L’heure de la revanche planait hier soir du côté de Zürich et Servette FC Chênois Féminin a parfaitement répondu à l’appel. Et qui plus est de la plus belle manière en battant nettement GC Frauen 0-2 grâce à un doublé de Sandy Maendly.

A la suite de son amère élimination en Coupe il y a quelques semaines de cela, les Grenat devaient se ressaisir dans le cadre du championnat en affrontant les redoutables suisses-allemandes. L’enjeu ? Conserver la première place en championnat d’AXA Women Super League pour permettre au club entraîné par Éric Sévérac de valider son ticket pour la prochaine édition de la Champion’s League. 

Finalement la mission est pleinement accomplie et le constat est implacable : Sandy Maendly manquera à la maison Grenat. C’est cette semaine dans nos articles que l’incontournable milieu de terrain annonçait à notre journaliste Marc Schweizer qu’elle songeait mettre un terme à sa carrière à la fin de la présente saison. Autant dire qu’en la voyant à l’œuvre à mi-terrain hier soir, les supporters et supportrices n’auront plus que leurs yeux pour pleurer la perte de cette immense joueuse. Immense dans le comportement irréprochable, mais surtout immense sur le terrain. En vingt minutes seulement, les premières de la partie, l’internationale suisse a mis Servette dans les meilleures dispositions pour s’adjuger une victoire primordiale. D’abord au quart d’heure d’une superbe frappe croisée suite à une bonne récupération de balle (15e), puis d’un magnifique coup-franc brossé à l’orée de la surface (19e). À croire que le discours de l’entraîneur a eu l’effet escompté…

Finir sur une belle note

Deux points séparent Servette au FC Zürich. Il reste donc un match au Servette FCCF, dimanche à 14h contre Lucerne, pour faire mentir la perception d’un début de saison en déçà des attentes. Mais également faire mentir les détracteurs qui doutaient peut-être de la capacité des Grenat à accrocher cette place de leader avant le nouveau format de playoffs. Il faut dire que le SFCCF comptait cette année sur un adversaire coriace avec un FC Zürich en pleine bourre. Toutefois, bien que le match dimanche puisse encore modifier le classement, Servette aura su tromper les pessimismes de façon admirable depuis la pause hivernale. Avec rigueur et vigueur, le club est redevenu ce club que l’on aime : extrêmement joueur, capable d’être autant efficace devant que solide derrière (Ines Pereira a d’ailleurs signé son dixième blanchissage de la saison). Mais surtout, Servette a fait preuve d’un mental d’acier, caractérisé par l’architecte de ce succès Éric Sévérac et ses cadres telles qu’Alyssa Lagonia et Sandy Maendly.

À notre joueuse aux pieds de velours, portant le numéro 8 sur le dos : que faut-il faire pour que tu rempiles une nouvelle saison ?

Crédit photos: Adrien Schweizer

Grasshopper Club Zürich – Servette FCCF 0-2 (0-2)

GC Campus (Zürich)

Buts: Maendly 0-1 (15e), Maendly 0-2 (19e).

GC Zürich : Studer; Steinmann (64e Meroni), Cazalla Garcia, Walker, Blöchlinger (73e Buzas) ; Lempérière (58e Hubler), Widmer, Ljustina ; Predanic (Markovic 58e), Tenini (Hofer 73e), Csillag. Entraîneure: Theresa Merk.

Servette FCCF: Pereira; Mendes, Spälti, Hurni, Schnider ; Nakkach (Serrano 94e), Lagonia (c), Maendly ; Bourma (Cardoso 72e), Ortiz (Fleury 84e); Jade. Entraîneur: Eric Sévérac.

Avertissements: Csillag (32e), Meroni (69e), Hubler (83e), Schnider (84e)

Servettiens.ch

FREE
VIEW