Servette FC- FC Zürich: Le tableau noir

Servette FC- FC Zürich: Le tableau noir

Après être revenu enfin pour le match anniversaire contre le FC Sion, le tableau noir nous a manqué à Lausanne mais est à nouveau présent après cette chute du leader, le FC Zurich, au stade de Genève comme si tableau noir rimait avec victoire.

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 1.24 (1) – (0) 2 FC Zurich

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 10/3

Zurich : 18/8

Passes précises : 

Servette : 201

Zurich : 511

Passes précises en zone 3 :

Servette : 27

Zurich : 51

Possession :

Servette : 35%

Zurich : 65%

PPDA (passes permises par action défensive)

Servette : 13.3

Zurich : 5.94

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse :

Au vu des statistiques sur ce match, on comprend mieux pourquoi Zurich est leader. Les Zurichois se sont créés beaucoup d’occasions notamment en deuxième période lorsque les Grenat se sont retrouvés à 10 contre 11. 2 xG, 8 tirs cadrés et 5.94 PPDA. Il faut retourner en novembre dernier, lors du match contre Grasshopper, pour trouver un adversaire qui a infligé un tel pressing à Servette. Ce pressing se ressent également dans les échanges de passes que l’on analysera plus bas. En terme de possession aussi, les servettiens ont souffert 35% vs 65% pour Zurich. En fin de compte, Servette est finalement chanceux de ne pas avoir encaissé de but et d’avoir obtenu les 3 points.  

Échanges et combinaisons les plus utilisées :

Stevanovic est en tête de ce classement avec Vouilloz et Cognat. Le pressing intense des Zurichois (5.94 PPDA) ont empêchés les combinaisons dans la défense. En effet, la paire Sasso et Rouiller qui figure généralement dans le top n’y est pas. On note également le placement plutôt bas de Rodelin, en asymétrie avec celui de Stevanovic, qui préfère un jeu au pied plutôt que prendre la profondeur. Malheureusement Bedia n’a pas pu exploiter beaucoup de ballons.

Top : Stevanovic/Imeri

Les deux joueurs surclassent le championnat faisant grimper leurs statistiques à des sommets. Au-delà des statistiques, ils ont fait un match complet et Stevanovic aurait même pu s’offrir une 20ème passe décisive si Oberlin avait mis la balle du 2-0 à la 94ème

Flop : –

Pas de joueur flop retenu pour ce match.

Tableau noir: Cognat, le poumon de l’équipe

Tableau noir: Cognat, le poumon de l’équipe

Voici enfin le retour des fameux tableaux noirs, et quoi de mieux que de recommencer par un derby face aux Sédunois?

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 1.93 (2) – (1) 0.77 FC Sion

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 18/6

Sion : 7/1

Passes précises : 

Servette : 312

Sion : 349

Passes précises en zone 3 :

Servette : 31

Sion : 27

Possession :

Servette : 47%

Sion : 53%

PPDA (passes permises par action défensive)

Servette : 9.52

Sion : 11.38

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse :

Cela fait maintenant quelques matchs que Geiger a opté pour un système en 4-3-3 avec une sentinelle et 2 milieux. Valls est d’ailleurs souvent laissé sur le banc depuis… Servette n’a pas eu la possession (47%) mais s’est créé plus d’occasions (6 tirs cadrés vs 1). Sion marque son but sur son seul tir cadré du match. Les xG sont cohérent par rapport aux résultats du match à savoir que le but de Cognat ainsi que celui d’Imeri compte pour 0.08xG chacun. 4 M21 ont débuté la rencontre et se fut le premier match de Valton Behrami (10 duels gagnés, 9 interceptions, 25 passes réussies) des statistiques plutôt correctes pour un premier match. 

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Rouiller et Vouilloz sont en tête de ce classement. Les conditions ainsi que le pressing plus léger de Sion ont permis à la défense de combiner. On remarque que le positionnement moyen des joueurs est assez haut. On notera que Rodelin a beaucoup décroché et de ce fait l’équipe à s’en doute manqué d’un point d’ancrage plus haut sur le terrain

Top : Cognat

Cognat a été dans tous les bons coups. Buteur puis passeur, il a donné le tempo, su trouver les bons espaces pour mener les attaques. Le poumon de l’équipe

Flop : –

Pas de joueur flop retenu pour ce match.

Tableau noir Lausanne Sport- Servette FC: des Grenat plus tranchants que d’habitude

Tableau noir Lausanne Sport- Servette FC: des Grenat plus tranchants que d’habitude

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 2.1 (3) – (0) 0.49 Lausanne

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 10/7

Lausanne : 12/3

Passes précises : 

Servette : 323

Lausanne: 394

Passes précises en zone 3 :

Servette : 33

Lausanne : 35

Possession :

Servette : 44%

Lausanne : 56%

PPDA (passes permises par action défensive)

Servette : 14.79

Lausanne : 10.11

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse :

Chose rare pour être soulignée, Servette a été plus décisif que d’habitude. 3 buts marqué pour 2.1 xG cumulé selon Wyscout. De plus, Servette n’a pas eu la possession 44% vs 56%, même à 11 contre 10. Il est vrai que le terrain ne facilitait pas le jeu, le choix pour un jeu plus direct fût sans doute le bon. Le carton rouge a tout de même facilité le match des Grenat, les statistiques sont donc à prendre avec du recul. Cognat reprend petit à petit ses marques et l’équipe n’a plus perdu depuis son retour (24 passes réussies, 2 interceptions, 1 passe dans la zone 3) c’est moins bien qu’à son habitude mais nul doute qu’il reviendra à son niveau. Vouilloz (11/15 duels gagnés, 10 interceptions) et Douline (20/27 duels gagnés, 6 interceptions, 31 passes) ont délivré une de leurs meilleures prestations. L’animation offensive Cognat, Imeri, Stevanovic et Kyei promet de belles choses pour les prochains matchs. 

Échanges et combinaisons les plus utilisées :

Sasso et Vouilloz sont en tête de ce classement. Les conditions ainsi que le pressing plus léger de Lausanne ont permis à la défense de souffler. C’est une des grandes différences avec le match contre Grasshopper. On remarque que le positionnement moyen des joueurs est assez haut. Surprenant pour être soulevé, Valls et Douline ont peu échangés entre eux. On remarque davantage de combinaison sur les côtés que dans l’axe. 

Top : Stevanovic

Stevanovic, encore, pour ces 3 passes décisives sans forcer ni impressionner mais encore et toujours décisif.

Flop : –

Pas de joueur flop retenu pour ce match.

Tableau noir Servette- Grasshopper: des qualités offensives

Tableau noir Servette- Grasshopper: des qualités offensives

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 3.36 (3) – (2) 1.92 Grasshopper

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 15/4

Grasshopper : 10/5

Passes précises : 

Servette : 276

Grasshopper: 406

Passes précises en zone 3 :

Servette : 31

Grasshopper : 49

Possession :

Servette : 44%

Grasshopper : 56%

PPDA (passes permises par action défensive)

Servette : 14.09

Grasshopper : 5.91

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse :

Défaites après défaites Servette traversait une des pires séries depuis son retour dans l’élite. Comme l’impression que l’équipe avait perdu la magie qui l’habitait auparavant. Les statistiques analysées montrent que Servette n’a dominé que dans le nombre d’xG qui sont en ligne avec le score. Servette n’a pas volé cette victoire mais GC a quand même posé des soucis à Servette. Notamment via un certain pressing (5.91 de PPDA) car oui, depuis quelque temps, Servette a tendance à partir depuis la défense pour construire le jeu y compris quand l’adversaire presse haut. Contini en fin tacticien était préparé et l’avait sans doute analysé. Ces situations nous ont souvent mis dans l’embarras, dans un passé récent il faudrait éviter que cela se reproduise. Les Grenat nous ont proposé un jeu assez offensif avec de belles combinaisons et ont su être efficaces devant le but (5 tirs cadrés pour 3 buts), hormis le penalty raté de Valls qui aurait pu nous coûter cher. Défensivement, Vouilloz a plutôt bien géré son match et a fait preuve d’une certaine agressivité dans les duels qu’on apprécie en tant que supporter. Espérons que le retour de Cognat permette de retrouver les automatismes du passé même s’il va amener d’autres questionnements comme le positionnement d’Imeri dans le système qui a jusqu’à présent évolué en tant que numéro 10. 

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Clichy et Valls se retrouvent comme souvent en tête de ce classement. On remarque  que le positionnement moyen des joueurs est légèrement plus bas que d’habitude et qu’Imeri a évolué quasiment comme un avant-centre. On constate aussi que peu d’échanges ont eu lieu entre nos défenseurs sans doute dû au pressing des Zurichois. Cela donne un système coupé en deux avec des échanges plus nombreux sur le front de l’attaque.

Top : Imeri, Stevanovic

Dans la lancée de sa saison, il est dans une forme incroyable et réussit tout ce qu’il entreprend. On se demande encore comment son tir à pu finir au fond avec un angle aussi serré. Stevanovic pour ces 3 passes décisives sans impressionné mais toujours aussi décisif.

Flop : Rodelin

Une nonchalance agaçante, trop de ballon perdu, un manque d’envie et surement un poste au milieu de terrain pas vraiment fait pour lui

Tableau noir St. Gall-Servette | Une histoire de pressing

Tableau noir St. Gall-Servette | Une histoire de pressing

Statistiques clés

xG selon Wyscout: FC Saint-Gall 1.19 (2) – (1) 0.73 Servette FC

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Saint-Gall : 11/5

Servette : 13/2

Passes précises : 

Saint-Gall: 256

Servette : 448

Passes précises en zone 3 :

Saint-Gall : 27

Servette : 51

Possession :

Saint-Gall : 43%

Servette : 57%

PPDA (passes permises par action défensive)

Saint-Gall : 9.15

Servette : 10.3

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse :

Comme Young-Boys, Saint-Gall a commencé très fort avec un pressing très haut sur le terrain nous empêchant de ressortir le ballon (entre 5.2 et 8.7 PPDA les 30 premières minutes). On se demande parfois ce qui pousse les Grenat à prendre des risques aussi importants quand l’adversaire presse aussi haut. Le nombre élevé de passes s’explique par ce jeu de passe depuis l’arrière mais qui n’aboutit à aucune ressortie de balle propre permettant de se créer une occasion. Ce pressing des brodeurs s’est passablement estompé en 2ème mi-temps et c’est d’ailleurs en 2ème mi-temps que les Grenat ont pu poser le pied sur le ballon. Seulement 2 tirs cadrés, compliqué de prendre l’avantage avec Schalk en pointe esseulé qui a eu un peu de peine dans les duels physiques.

Malheureusement, les faits de matchs sont bien entendu les erreurs d’arbitrages manifestes. Que dire du coup de pied de Stillhart sur Rodelin dans la surface et surtout le coup de coude dans la tête de Schalk qui finit en but victorieux pour Saint-Gall. C’est inadmissible que la première action ne soit même pas analysée et que la seconde soit acceptée après visionnage par ralentit. Bref Servette ne compte sur personne et encore moins envers ces co*** d’arbitres pro suisse-allemand.

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Clichy et Valls se retrouvent comme souvent en tête de ce classement. On remarque que le positionnement moyen des joueurs est plus bas que d’habitude. Un autre point important à relever, le peu de passes échangées entre Sasso et Rouiller qui ont eu de la peine à se trouver. Cet axe est normalement un lien très utilisé ce qui montre que le pressing de Saint-Gall à compliqué nos combinaisons de passes.

Top : Rouiller

Essentiellement pour son but et son match correct en défense.

Flop : Cespedes

Pour son avertissement comme souvent futile et le nombre insuffisant de ballons récupérés à mi-terrain.

➡️ Les notes des joueurs Grenat

➡️ La dernière analyse de Tribune Nord

Servettiens.ch

FREE
VIEW