Match comptant pour la 14e journée du championnat. Important pour Servette qui se doit de confirmer après le très bon résultat (3-0) face à YB et qui doit surtout ne pas se faire distancer par un adversaire direct dans la lutte pour le maintien. A priori le match ne s’annonçait pas simple quand bien même cette équipe du FC Lucerne nous avait laissé le souvenir d’une équipe très faible le 4 août dernier à la Praille. Les Lucernois restaient sur une défaite face à Lugano 1-2 à domicile.

Le système :

Pas de surprise concernant la composition. On prend les mêmes et on recommence. Il s’agit du même onze de départ que celui face à l’ogre Bernois. Logique au vu de la dernière prestation de l’équipe et de la qualité de ce onze qui paraît de plus en plus affûté et complémentaire.

Image tirée de transfermarkt.com

L’analyse :

Le match débute sur les chapeaux de roue pour les Grenat qui parviennent à marquer sur leur 1ère véritable occasion. Un but tôt qui fait du bien à l’équipe et une physionomie de match que l’équipe doit apprendre à maîtriser si elle veut continuer à progresser. On relevait la progression de Kyei match après match. Son premier but (on ne sait toujours pas s’il a fait exprès) vient confirmer sa progression. Il montre de plus en plus de bonnes choses et on espère que ce but le mettra en confiance pour la suite du championnat. Auteur ensuite d’une magnifique passe décisive pour Tasar grâce à un enchaînement technique de grande classe qui nous fait presque oublier ses lacunes techniques. Comme souvent dans les cœurs des supporters, un joueur qui se faisaient critiquer hier peut être un dieu le lendemain surtout s’il marque. Le but et la passe n’effacent en rien ses mauvaises performances passées, mais sont très encourageants pour le futur. Ne tirons donc pas de conclusions trop hâtives pour le moment.

Depuis le match face à Sion et surtout depuis le retour de Iapichino face à Saint-Gall, l’équipe était véritablement en progression sur le plan offensif. Le penchant sur le côté droit de Stevanovic semble désormais terminé. Iapichino a permis, entre autres, l’émancipation de Tasar sur son côté gauche. Depuis qu’il est là, l’équipe va mieux et son retour n’y est pas anodin. D’ailleurs, on lui consacrera un article prochainement dans lequel on analysera son apport dans l’équipe. Si le manque d’occasion faisait défaut au SFC pendant la période difficile, ce malheureux contre temps semble désormais derrière nous.

Le milieu de terrain a fait un grand match. La paire Ondoua – Cognat semble avoir trouvé des automatismes et sont très complémentaires. L’un jouant un cran plus haut apportant sa vista et sa technique l’autre utilisant plus son physique et son endurance pour récupérer des ballons. Un duo très prometteur qui attise déjà les convoitises d’autres clubs.

Une chance pour Servette de jouer face à cette équipe de Lucerne qui semble démuni. Ah si ! Elle a gagné au corner score 12 à 5, mais ce n’était, heureusement pas assez pour inquiéter les grenat. Dans tous les cas, elle a montré ses limites. Il s’agit peut-être d’une équipe méritant de jouer le bas du tableau. Le petit Ndiaye et par moment Margiotta semblaient être leurs seuls éléments à surveiller par moment.

Les statistiques du match :

Image tirée de sfl.ch

Points négatifs :

  • Ne pas voir l’équipe profiter davantage de son avance au score comme le font toutes les équipes de SL qui jouent contre nous. Même si ce n’est pas très sportif, garder un score contraint parfois de jouer la montre et garder la balle dans le but d’agacer l’adversaire. Le football se joue avant tout dans la tête. Un manque d’expérience qui aurait pu coûter cher face à un meilleur adversaire, mais qui se corrigera, on l’espère, avec le temps.
  • Stevanovic qui semble un peu emprunté depuis plusieurs matchs. Peut-être due à la fatigue accumulée de ces saisons disputées sous le maillot grenat. Toujours est-il qu’il s’agit d’un joueur très important dans le collectif de l’équipe.

Points positifs :

  • Confirmer après la victoire d’YB pour rester dans une bonne dynamique. Gagner un match à 6 points n’est pas chose évidente et l’équipe l’a fait avec la manière.
  • Sentir que le collectif et les combinaisons offensives se portent mieux
  • La progression de Kyei, Tasar et Ondoua. Le retour de Iapichino
  • Gagner un match sans avoir forcément la possession
  • Pouvoir marquer en début de partie et garder l’avantage jusqu’à la fin
  • Ne recevoir aucun carton au cours de la partie. Un fair-play de l’équipe qui prouve l’état d’esprit irréprochable des joueurs.
  • Être la première équipe romande de Suisse !

Emin Bagkan

Appelez-nous