Servette FC – FC Stade Lausanne Ouchy : Retour à la Praille  

Servette FC – FC Stade Lausanne Ouchy : Retour à la Praille  

Ce mercredi 3 avril 2024 à 20h30, les hommes de Weiler retrouvent la pelouse de la Praille! Après une défaite évitable à Winterthour, le Servette FC doit retrouver ses esprits pour se maintenir en haut du classement! Fort heureusement pour l’équipe, Young Boys n’a pas remporté de points contre Yverdon-Sport lundi dernier! Ces circonstances permettent aux Grenat de rester à un point des Bernois, premier de Super League!

Le retour à la Praille

Après près d’un mois d’absence au Stade de la Praille, les Servettiens affrontent la lanterne rouge du championnat, le FC Stade – Lausanne Ouchy à domicile.

Lors de leur dernière visite en terre genevoise, les Vaudois avaient perdu 3 à 1 contre le Servette FC. Durant cette saison, les joueurs de Dionisio ne se sont jamais imposés contre les Genevois ! Ils ont également perdu leur dernier match face à Lugano tout en se privant de leur défenseur Ibrahim Diakité, pénalisé par un carton rouge.

Un retour à la maison couplé à l’adversaire le plus faible du championnat, quoi de mieux pour donner l’avantage aux Grenat !

Une confiance à retrouver pour le Servette FC

Les Servettiens sont favoris sur ce match, néanmoins ils vont devoir retrouver une certaine cohésion d’équipe un peu ébranlée lors du dernier match. A noter également qu’il manquera au Servette FC, le redoutable Keigo Tsunemoto lors de cette rencontre suite à un deuxième carton jaune reçu en championnat contre Winterthour.

Une absence qui va peser sur toute l’équipe. Un carton qui rappelle que des fautes sont à éviter contre le SLO, dans le but d’éviter des carences à l’équipe durant ces derniers matchs de championnat. La Team retrouvera néanmoins, l’attaquant Derek Kutesa mis en semi-repos après la trêve internationale.

Le Servette FC doit retrouver confiance en leur jeu et leur équipe. L’adversaire de ce mercredi soir est une occasion d’y parvenir !

Rendez-vous à la Praille ce mercredi soir à 20h30 pour soutenir les Grenat !

Allez Servette !

FC Winterthur – Servette FC : La défaite au bout de l’ennui (1-0)

FC Winterthur – Servette FC : La défaite au bout de l’ennui (1-0)

Le Servette FC retrouvait les terrains de Super League à Winterthur, ce samedi (18h), après une trêve internationale qui aura vu Dereck Kutesa honorer sa première sélection. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu à la Schützenwiese.

Une première mi-temps soporifique

Dès l’entame du match, ce sont les locaux qui prennent le jeu à leur compte. C’est d’ailleurs l’ancien Servettien, Boubacar Fofana, qui se procure la première occasion du match. A la suite d’une faute de Keigo Tsunemoto, Fofana enveloppe trop sa frappe, mais, avec ce premier coup-franc, les winterthourois commencent à défendre leur territoire. Sans pour autant être tranchants, les hommes de Patrick Rahmen vont se procurer une nouvelle occasion intéressante, par Antoine Baroan, qui permet de montrer les difficultés défensives des Servettiens ce soir. Côté Grenat, ce sera un néant offensivement. 

La trêve internationale a-t-elle cassé la dynamique ?

Avec un Dereck Kutesa laissé sur le banc, après sa première cape avec la Nati, le Servette FC a manqué de rythme. Bendeguz Bolla n’est pas ce feu follet attendu et nos attaquants ont eu de la peine à s’exprimer. Cette trêve internationale est-elle « responsable » de cette difficile première mi-temps ? On aurait pu penser que ce repos bien mérité, après l’enchaînement des matchs des genevois, pouvait être bénéfique. Mais ce ne sont pas les tentatives de Miroslav Stevanovic ou de Takuma Nishimura qui viendront enflammer les supporters grenat en fin de première mi-temps.

