Tableau noir St. Gall-Servette | Une histoire de pressing

Tableau noir St. Gall-Servette | Une histoire de pressing

Statistiques clés

xG selon Wyscout: FC Saint-Gall 1.19 (2) – (1) 0.73 Servette FC

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Saint-Gall : 11/5

Servette : 13/2

Passes précises : 

Saint-Gall: 256

Servette : 448

Passes précises en zone 3 :

Saint-Gall : 27

Servette : 51

Possession :

Saint-Gall : 43%

Servette : 57%

PPDA (passes permises par action défensive)

Saint-Gall : 9.15

Servette : 10.3

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse :

Comme Young-Boys, Saint-Gall a commencé très fort avec un pressing très haut sur le terrain nous empêchant de ressortir le ballon (entre 5.2 et 8.7 PPDA les 30 premières minutes). On se demande parfois ce qui pousse les Grenat à prendre des risques aussi importants quand l’adversaire presse aussi haut. Le nombre élevé de passes s’explique par ce jeu de passe depuis l’arrière mais qui n’aboutit à aucune ressortie de balle propre permettant de se créer une occasion. Ce pressing des brodeurs s’est passablement estompé en 2ème mi-temps et c’est d’ailleurs en 2ème mi-temps que les Grenat ont pu poser le pied sur le ballon. Seulement 2 tirs cadrés, compliqué de prendre l’avantage avec Schalk en pointe esseulé qui a eu un peu de peine dans les duels physiques.

Malheureusement, les faits de matchs sont bien entendu les erreurs d’arbitrages manifestes. Que dire du coup de pied de Stillhart sur Rodelin dans la surface et surtout le coup de coude dans la tête de Schalk qui finit en but victorieux pour Saint-Gall. C’est inadmissible que la première action ne soit même pas analysée et que la seconde soit acceptée après visionnage par ralentit. Bref Servette ne compte sur personne et encore moins envers ces co*** d’arbitres pro suisse-allemand.

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Clichy et Valls se retrouvent comme souvent en tête de ce classement. On remarque que le positionnement moyen des joueurs est plus bas que d’habitude. Un autre point important à relever, le peu de passes échangées entre Sasso et Rouiller qui ont eu de la peine à se trouver. Cet axe est normalement un lien très utilisé ce qui montre que le pressing de Saint-Gall à compliqué nos combinaisons de passes.

Top : Rouiller

Essentiellement pour son but et son match correct en défense.

Flop : Cespedes

Pour son avertissement comme souvent futile et le nombre insuffisant de ballons récupérés à mi-terrain.

➡️ Les notes des joueurs Grenat

➡️ La dernière analyse de Tribune Nord

Tableau noir | Servette FC – Young Boys

Tableau noir | Servette FC – Young Boys

Statistiques clés

xG selon Wyscout: Servette FC 0.56 (0) – (6) 4.17 Young Boys

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 9/1

Young Boys : 21/12

Passes précises : 

Servette : 259

Young Boys : 466

Passes précises en zone 3 :

Servette : 17

Young Boys : 57

Possession :

Servette : 38%

Young Boys : 62%

PPDA (passes permises par action défensive)

Servette : 20

Young Boys : 6.09

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse

Young Boys a dominé Servette dans toutes les statistiques analysées ci-dessus. Bien entendu, le rouge de Frick a complètement chamboulé le match. Pour exemple, le PPDA de Servette avant le carton se situait autour de 11 et a complètement augmenté jusqu’à atteindre 48 en fin de match (Cela signifie une baisse importante de l’intensité du pressing). Dès l’entame du match, YB n’a pas hésité à presser très haut empêchant Servette de construire depuis l’arrière.

Cela n’arrive que très rarement pour être souligné et cela a passablement perturbé les Grenat et une fois retrouvés à 10 avec un genou à terre, les Bernois n’ont pas joué avec les sentiments pour nous achever. Geiger a dû procéder à quelques ajustements positionnant une fois de plus Rodelin en milieu de terrain car Cognat est absent et Douline ne parvient pas à s’imposer. Kyei n’a pas été titularisé et est sorti quelques minutes après son entrée en jeu

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Clichy et Valls se retrouvent comme souvent en tête de ce classement. On remarque que le positionnement moyen des joueurs est plus bas que d’habitude. Un autre point important à relever, la peine à trouver l’axe du terrain avec notamment Rodelin puis Kyei après.

Top : Imeri

Imeri un des seuls Grenat à apporter du danger. Il a tenté des percées avec des dribbles et des tirs. Pas vraiment compris sa sortie du terrain

Flop : Frick

Pour le fait de jeu qui a chamboulé le reste de la partie. Frick reste tout de même un héros sur plusieurs matchs et ce n’est pas sur uniquement une erreur qui va remettre en cause son poste.

➡️ Les notes de la rencontre

➡️ La dernière émission de Tribune Nord

Tableau noir Servette-Lausanne | Un nul rageant

Tableau noir Servette-Lausanne | Un nul rageant

Statistiques clés

xG selon Wyscout: Servette FC 1.78 (1) – (1) 0.97 Lausanne Sport 

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 15/3

Lausanne : 5/1

Passes précises : 

Servette : 551

Lausanne : 271

Passes précises en zone 3 :

Servette : 49

Lausanne : 27

Possession :

Servette : 62%

Lausanne : 38%

PPDA (passes permises par action défensive)

Servette : 7.49

Lausanne : 23.07

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse

Les statistiques ci-dessus le montrent, Servette a dominé Lausanne dans tous les domaines évalués. Geiger avait choisi de titulariser Rodelin dans l’axe et Imeri ailier gauche compte tenu des absents. Si le premier a semblé décrocher souvent très bas, le deuxième a délivré une belle prestation faisant quelques petits gestes techniques de grande classe. Si on s’intéresse aux réelles chances de Servette, on se rend compte qu’il n’y en a pas eu autant qu’on pourrait le penser. La plus importante, celle de Stevanovic à la 89’ compte pour 0.47xG. Vient ensuite la tête de Rouiller pour 0.41xG à la 55’ puis une frappe de Valls à la 8’ pour 0.17xG. Le but de Stevanovic ne compte que pour 0.11xG. Lausanne, hormis son penalty (0.76xG) et son unique tir cadré, n’a pas eu de véritable occasion. Cognat a sans doute manqué dans l’entrejeu pour donner des impulsions et un peu de fougue au jeu Grenat.

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Clichy comme souvent en tête de ce classement, a eu également une grande contribution dans le jeu. On remarque une certaine symétrie dans les échanges et le positionnement moyen des joueurs. Un autre point important à relever, les échanges entre le latéral et son ailier, notamment Imeri et Clichy qui ont beaucoup combiné ensemble. On remarque également que Kyei a été compliqué à trouver.

Top : Valls

Valls a délivré une grande prestation, il a su distribuer des bons ballons. Patron du milieu de terrain, il a su donner le tempo et a remporté beaucoup de duels. Techniquement un des meilleurs sur le terrain samedi soir.

Flop : Kyei

Flop est un peu dur comme terme mais disons qu’il n’a pas eu un match facile comme souvent en ce début de saison. Il a reçu peu de ballon et a manqué de justesse technique dans ses contrôles et prises de balles. Il nous a également habitué à mieux avec son jeu dos au but.

➡️ L’analyse de Tribune Nord sur la rencontre

Tableau Noir GC – Servette : Contini en perturbateur

Tableau Noir GC – Servette : Contini en perturbateur

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Grasshopper 1.09 (1) – (1) 0.7 Servette FC

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donnent une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Grasshopper : 9/5

Servette : 10/1

Passes précises : 

Grasshopper  : 333

Servette : 332

Passes précises en zone 3 :

Grasshopper  : 30

Servette : 43

Possession :

Grasshopper  : 53%

Servette : 47%

PPDA (passes permises par action défensives)

Grasshopper  : 7.49

Servette : 7.5

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse :

Contini a tenté de reproduire ce qu’il avait réussi avec le LS lors des derniers affrontement contre les Grenat via notamment un pressing qui nous empêche de développer notre jeu. 7.49 de PPDA c’est bien en dessous de ce que nos adversaires ont l’habitude de nous laisser (14.4 en moyenne). De plus, 47% de possession c’est également en dessous de ce que Servette à l’habitude d’avoir (55%). En omettant les erreurs liées à l’arbitrage car inutile de s’étaler dessus, 1 seul tir cadré et 0.7xG produit ça ne reste pas suffisant pour pouvoir passer l’épaule. Sans le penalty à 0.75xG, GC a produit 0.34xG. Le but de Cognat (0.04xG) est encourageant pour lui car il en tentait peu mais cela prouve surtout que lorsque l’occasion se présente, il ne faut pas hésiter à tenter sa chance même à l’extérieur de la surface. Les gardiens de Super League sont friables de ce genre de tirs et sont tout aussi dangereux même s’ils sont repoussés.

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Stevanovic a été moins utilisé qu’à son habitude, Contini a sans doute fait en sorte de rendre la tâche difficile au Bosnien. D’ailleurs, on s’aperçoit que les associations Clichy-Antunes-Valls sur le flanc gauche ont été très utilisées car justement le flanc droit était bouché. L’entrée de Rodelin a été intéressante bien qu’il a semble t-il évolué plutôt dans un rôle de milieu. A revoir en pointe dans un rôle de pivot.

Top : Cognat

Pas seulement pour son but mais aussi pour sa constance depuis maintenant quelques matchs et son importance dans le jeu. C’est la rampe de lancement de Servette, toujours orienté vers l’avant et s’il se met à marquer il deviendra un des meilleurs du championnat.

Flop : Sauthier

Il commet la faute sur le penalty obtenu par les Zurichois et il a été pris de vitesse de nombreuses fois.

➡️ Les notes de la rencontre

➡️ L’analyse de Tribune Nord sur le match

Tableau noir Servette-Lucerne : Succès sans contestation

Tableau noir Servette-Lucerne : Succès sans contestation

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 2.17 (4) – (1) 0.33 FC Lucerne

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donnent une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 19/8

Lucerne : 9/2

Passes précises : 

Servette : 479

Lucerne  : 340

Passes précises en zone 3 :

Servette : 45

Lucerne  : 27

Possession :

Servette : 57%

Lucerne  : 43%

PPDA (passes permises par action défensives)

Servette : 11.24

Lucerne  : 20.37

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse :

Match complet de Servette qui a dominé dans tous les secteurs et les statistiques le montrent. Le bloc était très haut et le pressing a passablement dérangé les lucernois à la relance (11.24 PPDA). D’ailleurs 2 des 4 buts proviennent de ballons récupérés à la suite d’un pressing.

Le retour de Cognat a fait un grand bien à l’équipe, il a su dynamiser l’équipe et créer du danger. Aussi, chose très rare pour être soulignée, il n’a pas fallu beaucoup d’occasions pour marquer des buts mais surtout Servette n’a laissé aucun espoir à son adversaire en gagnant 3-0 dès la mi-temps. D’ailleurs le ratio tirs tentés et cadrés (19/8) est bien meilleur qu’à l’habitude. Les 4 buts sont magnifiques et proviennent de combinaisons à 1-2 touches de balles, de passes en profondeur, dans des intervalles etc.. un vrai régal.

Même si Lucerne a semblé plus faible qu’à son habitude, Servette a fait part d’une prestation très aboutie. Ce match peut être une référence pour la suite de la saison.

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Servette a dicté le rythme et n’a pas hésité à abuser des passes en défense pour trouver la faille et user son adversaire. Le graphique ci-dessus le montre, Sasso-Rouiller, Sauthier-Rouiller et Sasso-Clichy sont les combinaisons les plus utilisées. Le flanc droit avec Stevanovic a comme souvent été très utilisé.

Top 1 : Stevanovic

Stevanovic est impliqué sur les 4 buts en délivrant 2 assist, 1 but et une avant-dernière passe. 0.37xG, 4 centres, 3 dribbles réussis, 40 passes précises.

Top 2 : Cognat

Cognat a marqué 1 but de la tête et est au départ de nombreuses actions dangereuses. 0.29xG, 2 dribbles réussis, 32 passes précises

Flop : 

Aucun flop dans ce match.

➡️ Les notes de la rencontre

➡️ L’analyse de Tribune Nord sur le match

En direct
Hors Ligne
Holler Box
Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR