Bon, tout d’abord j’étais content de revenir au stade. Je n’ai pas eu la « chance » d’avoir mon sésame pour le premier match face au FC ASF mais me revoilà assis en tribune. Être assis dans les gradins c’est comme voir la fille de ses rêves coucher avec un autre : t’es présent mais c’est pas toi qui profite. C’est cette sensation que j’ai eu : pour moi, un match de foot se regarde debout. Je ne vais pas faire le vieux grincheux, je m’assieds, je garde mon masque (spécial dédicace en fin d’article) et je profite de voir mon équipe jouer.

J’ai bien cru que j’allais voir mon équipe jouer parce que j’ai plus eu l’impression de voir YB jouer contre les U-15 de leur club. Après même pas 5 minutes, on a le droit à une passe en retrait digne d’un match de foot amateur. Vous savez, les matchs à 10 heures du matin où la moitié de l’équipe est encore ivre de la veille ?

Durant ces 45 premières minutes, je n’ai vu que notre dernier rempart à l’oeuvre. Le reste de l’équipe fut d’un mou incroyable. Je tiens à donner la palme d’or, qui sera le seul fait de jeu Grenat de cette première mi-temps, à Fofana : 39 minutes de jeu et deux cartons jaunes synonymes d’expulsion. Bien joué l’ami, je pensais te voir jouer 90 minutes et non pas la moitié.

Non mais sérieusement les gars, pas une seule fois encore cette saison vous ne m’avez fait vibrer. Vous ne proposez rien, vous ne dégagez rien. Certes, on reçoit YB mais on se doit, si on veut se prétendre être un grand club, pouvoir offrir un jeu construit, avec de la volonté et surtout un jeu solide.

Bref, la 2ème mi-temps sera comme la première : Frick, Frick et encore Frick du côté servettien et c’est tout. On a eu 10 plots d’entrainement sur le terrain pendant ce match. J’ai failli oublier qu’à la 65ème Sierro s’est fait également expulser. Le reste du match se résume encore à une domination bernoise et aux arrêts de Jérémy. On aura eu plus de cartons rouges que de buts lors de ce match, une statistique intéressante mais, soyons francs, un peu ennuyante.

J’ai l’impression de me répéter au fur et à mesure des matchs mais ce que je vois sur le terrain ne me plait pas. Il faut le dire mais Kyei n’amène rien du tout sur le terrain, strictement rien. Ses faits de matchs ont été : des duels perdus, des mauvaises passes et une pointe de vitesse inférieure à celle d’un cul-de-jatte. S’il fallait bien recruter, c’était à son poste. Quant à Mendy, je l’avais encensé lors de son premier match mais depuis il ne cesse de me décevoir. Pour conclure avec Fofana, difficile à dire après 40 minutes (si possible essaie de jouer un match entier pour qu’on voit ton potentiel).

Maintenant, discutons hors terrain : On a la chance de pouvoir revenir au stade, quitter nos copains/copines pour retrouver notre seul amour, le Servette FC, mais qu’une bande d’abrutis ne comprennent pas que pour cela il faut garder son masque durant 90 minutes (prends une bière, un hot-dog et fume ta clope sans emmerder le monde comme ça tu as une excuse pour l’enlever) et arrivent à en venir aux mains juste parce que quelqu’un de plus censé lui a rappelé les consignes cela me débecte. Mention spéciale pour Victor, notre chroniqueur, qui a floqué le numéro 19 avec le nom COVID sur son maillot, une bonne manière de rappeler que durant cette période difficile pour tous, l’humour doit rester.

Triste nouvelle du jour, Sauthier et Frick, autrement dit le seul qui nous a permis de ramener 1 point et non pas de prendre 6 goals samedi soir, ont été testés positifs au COVID-19. Un très bon rétablissement à eux.

Les gars, dimanche 16 heures, c’est pas un match de foot qui se joue : c’est un derby. C’est LE derby du Rhône alors quoi de mieux que de lancer sa saison en allant battre la vermine Sédunoise sur ses propres terres ? Dimanche c’est la gagne, dimanche Sion sera grenat !

Et félicitations à nos filles qui sont allées s’imposer 4-0 à Lugano, un très bon match de leur part et un superbe but de Lagonia qui est allé nettoyer la lucarne droite de la portière luganaise.

Allez Servette !

Crédits photo : Eric Lafargue

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR