Servette FC – Lausanne-Sport (2-1) : La libération !

Servette FC – Lausanne-Sport (2-1) : La libération !

Un ouf de soulagement s’est fait entendre au Stade de Genève, samedi soir, au coup de sifflet final. Servette et Weiler avaient besoin d’une victoire pour ne pas délaisser le haut du classement. Ce derby avait un double enjeu: battre le rival et éviter le naufrage. Servette s’en sort avec le beurre et l’argent du beurre (2-1). Rétrospective.

Après un match frustrant face à Winterthour, Servette accueillait l’éternel rival vaudois. Le match sonnait comme un ultimatum pour René Weiler, qui n’avait plus connu la victoire en championnat depuis juillet et la 1ere journée de Crédit Suisse Super League. Les deux équipes affichaient une forme plutôt morose, Servette 8e avec 7 points en 8 matchs et Lausanne 10e avec 5 points en tout autant de matchs.

René Weiler abordait le match d’une manière plutôt intriguante. Il effectue un turn-over assez conséquent au vu du match contre l’AS Roma. Mall remplace Frick, blessé. Onguéné (1ere titularisation en championnat) et Rouiller composent la charnière centrale. Tsunemoto fait son retour en compétition suite à sa blessure contractée face à Genk. Guillemenot est aligné en pointe avec Bedia et Antunes est préféré à Kutesa, le joueur en forme de ce début de saison. Face à une timide affluence de 9’023 spectateurs pour un derby, Lausanne engage la première mi-temps.

Une mi-temps qui rappelle de mauvais souvenirs

Dès la 6e minute, Servette n’est pas loin de concéder le premier but sur une bonne contre-attaque lausannoise bien sauvée par un arrêt du gardien chypriote Joël Mall. Les Grenat auront ensuite quelques occasions comme Stevanovic à la 8e et Antunes à la 13e, mais c’est toujours Lausanne qui se montre le plus dangereux avec notamment un poteau sur une tête de Custodio à la 27e minute. Rouiller, lui, se blesse à la 22e et doit laisser sa place à Séverin.

© Lucas Araujo

À quelques minutes de la fin de la première mi-temps, le match chavire une première fois. Servette attaque, Cognat lance Guillemenot dans la profondeur, mais c’est intercepté dans la surface par un défenseur lausannois, semble-t-il de la main. Les Servettiens protestent, mais Lausanne part en contre. Sène prend de vitesse Onguené qui, visiblement hors de forme, se blesse sur l’accélération (remplacé ensuite par Vouilloz). Séverin se retrouve tout seul face à trois attaquants : Sène remet à Ilie, Mall sort sur lui mais Ilie remet à Sanches qui n’a plus qu’à glisser le ballon dans une cage vide. Le but est premièrement annulé pour hors-jeu, les Grenat réclament un pénalty mais la VAR ne consulte que l’action des lausannois, pas d’hors-jeu 1-0 pour Lausanne. Sanches s’en va provoquer la Tribune Nord, grosse erreur…

Grosse erreur car en effet, le dernier en date qui se l’est permis est Arokodare du KRC Genk et on sait tous comment cela s’est fini.

© Lucas Araujo

Kutesa et le renouveau servettien

Servette doit cependant réagir et la mi-temps arrive à point nommée. Weiler doit réagir et fait rentrer deux joueurs: Crivelli et Kutesa. Le double changement apporte beaucoup de bien aux Genevois, qui se montreront de plus en plus dangereux. C’est le second tournant du match. Deux minutes après la reprise, Antunes récupère un ballon au milieu de terrain, transmet à Kutesa sur l’aile, qui enroule sa frappe à ras-de-terre mais qui trouve malheureusement le poteau, puis Stevanovic bute ensuite sur Letica sur la reprise.

Quelques minutes plus tard, à la 54e, Bedia trouve Stevanovic à l’orée des 16m, qui d’une frappe rasante, trompe le gardien vaudois (1-1). Le Bosnien inscrit son 2e but en 2 matchs et remet Servette sur les bons rails. Mais pas le temps de célébrer que Kutesa arme un missile de 25 mètres en pleine lucarne (2-1). Le stade et le match chavirent en moins de 2 minutes. Le reste du match, Servette va assurer sa domination et Lausanne n’aura plus l’opportunité de revenir au score. Servette s’en sort avec la victoire, suite à une belle réaction de ses joueurs et des changements efficaces de René Weiler.

Les Tops et les Flops

Top: Dereck Kutesa. Son entrée a illustré son importance dans le jeu servettien cette saison. Il est l’origine et la conclusion de la révolte servettienne dans ce match. Chapeau Dereck !

Flop: Onguéné. Malgré lui, il aura été trop juste physiquement. Il se blesse sur l’offensive lausannoise et laisse Sène passer trop facilement. Pas un flop a proprement parlé, mais le choix de l’aligner titulaire, pour la première fois en championnat, dans un derby de la plus haute importance, laisse à désirer.

Jeudi soir, Servette ira affronter le grand club de l’AS Roma pour un match XXL d’Europa League. José Mourinho risque de faire un gros turn-over, mais l’on passera tout de même de Lukaku-Dybala à Belotti-El Shaarawy. Un autre niveau.

Retrouvez la galerie photos de Lucas Araujo :

Servette FC – FC Winterthur (2-2) : Mais qui a maudit les Grenat?

Servette FC – FC Winterthur (2-2) : Mais qui a maudit les Grenat?

Mercredi soir au Stade de Genève, les Grenat recevaient Winterthur pour la 8e journée de Super League. Servette n’avait qu’un objectif: gagner pour mettre fin à cette mauvaise série qui tient depuis la première journée de championnat. Malgré une belle deuxième période, les Genevois ont été puni dans les ultimes minutes. Score final, 2-2.

René Weiler fournit depuis quelques mois une pâle copie à la tête du Servette FC. Hormis une belle qualification face à Genk, une seule et unique victoire est à inscrire à son palmarès de la saison (hors Coupe). Servette, malade, doit guérir et Winterthur sonne comme le médicament qu’il lui faut.

Habitué à son désormais inséparable 4-4-2, Weiler reconduit la doublette Crivelli-Bedia du début de saison et aligne Ondoua à la place de Douline. L’international camerounais apporte plus satisfaction que le milieu défensif français. En ce qui concerne la feuille de match, Vouilloz et Fofana sont une nouvelle fois absents. Le premier, en pleine négociation de prolongation de contrat, et le second pour ce qu’il semble être un motif disciplinaire. En effet, le tacticien suisse a semblé viser l’ailier français en conférence de presse en insinuant que certains joueurs étaient trop “égoïstes”, et qui “trouvent toujours des excuses pour justifier une performance qui n’est pas suffisante”.

Le match

Devant une faible affluence de 4’124 spectateurs, Servette débute le match timidement. Les quelques occasions que les Genevois se procurent ne font pas frémir le portier zürichois et le milieu de terrain semble être un no man’s land où on ne voit trace d’un joueur servettien. En effet, le 4-4-2 laisse un trou béant dans l’entrejeu grenat, obligeant Bedia à repiquer plus bas qu’à l’accoutumé. Malheureusement, l’arbitre, contrairement à sa tenue, n’a semble-t-il pas sorti le bleu de travail et n’a pas bronché lorsque le défenseur de Winterthour échange subitement son poste avec le gardien et se permet une main en pleine surface. Et comme dans une pièce de Molière, la faute est à La VAR car elle non plus ne bronche pas malgré le ralenti montrant une main qui influence clairement l’action de jeu. À la fin de la première période, Servette concède un pénalty incontestable. Buess le transforme (0-1) et Winterthur rentre aux vestiaires en menant face à un Servette bien terne.

Au retour des vestiaires, le mot a été passé et Servette revient avec plus d’envie. À la 54e, sur un service d’Ondoua, Bedia s’emmène parfaitement le ballon et fusille Marvin Keller (1-1). Sur l’action qui suit le coup d’envoi, Bedia n’est pas loin de doubler la mise, mais il est un poil trop court. Le stade reprend subitement vie et Servette repropose du jeu comme lors du match contre Lucerne dimanche dernier. Et Stevanovic, le MVP servettien, de son mètre quatre-vingts place une belle tête à la 82e et redonne l’avantage au sien (2-1). À saluer le bon centre de Bolla aussi.

On se dit alors que c’est fait, que Servette tient enfin sa première victoire depuis 2 mois, mais malheureusement, le monde n’est pas rose comme le maillot third du SFC. À la 89e, Mazikou bien parti, se prend une belle charge dans les seize mètres, l’arbitre est catégorique, il n’y a rien. Sur le contre, les attaquants de Winterthur se jouent de Bolla d’une une-deux et sur le centre tendu, Severin met le pied mais conduit sans le vouloir le ballon au fond des filets (2-2). Le geste du défenseur français est peu compréhensible vu son positionnement et le fait qu’aucun attaquant ne semblait à la réception du centre, ni lui faire pression. Servette, bien tristement, n’arrivera pas à changer la donne et concède un match nul plus que frustrant.

Les tops et les flops

Top: Chris Bedia. Il a sonné la révolte servettienne. En première mi-temps il allait chercher les ballons pour créer le jeu. Il a été l’artisan de match, il aurait mérité cette victoire.

Flop: Il est dur de placer un flop, l’arbitre n’a pas été bon mais cela n’en excuse pas la prestation. Kutesa a lui été peu en vue, mais ce n’est pas pour autant un mauvais match. La stat désolante à ressortir et que Servette a tiré 51 fois au but en 2 matchs et n’a marqué que 2 fois…

Servette reste 8e avec 7 points seulement, dont 1 seule victoire et 4 matchs nuls. Devant les Genevois, Yverdon, 4 points d’avance avec un match en moins. Samedi soir, les Grenat n’ont pas le droit de perdre. Le derby du Lac de Genève sera peut-être fatal pour Weiler, avant d’affronter l’ogre romain dans sa tanière.

Retrouvez les photos d’Adrien Schweizer ici :

Servette FCCF – FC Rapperswil-Jona (3-0) : Une victoire à dix contre onze !

Servette FCCF – FC Rapperswil-Jona (3-0) : Une victoire à dix contre onze !

Pour le compte de la 3e journée de l’AXA Super League, le Servette FCCF accueillait les Saint-Galloises de Rapperswil-Jona. Après un nul face à Lucerne et une victoire à Aarau, les Servettiennes se sont une nouvelle fois imposée 3-0. Le fait marquant de ce match reste l’expulsion de Jelencic après deux minutes du coup d’envoi.

À la Fontenette sous un beau temps estival, Servette avait pour but de confirmer leur dernier résultat contre Aarau (3-0). Barcala alignait un onze assez semblable des deux dernières rencontres. Jelencic formait la charnière centrale avec Felber, Bourma à gauche et la capitaine Mendes à droite. Tufo, de son bon début de saison, conserve sa place au milieu de terrain accompagnée des deux internationales Nakkach et Mauron. Devant Saoud-Simonsson-Korhonen forme le trio offensif.

Le match débute de la plus mauvaise des manières. Dès la 2e minute, une attaquante saint-galloise se retrouve seule en direction du but de Pereira et Jelencic, en dernière défenseure, retient légèrement son maillot. Le jaune semble donc applicable, mais l’arbitre interprète cette action comme une annihilation claire de but et sort le carton rouge. Servette est à dix alors que le match vient juste de commencer. Pourtant Servette continue de dominer le jeu à l’image d’un poteau sur corner direct de Saoud à la 12e minute de jeu. La même Saoud qui 5 minutes plus tard, sur un joli rush sur l’aile droite ouvre la marque pour le Servette Chênois. À la 39e c’est la Suédoise Korhonen qui double la mise sur un beau centre tendu de Saoud.

La deuxième mi-temps sera plus soporifique. Le terrain semblait pencher en faveur des Grenat, tant les Saint-Galloises étaient inexistantes devant et ce malgré un avantage numérique. À la dernière minute, suite à un rush de Schnider qui dessert bien Spälti, celle-ci butte sur la gardienne, mais sur l’action d’après c’est Mauron, d’une frappe canon, qui scelle le score 3-0. Servette s’impose tranquillement pour ce deuxième match à domicile de la saison.

Prochain match pour les joueuses de Barcala le 30 septembre face à Grasshopper à la Fontenette pour garder la cadence vis-à-vis du champion en titre le FC Zürich.

Et retrouvez ici les photos d’Arthur Miffon :

Servette FCCF – FC Lucerne Frauen (1-1) : Une nouvelle saison qui commence tièdement

Servette FCCF – FC Lucerne Frauen (1-1) : Une nouvelle saison qui commence tièdement

Pour le compte de la première journée d’AXA Super League, le Servette FC Chênois Féminin se neutralisent face aux Lucernoises 1-1, grâce à une réalisation de Laura Tufo. Les joueuses de José Barcala ont comme ambition de faire mieux que la saison passée et de remporter ce championnat qui lui échappe injustement depuis 2 ans.

