Manon Revelli ne reviendra pas à Servette…

Manon Revelli ne reviendra pas à Servette…

C’était l’une des grosses satisfactions du mercato hivernal de la saison dernière. Prêtée par L’Olympique Lyonnais à Servette, Manon Revelli ne reviendra pas à Genève pour défendre son titre car cette dernière a été prêtée à Guingamp (L1) pour une saison et ce sans option d’achat.

Merci Manon! On ne t’oubliera pas

Olympique de Marseille – Servette FC 3-1 : Le résumé

Olympique de Marseille – Servette FC 3-1 : Le résumé

Olympique de Marseille – Servette FC 3-1 (0-0)

Stade Parsemain, Fos-sur-Mer, 5000 spectateurs.

Arbitre : M. Gaillouste

Buts : 54e Gerson 1-0, 77e Rodelin 1-1, 80e Benedetto 2-1, 92e Benedetto 3-1.

OM : Ngapandouetnbu – Kamara, Alvaro, Balerdi – Luis Henrique (68e de la Fuente), Gerson (89e Nadir), Gueye, Rongier (46e Benedetto), Amavi – Payet (cap.), Dieng (61e Under). Entraîneur : Jorge Sampaoli.

Servette : Frick – Sauthier (cap.) (84e Monteiro), Rouiller, Sasso (61e Séverin), Sawadogo – Cognat, Valls (84e Nyakossi) – Stevanovic (46e Diallo), Pédat (46e Rodelin), Antunes (76e Alves) – Kyei. Entraîneur : Alain Geiger.

Avertissement : 74e Payet.

Servette – Dynamo Kiev : Le résumé vidéo

Servette – Dynamo Kiev : Le résumé vidéo

Servette FC – FC Dynamo Kiev 1-1 (1-0)

Stade des Arbères, Meyrin. Arbitre : M. Bieri

Buts : 13e Imeri 1-0, 85e Shkurin 1-1.

Servette : Frick – Sauthier (cap.) (74e Vouilloz), Rouiller (81e Opoku), Sasso (74e Séverin), Clichy (66e Sawadogo) – Diallo (77e Nyakossi), Cognat (77e Monteiro), Valls (74e Mendes), Imeri (66e Alves) – Kyei (66e Pédat), Koné (77e Regillo). Entraîneur : Alain Geiger.

Dynamo Kiev : Boyko – Kedziora, Brazhko (46e Tymchyk), Sirota (75e Shabanov), Sidcley (46e Dubinchak) – Andrievskiy (78e Korobenko), Shepelev (46e Harmash), Buialskyi (cap.) (75e Shkurin) – Rodrigues (46e De Pena; 92e Vivcharenko), Antyukh (66e Lednev), Supriaha (66e Kulach). Entraîneur : Mircea Lucescu.

Le résumé vidéo de la rencontre :

Une saison en dent de scie mais des Genevois avec des crocs en acier

Une saison en dent de scie mais des Genevois avec des crocs en acier

L’exercice 2020-2021 s’est terminé avec un dernier match de nos joueurs à la Praille et une défaite 1-2 contre St-Gall. Que penser de cette saison très complexe et chamboulée à cause de la pandémie qui nous aura tous touchés de près ou de loin ?

Il faut dire que nous n’avons pas commencé cette saison de la meilleure des manières en allant nous incliner 2 à 1 en terre halieutique. Mais comme à notre coutume de bon genevois, nous nous inclinons que contre les petites équipes en offrant un spectacle très souvent de piètre qualité. Nous en avons souvent fait les frais notamment face à Vaduz alors que nous pouvions battre un record vieux de plusieurs décennies, mais nos rêves se sont envolés comme ceux du PSG de soulever cette fameuse LDC ou bien les rêves de Cricri Constantin d’éviter la relégation du FC Sion. Ce schéma de jeu nous aura donc coûté beaucoup de points cette saison et notamment en Coupe. Lors de notre déplacement à Vevey nous n’avons creusé l’écart qu’en toute fin de match. Le scénario s’est répété lors de notre voyage à Kriens, club pensionnaire de Challenge League.

