Oberlin, une grosse opportunité ou une erreur de casting ?

Oberlin, une grosse opportunité ou une erreur de casting ?

Servette vient d’officialiser la signature de Dimitri Oberlin. Beaucoup le connaissent grâce à son but contre le Benfica en Champions League. Une signature intéressante mais certains restent perplexes quant à son talent. Retour donc sur ses statistiques.

Dimitri Oberlin a une jeune carrière mouvementée, ayant déjà connu huit clubs en tant que professionnel, Servette sera donc bien son neuvième à bientôt 24 ans.

Mais plutôt que de parler de son parcours atypique parlons brut, parlons statistiques.

Sa carrière débute vraiment lors de la saison 2015/2016, à même pas 18 ans, même s’il a déjà disputé quelques minutes à 16 ans (!) sous le maillot du FC Zürich en 2014/2015. Il effectue le début de saison avec le RB Salzburg et joue les 5 premiers matchs tout en marquant déjà un but. Il est vite prêté en 2ème Division autrichienne au FC Liefering. Il y jouera jusqu’en novembre 2015 avant de revenir à Salzburg, pour y être à nouveau prêté pour la fin de saison, de mars jusqu’à fin avril 2016. Avec Liefering, c’est donc 9 matchs (502 minutes) pour 1 but et 2 passes décisives. Avec Salzburg, en Bundesliga, c’est 3 buts et 3 passes décisives en 12 matchs (440 minutes).

Lors de la saison 2016/2017, encore prêté par le RB Salzburg à Rheindorf Altach, il marque 9 buts et 3 passes décisives en 20 matchs en Bundesliga autrichienne. Tout cela en 6 mois et à 19 ans, il fût vite rappelé de son prêt par Salzburg. Un retour de prêt qui ne se passa pas très bien, seulement 5 matchs avec 1 but.

En 2017/2018, il est prêté au FC Bâle et commence à se faire remarquer. Cette saison-là, c’est 5 buts en 26 matchs de Super League. Mais c’est aussi cette saison où il marque la bagatelle de 4 buts en Champions League, la plus grande des compétitions, en 8 matchs.

Pour sa saison 2018/2019, il est définitivement acquis par les Rhénans mais il joue très peu et ne marque aucun but sur la première partie de saison en Super League. Il jouera que des bouts de matchs pour un total de 313 minutes jouées. Il est donc prêté en Serie A à Empoli pour la deuxième partie de la saison. Mais là aussi, bouts de matchs, zéro but et 165 minutes sur le terrain. Une saison à oublier.

Direction la Belgique cette fois pour jouer au Zulte-Waregem pour la saison 2019/2020, où il ne connait que 6 titularisations pour 18 matchs au total, 2 buts et une passe décisive. Revenu en fin de saison à Bâle après la pause du Coronavirus, il ne dispute que 196 minutes en 6 rencontres pour une maigre passe décisive.

Lors de la saison suivante, laissé au placard par les Rotblau, il est alors recruté par la deuxième équipe du Bayern de Munich, en 3ème Division allemande. Avec un total de 12 matchs, dont 4 comme titulaire et 1 seul but, ce ne fût là non plus pas une grande réussite.

Si on prend les statistiques de son début de carrière, c’est donc 25 buts et 10 passes décisives en 138 matchs (6’581 minutes jouées). Pour un ratio de 0.36 but par match et 0.14 passe décisive par match.

NB : Nous avons expressément pris que les statistiques en championnat, car elles nous semblent plus pertinentes. Nous espérons qu’un environnement stable et plus sain lui permettra d’améliorer ses statistiques et de retrouver un certain talent qu’on lui prédisait au début de sa carrière.

Si vous voulez plus de statistiques sur Dimitri Oberlin, vous pouvez cliquer ici.

Vous voulez encore plus d’analyse ? On vous a concocté celle de Sion-Servette à retrouver ici.