Suite au naufrage du Kybunpark, le Servette FCCF a beaucoup changé. Eric Séverac a mis fin à son aventure servettienne et c’est José Barcala qui a repris les rennes de l’équipe grenat. Côté joueuses, Coumba Sow part au FC Bâle, Natalia Padilla au Bayern Munich (prêtée au FC Köln), Laura Droz au FFC Turbine Potsdam, Agata Filipa au FC Fleury 91 et Thaïs Hurni à l’AS Saint-Etienne. Alice Berti a fini son prêt à Servette et est retournée à Turin. Ilona Guede Redondo a elle quittée définitivement le club après deux prêts. Pour pallier à ces départs, Servette a signé 4 joueuses : Ana Jelencic et Joana Marchão en provenance de Parme, Mickaëla Bottega du FC Sion et Therese Simonsson de Huelva.

L’effectif servettien a donc beaucoup bougé cet été. De plus, Barcala n’a pas pu faire une présaison complète avec tout son effectif puisque certaines joueuses étaient en Australie et Nouvelle-Zélande pour la Coupe du monde 2023. Il s’agit de Laura Felber et Sandrine Mauron avec l’équipe de Suisse, Inès Pereira avec le Portugal et Elodie Nakkach avec le Maroc.

La présaison fut ponctué par 3 matchs amicaux contre l’AS Saint-Etienne, Parme et Freiburg. 2 défaites 1-0 et un match nul 0-0, l’attaque servettienne a été stérile.

Le match

Face à Lucerne, avec un effectif à nouveau complet, reconduit le 4-3-3 de la saison passé. Inès Pereira évidemment aux cages, Spälti et Jelencic en charnière centrale, Mendes et Bourma en latérales, un milieu composé de Clémaron, Tufo et Serrano et un trio d’attaque Saoud-Simonsson-Korhonen. Ortiz et Schnider font leur retour sur le banc après une longue période de blessure.

Dès la 1ère minute, Servette se procure la première occasion, mais la frappe de Simonsson est déviée par la défenseuse lucernoise. À la 6e minute, Saoud perce la défense avant de centrer pour Tufo qui trompe la gardienne Schneider et inscrit le premier but de la saison servettienne (1-0). Le reste de la première mi-temps reste toutefois stérile, malgré une bonne dominance grenat dans l’entrejeu.

En deuxième mi-temps, Servette rentre plus fort, Saoud n’est pas loin de doubler la mise dès le retour des vestiaires, mais le ballon passe juste à côté. Suite à cela, Servette va multiplier les tentatives, mais souvent la dernière est soit trop longue, soit ratée. Simonsson, à la 64e, n’est pas loin de trouver la lucarne lucernoise sur une tête décroisée, mais la gardienne sort un bel arrêt. Malheureusement quand on domine sans marquer on se fait souvent surprendre et à la 73e, Nakkach concède le pénalty et Barbara Reger se charge de le transformer (1-1). Servette essaiera de dans les dernières minutes de remporter la partie, à l’image d’une belle tête de Sandrine Mauron sauvée par la gardienne lucernoise à la 75e, mais rien n’y fait les Servettiennes concèdent le nul. Le manque d’efficacité offensif semble en être la cause, et Servette devra montrer mieux dès la semaine prochaine face à Aarau.

Quelques réactions au micro de Servettiens.ch:

Imane Saoud : “C’est un résultat frustant, on souhaitait gagner. (…) On était au dessus physiquement, mais si on gagne pas le match, ça ne sert à rien. (…) Je souhaite prendre la relève de ma collègue Padi (Padilla) et finir meilleur buteuse cette saison”

Laura Tufo : “C’est une sensation incroyable de marquer un but, très contente (…) L’ambition est de gagner le championnat, c’est l’objectif principal (…) Le score d’aujourd’hui ne représente pas la physionomie du match, on est frustrée.”

José Barcala : “Ce n’est pas le résultat escompté (…) on a pas été assez décisif dans le dernier tiers (…) On a été un peu nerveux et on a douté. (…) La finition viendra, mais on s’est créé des occasions c’est le plus important. (…) Très satisfait du travail de mes joueuses en préparation. “

Quelques images de Victor Perrin