Servette FC – FC Winterthur : Que les choses sérieuses commencent!

Servette FC – FC Winterthur : Que les choses sérieuses commencent!

Les Servettiens accueillent, ce samedi 4 mai à 18h00, le FC Winterthur afin d’entamer de la meilleure façon le Championship Group. Une victoire importante à aller chercher pour continuer de rêver à un possible titre.

Alors que les Genevois viennent de décrocher une place en finale de Coupe de Suisse après 23 ans d’attente, les festivités doivent laisser place au travail. Les playoffs commencent et offrent cinq matchs à cette équipe pour atteindre la première place du championnat, déjà frôlée à plusieurs reprises dans les derniers mois. 

Ce match se fera sans la Section Grenat et l’entier de la Tribune Nord, fermée par les autorités suite aux débordements ayant eu lieu à Winterthur en Coupe de Suisse…

Un adversaire coriace

Le FC Winterthur est une équipe que les hommes de René Weiler connaissent malheureusement bien. Elle pourrait être décrite comme leur “bête noire” de la saison. En effet, sur les trois rencontres disputées en championnat , aucune n’a été en faveur des Grenat (deux nuls et une défaite). 

De plus, elle fait partie des équipes en forme du moment depuis le début de cette année. En 2024, c’est seulement 2 défaites sur 15 matchs joués et un total de 27 points. Loin d’être une expectative en début de saison, elle aura réussi à laisser derrière elle le FC Zurich (6ème) et le FC Lucerne (qui devra se contenter du groupe de relégation).

Un retour sur le droit chemin

Cependant, rien n’est impossible, des dires encore prouvés la semaine dernière avec le match de Coupe remporté au Schützenwiese. Timothé Cognat et sa bande ont fait le job et ont, par ailleurs, sûrement pris l’ascendant psychologique suite à cette rencontre.

Ayant d’une part l’équipe zurichoise éliminée de la seule compétition qui avait encore un enjeu pour elle et d’autre part le Servette FC qui enlace les bons résultats.

Suite à cette victoire, les Grenat enchaînent maintenant deux succès consécutifs. Après les moments de doute qui ont pu être traversés, il semble que cette mauvaise passe soit désormais de l’histoire ancienne.

Les joueurs se voient de nouveau au niveau attendu avec surtout une défense solide, à l’image des dernières prestations de Keigo Tsunemoto et de Steve Rouiller. L’attaque, elle, a encore de quoi s’améliorer mais est tout de même sur la bonne voie.

Il s’agira de l’avant-dernier match à domicile pour nos Servettiens donc rendez-vous au Stade de Genève pour supporter et assister à une confrontation intense entre deux équipes résolues à tout donner pour la victoire. Malheureusement, la Tribune Nord sera fermée suite aux débordements en Coupe de Suisse.

Servette FC – FC Saint-Gall (2-0): La belle série continue!

Servette FC – FC Saint-Gall (2-0): La belle série continue!

Alors que les Servettiens enchaînent un nombre de matchs impressionnant et les victoires, les doutes concernant leur état de forme commençaient à émerger. Cependant, ce sont encore eux qui ont pris l’ascendant sur leur adversaire samedi soir à la Praille.

Après trois gros déplacements lors de la semaine précédente, il était temps pour les Grenat de retrouver leur terrain et d’également faire vibrer leur supporters à domicile. Chose réussie, de plus, sans réellement avoir été mis en danger, ce qui consolide leur deuxième place au classement.

La maîtrise Grenat

Affichant un beau visage dès le début de la rencontre, il n’aura pas fallu attendre longtemps pour voir le Servette FC mener au score. En effet, seules treize petites minutes auront suffit au onze genevois pour mettre en avant leur superbe entente collective.

Passant par Miroslav Stevanovic, puis par Keigo Tsunemoto, c’est finalement Timothé Cognat qui va dévier le ballon au ras du poteau et offrir le 1-0 aux siens.

Une animation offensive en feu qui aura créé le danger dans le camp saint-gallois sur l’ensemble de la première période. Des dires prouvés par les statistiques qui parlent d’elles-mêmes avec 14 tirs et 6 corners obtenus avant la pause. Défensivement, le constat est similaire avec très peu de danger amené aux abords de la surface de Joël Mall.

Le dos rond

C’est ce qui a été proposé par l’équipe hôte au retour des vestiaires durant une grande partie de la deuxième mi-temps. Le FC Saint-Gall a, quant à lui, fait son retour sur le terrain avec l’espoir d’égaliser et de renverser ce match, livrant ainsi une belle bataille avec l’entre-jeu servettien.

Alors que les joueurs de Peter Zeidler semblaient être les plus proches du second but de cette confrontation, c’est un ancien Brodeur, Jérémy Guillemenot, qui va anéantir tout espoir alémanique (2-0, 84e). Ayant fait une entrée en jeu plutôt mitigée, l’attaquant helvète a su se faire pardonner et soulager ses coéquipiers qui en avaient bien besoin.

Avec cette victoire, le Servette FC confirme significativement sa place de dauphin en Super League et laisse son adversaire du jour à 10 points derrière lui. Des points importants qui mettent la pression aux Young Boys, qui ont perdu face à Zurich.

Avant de pouvoir en connaître plus sur la suite du championnat, Genève devra laisser place à l’Europe et recevoir le Viktoria Plzen en Conférence League ce jeudi 7 mars à 21h. 

Photo de couverture : Arthur Miffon

SR Delémont – Servette FC (0-2): Direction le dernier carré

SR Delémont – Servette FC (0-2): Direction le dernier carré

Le Servette FC s’est rendu dans un stade de la Blancherie plein à craquer (5’400 spectateurs) pour un match 100% romand en Coupe Suisse. Une belle rencontre qui a débouché sur une qualification en demi-finale.

Il s’agissait, certes, d’une équipe de troisième division mais cela n’a pas empêché les Jurassiens de mettre en difficultés un minimum leur adversaires du jour. Contrairement aux Genevois qui ont eu le droit à un tirage plutôt clément jusqu’ici, l’équipe hôte, elle, restait sur deux grandes victoires face des équipes en forme de Super League (le FC Lucerne et le FC Saint-Gall). 

Un Delémont qui sème le doute

Deux victoires qui ne sont pas seulement le fruit de la magie de la Coupe mais également d’un bon travail collectif, preuve en sont les 45 premières minutes de jeu. Les jaunes et noirs ont été solides défensivement et ont joué les coups à fond offensivement. Il n’y a pas eu de véritable grand danger apporté, mais ils ont tout de même été intéressants et le 1-0 n’aurait pas été démérité. 

Les Servettiens, eux, ont donné l’impression d’être bien rentrés dans le match avec très vite des possibilités d’ouvrir le score. Une perspective qui a cependant rapidement changé.

Les erreurs techniques se faisaient de plus en plus répétitives, le jeu proposé était brouillon et les joueurs avaient du mal à se trouver. Les occasions offensives se raréfiaient et quand il y en avait, les choix laissaient à désirer, à l’image de Jérémy Guillemenot et Bendeguz Bolla qui ont tenté leurs chances à plusieurs reprises à la place d’être un peu plus altruistes. 

Les cadres soulagent

Voyant son onze n’être pas assez tranchant dans le camp adverse, René Weiler entame la deuxième période avec un double changement, faisant donc entrer Alexis Antunes et Miroslav Stevanovic. Un coaching gagnant qui donne raison à l’entraîneur helvète, en à peine sept minutes. Le Bosniaque donne l’avantage aux Grenat suite un centre de Bendeguz Bolla qui aura trouvé son coéquipier libre de tout marquage au second poteau.

Ce premier but va mettre en confiance les Genevois qui vont également se montrer beaucoup plus dominateurs. Une domination qui va se confirmer avec d’abord l’aide des entrées de Dereck Kutesa et Timothé Cognat qui vont amener une stabilité et un plus dans le jeu.

Puis, avec le deuxième but de la rencontre signé Takuma Nishimura (74e), inscrivant ainsi son premier but sous le maillot servettien d’une jolie frappe puissante.

Malgré cela, les Delémontains n’ont jamais été démoralisés et ont continué à y croire durant l’ensemble de la deuxième mi-temps en vain. Cette fois-ci, la marche était trop haute et leur beau parcours s’arrête ici.

Le Servette FC continue donc à se battre sur tous les fronts possibles et se place maintenant qu’à deux victoires du trophée de la Coupe Suisse. Avant de pouvoir célébrer quoique ce soit, place à la demi-finale qui nous réservera, dans les cas, une belle confrontation vu les adversaires possibles: le FC Lugano, le FC Winterthour, le FC Sion ou les Young Boys.

Photo de couverture : Giuseppe Velletri

Servette FC – Ludogorets Razgrad (0-0) : Une domination sans confirmation

Servette FC – Ludogorets Razgrad (0-0) : Une domination sans confirmation

Le Stade de Genève a retrouvé l’Europe ce jeudi 15 février avec le match aller des barrages de l’Europa Conference League qui opposait nos Grenat au dauphin du championnat bulgare.

Alors que ce match semblait être équilibré sur le papier, ce sont les Suisses qui ont mené la danse durant cette rencontre. Une domination, certes, mais pas assez pour faire sauter de joie les 13’800 supporters présents.

Un score final nul et vierge qui laisse un goût d’inachevé.

© Giuseppe Velletri

Un Servette qui prend l’ascendant

Avec un début de première mi-temps maîtrisé par le Ludogorets, il était inenvisageable d’imaginer un quelconque retournement de situation. En effet, ce sont les Bulgares qui se sont imposés en dictant le rythme du jeu et en créant le danger très rapidement. A l’image de la frappe de Son (10e) qui a obligé Jérémy Frick à se déployer pour empêcher l’ouverture du score. 

Il aura fallu attendre le premier quart d’heure pour voir le Servette FC se réveiller et commencer à jouer. Malgré les divers coups de pied arrêtés et les nombreuses bonnes positions de frappes trouvées, l’équipe hôte n’a vu aucune de ses actions s’aboutir.

En particulier, Jérémy Guillemenot qui a manqué, peut-être, d’un peu de chance et de lucidité dans son dernier geste. Un résultat à la pause (0-0) qui n’étonne pas mais qui promet tout de même un beau spectacle en deuxième période.

© Giuseppe Velletri

Une situation similaire ensuite, mais sans buts

En revenant des vestiaires, on a eu le droit à la suite logique des 45 premières minutes, les Genevois ayant continué à pousser et à se rapprocher de plus en plus de la cage de Sergio Padt.

Une volonté de marquer au plus vite qui se fait également ressentir par les changements de René Weiler qui a décidé d’apporter, dès la 60e, de la fraîcheur offensive avec Dereck Kutesa et Alexis Antunes.

Un coaching presque gagnant…alors qu’ils avaient fait le plus dur, Antunes se retrouvant seul devant les buts et n’ayant plus qu’à pousser le ballon au fond des filets…mais l’immanquable a été manqué. Enzo Crivelli, qui s’est retrouvé sur la trajectoire du ballon, condamne ironiquement son équipe au match nul (81e). 

© Giuseppe Velletri

Une deuxième mi-temps que l’on pourrait donc décrire de frustrante tant la domination était flagrante. Les Bulgares n’ont pas été dangereux la moindre fois et les Grenat ont passé 45 minutes dans le camp adverse.

Comme souvent en Europe, le Servette FC a eu du mal à concrétiser ses actions. Cependant, parmi toute cette frustration, on peut souligner l’excellente prestation du jeune Théo Magnin qui a plus que bien fait son boulot en tant que milieu comme en tant que latéral.

Suite à ce résultat, les Genevois se déplaceront en Bulgarie sans le moindre “joker” et devront faire la différence là-bas. On a pu le constater, ils ont le niveau et ont été convaincants mais rien n’est encore joué. Ce match retour qui aura lieu le jeudi 22 février à 18h45, nous donnera la réponse de si oui ou non Genève accueillera de nouveau l’Europe cette saison. 

Photos de Giuseppe Velletri

Servette FC – Yverdon-Sport (1-0): Les Grenat renouent avec la victoire

Servette FC – Yverdon-Sport (1-0): Les Grenat renouent avec la victoire

Le Servette FC a joué son premier match à domicile de l’année, samedi, face au néo-promu Yverdon-Sport. Malgré le maigre score final, l’écart entre les deux équipes s’est fait ressentir.

En marge de l’hommage rendu aux ex-Servettiens Boris Cespedes et Anthony Sauthier, les Genevois ont dominé la rencontre et ont mérité les trois points en débutant cette rencontre avec un état d’esprit de vainqueur.

La VAR annule un but

À vrai dire, ils n’avaient pas le choix, ils devaient récupérer les points perdus plutôt dans la semaine avec la remonté au score de Winterthur (3-3), et également montrer à leur adversaire du jour que le match aller n’était qu’un mauvais jour (défaite 4-1).

Alors qu’Yverdon avait du mal à créer des occasions concrètes, les Grenat, eux, comme à leur habitude, passaient par les côtés pour créer le danger. Les centres s’enchaînaient et les frappes se multipliaient. Mais rien ne faisait trembler les filets vaudois, et on observait un manque d’efficacité.

Pourtant, à la 38e minute, Jeremy Guillemenot pensait avoir donné l’avantage aux siens… une joie stoppée nette par la VAR qui décida même d’avertir l’attaquant helvète pour avoir touché la cheville du défenseur après avoir frappé le ballon. Un fait de jeu débattable pour certains et qui peut frustrer, mais qui suit correctement la règle en vigueur. 

Un Servette qui dicte le rythme

Durant la deuxième période, on retrouve un jeu à l’image des 45 premières minutes. Les hommes de René Weiler dictent le rythme, font tourner et gardent le ballon jusqu’à trouver les espaces exploitables. Une maîtrise qui fait plaisir à voir. Les attaquants se trouvent bien et se rapproche de plus en plus de l’ouverture du score.

Cependant, il aura fallu attendre la 78e minute pour enfin voir l’unique but de cette rencontre, signé Dereck Kutesa. Une oeuvre collective initiée par un centre de Gaël Ondua en direction de Micha Stevanovic, puis bien servi par ce dernier à Kutesa qui a fait parler sa puissance de frappe au premier poteau.

La fin du match se finit sans grande surprise avec un Servette dominateur qui gère et avec un Yverdon qui ne proposent quasiment rien offensivement.

Une victoire méritée qui permet aux Genevois de passer 3e au classement avec 35 points, étant ainsi qu’à un petit point de leur prochain adversaire, le FC Saint-Gall. Un match à l’extérieur qui nous promet du beau football. Et pour ne pas le manquer, soyez libre ce mercredi 31 janvier à 20h30 !

Photos : Giuseppe Velletri (@giuseppe.vlltr)