Tableau noir | FC Sion – Servette FC 1-2

Tableau noir | FC Sion – Servette FC 1-2

Statistiques clés

xG selon Wyscout: FC Sion 2.35 (1) – (2) 1.54 Servette FC

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donnent une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 13/5

Sion : 18/7

Passes précises : 

Servette : 333

Sion : 321

Passes précises en zone 3 :

Servette : 32

Sionl : 33

Possession :

Servette : 49%

Sion : 51%

PPDA (passes permises par action défensives)

Servette : 10.42

Sion : 10.71

Les PPDA reflètent le nombre de passes dans la zone défensive de l’adversaire que celui-ci peut effectuer. Plus ce nombre est bas, plus l’équipe fait un pressing intense et permet peu de passes à son adversaire.

Analyse

Premier match de la saison et déjà un derby. Geiger a aligné cette fois un 4-3-3, avec donc un milieu Cespedes-Valls-Cognat. L’impression que les deux français sont plus sereins pour construire quand il y a un milieu défensif derrière eux pour faire la récupération en cas de perte de balle.

Servette a bien entamé son match en terme d’activité sur le terrain. Cela a amené Sion à offrir une occasion but à “seulement” 0.06xG à Cognat dès le début de partie. Servette partait déjà avec “presque un but”. C’est ensuite Kyei qui est à deux doigts de marquer sur une remise de Stevanovic, avec un xG de 0.32. Imeri marquera lui son but avec un indice de 0.36xG. Autre preuve que, parfois, les xG ne sont pas parfaits : l’action à la 45ème minute de Sion génère à elle seule 1.10xG, soit presque 50% du total du match.

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

On peut apercevoir l’influence de Diallo sur ce match, présent trois fois dans le top des passes échangées. Il montre tout son talent en ce début de saison. Son entente avec Stevanovic semble aussi être aussi bonne que lorsque c’est notre capitaine Sauthier qui joue.

Habitué à être plusieurs fois dans ce top, Gaël Clichy n’y est qu’une fois. Mais notre défenseur de 36 ans vient à peine de reprendre, il devrait gentiment monter en puissance.

Concernant les attaques, le flanc droit a semblé être bien plus utilisé que le gauche, ce qui montre encore le bon match de la paire Diallo/Stevanovic.

La paire Clichy/Imeri a elle aussi bien fonctionné, les deux se sont échangé tout de même 12 passes, mais on sent qu’ils peuvent faire mieux.

Top:

Moussa Diallo

Grosse performance de la part de notre arrière droit. Il a parfaitement remplacé Sauthier sur ce match et montre qu’on peut compter sur lui. Avec une “passe décisive” (pas considérée comme telle sur notre plateforme de stat), 100% de ses duels défensifs gagnés (5/5), 9 ballons récupérés et 93% de passes réussies, il réalise sûrement l’un des matchs les plus complets depuis son arrivée. Espérons que ça dure !

Flop:

Placement sur les coup de pieds arrêtés

Ce qu’on a remarqué depuis le match contre Molde, c’est que les joueurs ne semblent pas vraiment savoir où se placer lors des coup de pieds arrêtés. Servette a concédé 2 buts contre Molde et 1 contre Sion lors de ces moments-là. Quelque chose à travailler à l’entraînement ?

Source : wyscout.com

Tu as loupé les notes de la rencontre ? Tu peux toujours les voir ici.

Tableau Noir spécial Coupe Suisse : Servette FC – StGall

Tableau Noir spécial Coupe Suisse : Servette FC – StGall

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 2.15 (0) – (1) 1.11 FC St-Gall

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donnent une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 13/5

Saint-Gall : 12/3

Passes précises : 

Servette : 360

Saint-Gall : 262

Passes précises en zone 3 :

Servette : 44

Saint-Gall : 31

Possession :

Servette : 58%

Saint-Gall : 42%

PPDA (passes permises par action défensives)

Servette : 8.23

Saint-Gall : 16.21

PPDA reflète le nombre de passes dans la zone défensive de l’adversaire que celui-ci peut effectuer. Plus ce nombre est bas, plus l’équipe fait un pressing intense et permet peu de passes à son adversaire.

Analyse :

Dans l’ensemble, Servette s’est montré plus dangereux que son adversaire mais comme souvent cette saison, c’est au niveau de la finition que ça coince. En effet, toutes les statistiques ci-dessus le confirment, Servette a dominé son adversaire sans parvenir à trouver la faille. Les adversaires se montrent, bien souvent, plus réalistes que les Grenat. Pour analyser les xG, de plus près, un des moments les plus critiques où Servette a laissé passer sa chance était à la 26’, les tirs de Kyei puis Valls dans le but à moitié vide pour 0.65xG. 

L’autre tournant du match est à la 41’, la tête de Schalk sur le centre de Stevanovic suivi du tir de Cognat pour un total de 0.63xG. Sur ces 2 actions Servette a cumulé 1.28xG et aurait dû marquer au moins 1 but. Sur le but de Saint-Gall, le tir cumule 0.01 xG.

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Ce qui saute aux yeux, c’est l’intensité des passes en défense au détriment du milieu. Rouiller, Sauthier, Sasso et Clichy figurent tous les 4 dans les tops de passes échangées. Cela vient expliquer en partie les 58% de possession de balles qui n’ont en réalité pas été si bien exploités offensivement parlant.

Top:

Gaël Clichy

Son retour nous fait du bien et cela s’est vu sur le terrain. Il fait partie des joueurs à avoir touché le plus de ballons durant ce match et semblait techniquement au-dessus des autres, comme d’habitude. Il ne peut malheureusement rien faire pour empêcher la défaite des siens, pas réellement fautif sur le but à notre avis.

Flop:

Théo Valls

Très discret durant ce match, notre milieu de terrain, habitué aux masterclass depuis le début de saison, a eu de la peine. Seulement 27 passes tentées pour 18 réussites, 67% de passes réussies donc, très loin de son standard habituel qui se trouve plutôt autour des 83%.

Tableau Noir :  Servette FC – Young Boys

Tableau Noir : Servette FC – Young Boys

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: Servette FC 2.58 (2) – (1) 1.18 Young Boys

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donnent une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 15/4

YB : 13/1

Passes réussies : 

Servette : 347

YB: 432

Passes réussies en zone 3 :

Servette : 30

YB: 47

Possession :

Servette : 44,8%

YB: 54,2%

PPDA (passes permises par action défensives)

Servette : 16.9

YB: 12.9

Les PPDA reflètent le nombre de passes dans la zone défensive de l’adversaire que celui-ci peut effectuer. Plus ce nombre est bas, plus l’équipe fait un pressing intense et permet peu de passes à son adversaire.

Analyse :

Gros début de match de la part des Servettiens ! Lors des 20 premières minutes, ils se montrent offensifs et tirent 5 fois au but, sans compter que Kyei était à deux doigts de marquer, mais il se fait retenir dans la surface par Camara (pas de penalty selon l’arbitre). 

Notre capitaine, Anthony Sauthier, semblait en forme ce soir-là avec 10 interceptions et 80% des duels défensif gagnés (4/5). Il a sûrement permis à Stevanovic d’être plus à l’aise sur son aile et de pouvoir plus attaquer que défendre face au champion en titre.

Le nombre de passes échangées/réussies (934/779 cumulées) était assez élevé des deux côtés, soit 81,5% de passes réussies pour Servette et 85% pour YB, ce qui démontre la très bonne qualité de ce match. Les entrées en jeu d’Imeri, Fofana et Kone semblent avoir donné raison à Geiger, ils ont tous les trois été décisifs. Diallo lui aussi en fin de match provoque un penalty.

Pour finir, le grand nombre d’xG dans cette partie est du aussi à ce penalty raté en fin de match par Valls (0.76) et qui est repris par Ondoua qui manque aussi le cadre (0.22).

Échanges et les combinaisons les plus utilisées :

Le retour de Clichy se remarque immédiatement. Très présent dans le Top des passes échangées, il permet au ballon de circuler plus que d’habitude. Schalk lui aussi commence à s’habituer sur ce côté gauche et échange de plus en plus avec ses partenaires, 19 passes avec Valls et 16 avec Clichy. 

Top:

Miroslav Stevanovic

Indispensable dans le système d’Alain Geiger. Qui d’autre que lui pour fournir LA passe décisive qui allait libérer Koro Kone ? 100% de dribbles réussis sur ce match !

Flop:

Grejohn Kyei

Moins en vue lors de ce match, notre meilleur buteur n’a malheureusement pas pu faire trembler les filets. Il cumule 0.01 de xG mais il ne faut pas oublier que Camara l’empêche de marquer en début de rencontre. Un seul tir, non cadré, au total dans la rencontre. Il voit ses poursuivants au classement des buteurs revenir à sa hauteur, nul doute que cela le motivera pour les prochains matchs.

Tableau Noir : FC Lugano – Servette FC

Tableau Noir : FC Lugano – Servette FC

Statistiques clés :

xG selon Wyscout: FC Lugano 1.47 (0) – (1) 2.42 Servette FC

Les buts attendus (xG) mesurent la qualité d’un tir en fonction de plusieurs variables telles que la qualité de la passe décisive, l’angle de tir, la position sur le terrain et la partie du corps utilisée pour tirer. L’addition des “expected goals” (buts attendus) donnent une indication sur le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer, compte tenu des tirs réalisés.

Tirs / cadrés : 

Servette : 18/5

Lugano : 12/5

Passes réussies : 

Servette : 353

Lugano : 380

Passes réussies en zone 3 :

Servette : 36

Lugano : 41

Possession :

Servette : 48%

Lugano : 52%

PPDA (passes permises par action défensives)

Servette : 15.64

Lugano : 18.87

PPDA reflète le nombre de passes dans la zone défensive de l’adversaire que celui-ci peut effectuer. Plus ce nombre est bas, plus l’équipe fait un pressing intense et permet peu de passes à son adversaire.

Analyse :

Ce n’était plus arrivé depuis 8 matches, Servette a marqué en 1er et ce fut le seul but de la partie. Dès l’entame du match, la consigne semblait être de presser haut et de chercher à marquer au plus vite. Un scénario idéal puisque Lugano, déstabilisé, n’est pas habitué à attaquer. Sur les 2.42 xG (1.66 xG sans le penalty), Kyei en a cumulé 0.81 mais n’a malheureusement pas trouvé le chemin des filets. Servette a vendangé pas mal d’occasions qui auraient pu coûter cher aux Grenat. En effet, les joueurs ont manqué de justesse puisqu’ils n’ont trouvé le cadre que 5 fois sur 18 tentatives. 

Échanges et combinaisons les plus utilisées :

La passmap et le positionnement moyen montrent un dispositif équilibré avec des échanges de passes bien réparties. Étonnamment, c’est Mendy qui ressort en tête des combinaisons de passes. À noter que Geiger avait opté pour un 4-4-2 jusqu’à plus ou moins l’heure de jeu et que l’association Schalk – Kyei devant a été intéressante. Schalk proposant un certain dynamisme autour de Kyei, les deux semblent complémentaires.

Malgré une supériorité numérique, Servette n’a pas eu la possession durant ce match, comme on peut le voir ci-dessus. Geiger avait-il planifié de laisser la balle aux Luganais ?

Top:

Théo Valls

90% de passes réussies (encore), 1 but, et 3 tirs dont 2 cadrés, encore indispensable notre milieu français.

Flop:

Pas de flop pour ce match.

Holler Box
Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR