Servette FC- FC Lucerne :

Les Lucernois sont des habitués du Stade de Genève, depuis 2015 les Grenat ont été éliminés à 3 reprises de la Coupe de Suisse. Ce dimanche à 16 heures, les Servettiens vont tout donner afin de prendre leur revanche et engranger enfin ces fameux 3 points.

La rencontre :

Après leurs deux matchs nuls contre la fausse capitale et le peuple de consanguins, les genevois vont retrouver la route des boulets de l’indice UEFA qui refusent d’offrir la victoire au peuple grenat et ce depuis 7 affrontements, en comptant les 3 échecs lors de la coupe de Suisse. Alors qu’ils n’arrivent pas à s’imposer lors des coupes européennes à l’extérieur, la Praille ressemble à un terrain de jeu pour eux. Cependant, l’équipe emmenée par notre valaisan préféré, joueur de flûte à ses heures perdues,  va pouvoir s’appuyer sur les chiffres qui parlent en notre faveur. En 120 affrontements, le grenat a triomphé à 59 reprises sur le bleu et blanc, couleurs qui nous rappellent un peu trop celle des pêcheurs, équipe souffre-douleur du grand Servette FC. Après deux prestations plutôt abouties, les rouages vont devoir véritablement s’enclencher si l’on souhaite se déplacer à Bâle avec 5 points plus qu’intéressants. Le lieu de la fameuse rencontre Booba-Kaaris aura la chance d’avoir un léger aperçu entre un club qui sait ce dont il est capable et une autre équipe (dont je tairais le nom mais dont les couleurs sont rouges et bleues) qui a besoin de prouver qu’il existe encore, bien que dans l’ombre de Young Boys et ses piètres performances en coupe européenne, dignes de notre adversaire du jour.

L’adversaire :

Après avoir bien commencé la saison en s’imposant 2-0 face à des brodeurs dépassés par la pression de jouer devant 11672 spectateurs (et oui pas souvent l’habitude pour Guillemenot de jouer devant un public pareil). Cependant, ils ont connus un sacré frein en ne ramassant qu’un point face à la piètre équipe de Ludovic Magnin qui joue clairement les barrages cette année afin de rendre hommage à leurs amis de Grasshoper. D’ailleurs, un concours est lancé pour la plus rapide éviction entre Magnin et Henchoz. Cette semaine  le FC Lucerne s’est offert une escapade européenne pour le compte du deuxième tour qualificatif de l’Europa League. Direction les Iles Féroé, un archipel posé dans l’Atlantique nord, entre l’Ecosse et l’Islande. Après s’être très laborieusement emporté 1-0 au match aller grâce à un but de Christian Schneuwly tombé dans les arrêts de jeu, le club de Suisse centrale a doublé la mise contre les amateurs de KI Klaksvik, en signant une victoire qui est considéré comme une «première» historique. En 14 tentatives depuis un premier essai en 1960 contre la Fiorentina (défaite 6-2), le FC Lucerne n’a en effet jamais gagné le moindre match européen à l’extérieur (11 revers, 3 nuls). C’est donc un événement inédit pour les bleu et blanc qui ont réussis à s’imposer 2-0 (score total) face à une formation amatrice d’une île inconnue. D’ailleurs, ils se déplaceront sans leur meilleur joueur, Christian Schneuwly, puisque le club et le joueur ont résilié d’un commun accord son contrat.

Le dernier match :

La dernière confrontation entre les deux équipes date du 15 septembre 2018 pour le deuxième tour de la coupe de Suisse. Ce match était un véritable test pour la formation d’Alain Geiger. Les supporters rêvent de Super League et c’est bien cette rencontre qui va leur donner raison puisque les Grenat sont très proche du niveau affiché par Lucerne et leur défaite survenue 1 an plus tôt (0-1) ne peut que leur donner raison d’y croire. Contre le pensionnaire de Super League, la troupe d’Alain Geiger a mené à deux reprises, grâce à des actions bien construites et bien conclues, par Chagas (23e) et Wüthrich (41e). Avant que le jeune (18 ans) Alexis Antunes n’arrache l’égalisation à la 117e minute.

Stevanovic a délivré les trois passes décisives. Par deux fois, cela a permis de mener au score. Mais Lucerne a égalisé à 1-1 et à 2-2. Il y a d’abord eu une tête d’Eleke à la demi-heure de jeu. Puis, à la 68e, c’est le défenseur servettien Steve Rouiller qui a complètement dévissé un dégagement dans son propre but. Eleke a marqué le troisième à la 102e.Et c’est le jeune prodige genevois Alexis Antunes qui décida de s’en aller seul affronter Zibung et d’envoyer son équipe aux tirs aux buts.

Et, lors de cette séance, les ratés de Follonier, prêté par… Lucerne, et du malheureux Antunes ont sonné le glas des espoirs genevois. Rageant pour des Grenat qui n’ont jamais vraiment semblé accuser une division d’écart.

Venez assister dimanche au match révélation de Boris Cespedes qui marquera un triplé afin de garder sa place de titulaire et d’être transféré au Réal Madrid avant la fin du mercato.

Article rédigé par Marc Schweizer

Appelez-nous