En cruel manque d’efficacité offensive, les attaquants ont bien de la peine à se démarquer en cette saison du retour en Super League. Je vous propose donc de revenir sur ces bons et moins bons attaquants passé par le club.

Aujourd’hui hormis peut-être Schalk, qui a fait un bon match contre Sion, aucun attaquant ne sort du lot. Kyei, certes arrivé tard dans le mercato, vient enfin d’inscrire son premier but mais montre quelques lacunes techniques, notre Koro Koné, en qui beaucoup en faisaient notre titulaire indiscutable cette saison, n’a pas encore marqué, n’a pas fait un seul bon match et est actuellement blessé… et puis il y a Chagas, qui était un très bon joker, mais aujourd’hui ne fait plus la différence, pire il est souvent totalement invisible.

Mais trouver un attaquant est une tâche difficile. Même les grands clubs, qui peuvent sortir le chéquier pour s’en offrir, font souvent des erreurs de casting. Alors, quand on est tout de même un grand club mais sans argent, il faut faire des paris. C’est ce qui est le cas pour Servette depuis de nombreuses années.

Je vous propose aujourd’hui donc, de se replonger dans ces moments où nous avions cru dégotter notre grantatakan. Souvent des coups de poker, peu ont très bien marché et beaucoup ont été des flops. En voici donc quelques-uns :

Dominique Malonga

Dominique Malonga à l’entraînement.

Arrivé pour remplacer un certain Jean-Pierre Nsamé, Dominique Malonga arrive au club du bout du lac de Genève à la fin du mercato de l’été 2017. Un pari de l’entraineur de l’époque sur ce joueur de 28 ans, formé au Tours FC et à l’AS Monaco. Il a beaucoup changé de clubs durant sa carrière mais à toujours marqué dans les clubs où il a évolué. Ex-international espoir français U19, il a 8 sélections avec l’équipe national du Congo. Tout semble dire qu’il s’agit d’un bon pari. Beaucoup y mettent de l’espoir en lui et y voient (déjà) le futur Nsamé. Prêt à enquiller les buts en Challenge League.

Malheureusement tout espoir en lui disparait assez rapidement. Il rentre quelques fois en match durant le 1er et le 2ème tour, puis à partir du 3ème tour il ne sera plus jamais convoqué avec l’équipe première, il jouera le plus souvent avec les M21 du club.

Il finira sa première saison au club avec 7 matchs, 99 minutes de jeu et zéro but. En juin 2018, il est libéré par le club.

Goran Karanovic

Goran Karanovic lors de la saison 2011-2012.

« Je serai venu à pied pour jouer avec Servette » Voici une des déclarations de Karanovic lors de son arrivée au club. Après une saison à Kriens prêté par Lucerne, Goran débarque chez nous lors de la saison 2010-2011.

Jeune et technique, sa première saison fût marquée par une deuxième place en Challenge League avec le club et la fameuse montée contre Bellinzone en barrage. Pour lui se fut une première saison « d’adaptation » avec 8 buts et 3 passes décisives. A 24 ans et après cette bonne saison il se prépare donc à retrouver la Super League.

Sa deuxième saison, 8 buts (co-meilleur buteur du club en championnat) et 3 passes décisives, et sa troisième saison, 7 buts (meilleur buteur du club), furent bonnes malgré les résultats du club. Il déclare lui-même avoir beaucoup évolué lors de son passage à Genève et qu’il le gardera toujours dans son cœur. Personnellement, je garde un très bon souvenir de lui, ce n’était peut-être pas un serial-buteur, mais il s’est toujours beaucoup battu pour le club. Sans oublier son doublé après avoir écrasé les sédunois 4-0 à la maison, alors que le club n’allait pas très bien à ce moment-là.

Il quitte le club après la relégation en 2013, après 3 ans chez les Grenats.

Carlos Saleiro alias « Calimero »

Carlos Saleiro ou le flop légendaire.

Formé au Sporting et étant Portugais, Carlos Saleiro a quelques points communs avec un certain Cristiano Ronaldo, ils ont dû même se croiser quelques fois au club lorsque les deux y jouaient. Il y en a un seul qu’ils ne doivent pas avoir en commun pourtant, le talent.

Arrivé au Servette FC en 2011, après avoir été prêté dans tout le Portugal par le Sporting, il arrive donc avec l’étiquette de bonne pioche. Ayant fréquenté toutes les sélections du pays en jeunes (U17, U18, U19, U20, U21 et U23) et avec plus de 60 matchs en première division portugaise, dont 27 durant la saison 2010-2011, on est impatient de voir ce qu’il va apporter.

Pourtant, tout ne se passe pas comme prévu, son premier match n’a lieu que le 22 septembre 2011. Puis fin novembre, il se murmure que le joueur est arrogant envers ses coéquipiers et très peu humble en se trouvant par exemple « trop bon pour jouer sur un terrain comme celui de La Praille ». Ses statistiques pourtant ne jouent pas en sa faveur, il ne marque pas de but, sur le terrain ou en dehors il ne semble pas investi et c’est surement pour cela qu’il ne jouera plus après février.

La « starlette » donc finira sa saison avec 7 matchs, 0 but et 1 passe décisive. Un très maigre bilan pour un joueur qui se qualifie comme au-dessus du lot.

Karl-Heinz Rummenigge

Un double ballon d’or sous la tunique grenat.

Si vous suivez le football, ce nom vous est forcément familier. Il y aurait tellement de choses à dire sur lui que ces quelques lignes ne suffiraient pas, il mériterait plus qu’un article pour sa carrière et il y en aura forcement un sur son passage au Servette. Mais que dire en quelques lignes ?

Arrivé libre de l’Inter Milan en 1987, beaucoup pensent qu’il vient pour une retraite dorée. Il déclare lui-même avoir eu de meilleures offres financières et avoir choisit Genève pour découvrir quelque chose de nouveau. Mais que nenni, la star internationale dit vouloir tout donner pour le club et ce ne sera pas des paroles en l’air.

Il conclu sa première saison avec 10 buts en 19 matchs. Puis lors de sa deuxième saison Servette ne finit que 8ème du championnat et ce malgré ses excellentes statistiques, 25 buts en 37 matchs, alors qu’est-ce qu’il  en aurait été sans lui ? Ce fût donc une très bonne pioche, qui aura beaucoup apporté et il finira sa carrière au club après ces 2 saisons. Malgré un passage court, il reste très attaché à notre beau club et n’a pas hésité à féliciter l’équipe en mai dernier après la promotion. Aurait-il soufflé le nom de Servette à Ribéry comme destination au lieu de la Fiorentina ?

Junior Moukoko

Junior Moukoko en discussion avec Pascal Dupraz

Arrivé en 2007 au club, Junior Moukoko est un jeune Congolais formé tout d’abord à l’AJ Auxerre puis à Châteauroux.  Il jouait à Croix de Savoie avant d’être recruté par le club. Recruté surtout grâce à un retourné acrobatique lors d’un match amical de pré-saison (comme quoi n’importe quel joueur amateur aurait pu être recruté par le club à cette période), Junior fit une première saison très moyenne au club avec 9 buts en 25 matchs de championnat.

Très combatif sur le front de l’attaque, Junior manque toute de même d’efficacité dans le dernier geste. Il a pu profiter de certaines blessures (Tréand) et départ (Esteban) pour beaucoup jouer. Sa deuxième saison fût presque catastrophique, avec 10 petits matchs pour seulement 1 but.

Il quitte ensuite le club en Janvier durant le mercato hivernal pour rejoindre le FC Libourne et on n’entendit plus parler de lui par la suite.

Voici donc la fin de ce petit format et de ce petit tour des attaquants recrutés par le club. Bien évidemment je passe à côté de pleins d’autres (Nsamé, Kader, Alphonse, etc), mais cela nous permet de nous remémorer ces petites perles et de peut-être relativiser. La vie de supporter est terrible, il suffit d’un mauvais match pour haïr un joueur et d’une aile de pigeon pour passer de basketteur à crack.

Gabriel Soares

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR