Jour-J pour les joueuses servettiennes ! Ce samedi 14 septembre est le premier gros choc de cette saison face à l’invincible FC Zürich Frauen, double champion en titre, qui n’a perdu que six matchs depuis 2011 en championnat et qui vient de disputer son seizième aller de C1 (défaite 1-0 à Minsk). Un défi difficile mais pas insurmontable pour Servette !

Elles le montrent dès l’entame de la rencontre avec de nombreuses incursions dans les 16 mètres zurichois dans le premier quart d’heure avec deux occasions, une tête d’Abbé sur corner et une frappe de Sandy Maendly qui frôle la lucarne. On vient de dépasser le quart de match quand sur une contre-attaque des joueuses du bord de la Limmat, l’une d’elles tente un centre-tir que Thalmann repousse et qui rebondit malencontreusement sur la cuisse de Deplazes qui ouvre le score totalement contre le cours du jeu. Ce coup du sort ne va pas abattre les genevoises qui repartent à l’abordage mais trouvent le dernier rempart du FCZ sur un tir de Maendly qu’elle détourne en coup de coin. C’est justement sur un corner que Di Pasquale catapulte le ballon au fond des filets pour une égalisation plus que meritée.

Le SFCCF va même faire mieux à la 37e minute, lorsque l’arbitre indique le point de penalty pour une main alors que le ballon semblait avoir franchi la ligne. Maeva Sarrasin exécute parfaitement ce tir des 11 mètres et donne l’avantage à ses couleurs, juste avant la pause. C’est même elle qui va doubler son compteur personnel dix minutes après le début de la seconde période sur une splendide frappe en lucarne, son troisième but cette saison. La partie va alors perdre en intensité jusqu’à la 73ème minute, lorsque Fabienne Humm réduit le score et sème le doute dans les têtes des locales.

La tension va être à son paroxysme lorsque sur un long ballon dans le dos des défenseures de Zürich, la gardienne fait une sortie à la Anthony Lopes et heurte violemment Fleury qui reste au sol mais qui reprendra ses esprits, plus de peur que de mal. Bien évidemment, Peng recevra un rouge plus que logique mais scandaleux selon le staff du champion en titre (on a entendu le terme ”Mafia”, on atteint un niveau de mauvaise foi). Malgré la supériorité numérique, Servette Chênois va se faire une énorme frayeur à la dernière seconde lorsque Riana Fischer trouve le moyen de rater le cadre seule aux six mètres. En l’espace de 3 semaines, Servette vient de s’offrir une deuxième victime estampillée Champions League et prend provisoirement la première place, en attendant le match du FC Bâle ce dimanche ainsi que le match en retard de Zürich ce mercredi.

Servette FC Chênois Féminin – FC Zürich Frauen 3-2 (2-1)

Stade de Balexert, 470 spectateurs.

But : 26e Deplazes 0-1, 34e Di Pasquale 1-1, 39e Sarrasin (penalty) 2-1, 55e Sarrasin 3-1, 73e Humm 3-2.

Servette FCCF : Thalmann; Di Pasquale, Abbé, Spälti (66e Jakupi); Soulard, Serrano, Gillioz, Maendly, Duclos; Sarrasin (cap.) (79e Chircop), Fleury (87e Tufo). Entraîneur : Eric Sévérac.

FC Zürich : Peng; Lempérière, Zogg (60e Zehnder), Fischer; Baumann (74e Piubel), Moser, Ljustina, Avduli, Stierli; Humm (cap.), Deplazes (74e Andrade). Entraîneur : Ivan Dal Santo.

Avertissement : 67e Lempérière. Expulsion : 87e Peng.

Notes : Servette privé de Felber, Silvério, Laaroussi, Carmeni et Voirol (blessées) ni Pezzotta, Dumauthioz, Dorval, Keizer (1ère Ligue) et Della Tommasa (Malade). Zürich privé de Kaspar (LNB), Cunningham et Dubs (non convoquées).

Les réactions de Maeva Sarrasin et Caroline Abbé à notre micro :

Celle de Nathalia Spälti pour le club :

‪🎙 La réaction de Nathalia Spälti après la victoire (3-2) face au FC Zürich, champion de Suisse en titre.‬‪#PlusFortsEnsemble ‬

Gepostet von Servette Football Club Chênois Féminin am Samstag, 14. September 2019

Alexandre Rossignol

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR