Ce samedi à 17 heures, le Servette FCCF se déplace du côté du Nachwuchs Campus. Dans un match au sommet sur la pelouse du troisième au championnat, le FC Bâle, les Genevoises devront à nouveau s’imposer afin de rester au contact du FC Zürich qui joue son derby à Grasshopper.

La dernière course

D’ici trois matchs, on saura enfin qui sera leader au classement de la saison 2021-2022 et la série de play-offs se lancera. Avant un dernier match à domicile face au FC Lucerne, Servette doit lancer ce sprint final en se déplaçant ce samedi à 17 heures à Bâle puis mercredi prochain à Grasshopper. Trois rencontres des plus décisives en l’espace de 8 jours, c’est ce qui attend les Servettiennes. Après une large victoire le 2 Avril au stade de Balexert face à St-Gall (5-0), les joueuses ont pu profiter de la pause internationale afin de prendre un peu de repos pour les non-convoquées et préparer de manière optimale cette dernière course. Comme nous l’a dit Malena Ortiz : «  Nous avons travaillé dur toute la semaine pour ce match, car nous ne pouvons pas échouer ». Avec le retour de ces quatre internationales, le groupe est donc normalement au complet pour se déplacer chez le troisième du championnat. Ce week-end s’annonce déjà décisif puisque les deux premiers du championnat, le FC Zürich et le Servette FC, se déplacent tous deux chez les poursuivants, le FC Bâle troisième, et Grasshopper quatrième. Le moindre faux-pas permettra donc à une des équipes de prendre de la distance ou l’autre de pouvoir prendre l’ascendant. L’équipe d’Éric Séverac va donc devoir tout donner ce samedi sur la pelouse bâloise et espérer en même temps que GCZ, pour une finale avant l’heure, prenne l’avantage sur son voisin. Malena nous raconte encore : « L’équipe se sent très bien, je pense que chaque jour nous grandissons en tant qu’équipe et dans cette dernière ligne droite, il est très important d’être à 100% pour affronter les matchs difficile à venir ».

Garder la 3ème place

Le FC Bâle, de son côté, a eu l’opportunité de se reposer un peu plus que les autres clubs du championnat helvétique puisque la rencontre prévue le 2 avril contre Grasshopper s’est vu être repoussée suite aux fortes chutes de neige enregistrés dans la capitale culturelle, match finalement déplacé au mercredi 27 avril. Il faut donc remonter au 26 mars pour voir le dernier match de l’équipe, c’était une victoire du côté d’Aarau sur le score de 0-3. Malgré cette annulation, le FC Bâle reste à cinq points de son adversaire du jour en ayant également 15 matchs joués. Avec un Grasshopper, qu’elles affronteront donc lors de la dernière journée, le FC Bâle va devoir se battre jusqu’au bout pour espérer finir le plus haut possible et éviter d’entrée de trop grosses équipes en play-offs. L’entraîneur pourra par ailleurs compter sur la présence de la milieue Jana Kaiser, meilleure buteuse de son club avec 6 réalisations ainsi que le retour de Camille Surdez, ancienne bordelaise, qui marque coup sur coup depuis son retour de blessure (3 buts en 3 matchs).

Le match s’annonce donc passionnant entre deux équipes prêtes à tout. Depuis la montée de Servette en AWSL, les genevoises se sont imposées à trois reprises en autant de match sur la pelouse bâloise, de quoi espérer un bon résultat demain. Le dernier match remonte au 27 février 2021 avec l’ouverture du score de Marta Peiro (26ème) puis Amira Arfaoui qui scelle le score du 0-2 à la 92ème.

Focus avec Malena Ortiz Cruz

A l’instar de son nouveau club lors de la fusion Chênois/Servette, Malena a vécu de l’intérieur la fusion entre son club, le CD Tacon, et le Réal Madrid. En effet, le petit club de quartier se retrouve racheté le 1er juillet 2020 par ce grand club et l’un des meilleurs du monde qu’est le Réal Madrid. Dès lors, tout change pour elles que ce soit les installations, les services offerts par le club mais le club passe donc dans une toute autre dimension puisque tout le monde regarde désormais ce que tu fais et ce devoir de gagner. Alors que Malena avait joué 21 matchs lors de la saison 2019-2020, la voilà qui se retrouve cantonnée au banc. Un passage donc plutôt compliqué pour elle puisque n’importe quelle footballeuse souhaite être dans le 11 cependant ce passage a aussi des aspects positifs comme elle nous explique : «  Cette saison, j’étais entourée de joueuses de haut niveau et j’ai beaucoup appris, cela m’a rendu meilleur. Ce fût aussi celle lors de laquelle j’ai connu les blessures et le manque de minutes, cela vous fait également tout apprécier et vous apprenez à avoir une autre vision des choses ». Cette blessure qui la tint éloignée pendant 7 mois des terrains fût donc une étape très compliquée pour elle, devoir tout réapprendre comme marcher ou courir. Au début, les journées étaient difficiles mais elle dût vite accepter et à penser positivement. En compagnie des récupérateurs du Réal Madrid, elle travailla alors dur pour retrouver le chemin des terrains.

Vint ensuite janvier 2021 et l’annonce de sa signature au sein du club du bout du lac. La joueuse, qui n’avait alors évolué qu’en Espagne, décide de saisir l’occasion de connaître d’autres ligues et de vivre à l’étranger. « J’avais entendu parler de Servette et les avais vu jouer en Ligue des Champions », l’option de revenir à son meilleur niveau et d’aider le club à retrouver la Champions lui fait donc signer au Servette FC. Malgré une petite blessure musculaire qui l’empêcha de jouer en championnat pendant plusieurs semaines, la voilà de retour dans le onze de départ samedi 2 avril face aux Brodeurs et ce premier but sous ses nouvelles couleurs, comme elle nous raconte : «  Ce but a été très émouvant, revenir et marquer mon premier but avec ce maillot était très excitant et spécial ». Avec un contrat jusqu’en 2023, on ne peut que souhaiter encore voir de belles choses de sa part et peut-être que cela se passera dès samedi.

Photo de: Adrien Schweizer

Servettiens.ch

FREE
VIEW