Allons nous déplacer en Suisse Alémanique en ce dimanche 20 décembre 2020. Les carnets de vaccination étant à jour, nous pouvons nous rendre chez les sauvages de Suisse Centrale. Après un pauvre derby du Rhône qui n’aura donné qu’un simple match nul, que devons-nous attendre de nos joueurs qui n’arrivent plus fournir du beau jeu et qui malheureusement n’arrivent pas non plus à planter le nombre de goals espérés. Que va donner ce match de club de milieu de tableau ?

Le plus gros fait de jeu de cette première mi-temps n’est malheureusement que la sortie sur blessure du jeune Alexis Antunes sorti à la 36ème minute. Le jeune Servettien doit laisser sa place à Boubacar Fofana qui aura été l’un des hommes les plus actifs sur le terrain. En effet, cette première mi-temps aura été d’un tel ennui que j’en ai presque regretté le match de la veille opposant Tondela et Moreirense. En attaque, le jeu proposé par Antunes et Valls a été d’une pauvreté ahurissante. Rien n’aura abouti et rien n’aura été crée. Ces piètres performances ne sont pas du tout du niveau de Super League. Avec ces quelques accélérations et ses bonnes actions, Diallo aura été le seul Servettien a poussé un peu offensivement. Quant à la défense, il n’y a pas grand chose à dire. Nos joueurs étaient bien organisés et n’ont pas laissé la moindre chance aux attaquants adverses de construire quoi que ce soit. Bien jouer les gars !

La deuxième mi-temps commence avec une nette domination de nos gaillards mais comme à notre habitude, rien ne veut rentrer. Pire encore, les tacles pieds décollés « supplément crampons à la cheville chef » commencent à se faire nombreux. Après le tacle assassins sur Clichy lors du dernier match, c’est au tour de Sauthier de goûter aux crampons zurichois. Avons-nous vu la couleur rouge sortir de la petite poche de Mr. Fähndrich ? Non. Pourtant le camion de la VAR étant situé à Zürich la question de problème de réseau ou alors de latence ne devrait pas se poser. Par contre la question de ces tacles assassins qui ne débouchent sur aucune sanction devrait être soulevée. La Ligue attend-elle qu’une cheville ou un tibia se fissure pour (peut-être) réfléchir à des sanctions plus sévères ?

Pour illustrer à nouveau notre manque d’efficacité devant la cage adverse, Severin laissé alors seul devant la cage zurichoise n’arrive pas à faire mieux qu’une tête écrasée et sans puissance qui finira sa course directement dans les gants du portier Brecher.

J’espère que vous êtes restés jusqu’à la fin du match car sur un débordement éclair, une action construite de A à Z et une finition pied gauche digne des plus grands attaquants, Cognat sur une passe décisive de Diallo vient ouvrir le score à la 85ème minute laissant tout le Letzigrund sur le fessier. Après une telle action et une telle finition, le public zurichois aurait dû faire une standing ovation pour notre attaquant.

Trois points c’est trois points. Une victoire fait toujours du bien au moral surtout en ces temps sombres pour notre équipe. On s’éloigne petit à petit de cette zone rouge et l’on prend sept unités d’avance sur le premier relégable qui n’est autre que Sion. Félicitations à eux qui continuent sur leur lancée de la saison passée, la régularité valaisanne, il n’y a rien de mieux. Pour notre dernier match de 2020, nous jouerons contre la lanterne rouge Vaduz. Ce dernier match à la Praille devrait, en toute logique, rapporter la victoire pour les joueurs du bout du lac de G’nève. Attention toutefois à ne pas tomber dans la facilité et tout donner pour ce dernier match.

En ce mercredi 23 décembre, nous accueillons le dernier du championnat pour ce dernier match de 2020. Que de hasard n’est-ce pas ? En temps normal, les trois points devraient revenir aux hommes d’Alain Geiger qui n’ont pas perdu depuis quatre rencontres. Etant sur une bonne bonne lancée, nous nous devons de conclure sur une note positive. Une pluie de but pour ce dernier match, un doublé de Kyei? Que nous a amené le Père Noël?

Le résumé de cette première période est assez simple. Une passe à dix du côté grenat, des fautes à répétition de la part des joueurs de Vaduz et une faute de main qui m’a fait frôler l’AVC sur une parade de Frick. Les actions les plus dangereuses seront pour les visiteurs et de l’homme chauve qu’est Cicek. Rien à se mettre sous la dent du côté grenat mais quelques petits réglages doivent être effectués. J’ai personnellement trouvé que Severin a été faible sur ses coups de pieds arrêtés mais que dire, MAIS QUE DIRE sur Grejohn Kyei. Il réussit à se défaire de deux défenseurs sur un crochet, j’ai cru un instant voir Samuel Eto’o mais lors de sa frappe, la réalité m’a frappée de plein fouet. La chute de niveau sur une seule action m’a outrée. Encore une fois Grejohn Kyei seul face aux buts propulse un missile au-dessus de la cage Büchel. En espérant que la balle ne se soit pas mise en orbite étant donné la tournée du Père Noël qui commençait le lendemain.

La deuxième mi-temps commence fort avec une grosse offensive de la part des joueurs du Luxembourg qui contraignent Frick à réaliser une excellente parade tout en détente. A la 57ème, Kyei se charge de tirer le penalty et marque son 5ème goal de la saison. Le reste de la partie ne sera que formalité. Cognat nous montre à la 68ème qui son extérieur du pied n’a (presque) rien à envier à celui de Quaresma. Kyei nous montre toute l’étendue de son talent à la 75ème avec une magnifique balle piquée qui loba le gardien mais également le cadre du goal adverse. 86ème minute et le pire arriva. Sur un corner tiré par Luchinger, Wieser dévie de la tête et égalise pour Vaduz. Voilà une triste fin de match pour un triste match. Encore une fois, notre manque d’efficacité devant les goals nous aura couté les 3 points. Les matchs se ressemblent de plus en plus et ce n’est pas positif. Rien ne change en attaque et c’est un réel problème qui devra être réglé pour 2021.

Cher Père Noël, pour 2021 je souhaiterais que l’on ait des attaquants décisifs devant les goals. J’en ai marre de voir des attaquants avec une finition digne de Promotion League porter le maillot grenat. J’aimerais également retourner au stade car suivre les matchs de Servette à la télé avec les commentaires de ma belle-mère en arrière plan commence gentiment à me peser. Ecouter les avis de supporters ivres me manquent.

En souhaitant à tous et à toutes d’excellentes fêtes, il me tarde de vous retrouver l’année prochaine D’ici là, prenez-soin de vous, prenez soin des vôtres.

Allez Servette !

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR