FC Bâle- Servette FC Chênois Féminin : Enchaîner les victoires

FC Bâle- Servette FC Chênois Féminin : Enchaîner les victoires

C’est weekend de déplacement ce samedi pour nos joueuses du Servette FCCF. Après un match au sommet remporté face au GCZ Frauen, les Grenat s’en vont du côté du Sportanlagen St.Jakob afin d’y affronter l’équipe locale le FC Bâle Frauen sur le coup des 18 heures.

Continuer sur la lancée

Les victoires se suivent et se ressemblent. Après une nouvelle victoire samedi passé face au co-leader zurichois, le GCZ, Servette s’est installé désormais seul sur ce trône de leader d’Axa Women Super League. Ces 12 points en poche en quatre rencontres leur permettent alors de prendre une avance sur leurs poursuivants, que sont Young Boys (toujours invaincu mais avec 10 points) et Grasshopper avec neuf points mais surtout d’aborder la suite du championnat avec une certaine sérénité. Certes, ce statut de favori, elle l’abordait depuis le début de saison mais cette fois-ci, leurs adversaires vont clairement garder un œil sur cette équipe qui peut se révéler dangereuse et surtout prête à tout rafler sur sa route.

Une équipe qui leur réussit

Les statistiques sont du côté des visiteuses pour cette cinquième rencontre de championnat. Depuis la montée du club genevois dans l’élite du football féminin, les deux clubs ont déjà croisés le fer à 10 reprises. L’avantage est donc dans le camp grenat puisque le Servette FCCF a pris l’ascendant à 7 reprises sur son rival pour deux nulles et 1 seules défaites. Cependant, il faudra malgré tout se méfier de l’équipe locale puisque pour la première fois, le FC Bâle s’était imposé et sans rature face au Servette FCCF le 1er octobre 2022 sur sa pelouse. Ce dernier match à l’extérieure pour les Servettiennes devint compliqué dès le début de la partie. En effet, une seule joueuse décida du sort de la rencontre et peut-être tapa dans l’œil de s future équipe. Eh oui, cette joueuse, c’est bien l’internationale marocaine et nouvelle recrue genevoise Imane Saoud qui ouvrit le score dès la deuxième minute puis à nouveau à la quatorzième minute. En l’espace de 12 minutes et à peine dans le premier quart d‘heure, le club local fit très fort et malgré une tentative de revenir au score de la part des Grenat, celle-ci fût bien vaine. Il faudra donc faire ce voyage avec un maximum de confiance et une volonté de ramener les trois points sans tout autant tomber dans le piège.

Bâle doit se ressaisir

Quel début de championnat compliqué pour une équipe qui finissait à la quatrième place du championnat la saison passée et se faisait éliminer aux penalties en demi-finale des play-offs. Après ces quatre premières rencontres, le club bâlois occupe une décevante septième place avec cinq points en poche. En effet, elles obtinrent à deux reprises consécutives le match nul face à Aarau (0-0) puis Young Boys (1-1). Elles s’imposèrent ensuite face à Yverdon à domicile (3-0) avant de s’incliner très lourdement à Zurich le weekend passé sur le score de 8-0.  Malgré ces mauvaises rencontres, elles ont malgré tout tenu tête aux Bernoises en leur infligeant un coup d’arrêt, ce qui laisse à présager qu’elles pourraient jouer les trouble-fêtes à nouveau face à une équipe qui enchaîne les performances.

Servette FC Chênois Féminin- Grasshopper Frauen : Le nouveau choc

Servette FC Chênois Féminin- Grasshopper Frauen : Le nouveau choc

Quoi de mieux comme affiche un samedi soir qu’une rencontre entre les actuelles deux meilleures équipes du championnat ? Toujours invaincues, ces deux équipes comptent bien prendre l’ascendant sur l’autre pour continuer seul en tête. C’est donc un alléchant Servette FCCF- GCZ Frauen qu’on vous propose ce samedi 24 septembre à 20 heures 00.

Toujours en grande forme

Quel début de championnat pour les joueuses Servettiennes, en effet après trois matchs elles restent toujours invaincues, et se sont débarrassées des néo-promues Rapperswil (4-0) le weekend-dernier. Le 10 septembre, on avait déjà affaire à une rencontre explosive, puisqu’elle signait le retour entre les deux finalistes de la précédente édition. Ce fût finalement à l’avantage des visiteuses puisque Servette prit sa revanche en s’imposant sur le score de 4 buts à 2. Cette fois-ci, c’est l’autre club de la capitale économique qui souhaite faire barrage au club genevois. Avec un nombre de points équivalent au Servette FCCF (9 points), soit 3 victoires consécutives en autant de matchs, l’équipe d’Éric Séverac sait que la tâche sera ardue. Par ailleurs, leur programme ressemble assez à celui des genevoises puisqu’elles ont affronté à deux reprises des équipes du bas de tableau (Yverdon et Aarau) avant de croiser le fer face aux championnes en titre, le FC Zürich Frauen (2-0). Autant dire qu’il est assez compliqué de se faire une réelle estimation quant aux chances de chacune des équipes et que ce match pourrait déjà lancer définitivement la hiérarchie du championnat.

Un GCZ surprenant

Grasshopper a toujours été une équipe de tête. En effet, lors de la saison 2020-2021, et alors qu’elle n’alla pas jusqu’à son terme, GCZ était à égalité avec le FC Bâle à la 4 ème place. La saison passée, les Zurichoises finirent à la 3ème place avec neuf points de retard sur Servette. En play-offs, elles tomberont face aux futures championnes de Suisse, le FC Zürich, lors des demi-finales sur le score de 0-3. C’est donc clairement une équipe qui souhaite s’installer progressivement dans le trio de tête mais encore plus, d’aller jouer les trouble-fêtes tout en haut du classement. Ces trois victoires consécutives dont le 2-0 lors du derby Zurichois prouve bien qu’il faudra se méfier d’elles ce samedi lors de leur venue. De plus, une victoire de leur part serait tout sauf anodine puisqu’elles s’étaient déjà imposées lors de leur dernière venue, le 17 octobre, au sein de la république genevoise. Suite à l’expulsion à la 74 ème minute d’Elodie Nakkach, suite à une double faute, Tenini et Papai crucifiaient les espoirs Servettiens en l’espace de huit minutes. Malgré l’expulsion en toute fin de partie d’Aurélie Csillag, le mal était fait et Servette voyait trois points s’envoler devant elles. Cependant, cette défaite est bien la seule en neuf rencontres entre les deux formations. Les têtes à têtes donnent Servette favori avec cinq rencontres et 3 nuls.

Si Servette compte se ressaisir en championnat et récupérer leur trophée, c’est dans des matchs comme ça qu’il faut tout donner et prendre l’ascendant. Allez Servette !

Servette FCCF- FC Rapperswil Jona: Une découverte

Servette FCCF- FC Rapperswil Jona: Une découverte

Pour la première fois de son existence, le néo-promu saint-gallois s’en va du côté de Genève et son stade de la Fontenette pour y affronter l’équipe locale. Ce dimanche à 15:00, les deux formations s’affronteront dans le cadre de la troisième journée du championnat.

Le renouveau

Depuis son élimination en Champions League, le Servette FC Chênois féminin a retrouvé de sa superbe. Alors que nos joueuses faisaient leur rentrée annuelle lors de la réception d’Yverdon, match qui se solda sur une victoire nette et sans bavure de 6 buts à 0, elles s’imposèrent à nouveau et pas face à n’importe quelle équipe. En effet, l’équipe emmenée par la défenseure portugaise Monica Mendes se déplaçait du côté de l’Heerenschurli de Zürich samedi passé, un déplacement toujours périlleux et anecdotique pour l’état de forme et la suite de la saison. Alors qu’elles étaient menées à la mi-temps à la suite de l’ouverture précoce de Nadine Riesen dès la 7 ème minute puis du but de Fabienne Humm sur penalty à la 41 ème, elles retournèrent complètement la partie à leur avantage. La messe fût dite par l’intermédiaire de Kattalin Stahl, tout juste entrée en jeu, puis par Agata Pimenta et finalement un doublé en l’espace de 2 minutes par la patte de l’internationale polonaise Natalia Padilla. Ces deux victoires consécutives placent donc l’équipe genevoise en très bonne posture avant la réception du néo-promu Rapperswil. Alors que Grasshopper reçoit ce weekend son rival, le FC Zürich, le Servette FCCF pourrait déjà prendre les manettes du classement en cas de victoire dimanche et d’un faux-pas de GCZ.

Des débuts en Super League compliqués

La saison passée, après 18 journées de championnat, le club saint-gallois obtint une belle deuxième place derrière le FC Thoune. Alors que Lugano était déjà assuré de finir en LNB, suite à des problèmes financiers, le tour de relégation se joua alors entre les deux premiers de la ligue inférieure (Rapperswil et Thoune) ainsi qu’Yverdon, alors neuvième de Ligue Nationale A. C’est au bout de 4 rencontres que le nom des deux équipes fût connu, au grand bénéfice du FC Rapperswil-Jona, avec six points en poche, en finissant de la plus belle des manières puisqu’elles remportèrent leurs deux derniers rencontres, tout d’abord 1-5 à Thoune puis 2-0 face à Yverdon. Ce tournoi leur permit alors de jouer dans la plus haute ligue lors de la saison 2022-2023. Par ailleurs, lors de leur parcours en Coupe de Suisse, elles s’inclinèrent en huitième de finale face à Yverdon (1-3), après s’être débarrassé du FC Affoltern (tapis vert) et de Lugano (3-1) après prolongation. Malheureusement pour elles, après le rêve vint la réalité et elle commence à être dure pour les saint-galloises. En effet, elles s’inclinèrent à domicile pour leur premier match de la saison face au FC Lucerne (2-3) puis à nouveau samedi 27 août face à une équipe zurichoise qui retrouvait son terrain de jeu (7-0). On pourrait presque les plaindre d’affronter à deux reprises les deux équipes favorites du championnat.

La mission s’annonce donc ardue pour des néo-promues qui cherchent encore à marquer le moindre point. Tous au stade pour soutenir des Grenat à la recherche de leur titre!

Crédit photo: Marc Schweizer

Servette FC- FC Zürich : Faire chuter le champion

Servette FC- FC Zürich : Faire chuter le champion

Quel début de saison exceptionnelle du côté du stade de Genève ! Avec une seule défaite au compteur en sept rencontres, le Servette FC totalise 14 points et occupe donc la troisième place du championnat.Ce dimanche 11 septembre à 14 heures 15 ils reçoivent le FC Zürich, champion en titre, mais dans une période compliquée. Quoi de mieux pour continue sur leur lancée ?

La vie en rose

Je pense qu’aucun supporter servettien ne pouvait s’attendre à voir son équipe favorite occuper la troisième place à égalité avec Young Boys et ce alors que des critiques sur le recrutement fusaient. Pourtant, il faut bien admettre que l’effectif d’Alain Geiger remplit pleinement les attentes de leur coach. Deux nouveaux visages ont rempli cette équipe genevoise avec l’arrivée d’Enzo Crivelli en provenance du Basaksehir FK, passé également par Bordeaux ou Bastia, ainsi que le retour à la maison de Dereck Kutesa qui évoluait au Stade de Reims. En outre, Servette est allé s’imposer sur le score de 2 buts à 0 dans la Swisspor Arena de Lucerne. Depuis leur défaite (3-0) à Berne, le club genevois reste sur une bonne dynamique de 3 victoires consécutives. Quoi de mieux que de faire le plein de confiance avec la réception d’un champion dans la tourmente et un déplacement champêtre pour la Coupe avant de retrouver le Cornaredo de Lugano, la bête noire des stades helvétiques pour le club genevois.

Avant un déplacement dans le cadre des 32 ème de finale face au club neuchâtelois de la Chaux-de-Fonds samedi prochain, le Servette FC se doit d’engranger un maximum de confiance en faisant chuter à nouveau le champion national sur sa pelouse. En effet, le 10 avril, Kastriot Imeri à la 35 ème minute et son équipe avaient réalisé l’exploit de s’imposer à domicile et ce alors qu’ils ont évolués en infériorité numérique depuis la 68 ème minute suite à un double jaune pour David Douline. Les derniers matchs entre les deux équipes permettent d’ailleurs à Servette d’afficher l’étiquette de favori puisque depuis le retour des deux clubs dans la plus haute ligue, le club grenat s’est imposé à 4 reprises dans son antre sur un total de six matchs joués.

Un champion dans la tourmente

Alors que l’ancien sixième voit la vie en rose, c’est bien plus compliqué pour un champion national qui a vu l’exode de plusieurs de ses joueurs cet été. Les départs d’Assan Ceesay à Lecce, de Doumbia à Lugano ou de Wilfried Gnonto de l’autre côté de la Manche à Leeds ont particulièrement affaiblis les capacités offensives du FC Zürich. Le football zurichois va très mal puisque deux de ses représentants occupent la neuf et dixième place du classement et seulement deux points chacun en poche. En sept rencontres, le champion en titre s’est donc incliné à cinq reprises pour deux matchs nuls face à Winterthur (1-1) et Lucerne (0-0). Avec une moyenne de 2.3 buts encaissés par matchs (16 en 7 rencontres), l’attaque genevoise sait qu’elle va devoir taper fort. Ils peuvent par ailleurs compter sur une attaque en difficulté avec seulement 4 buts marqués soit une moyenne de 0.6/match.

Finalement, le club genevois pourra compter sur une fatigue qui va s’accumuler puisqu’à défaut d’être absent sur les pelouses helvétiques, les Zurichois ont affronté Arsenal jeudi soir dans le groupe A de l’Europa League. Après s’être incliné face à Qarabag (4-5 confondus) pour la Champions League, ils se sont rattrapés en C3 en disposant coup sur coup du club nord-irlandais de Linfield FC (5-0) puis des Ecossais de Heart of Midlothian (3-1), ce qui leur permet donc d’affronter Arsenal, Bodo/Glimt et le PSV Eindhoven sur la scène européenne. A défaut de briller en Suisse, il serait bien qu’ils le fassent un minimum en Europa afin de rapporter des points aux coefficients UEFA.

FC Zürich Frauen-Servette FCCF : Le choc des titans

FC Zürich Frauen-Servette FCCF : Le choc des titans

Ce match en retard du premier tour entre le club genevois et zurichois s’annonce déjà passionnant. Après une lutte acharnée durant la précédente saison puis une finale qui décida de sacrer le FC Zürich Frauen championnes de Suisse, le compte à rebours est déjà remis à zéro. Ce samedi 10 septembre à 19 heures c’est donc l’occasion pour les deux clubs de relancer cette lutte à la première place.

Un début de saison aux antipodes

Les deux clubs ont subi la fin de saison de manière bien différente pour cette première finale des play-offs. Alors que dans le camp zurichois, on fêtait un 23 ème titre consécutif après celui de 2019 et une fin de carrière en apothéose pour Martina Moser, dans le camp genevois il fallut sécher ces larmes et ainsi se remettre en avant puisqu’une série de qualification pointait déjà le bout de son nez pour la Champions League. Malheureusement, le mauvais sort s’acharna sur des Grenat qui vécurent une nouvelle désillusion en s’inclinant sur le maigre score de 1 but à 0 face aux troisièmes de première division française, le Paris FC. L’honneur sera sauvé trois jours plus tard en faisant chuter l’hôte du tournoi, le Glasgow City LFC (1-0). Les nouvelles championnes nationales, elles, mirent sur la touche le KI Klasvik, club des Îles Féroé (6-0) puis l’équipe locale d’Apollon FC Ladies de Limassol (1-0), ces deux résultats leur permettent d’accéder au deuxième et dernier tour de qualification lors duquel elles feront face aux championnes de Bosnie-Herzégovine, le SFK 2000 Sarajevo. Une trajectoire relativement différente entre les deux clubs qui s’affrontèrent à distance la saison passée.

Lors du deuxième tour de l’Axa Women’s Super League, le Servette FC Chênois Féminin montra un tout autre visage en imposant déjà sa volonté de récupérer ce qui leur est dû. Les Genevoises ont démontré leur rôle de favorites en disposant facilement et de la plus belle des manières du second club romand du championnat, Yverdon. Monica Mendes, la nouvelle capitaine des Grenat, a marqué son premier but de la saison peu après le coup d’envoi, Laura Tufo a porté l’avance à 2 :0 d’un joli tir direct au but. Maria Korhonen, Sandrine Mauron, Alice Berti et Malena Ortiz Cruz se sont chargées de marquer les autres buts. Yverdon ne s’est pas trop mal débrouillé, cherchant sans cesse des solutions au stade de la Fontenette et s’organisant défensivement en conséquence mais la chance n’a pas souri aux Vaudoises et c’est bien Servette qui à la fin sort gagnant (6-0). Le nouveau venu de l’AWSL, Rapperswil, a rencontré Zurich et n’a pas eu beaucoup de chance contre le champion de l’année dernière. Lors de son premier match de la saison, le champion en titre a littéralement écrasé son adversaire. La nouvelle venue Irina Pando a ouvert le score avec un but de la tête à la 8e minute, suivi de six autres buts (2x Seraina Piubel, 2x Naomi Mégroz, Viktoria Pinther et Fabienne Humm) sans que les visiteuses ne contre-attaquent. Zurich a fêté sa première victoire en fanfare 7:0 devant son public.

Suite à la fin de carrière de trois joueuses (Lagonia, Maendly et Soulard), l’effectif du coach Éric Séverac se peaufina avec l’arrivée de pas moins de huit nouvelles joueuses dont l’internationale helvétique Sandrine Mauron qui arrive de l’Eintracht Frankfurt. Il faut aussi compter sur le départ de Jade Boho qui a rejoint Alhama CF, club espagnol, ainsi que le départ en prêt d’Ilona Guede Redondo au Real Club Cacareno qui évolue en D2 espagnole et d’Alyssa Grivaz également en prêt du côté du FC Sion. Le FC Zürich Frauen a pour sa part vécu un chamboulement autant dans les arrivées que dans les départs. Neuf nouvelles joueuses sont également présentes dans l’effectif zurichois dont l’internationale suisse Irina Pando qui évoluait auprès de notre ancienne joueuse Amira Arfaoui au Bayer Leverkusen. Côté départ, l’entraîneuse Inka Grings doit compter sans dix de ses anciennes joueuses dont quatre ont pris leur retraite.

Ce match est donc l’occasion aux deux équipes de pouvoir faire comprendre à l’autre leur envie de soulever le trophée et leur supériorité.

Photo: Adrien Schweizer

Servettiens.ch

FREE
VIEW