Servette FC Chênois Féminin- FC Lucerne : À l’assaut des quarts de finale

Servette FC Chênois Féminin- FC Lucerne : À l’assaut des quarts de finale

Les fameuses boules du tirage au sort de la Coupe de Suisse ont décidé de ne pas être clémentes avec l’actuel champion de Suisse. En effet, ce week-end trois duels entre des clubs de l’AXA Women’s Super League auront lieu et c’est le cas pour le Servette FCCF qui recevra le FC Lucerne, actuel septième au classement, ce samedi à 16 heures au stade de la Fontenette.

Montrer un autre visage

Le mois d’octobre fût très laborieux pour le Servette FCCF qui resta sur trois défaites en cinq rencontres jusqu’au samedi 30 octobre et une victoire en Suisse orientale face à St. Gall (0-3). Cette rencontre offrit surtout du temps du jeu à certaines joueuses qui avaient moins eu l’occasion de démontrer leur talent telle que Laura Tufo qui fit par ailleurs sauter la première le verrou saint-gallois en ouvrant le score dès la 9ème minute ainsi que pour Natalia Padilla d’inscrire un doublé. Ce succès permet presque d’oublier la défaite face à Grasshopper (0-2) deux semaines plus tôt. Cependant, il ne faut pas oublier la dure réalité d’un club genevois qui enchaîne les défaites en Champion’s League avant leur troisième rencontre, cette fois-ci face à Chelsea, mardi prochain. De plus, étant désormais attendues au tournant par leurs adversaires, la saison en cours est plus compliquée que la précédente. Nous pourrions, par exemple, parler de ces deux défaites face aux clubs zurichois que sont Grasshopper et le FC Zürich et qui amènent donc le club d’Éric Séverac à une modeste quatrième place. Certes, leurs opposants se sont tous pris au moins une fois le pied au tapis, ce qui permet à nos joueuses d’avoir un maigre retard sur la première place séparée de trois points, mais cet enchaînement de matchs pèse véritablement sur l’organisme. Ce match face au FC Lucerne sera donc l’occasion de véritablement relancer la machine même si on espère qu’à seulement trois jours de la réception d’un gros cador européen, les têtes ne seront pas concentrées sur un autre match.

Suite à leur victoire en terres bernoises, du côté de Walperswil (0-7), les Grenat vont donc devoir croiser le fer avec le FC Lucerne pour une hypothétique place en quart de finale de la Coupe de Suisse. Malheureusement, l’entraîneur genevois ne pourra pas compter pour cette rencontre sur Marta Peiro qui s’est fait opérée de l’appendice ainsi que Paula Serrano, toujours indisponible suite à sa blessure des ligaments. 

Un FC Lucerne en difficulté

Les saisons s’assemblent et se ressemblent pour le club lucernois. Habitués des opérations maintien, avec une sixième place sur huit la saison passée puis septième sur dix cette année, elles se battent chaque année pour engranger un maximum de victoires. La saison commence donc déjà difficilement pour des joueuses qui ne se sont imposées qu’à deux reprises et ce alors que c’était face aux occupantes de la zone rouge, à savoir Lugano (5-1) ainsi que dernièrement face à Yverdon (2-1). Ces résultats leur permettent donc d’avoir huit points en poche et viser prochainement la cinquième place. Après trois défaites consécutives en championnat face au trio de tête, elles ont pu reprendre du poil de la bête en obtenant le nul sur la pelouse du BSC Young Boys (2-2) puis les trois points la semaine passée face à Yverdon. C’est donc une formation revigorée qui souhaite continuer sur sa lancée en Coupe de Suisse après s’être débarrassé sur sa route du club argovien du FC Baden, pensionnaire de 2ème ligue, sur le score de 0-9. Ce lourd score reflète parfaitement les qualités offensives du club lucernois, qui malgré sa place et ses 13 buts encaissés, à marqué pas moins de 14 buts en sept rencontres, ce qui les classe à la quatrième place des meilleures attaques à égalité avec le FC Bâle, qui pourtant pointe à la 3ème place du classement. Cette solidité provient du danger que peut créer Alena Bienz (cinq buts) ainsi que Sina Cavelti (4 buts) qui occupent les premières places des meilleures buteuses de ce championnat, toutes deux juste devant Jade Boho et ses 3 buts. Nos défenseuses sont donc averties, il faudra garder un œil sur elles. Bien que le Servette FCCF se soit toujours extirpé du piège lucernois avec cinq victoires sur les six derniers matchs, elles ont malgré tout la capacité de leur tenir tête comme ce fût le cas lors de leur dernier voyage en terres genevoises le 6 mars 2021 (0-0). Les rencontres de Coupe de Suisse ont toujours un petit air spécial avec des petites équipes qui réalisent des exploits, à l’instar de l’Etoile-Carouge qui a éliminé l’ogre Bâlois sur la même pelouse une semaine avant. Le Servette FCCF devra donc apporter une attention particulière à cette rencontre si elles ne souhaitent pas être les prochaines à passer au trépas sur cette pelouse.

FC St. Gall –  Servette FCCF: Retrouver le goût du succès

FC St. Gall – Servette FCCF: Retrouver le goût du succès

Après avoir affronté un calendrier surchargé qui n’offrit pas moins de 5 confrontations en 16 jours à nos joueuses, la trêve internationale arriva à point nommé pour offrir un peu de répit à nos joueuses avant un déplacement ce samedi à 16 heures dans la capitale de la couture, Saint Gall.

Se relever

Ce mois d’octobre fût malheureusement compliqué pour les Grenat avec un condensé de cinq rencontres sur deux semaines, dont les deux premières de l’UEFA Women’s Champions League qui, malgré l’expérience engrangée, ne fût pas de tout repos. En effet, elles s’inclinèrent à chaque fois et totalisent déjà HUIT buts encaissés pour encore aucun inscrit. On aurait pu se dire que les joueuses auraient à cœur de se relever de ces deux défaites consécutives sur la scène internationale, hormis la victoire en Coupe face à Walperswil, et ainsi retrouver des couleurs devant leur public en recevant Grasshoper. Cependant, l’enchaînement des matchs et la fatigue qui s’est installée leur jouèrent un mauvais tour et c’est une nouvelle défaite pour les Grenat (0-2) qui se profila, ponctuée par l’exclusion d’Elodie Nakkach suite à un double jaune à la 74ème minute du match et qui manquera donc le match de samedi. Cette trêve internationale aura donc permis aux genevoises de prendre deux jours pour elles avant de se relancer à la conquête de l’Axa Women’s Super League et un déplacement du côté des Brodeurs de Saint Gall. Actuelles quatrièmes du classement avec quatre victoires et deux défaites (Zürich et GCZ), elles comptent déjà un retard de 6 points après six journées de championnat. Ce match sera donc l’occasion pour la troupe d’Érica Séverac de rester au contact duo de tête zurichois et de rester dans le rétroviseur de son prochain adversaire en championnat, le FC Bâle, qu’elles affronteront le dimanche 14 Novembre à 15 heures du côté de la Fontenette.

 » La trêve internationale nous a fait du bien  »

Un club qui leur convient plutôt bien

Les Servettiennes collectionnent les victoires face au club saint-gallois depuis leur montée dans l’élite en 2019. Depuis lors, elles se sont imposées à 6 reprises et cela en n’offrant à aucun moment le maigre point à leur adversaire. Cependant, il faudra quand même ne pas trop prendre d’assurance au moment de les affronter puisque les saint-galloises ont malgré tout posé maints problèmes lors de la venue du club genevois sur leurs terres, les deux victoires avec un seul but d’écart (0-1) confirment mes propos. En effet lors de la saison passée, soit le 13 mars 2021, la victoire était venue de la patte d’Amira Arfaoui, qui défend désormais les couleurs du Bayer Leverkusen, à la 59ème minute du match. Les Servettiennes se doivent donc de garder en tête leur dernière victoire, le 1er mai, lorsqu’elles se sont imposées sur le score de 5-2 à Genève. C’est ce genre de match référence qu’il faudra à nouveau être capable de ressortir. Ce match sera également l’occasion pour nos féminines de laver l’affront subi il y a deux semaines dans la même ville avec la défaite de leurs homologues masculins.

 » Comme chaque week-end, cela ne va pas être facile  »

Laura Felber : ‘’ Je dois montrer que je mérite d’être sur le terrain ‘’

S’il y a bien une joueuse qui mérite d’être mise en avant en ce début de saison, c’est bien Laura Felber. Nous avions déjà eu l’opportunité de l’avoir à l’interview pour la dernière rencontre de la saison passée, c’était le 29 mai 2021 face au FC Bâle, lors de laquelle le trophée de championne de Suisse leur fût remis. Alors qu’elle était cantonnée à un rôle de remplaçante, avec seulement 6 matchs en tant que titulaires, c’est un autre visage de la jeune défenseure genevoise que nous avons pu découvrir cette saison. Nous l’avions laissée avec une déchirure des ischio-jambiers en mai, nous la retrouvons cette fois-ci dans le rôle de cadre d’une équipe qui joue sur la scène européenne. Cet été, elle eut donc le temps de récupérer tranquillement de cette lourde blessure, comme elle nous le dit : « On ne voulait pas précipiter les choses et que je me blesse encore plus, l’objectif était de revenir à 100% pour la préparation », un défi qui fût pleinement atteint. Mais cette saison, Laura Felber a surtout franchi un nouveau pallier, qui pourrait bien sûr amener son lot de pressions supplémentaires. Cependant, ce nouveau défi ne lui fait clairement pas peur : « Je dois montrer que je mérite d’être sur le terrain et que je peux jouer dans cette équipe mais je ne me prends pas la tête, je joue comme je sais jouer ».

Le but de la qualification face à Aland United

Et en point d’orgue de ce début de saison, c’est ce but inscrit de la tête face à Åland United lors de la finale du mini-tournoi de qualification à la Champions League qui eut lieu en Finlande. Alors que nous jouons le temps additionnel avant la mi-temps, le Servette FCCF obtient un corner, le cuir trouve alors facilement la tête de Laura Felber, montée dans la zone de réparation adverse, afin d’inscrire ce but victorieux qui permit au club genevois de se qualifier pour les barrages face à Glasgow.

 » Une immense fierté d’avoir inscrit ce but victorieux  »

Cependant, cela n’est pas facile tous les jours. En effet, la plupart des joueuses du contingent genevois ne sont pas professionnelles et doivent donc jongler entre leur travail ou leurs études avec l’enchaînement des matchs, des entraînements ainsi que le temps de récupération qui se doit être optimal. Pour cela la planification est donc des plus importantes : « Il faut réussir à s’adapter, ce n’est pas toujours facile mais si on s’organise c’est possible et on fait comme on peut pour la récupération malgré devoir courir un peu partout », heureusement notre joueuse a pu bénéficier d’un allégement des cours et ainsi faire sa formation en trois années au lieu de deux afin de pouvoir rattraper certains cours. Pour la suite de la saison, on ne peut que lui souhaiter le meilleur, comme elle l’affirme : « J’espère pouvoir jouer le plus possible, garder ma place de titulaire et collectivement gagner le maximum de matchs ainsi que dans un futur proche faire de bons résultats en Champions League ». Tant de choses qu’on ne peut que souhaiter voir et lui souhaiter.

Servette FCCF-Lugano : Retour des héroïnes à domicile

Servette FCCF-Lugano : Retour des héroïnes à domicile

Il y a 91 jours, notre club soulevait le trophée de championnes de Suisse au Stade de Genève. Depuis, elles n’ont plus foulé une pelouse genevoise dans le cadre d’un match officiel. Cette rencontre, samedi 28 août à 16 heures, sera alors l’occasion pour les championnes de Suisse en titre de retrouver leur public.

Focus sur la Champions League            

Après une malheureuse défaite au Letzigrund (2-1), elles ont su se relever la semaine passée et aller chercher une qualification lors du Final Four qui avait lieu dans la ville finlandaise d’Åland. Tout commença mercredi 18 avec une belle performance de nos Grenat face aux championnes irlandaises du Glentoran Belfast United et un but de notre nouvelle attaquante espagnole Jade Boho dès la 1ère minute. S’en suivit la fameuse finale de groupe face aux championnes finlandaises et hôte de ce tournoi, l’Åland United, qui s’est débarrassée facilement de Cluj au tour précédent (4-0). Cette fois-ci, ce fût plus compliqué pour nos joueuses qui ne réussirent pas à inscrire rapidement un but afin de se mettre à l’abri. Il aura fallu attendre le temps additionnel avant la mi-temps pour que le but de la victoire nous arrive de la tête d’une joueuse formée au club et par ailleurs défenseure, en la personne de Laura Felber. Les Servettiennes retrouvent donc ce cher canton de Genève avec une qualification pour les barrages de la Champions League face à Glasgow City LFC. La première rencontre, à domicile, se tiendra mercredi 1er septembre à 19 heures 15 alors que le match retour aura lieu le 8 à 16 heures du côté de l’Ecosse et sa capitale, Glasgow. Cette rencontre face à Lugano sera donc l’occasion de régler les derniers automatismes avant cette rencontre capitale, un peu comme l’était le premier match du championnat à Zürich mais face à un adversaire d’avantage à leur portée.

Lugano, un club toujours en crise

La  saison passée fût très compliquée pour l’équipe féminine du FC Lugano puisque les tessinoises ne réussirent à s’imposer qu’à une seule reprise en 28 matchs, c’était le 1er mai à domicile face au FC Lucerne (2-1). Une saison qui s’acheva donc avec 7 maigres points en leur possession et surtout un retard de 19 points sur leur premier adversaire, le FC Saint-Gall, ce qui les condamna à la huitième place du classement. Afin de sauver leur peau en Super League, elles durent prendre les armes face à Thun dans le cadre des matches de barrage. Comme leurs homologues masculins, l’équipe de l’Oberland bernois s’inclina (score final : 2-3) ce  qui permit à Lugano de se maintenir et ainsi jouer le nouveau format à dix équipes. Cependant, ce début de championnat s’annonce toujours des plus compliqué pour les Bianconeri qui s’inclinèrent lourdement (1-5) dans l’enceinte lucernoise de l’Allmend,  face au FC Lucerne. Maigre consolation pour elles, les deux clubs néo-promus ont également été battu sur des scores similaires, défaite 5-0 pour Aarau à St. Gall et 0-5 pour Yverdon à domicile face à Grasshopper. La lutte au maintien sera donc très probablement entre ces trois équipes.

Interview d’Elodie Nakkach

Pour ce premier article de la saison 2021-2022 du Servette FCCF, quoi de mieux que de la lancer avec l’interview d’une de nos nouvelles recrues. Pour se faire, nous avons donc décidé de nous intéresser à la nouvelle milieue de 26 ans, Elodie Nakkach. Née à Limoges, elle commence le football dans sa région avant de signer son premier contrat professionnel à l’âge de 15 ans au sein de sa ville natale, le Limoges Landouge Foot. Après une saison, elle quitte le Limousin pour rejoindre le club de l’ASJ Soyaux en D1, connu pour avoir formé et vu évoluer des joueuses emblématiques telle que la sélectionneuse Corinne Diacre ou l’ancienne lyonnaise Corine Petit. Malheureusement, suite à une blessure, sa saison sera très mitigée et afin d’obtenir du temps de jeu, elle rejoindra en 2012 la Roche-sur-Yon qui évoluait en D2.

Ce club sera une certaine renaissance pour la joueuse puisqu’elle participera à l’ascension dans l’élite française en 2014-2015. Cette montée sera ponctuée, dès la saison suivante, d’une descente immédiate et elle décide donc de retourner à Soyaux en 2016. En janvier 2018, Nakkach signe au Dijon FCO avec qui elle finira huitième la saison passée. A la recherche d’un nouveau challenge et d’une première aventure en dehors de la France, elle rejoint le club grenat à l’été 2021 et porte le numéro 6. Comme elle nous le dit : « J’avais envie de viser plus haut et ça faisait longtemps que j’étais en D1 française, jouer le maintien chaque année devenait un peu rébarbatif », la Champions League ainsi que la lutte pour le titre étaient donc des motivations pour une venue d’Elodie Nakkach au sein du club genevois.

De plus, elle est également coéquipière en sélection de notre ancienne joueuse Yasmina Laaroussi, désormais à Yverdon. En effet, les deux joueuses représentent le Maroc sur la scène internationale, une véritable fierté pour Nakkach : « J’avais vraiment envie de porter le maillot, c’est une réelle fierté et j’espère qu’on fera de grandes choses à la Coupe d’Afrique des Nations qui aura lieu à domicile, on espère que tout le pays sera derrière nous et qu’on ira le plus loin possible. » Internationale marocaine depuis 2017, elle compte 13 sélections au sein des Lions de l’Atlas.

« Il y a une vraie harmonie dans le groupe, on est soudées »

En six saisons dont plus de 95 matches en D1 et 71 en D2, Elodie Nakkach a su engranger une réelle expérience sur le sol français dont une réelle combativité et détermination. En commençant tôt, elle dut alors muscler son jeu et être plus présente dans les duels. Tant de qualités qui lui serviront pour la suite de sa carrière sur sol helvétique : «  Chaque année, j’ai rencontré de nouvelles personnes et on apprend beaucoup sur elle et leur façon de jouer, cela apporte aussi de la concurrence et ainsi nous demande de nous surpasser personnellement mais aussi pour l’équipe. J’ai beaucoup appris aussi à me canaliser afin de me concentrer principalement sur le jeu et non les événements extérieurs». Elle a eu le droit à sa première titularisation lors de la première rencontre de championnat à Zürich, puis un cumul de 42 minutes lors des deux rencontres en Finlande, nous ne pouvons donc que lui souhaiter une excellente saison et cela passe déjà par la rencontre contre Lugano ce samedi.

« Je suis contente d’avoir pu effectuer mes premières minutes dans le championnat suisse »

Ces deux matchs sont compris dans l’Abo + donc aucune excuse. Tous au stade pour encourager nos joueuses face à Lugano samedi puis mercredi contre Glasgow !

➡️ Petit retour sur le début de saison des Servettiennes

➡️ Les coulisses de la qualif’ en Finlande

Servette FC- FC Lucerne : L’occasion de repartir de l’avant

Servette FC- FC Lucerne : L’occasion de repartir de l’avant

Le Servette FC a pu reprendre de la confiance grâce à cette victoire sur le score de 0-6 du côté de St-Prex. L’échec survenu sur la pelouse du FC Bâle concorde avec une seconde défaite consécutive après celle à domicile face à Lugano. La rencontre de dimanche face à Lucerne à 16h30 sera alors l’occasion pour nos Grenat de repartir de l’avant et engranger plus de points.

Servette, un début habituel

Le début du championnat a toujours été compliqué à gérer pour l’équipe servettienne. La saison passée, par exemple, le club grenat avait le même nombre de points après ses trois premiers matchs. L’année commença de la plus mauvaise des manières avec une défaite dans un derby du lac sur le score de 2-1,leur seule victoire ayant eu lieu à domicile contre le FC Bâle. On pourrait se dire que le début 2021-2022 est différent puisque cette fois-ci, nous avons débuté par une victoire face au FC Sion mais malheureusement, s’en suivirent deux défaites consécutives face à Lugano puis au Parc Saint-Jacques.

Il aura fallu attendre le 9 décembre 2020 et un déplacement au sein de la principauté voisine pour apercevoir une troisième victoire en 10 matchs mais surtout une rencontre qui lança une belle série de six matchs sans défaite. La troupe emmenée par Alain Geiger le sait, on peut avoir un mauvais départ et finir malgré tout sur la troisième place du podium mais cette année, il faudra malgré tout engranger plus rapidement des points car la concurrence s’avère plus rude et surtout homogène. Lucerne se profile donc parfaitement comme un adversaire à la portée du club genevois afin de pouvoir continuer d’engranger de la confiance, après la victoire en coupe, et surtout de pouvoir augmenter le nombre de points en leur possession.

Celestini déjà en difficulté                                                       

Alors que tous les groupes de supporters avaient décidé de s’unifier au début de la saison afin de protester contre les mesures en place dans les stades, les Lucernois ont pris la décision de faire bande à part en retournant dès le premier match dans leur enceinte. On peut dire que ce choix ne port pas vraiment ses fruits puisque le club du Pilate n’a pas encore réussi à décrocher la moindre victoire à domicile, que cela soit lors de l’ouverture du championnat face aux champions en titre (3-4) avec l’incroyable but de Siebatcheu qui offrit à la 93ème minute la victoire à son équipe ou la triste démonstration face à Feyenoord en Conférence League (0-3). Depuis le début de la saison, l’équipe de Fabio Celestini n’a engrangé qu’un maigre point du côté du Kybunpark de Saint-Gall (2-2).

Ce mauvais départ les fait donc pointer à la neuvième place du classement, juste devant le Lausanne-Sport et ses zéro point. Du côté de la Coupe de Suisse, les Bleu et Blanc ont été s’imposer face au SC Cham, club pensionnaire de Promotion League, grâce à une réalisation de Ibrahima Ndiaye, un score maigre qui reflète un certain mal-être dans le vestiaire suisse-allemand. C’est donc dans cette spirale négative que doit réussir à s’engouffrer le Servette FC ce dimanche 22  août à 16 heures 30 afin de remporter leur deuxième victoire mais il faudra malgré tout faire attention à un quelconque réveil de leur part.

➡️ Quelques petites stats d’avant-match

Hormis l’équipe masculine dimanche, il faudra apporter un maximum de soutien à notre équipe féminine qui affronte Åland United samedi à 19 heures dans le cadre de la Champions League et ainsi espérer atteindre les barrages.

➡️ Le résumé de la demi-finale face à Glentoran

Servette FCCF : En route pour l’épopée euro-finlandaise

Servette FCCF : En route pour l’épopée euro-finlandaise

Le 12 août dernierServette retrouvait le chemin de l’Axa Women Super League en se déplaçant du côté du Letzigrund de Zürich. Malgré une défaite sur le score de 2-1, elles vont faire face à un tout autre défi ce mercredi 18 août à 13 heures pour leur entrée en lice de la Champions League en affrontant le champion nord-irlandais. Petite présentation des participants.

Glentoran Belfast

Le premier des opposants au Servette FC Chênois Féminin a déjà bien fait sa place sur le territoire nord-irlandais. Le club de la capitale fût fondé en 1987 sous le nom de Glentoran Belfast United et entretient alors de fortes relations avec le club masculin de la même ville, le Glentoran FC créé en 1882 et qui évolue au sein de la 1ère division nationale, par ailleurs le stade local se prénomme « The Oval ». Ce n’est qu’à partir de la saison 2019 que le club devient officiellement la section féminine et change alors son nom en Glentoran Women’s Football Club.

Depuis sa création, le club a remporté à 8 reprises le championnat national, dont le dernier en 2020. Elles ont également 7 coupes d’Irlande du Nord ainsi que 6 Coupe de la Ligue au sein de leur armoire déjà bien remplies. Le championnat nord-irlandais rassemble six équipes : quatre proviennent de Belfast (Cliftonville, Crusaders, Glentoran et Linfield), une de Londonderry (Derry City) et la dernière de Strabane (Sion Swifts) et se déroule en deux séries de matchs aller-retour, soit 20 rencontres au total. A défaut du championnat helvétique, celui-ci se déroule sur une année civile et commence alors le 28 avril 2021 pour se finir le 6 octobre 2021.

C’est donc grâce à son titre national acquis en 2020 que le Glentoran FC affrontera Servette dans ce premier tour de qualification. Sur la scène européenne, elles ont participé à sept reprises à l’UEFA Women’s Champions League entre 2005 et 2016 mais finissant à chaque fois soit à la quatrième place soit à la troisième place  du 1er tour qualificatif. Cependant, il faudra garder une certaine vigilance face à cette équipe, leur dernière défaite remonte au 7 Juillet face à Sion Swifts (1-2) et elles enchaînent actuellement les victoires (cinq de suite) pour un total de 30 buts inscrits et aucun encaissé.

Olimpia Cluj

Le CFF Olimpia Cluj-Napoca, club roumain, est un des possibles adversaires du Servette FCCF en cas de participation à la finale. Fondé en 2010, l’équipe réalise une superbe saison l’année d’après en finissant premier du championnat de Roumanie et en remportant la finale contre le FCM Targu Mures. Ceci leur permit ainsi de participer pour la première fois à une compétition européenne dès la saison 2011-2012, malheureusement leur parcours sera stoppé net en 32ème  de finale par l’Olympique Lyonnais.

En 2012, le club réalise un deuxième doublé consécutif. Dès lors, le club roumain est invaincu en championnat et malgré l’arrêt en 2020 reste sur son dixième titre consécutif. A cela s’ajoute leurs six coupes de Roumanie dont la dernière remonte à 2017. Cet adversaire est donc un habitué des compétitions européennes, en témoigne leurs deux éliminations en 32ème face au PSG et l’Olympique Lyonnais ainsi que l’élimination en seizième lors de la saison 2012-2013 face au club italien de l’ASD Torres, club qui comptait par ailleurs à l’époque dans ses rangs une certaine Gaëlle Thalmann.

Åland United

Le second possible adversaire de notre équipe servetienne nous vient tout droit de la Finlande et donc hôte de ce mini-tournoi à quatre équipes. Fondé en 2009, le club est basé à Lemland, une municipalité du territoire d’Åland qui est un territoire finlandais autonome situé en mer baltique et dont le suédois est la langue officielle. Son palmarès est moins bien fourni que les deux autres concurrents mais comporte malgré tout trois championnats de Finlande en 2009, 2013 et 2020 ce qui lui permet ainsi d’accéder à la Champions League. Hormis le titre de champion, Åland United a également remporté la coupe nationale la saison passée et fût finaliste en 2019.

Lors de leur première apparition sur la scène européenne en 2010, les Finlandaises prirent rapidement la porte lors des 32ème  en s’inclinant à deux reprises face au club allemand du Turbine Potsdam (0-9 et 0-6). S’en suivit une seconde participation lors des tours qualificatifs mais ils ne s’imposèrent qu’à une reprise sur trois matchs face aux macédoniennes du ZFK Kochani (4-0). Cette année, les Finlandaises comptent donc clairement prendre leur revanche et ainsi prouver que leur doublé coupe-championnat n’était pas dû au hasard.

En cas de victoire mercredi face à Glentoran, l’équipe emmenée par Éric Séverac disputera la finale du groupe 5 face à l’Olimpia Cluj ou l’équipe locale Åland United samedi 21 août à 19 heures, sinon en cas de défaites le match pour la troisième place aura lieu le même jour mais à 13 heures.

➡️ Les infos sur la Women’s Champions League 2021-2022

➡️ La première de  »Servette FCCF, la mensuelle »

En direct
Hors Ligne
Holler Box
Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR