Un match nul mérité

Un match nul mérité

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 0.8 (2) – (2) 3.58 FC Lugano

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 9/3

FC Lugano : 25/7

Passes précises : 

Servette : 200

FC Lugano : 513

Passes précises en zone 3 :

Servette : 19

FC Lugano : 53

Possession :

Servette : 35%

FC Lugano : 65%

PPDA (passes permises par action défensive)

Servette : 12.56

FC Lugano : 8.12

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse :

Au vu des statistiques, on se dit que Servette s’en sort bien avec ce nul en plus d’avoir joué à 10 contre 11 pendant près de 30 min. Pourtant, Servette avait bien commencé le match en marquant les 2 premiers buts, ce qui est très rare pour être souligné ! On pensait peut-être voir la victoire se dessiner mais le bloc équipe a ensuite passablement reculé. Reste à savoir si c’était une consigne de Geiger ou alors un effet psychologique des joueurs qui voulaient absolument tenir le score. Mais Servette ne réussit pas lorsqu’il joue de la sorte. C’est d’ailleurs souvent une question de temps avant d’encaisser un but lorsque cela se produit de manière générale dans le foot. A Zurich la semaine dernière, Servette avait aussi encaissé 2 buts après avoir reculé. Le carton rouge qui est clairement un tournant du match n’a pas arrangé les choses. Les absences de Crivelli et Bedia se font ressentir dans des matchs comme celui-ci lors duquel il est difficile de trouver un joueur sur lequel s’appuyer et faire monter le bloc.

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Clichy a eu une grande activité sur son flanc gauche. Le système de jeu a été plutôt asymétrique et on notera le peu de combinaisons offensives.

Top : Stevanovic

Comme à son habitude une prestation sans erreur ou fioriture et auteur du 2e but.

Flop : –

Pas de flop retenu pour ce match.

Servette FC – FC Lucerne: Un nul mérité

Servette FC – FC Lucerne: Un nul mérité

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 1.2 (1) – (1) 1.13 FC Lucerne

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 12/4

FC Lucerne : 13/3

Passes précises : 

Servette : 303

FC Lucerne : 314

Passes précises en zone 3 :

Servette : 27

FC Lucerne : 35

Possession :

Servette : 50%

FC Lucerne : 50%

PPDA (passes permises par action défensive)

Servette : 6.89

FC Lucerne : 9.34

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse :

Dans sa globalité, les statistiques analysées confirment le match disputé et serré qui a eu lieu dimanche. Il n’y a pas vraiment eu une équipe qui en ressortait supérieure. Servette a su prendre l’avantage en premier, grâce à la vitesse de Kutesa, sur une contre-attaque lancée par Frick. Un aspect intéressant qu’il peut apporter au style de jeu Grenat. Cependant, attention aux situations aux abords de la surface. Le but encaissé dimanche ressemble en tout point à celui de Lugano (porteur du ballon pas attaqué et tir à l’extérieur de la surface). Concernant la disposition des joueurs, Rodelin a occupé l’avant de l’attaque en dézonant beaucoup sur les ailes (voir heat map ci-dessous) ce qui a engendré un manque de présence dans l’axe et surtout à la réception des centres ou des passes.

(heat map de Ronny Rodelin lors de Servette Lucerne du 09.10.2022)

Échanges et combinaisons les plus utilisées :

Diallo a eu une grande activité sur son flanc droit avec Stevanovic. Cognat toujours au cœur du jeu a reçu beaucoup de ballons. 

Top : Kutesa

1er but en Grenat sur son seul tir du match, il a su faire preuve de réalisme

Flop : Vouilloz

Vouilloz a eu beaucoup de peine lors de ce match, il a semblé avoir perdu ses repères après la sortie de Séverin sur blessure

Tableau noir : Servette – Zurich

Tableau noir : Servette – Zurich

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 1.11 (3) – (2) 0.62 FC Zurich

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 12/5

FC Zurich : 9/3

Passes précises : 

Servette : 352

FC Zurich : 275

Passes précises en zone 3 :

Servette : 39

FC Zurich : 25

Possession :

Servette : 55%

FC Zurich : 45%

PPDA (passes permises par action défensive)

Servette : 8.9

FC Zurich : 11.81

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse :

Un match de folie avec un scénario rêvé, pourtant cette équipe de Zurich ne ressemblait pas à une équipe de bas de tableau, même à 10 les Zurichois ont donné du fil à retordre aux Grenat.  Depuis le début de saison, Servette joue assez bas sur le terrain mais avec un jeu de transition rapide vers l’avant. Ce jeu en transition ne permet pas aux milieux de combiner et de garder la balle, néanmoins il permet à des joueurs comme Clichy ou Vouilloz, à l’origine de 2 des trois actions qui ont amené les buts, d’utiliser leurs qualités de passes longues. Autrement, on retrouve Cognat à la baguette dans l’entrejeu. Il fait d’ailleurs un début de saison tonitruant. Son manque de réalisme lui a souvent fait défaut même si cela ne reflète pas son apport importantissime dans le jeu 0.12xA et 0.3xG sur ce match pour 1 but et 1 assist. Ce qui caractérise aussi le renouveau de ce Servette, c’est Crivelli qui apporte de la puissance et de la technique sur le flanc de l’attaque. On l’a vu proposer quelques remises intéressantes et gagner des duels en puissance (24 ballons touchés, 1 tir cadré, 7 passes, 2 duels gagnés). Les chiffres analysés ci-dessus sont tous en faveur de Servette. On notera tout de même les 1.11 xG par rapport aux 3 buts marqués qui montre que Servette a su faire preuve de réalisme. 

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Vouilloz et Severin sont en tête des combinaisons effectuées avec 40 échanges ! Les milieux ont de la peine à se trouver de part le jeu très direct, aucun ne figure parmi les 6 premiers. Le placement des joueurs est très symétrique. On note que Crivelli a eu un positionnement plus haut que Rodelin sur le terrain. 

Top : Cognat

1 but et un assist, le dynamiteur de l’équipe par lequel la plupart de nos actions sont passées. Il est en feu en ce début de saison pourvu qu’il continue ainsi

Flop : –

Pas de joueur retenu pour ce match

Tableau noir : Servette – Zurich

Tableau noir : Young Boys – Servette

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 0.48 (0) – (3) 1.25 Young Boys

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 6/1

Young Boys : 18/8

Passes précises : 

Servette : 318

Young Boys : 412

Passes précises en zone 3 :

Servette : 20

Young Boys : 40

Possession :

Servette : 46%

Young Boys : 54%

PPDA (passes permises par action défensive)

Servette : 19.33

Young Boys : 10.87

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse :

Match décevant de Servette qui a plutôt subi le match qu’essayer de proposer du jeu. Geiger nous a peu habitués à ce style de jeu aussi attentiste et défensif que ce début de saison. 0.48xG produit et 1 seul tir cadré c’est trop peu pour inquiéter la défense bernoise. L’action la plus dangereuse selon les xG est le tir de Cognat au point de penalty servi par Stevanovic pour 0.21xG. Les Bernois ont maîtrisé leur sujet et dominé les Grenat dans tous les aspects. Peut-être que ce match servira de leçon et servira de déclic pour revoir le Servette offensif que l’on connaît car la méthode du dos rond ne fonctionne pas toujours…

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Diallo et Stevanovic sont en tête des combinaisons effectuées avec seulement 13 échanges. On remarque encore sur ce match que les milieux ont de la peine à combiner. Dans l’ensemble le placement des joueurs semble plutôt symétrique mais le positionnement moyen des joueurs est relativement bas sur le terrain. Fofana puis Oberlin se sont retrouvés esseulé à la pointe de l’attaque.

Top : –

Pas de joueur retenu pour ce match

Flop : –

Pas de joueur retenu pour ce match

Tableau noir : Servette – Zurich

Tableau noir : Servette – Winterthur

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 1.69 (1) – (0) 0.41 FC Winterthur

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donne une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 13/6

FC Winterthur : 9/0

Passes précises : 

Servette : 436

FC Winterthur : 277

Passes précises en zone 3 :

Servette : 46

FC Winterthur : 34

Possession :

Servette : 63%

FC Winterthur : 37%

PPDA (passes permises par action défensive)

Servette : 5.83

FC Winterthur : 12.53

Les PPDA (passes permises par action défensives) reflètent le nombre de passes que l’adversaire peut effectuer dans sa zone défensive. Plus le nombre est bas, plus l’équipe en question a effectué un pressing intense et a permis peu de passes à son adversaire. Plus le nombre est haut, plus l’équipe en question a laissé son adversaire effectuer des passes dans sa zone défensive. Le nombre final obtenu est la moyenne calculée au cours du match qui sert à mesurer l’intensité d’un pressing.

Analyse :

Dans la continuité de ce début de saison, Servette nous propose un football moins attractif mais plus maîtrisé qu’avant. En effet, Servette a eu 0.47xG en première mi-temps et 1.22xG en 2ème dont 0.76xG relatif au penalty. Au final, sans le penalty, Servette aurait obtenu un total de 0.93xG ce qui est encore loin des 1.73xG en moyenne de la saison passée. Néanmoins, Servette semble avoir changé de visage pour devenir plus compliqué à déjouer et cela se confirme au fil des matchs. Si la saison passée la moyenne des buts encaissé était de 1.83, jusqu’à présent, elle n’est que de 0.25. Les xG aussi vont dans ce sens : 1.51xG subit la saison passée vs 1.15xG jusqu’à présent. On notera la percée de Fofana qui provoque le penalty et le premier but de Pflücke en espérant que d’autres suivront. 

Échanges et combinaisons les plus utilisées :

Rouiller et Séverin sont en tête des combinaisons effectuées avec 44 échanges. On notera que Séverin et Pflücke se sont trouvé 25 fois ce qui n’était pas arrivé lors des précédents matchs. On a eu de la peine à combiner avec nos milieux, Geiger cherchant souvent la largeur et les côtés. Dans l’ensemble, le placement moyen des joueurs semble plutôt symétrique hormis Diallo qui a joué très haut.

Top : Fofana

Pour son entrée en jeu qui a comme souvent amené un peu de folie dans la rencontre et permet de débloquer le match.

Flop : –

Pas de joueur retenu pour ce match.

Servettiens.ch

FREE
VIEW