Sept jours après une victoire du côté du Cornaredo (0-1), les Servettiens retrouvent le stade de Genève ce dimanche 2 mai dès 16:00. Seulement 72 heures avant un match crucial de demi-finale de Coupe de Suisse, c’est d’abord le tout juste titré champion pour la quinzième fois, les BSC Young Boys, qui croiseront leur route et ne compteront clairement pas leur lâcher des points importants à la course à l’Europe.

Un Servette qui retrouve de ses couleurs

C’est un mois de mai chargé qui s’annonce pour l’équipe entraînée par Alain Geiger avec pas moins de six rencontres programmées dont une demi-finale mercredi 5 mai. Cela sera d’ailleurs peut-être l’occasion pour Servette de rééditer l’exploit obtenu un 13 décembre 2020, lors duquel le club grenat s’était imposé 1-2 au stade du Wankdorf. Performance d’autant plus incroyable qu’ils ont stoppés une impressionnante série de 35 matchs sans défaites à domicile et demeure la seule équipe à avoir pu lever les bras au ciel à la fin des trois coups de sifflet final face aux Bernois cette saison.

Depuis le début de la saison, le club du bout du lac a empoché 4 points sur 9 possibles face au club de la capitale, et ceci en ne s’inclinant qu’à une reprise le 21 février sur un score de 2-0. Malgré de piètres performances face aux clubs défavorisés tel un FC Sion en quête de points ou un Vaduz dont le plan de jeu fait penser aux heures les plus sombres de notre histoire, les Grenat réussissent plutôt bien face aux clubs du haut du classement. Cependant, il ne faudra pas s’y méprendre, malgré des statistiques plutôt remarquables, le club de la capitale ne se laissera clairement pas marcher dessus et comptera bien engranger plus de points malgré un titre déjà acquis.

Cette rencontre sera d’ailleurs l’occasion de retrouver deux joueurs suspendus dernièrement, à savoir le capitaine genevois Anthony Sauthier ainsi que Moussa Diallo, tous deux absents lors de la victoire à Lugano et remplacés par le jeune défenseur Nicolas Vouilloz.

Un champion déjà titré et qui travaille bien

Pour aborder le match contre YB, nous avons eu la chance d’échanger avec Gérard Castella, désormais responsable de la formation au sein du club bernois : « YB a de la chance d’avoir Christophe Spycher comme directeur sportif. Au niveau de la mentalité, il y a une petite différence avec Servette. On a l’envie de progresser chaque jour au quotidien, on cherche à être plus performant chaque jour »

Alors est-ce que le succès bernois n’est qu’une question de moyen ? Castella balaye cet argument : « Il faut anticiper les choses et être attentif. Il faut avoir un bon réseau et attendre la bonne opportunité, le bon profil. Avant de recruter un joueur, il y a une profonde réflexion qui se mène autour de ce dernier avant de le recruter y compris au niveau de la mentalité» Quid des jeunes ? Le mot est lâché et impossible pour nous de ne pas poser la question autour de la formation du côté de Servette, Gérard Castella rétorque « Ne pas faire jouer les jeunes à Servette? Ce n’est pas un problème de jeune mais de qualité! Faire jouer les jeunes pour faire jouer les jeunes ce n’est pas comme ça que ça fonctionne».

Alors quel avenir pour les jeunes à Servette et de manière plus globale en Super League? « Quand un club étranger arrive pour prendre un de nos jeunes on ne peut pas faire grand-chose hormis dire à part leur proposer un projet sportif mais si le joueur souhaite partir on ne peut rien faire » Si l’appât du gain existe, est-ce que de vouloir partir trop tôt n’est pas synonyme de se bruler les ailes? Pas certain « M’Babu a signé à Newcastle à 16 ans et il est revenu à 19 ans à YB et aujourd’hui il est en équipe nationale, alors où est la réalité? » Servette affrontera YB dimanche et Gérard Castella n’y sera évidemment pas insensible « mon club et restera Servette! » Pour dimanche il est possible de voir quelques éléments de la formation bernoise aligné sur la feuille de match « Lorsqu’un jeune commence un match où qu’il entre en cours de jeu, c’est toujours une reconnaissance importante pour nous ».

Retrouvez cette interview en intégralité ici:

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR