Les pessimistes pouvaient ne pas y croire après la débâcle bâloise, mais les joueuses du Servette FC Chênois Féminin ont déjoué les pronostics. Pour la première fois de l’histoire, le club Grenat atteint la finale des playoffs d’AXA Women Super League qui sera jouée durant le lundi de Pentecôte dans un unique match à la Tuilière de Lausanne. Une nouvelle formule du championnat qui voit s’affronter le dernier champion suisse contre le redoutable FC Zürich, éternel rival et grand nom du football féminin suisse.

Il faut dire que Zürich a tenu la dragée haute cette saison. Premièrement, le club de la Limmat a terminé dauphin derrière le Servette FC dans un championnat régulier très disputé alors qu’il caracolait la plupart du temps en tête. Avec une attaque de feu (65 buts marqués) et une défense solide (13 buts encaissés), Zürich se voyait facilement champion avant de subir un revers étonnant durant le mois d’avril. Surtout au moment le plus défavorable avec un Servette ayant le vent en poupe. Cette courte défaite 1-0 face au rival GC coûta ainsi aux Zürichoises la première place du classement. D’une importance capitale, celle-ci donne en effet droit à une qualification en Women Champion’s League. Autant dire que ce résultat, à contre-courant des grandes ambitions du FC Zürich, n’a pas du plaire aux dirigeants sur place.

Dans un second temps, les joueuses de l’entraîneuse Inka Grings se sont adjugées au moins la Coupe de Suisse à la fin du mois d’avril devant près de 8’000 spectateurs. Ce trophée, qui échappe toujours au Servette FCCF, aura été facilement remporté par les Zürichoises face… au GC Frauen, qui fut le bourreau des Servettiennes en demi-finale. Encore un fait d’arme impressionnant pour les Sauterelles!

Lors de cette finale, Zürich a démontré une fois de plus ses grandes qualités techniques et athlétiques à travers une victoire écrasante 4-1. Ce résultat, qui s’est dessiné dans les trente dernières minutes de la rencontre, reflète d’ailleurs bien la force de frappe zürichoise qui compte dans ses rangs des joueuses parmi les plus talentueuses de Suisse. On pense notamment à la brillante capitaine Fabienne Humm et ses 14 buts en championnat, mais aussi Meriame Terchoun (11 buts et buteuse en demi-finale de playoffs) ou encore Martina Moser (9 buts) qui devrait être motivée par l’enjeu. En effet, la joueuse internationale de 36 ans, qui a disputé plus de 200 matchs en Bundesliga, est l’une des pionnières du football féminin suisse et se retirera à la fin de la saison.

La joueuse à suivre du côté de Zürich

À l’instar de l’indispensable Sandy Maendly dans les rangs du Servette, Zürich peut compter justement sur Fabienne Humm afin de mener ses troupes vers la victoire. Ce fût le cas notamment dans la finale de Coupe de Suisse avec ses deux buts inscrits en cours de jeu et dans des moments cruciaux, comme en début de match à la 4ème minute ou par la suite en réalisant le break du 3-1 à la 80e. En soi, la capitaine s’affirme souvent comme une joueuse à fort caractère mental qui peut faire la différence lors des importantes rencontres. Elle a terminé meilleure buteuse du championnat en compagnie de Sina Cavelti (FC Lucerne), alors méfiance à quelques heures de la grande finale du championnat suisse !

Que doit faire Servette pour l’emporter ?

Il n’existe pas de recette magique, mais la plus probable serait de surfer sur la dynamique positive engendrée par la victoire aux penaltys face au FC Basel Frauen il y a une semaine à la Fontenette.

Il faudra aussi redoubler d’efforts pour éviter de répéter la première demi-heure catastrophique contre ces mêmes bâloises lors de la première manche de la demi-finale durant laquelle Servette avait encaissé deux buts de Saoud. La concentration de tous les instants, couplée à la solidité défensive souvent affichée par l’arrière garde menée par Thaïs Hürni, sera l’une des clés du succès de lundi.

Enfin, il faudra déployer le jeu offensif séduisant qu’insuffle Éric Sévérac. C’est celui-ci qui a permis au Servette FCCF de réaliser une seconde partie de championnat fabuleuse et de retrouver ses lettres de noblesses qui fit le succès récent de l’équipe féminine de Servette. Récemment, cet élan offensif fût magnifié par les prestations de haut vol de la recrue hivernal Malena Ortiz et la régularité de la vétéran Jade Boho, pivot indispensable à la pointe de l’attaque. Le secteur offensif pourra aussi compter sur des joueuses énergiques pouvant faire la différence en cours de partie à l’instar de Léonie Fleury ou Natalia Padilla.

Bref, tous les ingrédients sont là pour atteindre le but ultime de remporter à nouveau le championnat. Et pour cela, les dirigeants Grenat ont fait les choses en grand en mettant à disposition un car pour les supportrices et supporters afin de se rendre à Lausanne. Les joueuses sont capable de rendre la pareil, bien qu’elles devront composer sans la future retraitée Sandy Maendly qui est suspendue. Elle sera évidemment la première supportrice dans les gradins d’une Tuilière qui s’annonce bien remplie pour la venue des deux meilleures équipes de Suisse.

Il ne reste que deux mot à dire : ALLEZ SERVETTE !

Servettiens.ch

FREE
VIEW