Après une première période de faible intensité, on ne pouvait qu’espérer voir mieux. René Weiler décida de ne rien changer à la mi-temps et c’est rapidement une toute autre équipe que l’on a vu sur le terrain. A la 48ème minute, Tsunemoto, bien lancé par Stevanovic, se fait bousculer dans les 16 mètres par Nishan Burkart. 

Deux semaines après un doublé contre le FC Lucerne, dont un but sur pénalty, Nishimura se présente face à Marvin Keller. Mais le japonais échoua pour la première fois dans cet exercice sous les couleurs servettiennes. Son tir puissant, comme il en a l’habitude, voit la barre transversale dévier la trajectoire de la balle au-dessus du but zurichois. 

Le tournant du match

Cet échec grenat va animer cette rencontre, de part et d’autre, pendant une dizaine de minutes. Nishimura coté servettien, Burkart côté zurichois ont eu leur chance, mais leur offensive manquera de tranchant. Puis, ce match s’essouffle à nouveau. Le FC Winterthur, jouant de plus en plus bas, va empêcher toute incursion genevoise.

Jusque-là, sans avoir à faire de grandes parades, Joël Mall aura eu le mérite d’être attentif et bien placé. Marvin Keller, attentif lui aussi, déviera un coup-franc de Stevanovic à la 66ème minute.

Les vingt dernières minutes de ce match vont être douloureuses pour le Servette FC. A la 70ème minute, Sayfallah Ltaief, fraîchement entré sur le terrain, envoye une belle frappe qui ne passe pas loin du poteau droit de Mall. Puis, deux minutes plus tard, Adrian Gantenbein, totalement oublié sur son côté droit, reçoit, dans la profondeur, une superbe transversale de Ltaief pour tromper Joël Mall d’un tir croisé malgré le retour en catastrophe de Steve Rouiller.

Dès lors, les Servettiens ont tout tenté pour revenir au score, mais le verrou winterthourois va totalement se cadenasser.

Le pénalty raté de Takuma Nishimura restera le tournant de ce match, mais pas celui de la saison. C’est une défaite qui fait mal dans la course au titre, mais il reste encore des points à prendre d’ici la fin du championnat.

Les 3 prochains points seront à aller chercher, mercredi 2 avril à 20h30, au Stade de Genève contre le Stade Lausanne Ouchy.

FC Winterthour – Servette FC : Retour aux choses sérieuses

FC Winterthour – Servette FC : Retour aux choses sérieuses

Alors que la Super League reprend ses droits après la trêve internationale, les 12 clubs entrent dans le sprint final. Et à cinq journées du terme du championnat, les enjeux sont nombreux à tous les étages.

La trêve internationale étant terminée, la Crédit Suisse Super League va pouvoir reprendre ses droits. Les joueurs du Servette FC sont désormais focalisés sur le déplacement à Winterthour, samedi 30 mars à 18:00 au Stade de la Schützenwiese.

Avant la pause internationale, nous les avions quittés sur un match nul (2-2) face au FC Lucerne. Malgré un score nul, les Servettiens avaient réalisé une belle performance contre les Lucernois. Avec ce précieux point du match nul, le SFC revient à la hauteur des Young Boys qui se sont inclinés dans le même temps du côté de la Tuilière. YB et Servette se retrouvent désormais à égalité de points.

Une victoire pour prendre ses distances avec YB

Les hommes de René Weiler seront particulièrement motivés pour la rencontre de demain : le club de la Cité de Calvin pourrait prendre la tête du classement en remportant son match contre Winterthur, à condition que YB ne gagne pas à Yverdon. Ce serait la première fois depuis juillet 2003, après la troisième journée, que les Genevois se retrouveraient en tête de la Super League. 

Méfiance cependant, car les Winterthourois ne seront pas une proie facile : les joueurs de Patrick Rahmen restent invaincus depuis sept match (4 victoires et 3 matchs nuls) – pour la première fois dans l’élite du football suisse. De plus, cette saison, les Grenat ne sont pas parvenu à arracher les trois points face aux Lions. Lors de leurs précédentes confrontations, les deux équipes s’étaient séparées sur deux matchs nuls spectaculaires (2-2 en septembre 2023 et 3-3 en janvier dernier).

