Le Servette FC, serait-il en train de se verdir ?Est-il impliqué dans l’environnement ? Est-il éco-responsable ? Que pourrait-il faire de plus et sur qui pourrait-il prendre exemple ? Voici quelques questions qu’on pourrait se poser avec l’évolution d’une société de plus en plus poussée vers une responsabilité environnementale. Car oui, en effet, le foot n’y échappe pas et le rugby encore moins ! Début de réponses.

Il faut bien commencer quelque part !

Depuis plusieurs années maintenant, on voit de plus en plus de clubs sportifs, notamment dans le foot, commencer à s’investir dans le développement durable et dans l’éco-responsabilité. Le Servette FC, fait-il partie de ces clubs investis ? La réponse est oui… et non !

Le club Grenat est bel est bien investi dans l’éco-responsabilité, grâce notamment à des collaborations avec les SIG et la Transvoirie du groupe Helvetia Environnement.

Toutefois, même si ces deux partenaires sont très impliqués dans le développement durable, et que le club sait mettre en avant son soutien, les Grenat n’ont pas encore fait de pas clairs en direction d’un changement concret. Surtout si on se compare à nos amis rugbymen, qui ont eux, de leur côté, déjà réalisés de solides investissements pour devenir éco-responsables !

Le pacte grenat du Servette RG

En effet, le Pacte Grenat est un nouveau projet de développement durable, mis en place par le club de rugby de Servette depuis plus de 18 mois. Il consiste primordialement à améliorer la consommation des ressources naturelles, la production et le tri des déchets, ainsi qu’une limitation de la pollution liée aux transports. Les trois piliers que ce pacte a pour but d’améliorer sont le plan :

  • Environnemental, grâce à une réduction de pollution,
  • Économique, grâce à des coûts réduits,
  • Social, grâce à un avantage de solidarité !

Le but du club est de devenir plus éco-responsable pour notre planète, et d’accompagner sur cette voie ses adhérents dès le plus jeune âge ! Tout ça mettra en place une bonne base pour les générations futures : à savoir outre celles du rugby, des valeurs également environnementales.

Un plan bien précis

Quelles sont les actions que le club de rugby va faire pour concrètement mettre en œuvre ce plan ?

Déjà, il faut savoir que comme pour le Servette FC, le club de rugby est aussi en partenariat, pour ce projet, avec le groupe Helvetia Environnement. Ce dernier, expert en recyclage, va conseiller le club en matière de collecte et réutilisation des déchets. Ceci afin de sensibiliser les supporters, les joueurs et toutes les autres parties prenantes au tri et au recyclage des déchets.

Pour commencer : la protection de l’environnement, c’est inscrit dans le plan de développement stratégique du club. Avec l’aide d’Helvetia Environnement, voici certaines des idées mise en place pour mettre, à terme, leur plan à exécution :

  1. Durant les matchs, deux ambassadeurs veilleront au respect du tri des déchets. Ils animeront les mi-temps avec des activités et des jeux sur la valorisation et distribueront des guides sur le tri des matières.
  2. Ensuite, deux fois par an, l’esplanade du stade de la Praille accueillera un stand avec des animations pour encourager et informer sur le tri des déchets.
  3. Finalement, chaque année, les juniors du club seront conviés à la visite de Sortera, l’usine de tri automatisée inaugurée en 2019, une des plus modernes d’Europe. En marge, une formation sur les bons gestes du tri et la découverte des métiers de recycleurs sera organisée.

Le Servette RG a pour but de devenir le 1er club de rugby zéro carbone !

On n’est jamais trop vieux pour apprendre !

En voyant l’implication du club de rugby, le club de foot devrait s’inspirer et prendre exemple pour eux même : implémenter un programme pour devenir plus éco-responsable, en plus d’être simplement partenaire avec des entreprises dans l’écologie. C’est une chance qu’au sein du même club, il y ait déjà un plan qui soit prêt à l’emploi. Avec quelques petites retouches, en sachant la popularité et l’impact que le foot a, non seulement sur les jeunes, mais également les adultes, un tel projet pourrait atteindre encore plus de personnes et avoir un véritable impact sur la ville de Genève.

Mais pas seulement !

Ce genre de projet pourrait aussi inspirer d’autres clubs de Super League. Et qui sait, avoir un impact positif sur les clubs d’autres championnats.

L’union fait la force !

Un travail d’équipe

En conclusion, depuis plusieurs années maintenant, de plus en plus de clubs, pas seulement dans le foot, commence à se consacrer, en plus des résultats sur le terrain, à l’écologie et au bien-être de la planète. Notamment, le club de foot anglais, les Forest Green Rovers, passé depuis peu en 3e division. C’est un des clubs les plus avancé dans le développement durable. Il a même été reconnu par les Nations Unies. Il également devenu un club complètement végan.

Si tous les clubs faisaient un petit pas envers l’éco-responsabilité, ceci aurait déjà un grand impact, non seulement sur la planète, mais aussi pour tous les supporters. Ce n’est en effet que tous ensemble, que nous pourrons accomplir de grandes choses !

Mais n’oublions pas quand même les résultats sur les terrains !!!

Photo tirée du communiqué de presse des SIG

Servettiens.ch

FREE
VIEW