (0) – (0) 1.33 FC Sion

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 10/1

FC Sion : 15/3

Passes précises : 

Servette : 341

FC Sion : 291

Passes précises en zone 3 :

Servette : 36

FC Sion : 35

Possession :

Servette : 52%

FC Sion : 48%

PPDA (passes permises par action défensive)

Servette : 8.9

FC Sion : 9.13

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse :

Match assez soporifique dans l’ensemble. Une prestation en fin de compte dans la continuité du match contre Bâle, Servette n’a pas eu beaucoup d’occasions (0.71xG). L’action la plus dangereuse est le tir de Pflücke qui touche la transversale à la 19e pour 0.49xG ! Stevanovic avait pourtant très bien servi le nouveau venu qui aurait pu ouvrir son compteur de la meilleure des manières contre l’ennemi juré. Fin de match un peu compliqué de Servette qui a plutôt fait le dos rond. On aurait bien aimé voir Fofana pour amener un peu de folie en attaque tant les actions offensives manquaient de créativité. Statistiques assez équilibrées même si les xG penchent plus en faveur de Sion et que le penalty annulé nous a évité pire scénario. Servette est toujours invaincu mais on attend plus de spectacle offensif et surtout : des buts !

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Rouiller et Severin sont en tête des combinaisons effectuées avec 20 échanges. On note que Stevanovic et Cognat sont 2e. Il s’agit des premiers échanges entre joueurs offensifs qui figurent parmi les 3 premiers depuis le début de la saison. Dans l’ensemble, le placement moyen des joueurs semble plutôt symétrique mais on remarque que Clichy et Pflücke ont eu du mal à se trouver.

Top : Cognat

Notre meneur de jeu a fait 41 passes, 6 interceptions et a tenté tant bien que mal d’apporter le ballon vers l’avant avec très peu de déchets dans son jeu.

Flop : –

Pas de joueur retenu pour ce match.

Tableau noir |FC Bâle – Servette FC (1-1)

Tableau noir |FC Bâle – Servette FC (1-1)

Les Grenat sont revenus de Bâle (1-1) avec le point du match nul. Pourtant, rien ne prédestinait Servette avec le jeu proposé lors du cours du match à un véritable hold-up qui leur permettra de ne pas s’incliner sur la pelouse du Parc Saint-Jacques. Coup d’oeil sur quelques données qui nous permettent de comprendre.

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 1.19 (1) – (1) 1.91 FC Bâle

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 11/1

FC Bâle : 21/10

Passes précises : 

Servette : 238

FC Bâle : 459

Passes précises en zone 3 :

Servette : 14

FC Bâle : 55

Possession :

Servette : 32%

FC Bâle : 68%

PPDA (passes permises par action défensive)

Servette : 17.32

FC Bâle : 7.12

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse :

Servette ne nous a plus habitué à subir le jeu surtout depuis l’ère Geiger était-ce une consigne du coach ou alors une incapacité à faire face à l’adversaire ? En effet, Servette ne s’est pas créé beaucoup d’occasions au cours de ce match. Le but de Valls à la 87’ compte pour 0.7xG ce qui représente une bonne partie des 1.19xG totaux de Servette et aussi le seul tir cadré. Le reste des occasions n’ont pas franchement inquiété la défense baloise. Il faut dire que Bâle a monopolisé le ballon 68% du temps ce qui nous arrive très rarement aux Grenat. En effet, les Bâlois ont profité d’un pressing très léger des Servettiens (17.32 PPDA), peu de passes réussies (238 vs 459 pour Bâle) et également peu d’incursion dans le troisième tiers du terrain (14 passes). Si Servette ramène un point du Parc St. Jaques c’est en grande partie grâce aux exploits de Frick qui a repoussé pas moins de 9 tentatives ! Au vu de ces chiffres Servette s’en sort très bien avec ce nul et reste invaincu après 2 journées.

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Severin et Vouilloz sont en tête des combinaisons. On note que Vouilloz et aussi à la 2e place avec Bauer. Il s’agit principalement d’échanges entre défenseur ce qui montre là encore la peine qu’a eu Servette a combiner vers l’avant. Dans l’ensemble le placement moyen des joueurs semble plutôt symétrique. Néanmoins trop peu de ballons sont touchés par notre avant-centre que ce soit Bedia ou encore Oberlin. Geiger semble avoir trouvé son dispositif pour cette saison en 4-1-2-3 avec Douline en 6 et il faut dire que ce dispositif convient plutôt bien aux joueurs.

Top : Frick

9 arrêts de grande classe, il a permis à Servette de revenir avec 1 point de ce déplacement compliqué.

Flop : Antunes

Sa mauvaise relance dans l’axe coûte le but bâlois juste avant la pause.

Servette FC- FC Zürich: Le tableau noir

Servette FC- FC Zürich: Le tableau noir

Après être revenu enfin pour le match anniversaire contre le FC Sion, le tableau noir nous a manqué à Lausanne mais est à nouveau présent après cette chute du leader, le FC Zurich, au stade de Genève comme si tableau noir rimait avec victoire.

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 1.24 (1) – (0) 2 FC Zurich

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 10/3

Zurich : 18/8

Passes précises : 

Servette : 201

Zurich : 511

Passes précises en zone 3 :

Servette : 27

Zurich : 51

Possession :

Servette : 35%

Zurich : 65%

PPDA (passes permises par action défensive)

Servette : 13.3

Zurich : 5.94

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse :

Au vu des statistiques sur ce match, on comprend mieux pourquoi Zurich est leader. Les Zurichois se sont créés beaucoup d’occasions notamment en deuxième période lorsque les Grenat se sont retrouvés à 10 contre 11. 2 xG, 8 tirs cadrés et 5.94 PPDA. Il faut retourner en novembre dernier, lors du match contre Grasshopper, pour trouver un adversaire qui a infligé un tel pressing à Servette. Ce pressing se ressent également dans les échanges de passes que l’on analysera plus bas. En terme de possession aussi, les servettiens ont souffert 35% vs 65% pour Zurich. En fin de compte, Servette est finalement chanceux de ne pas avoir encaissé de but et d’avoir obtenu les 3 points.  

Échanges et combinaisons les plus utilisées :

Stevanovic est en tête de ce classement avec Vouilloz et Cognat. Le pressing intense des Zurichois (5.94 PPDA) ont empêchés les combinaisons dans la défense. En effet, la paire Sasso et Rouiller qui figure généralement dans le top n’y est pas. On note également le placement plutôt bas de Rodelin, en asymétrie avec celui de Stevanovic, qui préfère un jeu au pied plutôt que prendre la profondeur. Malheureusement Bedia n’a pas pu exploiter beaucoup de ballons.

Top : Stevanovic/Imeri

Les deux joueurs surclassent le championnat faisant grimper leurs statistiques à des sommets. Au-delà des statistiques, ils ont fait un match complet et Stevanovic aurait même pu s’offrir une 20ème passe décisive si Oberlin avait mis la balle du 2-0 à la 94ème

Flop : –

Pas de joueur flop retenu pour ce match.

Tableau noir: Cognat, le poumon de l’équipe

Tableau noir: Cognat, le poumon de l’équipe

Voici enfin le retour des fameux tableaux noirs, et quoi de mieux que de recommencer par un derby face aux Sédunois?

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 1.93 (2) – (1) 0.77 FC Sion

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 18/6

Sion : 7/1

Passes précises : 

Servette : 312

Sion : 349

Passes précises en zone 3 :

Servette : 31

Sion : 27

Possession :

Servette : 47%

Sion : 53%

PPDA (passes permises par action défensive)

Servette : 9.52

Sion : 11.38

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse :

Cela fait maintenant quelques matchs que Geiger a opté pour un système en 4-3-3 avec une sentinelle et 2 milieux. Valls est d’ailleurs souvent laissé sur le banc depuis… Servette n’a pas eu la possession (47%) mais s’est créé plus d’occasions (6 tirs cadrés vs 1). Sion marque son but sur son seul tir cadré du match. Les xG sont cohérent par rapport aux résultats du match à savoir que le but de Cognat ainsi que celui d’Imeri compte pour 0.08xG chacun. 4 M21 ont débuté la rencontre et se fut le premier match de Valton Behrami (10 duels gagnés, 9 interceptions, 25 passes réussies) des statistiques plutôt correctes pour un premier match. 

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Rouiller et Vouilloz sont en tête de ce classement. Les conditions ainsi que le pressing plus léger de Sion ont permis à la défense de combiner. On remarque que le positionnement moyen des joueurs est assez haut. On notera que Rodelin a beaucoup décroché et de ce fait l’équipe à s’en doute manqué d’un point d’ancrage plus haut sur le terrain

Top : Cognat

Cognat a été dans tous les bons coups. Buteur puis passeur, il a donné le tempo, su trouver les bons espaces pour mener les attaques. Le poumon de l’équipe

Flop : –

Pas de joueur flop retenu pour ce match.

Servettiens.ch

FREE
VIEW