Pour cette rencontre de la 29e journée de Super League, Fedayi San a été désigné arbitre de la rencontre. Il sera assisté de Nicolas Müller et Jonas Erni, tandis qu’Hüseyin Sanli officiera en tant que quatrième arbitre. Johannes von Mandach et Nico Gianforte seront tous deux les assistants vidéo.

Servette débouté par le TAS

En pleine course pour le titre de champion de Suisse, le SFC a été informé que le Tribunal arbitral du Sport (TAS) avait rejeté son recours concernant la décision prise par la Commission des transferts de la Swiss Football League à la fin du mois de février. Cette dernière avait refusé d’accorder au Servette FC une dérogation pour retirer deux joueurs du contingent genevois hors délai, ce qui aurait permis au club d’aligner deux nouvelles recrues, en l’occurrence Bassirou Ndiaye et Omar Rekik.

Bassirou Ndiaye (prêté par le FC Lorient) et Omar Rekik (prêté par Arsenal) ne seront pas autorisés à jouer avec les Grenat en championnat cette saison. Il est à noter que le club avait omis d’envoyer les documents dans les délais impartis (le 15 février, minuit), et malgré un rappel de la ligue trois jours plus tôt, il n’avait pas envoyé le mail crucial pour indiquer les noms des joueurs à retirer de sa liste de contingent.

Cette erreur pourrait avoir des conséquences importantes, car les deux joueurs lésés envisagent de poursuivre le club en justice pour les préjudices subis.

Laissons temporairement de côté cet imbroglio administratif et concentrons-nous sur le match de ce samedi 30 mars (18:00). Au vu du passif entre les deux équipes cette saison, une pluie de buts semble attendue. Si les Grenat veulent rentrer à la maison avec les trois points, ils devront faire preuve d’une solidité défensive à toute épreuve. Place au match !

FC Lucerne – Servette FC : Retour à la routine nationale pour les Grenat

FC Lucerne – Servette FC : Retour à la routine nationale pour les Grenat

Quelques jours après une élimination au bout d’un match sous haute-tension en Coupe d’Europe, le Servette FC se déplace sur le terrain du FC Lucerne pour le compte de la 28e journée du championnat, ce dimanche à 16h30.

Jeudi soir, le parcours de Servette en compétition européenne s’est achevé en séance de tirs au but contre Viktoria Plzen, malgré une performance qui le positionne parmi les meilleures équipes de son histoire, à la hauteur de leurs quarts de finale historiques.

Le gardien de Plzen a brillamment sauvé des tirs décisifs de Stevanovic et Antunes, jouant un rôle clé dans l’élimination de Servette. Cette campagne est notable pour le club genevois, soulignant son potentiel à se créer de nouveaux de grands souvenirs européens. Servette sort de cette confrontation avec des leçons précieuses et la reconnaissance d’une évolution significative au niveau européen. 

Toujours dans la course au national

Cette élimination n’est peut-être pas un si mauvais signe que cela. Il paraissait évident qu’aller au bout de cette compétition serait difficile, voire impossible, en connaissant les autres équipes encore en lice (LOSC, Aston Villa, …). Désormais, les hommes de René Weiler peuvent se concentrer sur les compétitions nationales : le championnat et la coupe. 

Le retour sur la scène nationale se passera à Lucerne. Fort d’un effectif complet pour le déplacement, les Grenats se présente revanchard face à une équipe médiocre du championnat Suisse. Les Servettiens pourront également capitaliser sur deux joueurs qui ont reçu de grandes nouvelles : Kutesa et Magnin, respectivement sélectionnés avec l’équipe A et les M21 de la Nati. Il y a fort à parier que le premier cité veuille marquer le coup en aux yeux de Murat Yakin s’offrant un grand match pour sa première sélection.

Une victoire ce dimanche est essentielle pour continuer à rêver d’un éventuel titre en championnat et maintenir la pression sur le champion sortant, Young Boys.

Un FC Lucerne pas au mieux

Le club lucernois peine en cette saison, et encore plus en 2024. Le bilan est plus que mitigé (4 victoires pour 5 défaites) et l’équipe semble être en panne d’idées et d’énergie. Si l’issue des matchs finit rarement dans le même sens, le contenu est souvent similaire : on s’ennuie quand Lucerne joue. Ils peinent à marquer et sont plutôt solide défensivement.

Engouffré dans le ventre mou du championnat, l’équipe peut cependant encore faire basculer sa saison, dans le haut comme le bas de tableau. Aucune tête ne semble dépasser cette équipe, si ce n’est Max Meyer, l’ancien international allemand. Plutôt bon cette saison (7 goals), il est dans la même dynamique que son équipe, il régresse. Titulaire indiscutable, il a été mis sur le banc la semaine dernière à l’occasion de la défaite contre la lanterne rouge, le SLO (2-1).

À l’image de sa star, Lucerne est capable de sortir de grands matchs, et de poser problèmes à n’importe quelle équipe du championnat. Il s’agira donc d’être concentré du début à la fin pour le Servette FC, pour éviter toute déconvenue. Prudence, mais confiance donc…

Le Servette FC pourra-t-il se relancer suite à son élimination en Europe ? Ensuite, Lucerne pourra-t-il démontrer de la personnalité et de la motivation ? Finalement, Kutesa marquera-t-il le coup pour célébrer sa première séléction avec l’équipe de Suisse ? Réponse ce dimanche à 16 :30 à Lucerne…

Photo de couverture : Arthur Miffon (@arthur_miffon)

Viktoria Plzen – Servette FC (0-0, 3-1 t.a.b) : La fin d’une épopée historique

Viktoria Plzen – Servette FC (0-0, 3-1 t.a.b) : La fin d’une épopée historique

Il aura débuté par une chaude soirée d’été à Genève contre Genk et il s’est terminé ce jeudi soir dans une froide nuit d’hiver tchèque, à Plzen. Le parcours européen du SFC aura été long, difficile mais beau pour ses supporters.

Il aura surtout fait grandir une équipe et un club qui vise encore un doublé en fin de saison. Il prend malheureusement fin sur le terrain du Viktoria Plzen, 3e du championnat tchèque, au bout d’une séance de tirs au but à oublier pour les Servettiens. 

Servette y a cru

Alors oui, ce match ne restera pas dans les annales. Sa séance de tirs au but encore moins. Mais le parcours dans son ensemble, lui, le restera.

Il va marquer l’Histoire du club en s’inscrivant comme l’un des meilleurs de celui-ci, juste derrière les deux 1/4 de Finale joués au siècle passé et certainement au même niveau que le précédent 1/8e de Finale perdu face à Valence il y a de cela bientôt 25 ans.

À quelques détails près, il aurait pu rejoindre les deux premiers cités tout en haut du panthéon européen du club, voire plus qui sait…

Ces détails, ils auront tourné du côté de Plzen lors de cette double confrontation un poil soporifique, il faut bien le dire. Le club tchèque pourra remercier son gardien qui a réalisé deux énormes sauvetages sur une frappe de Stevanovic, ainsi qu’une tête d’Antunes et qui aura également retenu le tir au but de ce même Stevanovic, peu en réussite ce soir.

Car sans surdominer, c’est Servette qui aura eu certainement les deux plus grosses chances du match, sorties de peu par le gardien Jedlicka. Plzen a plié sans rompre et, arrivé aux tirs au but, n’a pas tremblé pour conclure… au contraire de Genevois un peu crispés dans l’exercice. 

Une expérience bénéfique

C’est peut-être l’expérience de ces soirées européennes qui aura fait pencher la balance. Cette expérience, Servette l’a justement emmagasinée tout au long de cette campagne et elle lui sert chaque semaine en championnat, malgré la fatigue.

Quand les Grenat, habitués au rythme élevé des matchs européens haussent le rythme le week-end en championnat, peu d’équipes en Suisse peuvent se vanter de rivaliser. C’est justement cette expérience qui aura permis à Servette d’enchaîner les séries de victoires et de matchs sans défaite pour venir menacer YB pour le titre de Champion.

Et c’est celle-ci même qui doit lui permettre de finir en boulet de canon cette saison qui a encore tant à lui offrir.

Il reste un dernier effort à fournir avant la trêve, à Lucerne dimanche pour rester collé aux basques de YB. Ensuite s’ensuivront deux semaines de récupération bien méritées, pause internationale oblige.

Kutesa appelé par Murat Yakin

Une trêve internationale qui vient d’ailleurs récompenser la grosse saison genevoise, puisque Kutesa a été appelé par Yakin pour représenter la Suisse, alors qu’Antunes et Rouiller sont de piquet, prêts à prendre la place d’un éventuel forfait de dernière minute. À noter également la belle sélection M21 de Magnin, encore hauteur d’une entrée pleine d’envie ce jeudi.

Servette est éliminé ce soir mais il n’a pas perdu. Il a surtout gagné le droit de classer ce magnifique épisode de la Coupe d’Europe 2023-24 pour foncer sur ses deux objectifs principaux que sont le Championnat et la Coupe de Suisse (1/2 finale à Winterthour fin avril).

Il les touche du doigt, mais il reste un sprint bien périlleux à négocier pour essayer d’en accrocher au moins un des deux. Et, qui sait, peut-être un peu plus que ça…

Allez Servette et Merci pour cette aventure !

Photo de couverture : Victor Perrin

Viktoria Plzen – Servette FC : À 90 minutes d’un quart de finale de Coupe d’Europe

Viktoria Plzen – Servette FC : À 90 minutes d’un quart de finale de Coupe d’Europe

Ce jeudi 14 mars, en huitième de finale retour de la Ligue Europa Conférence, Servette se déplace sur la pelouse des Tchèques du Viktoria Plzen (18:45).

N’ayant pas pu faire mieux qu’un match nul (0-0) sur leurs terres, les Grenat ont 90 minutes minimum pour tenter de décrocher la qualification en quart et poursuivre leur rêve européen. 

Les Servettiens butent sur la muraille de Plzen

Le SFC a concédé le match nul à domicile contre le Viktoria Plzen (0-0), jeudi 7 mars, en huitième de finale aller de la Ligue Europa Conférence. Pour cette rencontre, René Weiler avait décidé de faire tourner son effectif pour la réception des Tchèques. Six changements ont été annoncés par rapport à l’équipe alignée cinq jours plus tôt contre Saint-Gall. Frick, Sévérin, Magnin, Bolla, Lee Diba et Guillemenot étaient titularisés. 

La première période fut pauvre dans le jeu et en occasion, d’où le score logique de 0 à 0 à la pause. À défaut de proposer un football léché, les deux équipes se sont surtout distinguées par leur engagement physique. Cependant, alors que Servette se heurtait au solide mur de Plzen, l’entrée de Stevanovic en deuxième mi-temps a marqué un tournant dans la rencontre. 

Avec lui, les Grenat ont fini par prendre l’ascendant dans le jeu et par exercer une forte pression sur le but adverse, à l’image de cette frappe en demi-volée du Bosnien qui ne passait vraiment pas très loin de la lucarne ou de son centre enroulé qui ne trouvait personne à la réception.

Dominateurs en seconde période, les Servettiens n’ont pas été en mesure de concrétiser leur domination et devront décrocher leur qualification hors de leurs bases. 

Plzen, une équipe invaincue en C4

Auteur d’une prestation très solide, Plzen a tenu en échec Servette (0-0) et a ramené un précieux nul de son voyage en terres genevoises. Ce nul est d’autant plus précieux que les hommes de Miroslav Koubek joueront le match retour à domicile, le jeudi 14 mars à la Doosan Arena.

Toujours invaincus depuis le début de la compétition, les Tchèques vont tenter de composter leur billet pour les quarts de finale de la C4 et continuer leur parcours parfait en Europe.

Galvanisés par leur victoire face au Sparta Prague (4-0) en championnat, les Pilsenois voudront confirmer ce jeudi contre Servette. Mais, les Tchèques ne sont pas les seuls à être dans une bonne dynamique.

Dimanche dernier, les Genevois ont remporté le Derby du Lac contre le Lausanne-Sport (3-1), en guise de préparation à son retour de Ligue Europa Conférence face au Viktoria Plzen.

Si l’équipe de René Weiler souhaite poursuivre son rêve, cela passera inévitablement par un nouvel exploit en Europe de l’Est. Jusqu’à présent, on peut dire que cela leur a plutôt bien réussi, et espérons que cela continue.