FC Winterthur – Servette FC: Repartir du bon pied

FC Winterthur – Servette FC: Repartir du bon pied

Après le report du match de samedi dernier, le Servette FC retrouve enfin la Super League, ce mardi à 19h, au Schützenwiese du FC Winterthur.

Terminant l’année 2023 avec une série de 11 matchs sans défaite en championnat, une série qui avait commencé face à leur prochain adversaire le FC Winterthur (2-2) à la Praille, le Servette FC a l’occasion de boucler la boucle et de démarrer cette nouvelle partie de saison de la meilleure des manières. 

Une préparation réussie à Dubaï

Rappelons nous, les Servettiens nous avaient laissé un goût amer en bouche suite à leur dernier match officiel, Lugano était revenu au score (2-2) alors que le match semblait être plié avec les deux longueurs d’avance que nous avait offert Chris Bedia.

Un épisode qui semble avoir servi de leçon et de source de motivation afin de rattraper les points perdus. Des dires que l’on peut constater avec les bons résultats obtenus lors du stage de préparation à Dubaï. Avec les victoires face au FC Golf United (4-0) et face au Hibernian FC (5-1), les joueurs de René Weiler ont fait le plein de confiance et sont revenus en Suisse avec l’intention de continuer sur cette lancée.

Cependant, les Grenat devront se rendre à Schützenwiese sans plusieurs de leurs cadres dont Gaël Ondua (suspendu) et Chris Bedia qui s’est envolé en direction de l’Allemagne pour rejoindre son nouveau club, le FC Union Berlin.

Des retrouvailles avec Boubacar Fofana ?

De son côté, le FC Winterthur qui, avait terminé l’année en s’imposant à domicile face à Zurich (2-1) et Lausanne (1-0), se voit continuer à enchaîner les bons résultats en 2024 avec des victoires en match amicaux face à Livingston (3-2) et Rapperswil (4-0).

Pour continuer à surfer sur cette vague de victoires, les Zurichois pourront compter sur leurs trois hommes forts du moment, Matteo Di Giusto, Sayfallah Ltaief et Samuel Ballet qui sont tous trois meilleurs buteurs et passeurs du club.

De plus, Patrick Rahmen a vu son effectif être mis à jour avec de nouvelles arrivées dont une que l’on connaît bien, Boubacar Fofana, qui pourrait également être un danger pour la défense genevoise. Une équipe, donc, qu’il ne faudra pas sous-estimer et encore moins chez eux. 

Laquelle de ces deux équipes verra sa série de victoires être prolongée? Laquelle verra son année débutée en beauté? Réponse ce mardi 23 janvier à 19h, et non pas samedi 20 janvier comme cela était initialement prévu. Faute à des prévisions météorologiques qui font qu’un match au Schützenwiese, qui n’a pas de chauffage souterrain, semblait irréaliste.

Servette FC – FC Lugano (2-2) : Un nul frustrant !

Servette FC – FC Lugano (2-2) : Un nul frustrant !

Le Servette FC a accueilli dimanche, pour son dernier match de l’année, le FC Lugano, un adversaire qui ne s’annonçait pas facile. Des dires confirmés sur l’ensemble du match, qui a vu le peu de supporters présents au stade passer par la joie, puis le doute et finalement la frustration.

Un résultat logique qui ne change rien au classement, mais qui laisse un goût amer juste avant la pause hivernale. Ce sont pourtant les Grenat qui se sont présentés sous leur meilleure forme en début de rencontre.

S’installant dans le camp adverse rapidement, ils ont su mettre en avant leurs qualités et ont ainsi créé le danger au sein de la défense tessinoise à de nombreuses reprises. Des efforts récompensés aux 27e et 40e minutes, avec tout d’abord un penalty sifflé suite à une mauvaise sortie du gardien Amir Saipi, qui tacle Chris Bedia après s’être fait dribbler. C’est également ce dernier qui va se charger d’ouvrir le score en prenant le gardien à contre pied. 13 minutes plus tard, le deuxième but genevois, lui, est le fruit d’une très belle action collective conclue par, encore lui, Bedia. Un doublé qui fait de l’attaquant franco-ivoirien le meilleur buteur du championnat avec 10 réalisations. Les 22 acteurs sont donc retournés aux vestiaires avec un score qui reflète bien le spectacle proposé durant les 45 premières minutes (2-0).

Tout ça devant une Tribune Nord malheureusement vide de toute ambiance, et de tout supporter…

© G. Velletri

Lugano revient avec de meilleures intentions!

On le sait, dans le football, 2-0 est loin d’être le meilleur des résultats: mentalement ça fait mal, mais l’espoir est encore présent. Cela, Mattia Croci-Torti l’avait bien compris en reboostant ses troupes durant la pause et en leur demandant « d’y mettre du cœur, du caractère ». Des paroles qui ont su faire leur effet car c’est un tout autre Lugano qui revient sur la pelouse, comme si les rôles s’étaient inversés. Les Servettiens ont du mal à garder le ballon et se sont fait dominer, concédant même un but à la 53e minute d’une jolie reprise de volée de Shkelqim Vladi servi par la patte gauche de Renato Steffen.

© G. Velletri

A la 67e, l’équipe visiteuse se retrouve à 10 avec l’expulsion de Johan Nkama qui écope directement d’un rouge pour une faute, au niveau de la ligne médiane, sur Gaël Ondua. Les cartes sont redistribuées et le jeu s’équilibre avec maintenant des occasions des deux côtés. Alors qu’il reste sept minutes dans le temps réglementaire et qu’on imagine le score resté tel quel, Ondua se retrouve cette fois dans le mauvais rôle et se voit être exclu après avoir obtenu son deuxième carton jaune. Un fait de jeu qui remet les deux équipes à égalité (10 contre 10) mais qui donne une grande opportunité aux Tessinois de revenir dans le match avec un coup-franc à 25 mètres des cages de Jérémy Frick. Steffen s’occupe de le tirer faisant arriver son centre parfaitement sur la tête d’Ayman El Wafi qui n’a qu’à pousser le ballon au fond des filets.

Un résultat de deux buts partout frustrant tant le match avait bien commencé mais qui est à l’image de la confrontation. Le Servette FC se voit donc stagner à la 4e place derrière le FC Zurich et le FC Saint-Gall qui sont tous deux proches à quelques points… pendant que les Young Boys, eux, prennent de l’avance tout seul en tête. Le prochain rendez-vous afin de voir si nos Genevois pourront remonter sur le podium sera le samedi 20 janvier à 18h00 à Winterthur.

Galerie photo : Giuseppe Velletri (Instagram ici)

Servette FCCF – FC Aarau (3-0) : Une année finie en beauté!

Servette FCCF – FC Aarau (3-0) : Une année finie en beauté!

Le Servette FC Chênois Féminin a renoué avec la victoire en s’imposant sans grandes difficultés 3 buts à 0 face aux Argoviennes qui, elles, continuent de couler à la dernière place du championnat.

Une victoire qui permet aux joueuses de José Barcala de se relancer suite au nul frustrant face à Lucerne, de continuer sur sa longue série d’invincibilité et ainsi clôturer cette première partie de saison de la plus belle des manières.

Une première mi-temps bien gérée

Le match a très bien commencé pour les Genevoises qui se sont créées deux grosses occasions en moins de deux minutes, puis qui ont continué à dicter le rythme du jeu avec leur agressivité et leur maîtrise du ballon. Malgré cette domination, les Servettiennes avaient du mal à trouver une brèche dans la défense adverse et lorsque ces dernières se retrouvaient en position de frappe, un léger manque de lucidité se faisait ressentir. Il aura fallu attendre la 35e minute pour voir Therese Simonsson libérer son équipe de ce casse-tête avec l’excellent travail en amont de Maéva Clémaron.

Les Grenat, qui ont entamé la deuxième mi-temps avec la plus petite des avances, ont joué à se faire peur. En effet, les Argoviennes sont retournées sur le terrain avec l’intention de revenir au score et ont presque vu leur objectif atteint à plusieurs reprises, à l’image de la parade salvatrice d’Ines Pereira à la 58e qui empêche l’égalisation. Une chose est sûre, le FC Aarau n’était pas là pour faire figuration comme le soulignait Daina Bourma en fin de match.

Un Servette finalement sans pitié

Tandis que les duels s’enchaînaient et que le doute de voir Aarau marquer émergeait, Paula Serrano conclut une belle action collective (71e) permettant à Servette de se mettre un peu plus à l’abri. 5 minutes plus tard, c’est au tour d’Imane Saoud d’inscrire son nom à la liste des buteuses, prenant la gardienne à contre pied sur un penalty causé par une main dans la surface de réparation. Un 3ème but donnant l’ascendant psychologique aux Genevoises, qui contrôleront cette fin de rencontre sans être mises en danger la moindre fois.

Avec cette victoire, le SFCCF peut profiter de la trêve hivernale avec l’esprit tranquille. Terminant l’année à la 2ème place du championnat et n’ayant connu aucune défaite, le bilan est largement positif.

Pour assister à, ce qu’on souhaite, une fin de saison tout autant victorieuse, il faudra attendre le retour sur les terrains qui se fera le samedi 10 février avec un déplacement à Rapperswil-Jona, suivi du match de coupe à la Fontenette face à Saint-Gall le 17 février.

Photos du match par Luca Girod

BSC Young Boys – Servette FC : Que le spectacle continue !

BSC Young Boys – Servette FC : Que le spectacle continue !

Suite à son beau match nul face à l’AS Rome en Europa League (1-1), le Servette FC se déplace à la capitale pour affronter le Young Boys « Le grand match de dimanche » (16h30) comme l’avait si bien nommé José Mourinho.

Enchaînant les victoires depuis déjà 7 matchs en championnat, les Grenat se rendent à Berne avec le plein de confiance, à l’image de Chris Bedia, Timothé Cognat et de Jeremy Guillemenot qui ne cessent de faire trembler les filets. Un équipe dirigée par une main de maître de René Weiler qui séduit de plus en plus les fans genevevois. Des fans, qui eux, souhaitent que cette bonne série se poursuive, encore plus ce dimanche 3 décembre avec l’anniversaire de la Section Grenat qui fêtera ses 35 ans d’existence. 

© Victor Perrin

Un YB redoutable, mais prenable

De son côté, le BSC Young Boys revient d’une victoire à domicile 2-0 en Champions League contre les Serbes de l’Etoile Rouge de Belgrade. Un résultat qui a remotivé les troupes de Raphael Wicky, elles, qui ont connu la défaite à Zürich samedi dernier (3-1). Néanmoins, YB pourra compter sur ses attaquants Mechak Elia et Jean Pierre Nsame qui ne font pas sentir les absences de joueurs offensifs tels que Kastriot Imeri et Cédric Itten, tous deux blessés.

Rappelons nous, le dernier match joué contre YB début septembre s’est soldé par une défaite frustrante au Stade de Genève (1-0, but de Lakomy en début de partie). À cette époque, Servette présentait un tout autre visage qu’aujourd’hui. Autre fait important, les Bernois sont sur un score de 5-1-0 à domicile, des chiffres qui prouvent la difficulté du challenge qui attend les hommes de René Weiler. De plus, il faut rappeler que les 4 derniers matchs au Wankdorf pour les Grenat ne se sont jamais concrétisés avec les 3 points en leur faveur. Ce sera donc l’occasion de renverser cette tendance et de confirmer leur grande forme.

Laquelle de ces deux équipes ayant brillé en Europe ces derniers jours va conclure la semaine de la plus belle des manières? Réponse ce dimanche 3 décembre à 16h30.

Servette FC – FC Sheriff Tiraspol (2-1): Une soirée inoubliable pour les Grenat

Servette FC – FC Sheriff Tiraspol (2-1): Une soirée inoubliable pour les Grenat

Renversant le score à leur avantage dans les arrêts de jeu, les Servettiens l’emportent après s’être fait mener durant plus de 70 minutes. Un fait historique qui marque la première victoire du club en phase de poules européenne ainsi que la possibilité de continuer à rêver d’un printemps européen.

Une partie frustrante

Cette nuit magique, pourtant, n’a pas démarré comme souhaitée. Les Genevois débutent bien cette rencontre et montrent leur intention de récupérer les points perdus suite au match nul de l’aller. Malgré cela, ce sont les filets de Jérémy Frick qui vont trembler en premier (à la 12e minute). Pour cause, un centre dévié par Séverin qui trompe le gardien suisse. Un coup de massue pour l’équipe hôte qui aura du mal à aller au bout de ses actions, se contentant de quelques frappes non cadrées. Un score à la pause que l’on conçoit difficilement tant la domination est flagrante.

Les Grenats entament les dernières 45 minutes avec un autre visage, les mots de Weiler ont fait leur effet. Imposant un rythme et une intensité dans le jeu que l’on avait pas vu en première période, le SFC s’installe dans le camp adverse. Contraignant ainsi les Moldaves à faire ce qu’ils savent faire de mieux, bloquer et attendre avec une sorte de 4-5-1 sur les 20 derniers mètres.

Une volonté de gagner ce match qui se voit d’autant plus avec les changements apportés par le technicien suisse qui décide de retirer des joueurs à vocation défensive pour amener de la fraîcheur offensivement, à l’image des entrées de Crivelli et Guillemenot. Un coaching qui porte ses fruits avec un Servette qui se rapproche de plus en plus de la cage moldave, obtenant également de nombreux coup de pied arrêtés.

La libération

La 84e minute est le moment clé de cette partie, Rouiller qui se trouve au bon endroit et au bon moment égalise et rallume une lueur d’espoir dans le stade. 15’000 supporters debout qui croient à la remontada et qui poussent pour cette dernière. Des efforts qui sont récompensés 8 minutes plus tard lorsque l’arbitre indique le point de penalty pour une faute sur Guillemenot. Bedia ne bronche pas, prend le gardien à contre pied et offre le but libérateur.

Une belle victoire qui permet au Servette FC de prendre de l’avance au classement sur son adversaire du jour, se postant donc à la 3e place du groupe avec 4 points.

En attendant de voir si la magie européenne continue à faire effet sur cette belle équipe, les Genevois accueilleront, ce dimanche 12 novembre à 16h30, le FC Bâle.  

Photos et images de couverture par Lucas Araujo