Le Servette FC, après deux matchs à domicile, va effectuer un déplacement au bord d’une autre ville dont le lac porte son nom. Les vrais derbys sont de retour cette saison pour le Servette FC et c’est à la Maladière, ce samedi 5 octobre à 19 heures, que les Grenat vont prouver leur supériorité à toute la Romandie. Bien qu’une équipe de paysans perdue dans ses montagnes occupe la 4ème position, le Servette FC (6ème) se retrouve devant son adversaire du jour qui a réussi à se détacher de la place de lanterne rouge et prendre la 8ème place.

La rencontre :

La semaine anglaise qui se profilait pour le Servette FC n’a pas eu l’effet escompté face à deux formations en difficulté par rapport à ce qu’ils ont produit la saison passée. Sur les 6 points qui leur tendaient les bras, la troupe emmenée par Alain Geiger n’en a ramassé qu’un maigre point grâce au triste nul (0-0) face à la formation de Celestini. La rencontre du 29 septembre fût bien plus catastrophique, puisque les Grenat ont perdu 2 éléments, à savoir un de leur meilleur joueur qui est le demi offensif Miroslav Stevanovic ainsi que Daniel Blanco, l’entraîneur des gardiens, qui lui sera privé de banc pour 3 matchs suite à des prétendues insultes envers le corps arbitral.

Bien que les hommes en jaune ne rendirent pas la tâche facile en expulsant Steva suite à un deuxième avertissement pas des plus évident, les grenat n’ont jamais réussi à vraiment imposer du jeu bien qu’ils aient davantage de volonté à 10 qu’à 11 mais pas dans les derniers mètres avec UN misérable tir au but en 90 minutes. Les genevois vont devoir se ressaisir car c’est bien sympa de faire dans le caritatif et offrir des points aux équipes en difficulté mais s’ils ne veulent pas voir Xamax revenir à égalité de points, ils vont devoir s’imposer sur le synthétique de Neuchâtel et espérer que les rouge et noir aient bien fêtés leur victoire de dimanche  à la Fête des Vendanges.

L’adversaire : 

Les rouges et noirs ont pour la première fois de la saison accroché les 3 points en s’offrant un succès 0-1 sur la pelouse du Cornaredo grâce à une réalisation signée Gaëtan Karlen. Bien que Xamax soit passé par les barrages la saison passée et sauvé grâce à une fabuleuse Aaraumontada, dont ils en sont bien fier vu le merchandising à la boutique, les Neuneus essayent encore cette année de s’extirper difficilement de cette fameuse zone rouge. Ils ont cependant obtenu 7 points en 9 rencontres puisqu’ils se sont inclinés à 4 reprises face aux formations occupant les trois premières positions ainsi que Lucerne. Le premier tour étant terminé, les Neuchâtelois savent bien que la tache va s’avérer compliquée et que cette saison, ils risquent encore de jouer le maintien, puisque pour l’instant ils ne comptent qu’un point d’avance face à Lugano (9ème) et Thoune (10ème).

Le manque de moyen est vraiment un sujet préoccupant en Romandie, le Servette FC néo-promu ne cache pas certaines ambitions retrouvées avec l’arrivée de Didier Fischer bien loin de l’ombre des imposteurs Marc Roger ou Hugh Quennec, cependant le budget reste minime comparé à de grandes puissances que sont le FC Bâle ou YB. Xamax vit la même histoire, puisque la semaine passée ils jouaient deux rencontres à l’extérieur, le jeudi à Lucerne puis le dimanche à Lugano. La logique aurait été de descendre directement sur Lugano afin de reposer les joueurs et de se préparer de façon optimale pour la prochaine rencontre. Cependant, ne souhaitant pas dépenser de l’argent à tout va, les Binggeli Boys sont rentrés sur Neuchâtel et ne sont descendus que samedi au Tessin afin de ne dépenser qu’une nuit d’hôtel. Seul le FC Sion s’en sort encore avec pas trop de difficultés puisqu’ils ont réussi à faire de superbes ventes sur le marché des transferts avec ses jeunes joueurs, ce qui a permis à Christian Constantin d’encaisser pas loin de 50 millions de francs sur les trois dernières saisons. Les clubs romands le savent, il va falloir jouer des coudes cette saison avec un budget plus faible que nos chers amis suisse-allemands mais c’est bien cette hargne et cette soif de victoire que l’on souhaite voir chez nos joueurs afin de leur montrer que la Romandie c’est nous et leur montrer que nous sommes de retour.

Le dernier match :

Xamax-Servette, c’était le match au sommet du championnat de Brack.ch Challenge League (saleté de naming) il y a deux saisons de cela. Deuxième à onze points des Neuchâtelois, mais avec un match en moins, les Grenat se rendent à la Maladière pour réduire l’écart et conserves un maigre espoir de promotion. Les deux premières confrontations avaient à chaque fois tournées à l’avantage de Xamax qui s’était imposé dans les dernières minutes. Les genevois avaient donc à cœur de prendre leur revanche.

Le SFC a nettement dominé les débats durant les 20 premières minutes, comme durant les 25 dernières. Mais les hommes du coach Kodro – qui s’est passé de Wüthrich (en tribunes) – n’ont pas été capables de mettre fin à la série neuchâteloise de 11 matches sans défaite (8 succès, 3 nuls). Ils auraient pourtant pu (dû?) bénéficier d’un penalty à la 67e sur une faute de main de Lawson plutôt évidente. Nuzzolo et ses équipiers ont concédé l’ouverture du score à la Maladière. Elle tombait dès la 6e, sur la 3e opportunité nette des Servettiens. C’est l’ex-crack (ou pas) de l’OM De Ceglie qui trouvait la faille d’une reprise de la tête, après un corner de Stevanovic. L’ex-Servettien Tréand signait l’égalisation dès la 29e, profitant d’une passe en retrait de Nuzzolo après une mauvaise relance de Nathan.

Il s’agit très probablement du premier tournant de la saison pour notre équipe adorée et nous nous devons d’être derrière elle ! TOUS A LA MALADIERE !

Alexandre Rossignol

Appelez-nous