Selon la logique des choses, nous aurions dû gagner ce match dans les 90 premières minutes mais nous avons dû batailler en prolongations pour décrocher notre ticket pour les ½ finales. Une chose est sûre, cette année, Servette n’a jamais su tenir son rôle de favori. Lorsque nous n’avions plus le rôle de challenger tous les automatismes, les touches de balle, la finition devant le but, plus rien de tout cela n’allaient. Il serait temps de prendre un peu de confiance et d’accepter que maintenant Servette soit (re) devenu un grand club sur lequel il faudra compter ces prochaines saisons (SVP pas de bêtises avec l’argent le comité). Par la même occasion, Messieurs, un match commence dès le coup de sifflet de l’arbitre donc commencer nos matchs en encaissant un goal dans les 10 premières minutes de jeu n’est pas la meilleure option à prendre pour le reste de la partie.

Après avoir fait mon grincheux, je vais tout de même soulever les aspects positifs de cette saison (à défaut de voir Servette soulevé un trophée). Je voulais d’abord féliciter nos gars pour leur hargne qu’ils ont démontrée lorsque l’orage grondait. Durant de nombreux matchs qui semblaient pliés, jamais ils n’ont abdiqué et ont réussi à faire le dos rond pour ensuite ramener au moins un point. Un grand merci d’avoir également remis le Servette Football Club au sommet du classement avec cette troisième place qui nous avait manqué depuis trop longtemps. Malgré les blessures, le COVID, les semaines anglaises, vous nous aurez tout de même fait plaisir en cette période compliquée. Certains joueurs issus du mercato estival auront tout de même déçu et il serait temps de revoir 2 – 3 contrats à ces postes.

Félicitations à Miroslav Stevanovic pour sa 4ème saison consécutive en tant que MVP. Si tu lis cet article Steva’, s’il te plait mets moi des petits ponts. Encore une fois félicitations pour nous avoir rendu européens une saison supplémentaire. Play-off pour l’Europa League la saison passée, qualification pour la Conférence League cette année. Il faut croire que ce n’est plus juste la chance du néo-promu tout ça. En tout cas, après toutes ces années de galères merci d’avoir remis la lumière sur Genève. Post Tenebras Servette ! Et très chers amis valaisans, mieux vaut être un rat qui brille qu’un consanguin qui lutte plus difficilement pour le maintien que pour rejoindre sa cousine sous ses draps.   

Allez Servette !

Servette – Saint-Gall 1-2 : Mauvaise conclusion

Servette – Saint-Gall 1-2 : Mauvaise conclusion

Une troisième place déjà assurée pour Servette, un maintien acquis et une finale ce lundi à préparer pour Saint-Gall combiné à un temps exécrable : tout était réuni pour que ce match sans enjeu ne reste pas dans les mémoires et ce n’est pas pour dire que cette crainte fut fondée.

Un onze quasi-type servettien face à une composition de onze ”coiffeurs” saint-gallois : telle était l’opposition de ce vendredi soir à la Praille. Ce sont les visiteurs qui vont lancer les hostilités à la 11e minute en profitant d’une défense locale pas du tout à son affaire. Les Grenat vont plus que monopoliser le cuir (71% de possession durant 90 minutes) mais sans en faire quelque chose, ne trouvant pas la solution face à de jeunes pousses saint-galloises qui n’avaient rien à perdre.

On pourra regretter l’énorme opportunité d’Alex Schalk en fin de première période car quelques minutes, ce sont les Suisses orientaux qui vont doubler la mise avant la pause par Besio, qui disputait ses premières minutes en pro. C’est la douche froide, au sens propre et figuré, pour Servette qui a été ultra dominateur durant ces 45 premières. Les ajustements tactiques à la mi-temps vont avoir des effets avant l’heure de jeu avec la réduction du score. Un espoir éphémère car plus rien ne sera marqué, les Grenat n’ayant certainement plus les jambes. Pas grave, on ne leur en tiendra pas compte, l’essentiel avait déjà acquis. Profitez de vos vacances messieurs !

Les notes des Grenat

Joël Kiassumbua : 5

Laissé à l’abandon sur le 0-1, il hésite à sortir sur le coup franc qui amène au but du break. Il est attentif sur les occasions saint-galloises en deuxième mi-temps pour garder son équipe dans le match, en vain.

Moussa Diallo : 4

Son centre-tir à la 12e minute aurait pu aboutir et être nommé au but de l’année sans l’intervention de Watkowiak. Un match sans histoire pour lui.

Steve Rouiller : 4

Il a tenté tant bien que mal de tenir la baraque mais on sentait toute sa fatigue. Sa sortie à la mi-temps a permis à Nicolas Vouilloz (6) de glaner des minutes et de vivre une deuxième période assez calme.

Yoan Séverin : 3

Absolument pas dans son match, il fut très lent et beaucoup en difficulté en première mi-temps notamment.

Gaël Clichy : 4

Il a montrer des choses intéressantes offensivement parlant mais a laissé des espaces derrière et était en retard, comme en témoigne son carton jaune.

Boris Cespedes : 3

Un match à oublier pour le numéro 5 qui n’a pas montré qu’il était présent sur le terrain. Comme Steve Rouiller, il sort à la pause et son remplaçant Boubacar Fofana (6) s’est directement mis en évidence en réduisant la marque.

Timothé Cognat : 4

Comme lors de chaque rencontre, il s’est donné à fond en cherchant à se projeter mais pour cette dernière sortie de la saison, cela ne fut point couronné de succès.

Théo Valls : 3

Malgré une superbe intelligence sur sa passe décisive amenant le 1-2, il a traversé la partie tel un fantôme et notamment sur les coups de pied arrêtés qui n’ont pas été dangereux, excepté celui évoqué ci-dessus.

Miroslav Stevanovic : 5

Si l’animation offensive a existé, c’est grâce à lui. Malheureusement, ses coéquipiers ne l’ont pas aidé. Il sort sur blessure après avoir heurté le poteau pour céder sa place à Ricardo Alves.

Alex Schalk : 3

Sa grosse occasion en première période aurait pu changer la face de 36e et dernier épisode de cette saison 2020-2021. Au delà de cela, son match ne restera pas dans les mémoires.

Grejohn Kyei : 3

L’ancien Rémois a-t-il disputé son dernier match sous nos couleurs hier soir ? En tout cas, on ne pourra pas dire qu’il aura laissé un souvenir impérissable de sa dernière sortie.

Servette – St. Gall : Comme on se retrouve…

Servette – St. Gall : Comme on se retrouve…

C’est au crépuscule d’une saison 2020-2021 ponctuée par le sceau de la réussite que les Grenat vont une dernière fois se rendre dans l’arène du Stade de Genève pour y disputer le dernier combat de la saison.

La saison de Servette ne révèlera plus de rebondissement, fort d’un bilan comptable qui a largement dépassé les attentes du début de la saison et qui, une nouvelle fois, amène Servette en Coupe d’Europe. Qu’on se le dise, la deuxième saison de Servette en Super League était annoncée comme la plus compliquée. Servette a fait mieux que de confirmer, il s’est amélioré, s’est bonifié au fur et à mesure du calendrier démentiel dû au Covid quia usé les têtes et les jambes. Même si le navire à parfois dangereusement tanguer il n’a jamais sombré « Fluctuat nec mergitur »

Avant de prendre un repos bien mérité, il reste une étape, ce sera face à St.Gall contre qui Servette avait connu les affres de l’élimination lors de la demi-finale de la Coupe le 5 mai dernier au Stade de Genève. Avant d’affronter les Brodeurs, Stevanovic & cie vont forcément penser à cette 83ème minute de cette fameuse demi-finale où ce diable de Stillhart trompait un Jérémy Frick peu à son affaire, pour ce qui restera le seul but de la rencontre. Le temps à ce terrible défaut de ne pas pouvoir être remonté et généré les regrets qu’on ressasse inutilement et qui parfois, se transforme en rancœur. Servette aura donc l’occasion de se venger et de finir sa saison sur une (nouvelle) bonne note.

Servette retrouvera le parfum Européen

Tibert Pont a tout connu avec Servette depuis la signature de son premier contrat professionnel en 2004. Tout d’abord, il y a eu la première faillite en 2005, la promotion en Ligue B en 2006 puis la montée en Super League en 2011 et la qualification européenne lors de la saison 2012-2013: « L’Europe c’est toujours quelque chose de spécial et ça te permet de découvrir des endroits comme l’Arménie où j’ai inscrit le premier et le seul doublé de ma carrière (rire) ». 

Si Servette est aussi haut, il le doit aussi à un certain Miroslav Stevanovic: « Je n’ai pas joué avec! » (NDLR: L’auteur de cet article sera viré dans les plus brefs délais après cette erreur scandaleuse…) « Néanmoins, de ce que je sais, c’est un des meilleurs physiquement et qui est très humble dans le privé ».

Alors que Servette sera en Conférence League la saison prochaine, Tibert Pont reste admiratif du parcours des Grenat depuis leur retour en Super League: «Y a des résultats excellents, c’est incroyable d’avoir des résultats aussi bon et d’enchaîner deux qualifications en Coupe d’Europe! Chapeau à toute l’équipe ».

Holler Box
Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR