Présentation du contexte :

Pour finir ce 1er tour, Servette retrouve la lanterne rouge après le 0-4 infligé par les Grenat. Si ce championnat réserve quelques surprises, c’est bien pour rappeler qu’il ne faut jamais sous-estimer un adversaire moins bien au classement. Humilité et rigueur sont donc les deux mots clés de cette rencontre. Être favoris contre le FC Thoune montre tout le chemin parcouru par le club au cours de ces derniers mois.

Le système :

Après l’annonce de l’écartement de Wüthrich, on pensait ne plus le revoir sur le terrain. La pratique laisse penser qu’il s’agit d’un moyen de faire pression sur le joueur dans la négociation du contrat. Néanmoins, Geiger choisit de le faire débuter en se disant peut-être qu’il s’agissait de son dernier match. 4-2-3-1 classique avec Park préféré à Tasar et les retours de Rouiller et Sauthier.

Image tirée de transfermarkt.com

L’analyse :

Si Servette a pu confirmer contre les ténors du championnat proposant un football offensif, ce n’est pas encore le cas contre des équipes regroupées dans leur partie de terrain. À l’image du match perdu contre le FC Lugano. Ce match est donc déterminant pour tester le système et voir comment l’équipe se porte contre ce type d’adversaires laissant la possession.

Source : Sofascore

Les Grenat se font avoir sur coups de pied arrêté contre le cours du jeu. Réputé pour ne pas être des enfants de chœur, les Bernois commencent aussitôt à jouer la montre sur chaque sortie de balle. Quel qu’il en soit, le promu a donné une leçon de football dominant nettement la rencontre. 68% de possession de balle et 23 tirs contre 10 côté du FC Thoune.

Images tirées de sofascore.com

Face à une équipe qui laisse le ballon, l’équipe doit redoubler de passes (564 passes contre 261) et est contraint à moins user de verticalité. Or, c’était justement dans ce type de configuration de possession que Servette avait de la peine à se créer des occasions. D’ailleurs les 2 buts servettiens proviennent uniquement de coups de pied arrêtés (un coup franc et un penalty).

Un système tactique que les Grenat doivent perfectionner s’ils veulent gagner contre n’importe quel adversaire. D’une part, l’équipe doit être capable de produire un jeu direct et vertical face aux équipes qui jouent offensif et qui ont la possession. D’autre part, un jeu en possession efficace face aux adversaires regroupés en défense (exemple Thoune et Lugano). Cela n’entache en rien la victoire et l’état d’esprit des joueurs car cette rencontre avait tout du match piège.

Points négatifs :

  • Rien à signaler.

Points positifs :

  • Gagner contre une équipe regroupée en défense
  • Être la meilleure équipe sur les 6 derniers matchs (5 victoires, 1 défaite, 14 buts marqués et 3 encaissés)
  • Revenir au score avec sérénité et un état d’esprit de combattant

Emin Bagkan

Appelez-nous