Tout a été parfait hormis 8 petites minutes, les Servettiennes égarent deux points.

En cette trêve internationale chez les garçons, les regards étaient tournés du côté du Stade de Balexert avec le match au sommet de cette 6ème journée de LNA, entre les leaders servettiennes et les dauphines du FC Bâle. Une équipe du Servette Chênois qui se présente sans deux titulaires, Di Pasquale et Serrano, qui sont remplacées dans le 11 par Duclos (qui descend d’un cran) et par la jeune Laura Tufo (18 ans), qui connaît sa première titularisation cette saison.

Les genevoises veulent directement montrer dès le début de match qu’elles ne sont pas leader par hasard et c’est Maeva Sarrasin qui se procure la première opportunité de la rencontre mais sa reprise sur un centre de Fleury passe au-dessus. Ce n’est que partie remise puisque quatre minutes plus tard, c’est la dernière nommée qui va ouvrir la marque en effectuant une déviations subtile sur une louche de Maendly. Une ouverture du score méritée tant les Grenat ont l’emprise sur le jeu. Du côté des visiteuses, les offensives sont bien trop timides pour inquiéter Gaëlle Thalmann et les affaires ne s’arrangent par pour les Rhénanes car elles vont perdre leur jeune espoir Buser ainsi que le meilleure scoreuse Sundov, toutes deux sorties sur blessure.

Au retour des vestiaires, c’est une erreur arbitrale qui va relancer le match. A la lutte sur un duel, Sarrasin reçoit un coup de coude au visage et reste au sol. L’action se poursuit et Arfaoui ne se pose pas de questions en enroulant le ballon dans le petit filet pour égaliser. Cette égalisation destabilise les joueuses d’Eric Sévérac qui sont folles de rage auprès de l’homme en vert puisque juste après ce coup du sort, Fuso déborde sur son côté et adresse le fameux centre en retrait fatal à Jenzer qui ajuste la portière de la Nati. Le retournement de situation refroidi les 320 spectateurs présents mais c’est mal connaître la troupe servettienne, capable de revenir au score plus d’une fois cette saison.

Cela n’interviendra que 10 minutes plus tard lorsque sur une remise de Soulard, Maendly ajuste proprement Doz et remet les compteurs à zéro. Dès lors, c’est un assaut qui se déroule sur le but de l’ex-gardienne d’Yverdon mais il manque toujours cette précision dans le dernier geste. Maendly, Sarrasin ainsi que Caroline Abbé vont tour à tour se cassé les dents sur l’arrière-garde du FC Novartis. Pourtant, ce sont les disciples de Glenn Meier qui auront la balle de match mais Afraoui se manque complètement alors qu’elle était en bonne position. Les trois coups de sifflets retentissent et le match s’achève sur ce score de parité. Un deux partout qui peut sembler frustrant car sans ces 8 minutes de flottement, les 3 points auraient pu être au rendez-vous.

SERVETTE FC CHÊNOIS – FC BASEL 2-2 (1-0)
Stade de Balexert, 320 spectateurs
Buts : 19′ Fleury 1-0, 49′ Arfaoui 1-1, 53′ Jenzer 1-2, 62′ Maendly 2-2.
Servette Chênois (3-5-2) : Thalmann – Spätli, Abbé, Duclos – Soulard (83′ Chircop), Gillioz, Maendly, Lagonia, Tufo (91′ Dorval) – Fleury (71′ Jakupi), Sarrasin ©. Entraîneur : Eric Sévérac
Bâle (4-4-2) : Droz – Rey, Ferrara, Brunner ©, Marti – Huber, Frei, Xhemaili, Sundov (44′ Jenzer) – Arfaoui (88′ Keel), Buser (10′ Fuso). Entraîneur : Glenn Meier
Avertissement : Marti (Bâle)

Alexandre Rossignol

Appelez-nous