Après quatre matches nuls consécutifs, le Servette FC a mordu pour la première fois la poussière depuis la défaite concédée sur la pelouse de Saint-Gall le 9 février dernier, la faute à un FC Zürich qui a su tirer avantage de la fatigue afin de piéger les Grenat sur le score de 2-0 au Letzigrund. Mercredi, les genevois affronteront à domicile un autre prétendant à cette fameuse place européenne : le FC Lucerne.

Le FC Lucerne s’est invité dans cette danse à trois pour la qualification européenne. Capable du meilleur comme le prouve cette victoire face à Bâle (2-1) mais aussi de s’incliner 3 jours plus tard du côté du Cornaredo de Lugano (0-2). Cependant, malgré cette bévue, ils restent sur un joli bilan depuis le début de l’année 2020 en totalisant pas moins de 7 victoires en 10 rencontres disputées dont de splendides face au trio de tête. L’arrivée de Fabio Celestini ne peut être anecdotique à cette vague bleue et blanche qui déferle actuellement sur la Super League, raflant tout sur son passage et cela jusqu’à remonter à hauteur du club genevois, seule la différence de goals tourne en défaveur des Lucernois (-1 contre +13 pour Servette). Ils pourront à nouveau compter sur l’inévitable Francesco Margiotta, qui avait déjà fais vivre un malheur aux servettiens en remontant le retard de deux buts afin d’offrir le match nul à son équipe. Avant de recevoir Lugano, ils comptent bien s’imposer du côté du Stade de Genève afin de prendre une avance sur leurs concurrents.

Battu à Zurich, le Servette FC vient de connaître sa première défaite post-COVID. Bien que cela reste moins négatif que cela aurait pu être (toujours quatrième), on commence gentiment à voir les limites de cette équipe genevoise. Les matches s’enchaînent et il faut donc faire tourner, ce qui pose souvent problème, la profondeur du banc genevois n’étant pas aussi élargie que certains de ses concurrents. Avant la pause, on voyait une équipe capable d’enflammer un match, comme ce fût le cas à Bâle, pour remonter un retard de deux buts. Désormais, avec ce besoin de faire tourner l’effectif, une succession de blessés et de suspendus, cela devient bien sûr plus compliqué. Alain Geiger et son équipe comptent donc bien prendre leur revanche sur les Lucernois ce mercredi soir et réitérer leurs deux performances de 2019 afin de prendre les fameux trois points et prendre de l’avance afin de jouer hypothétiquement une compétition européenne, même si pour cela il faudra être présent lors de la 36ème journée car c’est dans ce sprint final que tout se jouera.

Rédigé par Marc Schweizer

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR