Les matchs s’enchaînent à grande vitesse et seulement cinq jours après avoir affronté Chelsea sur la pelouse du Stade de Genève, c’est à la Fontenette de Carouge que Servette reçoit l’actuel troisième, le FC Bâle dans le cadre de la huitième journée d’Axa Women Super League ce dimanche 14 Novembre à 15 heures.

Sur la scène helvétique, l’équipe d’Éric Séverac a su se relever de sa défaite face à Grasshopper survenue le 17 octobre. Ce fût le cas en premier lors d’un déplacement à Saint-Gall (0-3) puis lors de l’élimination du vainqueur de Lucerne samedi passé à Carouge (4-1). Ces deux rencontres permettent de redonner de la confiance à une équipe qui s’est malheureusement inclinée pour la troisième fois en Champion’s League, cette fois-ci face aux finalistes de la précédente édition, Chelsea (0-7). Malgré leurs deux défaites face aux équipes zurichoises, le FC Zürich et Grasshopper, la septième journée a permis de redistribuer les cartes et permet au club genevois de ne concéder qu’un maigre retard de trois points sur le FCZ qui trône en tête du championnat. En effet, Aarau s’est imposé à domicile face au leader (2-1) et Grasshopper s’est incliné à domicile face au FC Bâle (2-4). Avant de retrouver l’équipe londonienne en Angleterre jeudi prochain, elles vont devoir affronter une équipe bâloise qui réussit plutôt bien son début de saison. Ce match sera donc, en cas de victoire, l’occasion pour les Servettiennes de rejoindre le trio de tête et, en tout cas, dépasser leur adversaire du jour.

Un FC Bâle sur une bonne lancée

Malgré une défaite bâloise survenue lors de la première journée au stade Wyler de Berne (1-0), l’équipe de Danique Stein reste sur une série de six matchs sans défaites dont quatre victoires consécutives. Hormis le léger accrochage à St-Gall (2-2), les résultats suivent et cette dernière victoire face au dauphin leur permet même de pointer à une belle troisième place, à égalité avec leur précédent adversaire. Depuis le début de la saison, les pensionnaires du Parc Saint-Jacques ont inscrits 14 buts, soit une moyenne de deux buts par match, pour six buts encaissés. Aucune de leurs joueuses ne s’est véritablement distinguée au sein de la liste des buteuses, la plupart de leurs joueuses ayant inscrits au maximum deux buts. Cependant, il faudra faire attention car le danger peut justement venir de partout, que ce soit en défense avec Melanie Huber, au milieu avec Jana Kaiser ou Eleni Markou et surtout offensivement avec l’attaquante Alayah Pilgrim qui a mis un doublé lors de la victoire à Grasshopper. Cette fin d’année s’annonce plutôt passionnante pour le club bâlois avec le déplacement dimanche chez l’actuel champion de Suisse, le Servette FCCF, puis la réception de l’actuel leader du classement, le FC Zürich, trois semaines plus tard. Ces deux rencontres sont donc à double tranchant, car soit elles réussissent à prendre de l’avance et possiblement passer l’hiver au chaud sur le trône, soit elles se font distancer par leurs principales concurrentes.

Un avantage pour Genève

Depuis l’accession de Servette en Super League, le FC Bâle n’a pas encore réussi à prendre le dessus de Servette une seule fois. En six rencontres, les Genevoises se sont imposées à quatre reprises pour deux matchs nuls dont un lors de la dernière confrontation entre les deux équipes le 29 mai dernier (2-2), lors de laquelle le Servette FCCF reçut son trophée de champion de Suisse. Par ailleurs, les joueuses servettiennes devront rester sur la même forme que celle de la saison passée, hormis le dernier nul,  puisqu’elles se sont imposées à trois reprises, n’encaissant aucun but et en en inscrivant 10 (soit une moyenne de 3.3 buts/match). Serait-ce donc enfin l’occasion pour le FC Bâle de faire sauter le verrou servettien et repartir avec les trois points ou de subir une cinquième défaite de leur part ? La question sera répondue ce dimanche au coup de sifflet final.

En direct
Hors Ligne
Holler Box
Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR