Voilà, c’est officiel : le Servette FC Chênois disputera bel et bien l’UEFA Women’s Champions League lors de la saison 2020-2021 ! Une belle récompense et une bien maigre consolation pour la troupe d’Eric Sévérac qui a vu ses rêves de titre(s) s’envoler à cause d’une soupe de chauve-souris qui a provoqué l’arrêt de la saison.

Si l’on avait dit aux dirigeants du CS Chênois Féminin et du Servette FC, lors de leur fusion en 2017, que leur aventure commune aboutirait trois ans plus tard par une qualification pour la plus prestigieuse compétition de clubs, ils auraient signé des deux mains sans hésitation ! En effet, avant cette fusion, le CS Chênois féminin luttait et assurait son maintien en LNB lors de la saison 2016-2017, certaines joueuses qui étaient dans l’effectif à l’époque et qui le sont toujours aujourd’hui peuvent en témoigner… Depuis, le club n’a cessé de grandir mais ça, vous le savez très bien.

Un recrutement ambitieux

Après avoir été proche de prendre le train européen la saison dernière (une belle quatrième place pour un néo-promu), le Servette FCCF a clairement affiché ses ambitions : terminer sur le podium et gagner un titre dans les deux ans à venir. C’est donc dans cette optique que le club du président Musso a acté un très bon recrutement, notamment avec l’arrivée des stars du football féminin helvétique Gaëlle Thalmann et Caroline Abbé pour aider le club genevois à franchir une étape.

Gaëlle Thalmann le jour de sa signature au Servette FCCF (Crédits : Servette FC)

La saison débute le 10 août par un premier tour de Coupe Suisse dans le canton de Fribourg contre Sarine-Ouest (victoire 27-0) mais le début de championnat va mal débuter par une défaite sur la plus petite des marges à YB une semaine plus tard. Ce faux-pas ne va cependant pas déstabiliser la troupe d’Eric Sévérac qui infligera une correction au dauphines luganaises du FCZ la saison dernière (6-1) et effacer la déception de la première journée. Les Grenat s’en iront battre ensuite Lucerne 4-2 après la trêve internationale.

L’exploit puis la confirmation

Le 14 septembre 2019 restera un jour marquant dans l’histoire du Servette Chênois Féminin. En effet, pour le compte de la quatrième journée de LNA, les servettiennes reçoivent le grand FC Zürich Frauen, mastodonte du foot féminin suisse et qu’elles n’ont jamais battu. C’est sur le score de 3 buts à 2 que le SFCCF brise la malédiction et réussit son premier test de la saison ! Par la suite, après avoir disposé du FC Courgevaux (1ère Ligue) en Coupe, Servette ne connaîtra qu’un seul accroc (match nul 2-2 face au FC Bâle le 12 octobre) et enchaînera les succès avec des victoires à GC, Saint-Gall et face à YB.

La joie de Sandy Maendly et de ses coéquipières lors du succès face au FCZ (Crédits : Servette FC)

La dernière semaine d’octobre ainsi que la première de novembre vont voir les joueuses de la capitaine Sarrasin se déplacer deux fois du côté de Lugano et c’est une opération carton plein que les genevoises vont réaliser, avec une qualification en quart sur le score de 11-0 et une deuxième confrontation maîtrisée sur la marque de 2-0. Cette période automnale va aussi voir les servettiennes être délocalisées au Stade de Florimont à Lancy (elles auraient dû jouer à la Praille le 23 octobre face à YB mais elles ont disputé la rencontre à Florimont) et ne vont pas égarer un seul point et que des victoires face à YB donc, Lucerne et GC.

Entre-temps, un déplacement à Zürich est aussi au programme pour tenter de confirmer la victoire en septembre et après une rencontre ou elles ont été dominées par les zurichoises, elles ont su faire la différence en fin de rencontre pour infliger un sec 1-5 aux championnes en titre ! Caroline Abbé et compagnie iront conclure 2019 à Bâle par un succès 4-2. On pourra aussi noter que Servette est revenu une troisième fois dans le Tessin au mois de Novembre (le 30 pour être plus exact) pour un quart de final de Coupe de Suisse face

Une bonne entame en 2020 et puis… le Coronavirus

Après un mercato hivernal assez calme, avec seulement l’arrivée d’Amira Arfaoui en provenance du FC Bâle, les championnes d’automne ont la grande chance de débuter la nouvelle année par trois rencontres à domicile et un retour au Stade de Balexert face aux trois derniers du classement, à savoir Saint-Gall, Grasshopper et Lugano. A chaque fois sous un magnifique soleil, les genevoises ont réussi un quasi sans-faute avec des succès face aux Brodeuses 4-0 ainsi que face aux Bianconere sur le score de 3-0. Seul les sauterelles ont empêcher le Perfect en grattant un point (2-2) mais Servette aurait dû s’imposer sur une action litigieuse en fin de match.

Le classement au moment de l’arrêt du championnat (Crédits : football.ch)

Alors qu’elles s’apprêtaient à disputer leur premier match à l’extérieur de l’année, les filles ont vu les premières mesures du Coronavirus reporter la rencontre à Lucerne sur décision de l’ASF. Après une énième trêve internationale, le choc au sommet entre Servette et Zurich, séparés d’un maigre point, aurait dû se disputer à huis-clos à Balexert mais l’état d’urgence instauré par le Conseil Fédéral la veille oblige l’ASF à suspendre le championnat. Tous attendre une potentielle reprise de la LNA mais tout va partir en fumée le 30 avril lorsque l’association présidée par Dominique Blanc annonce l’annulation des championnats sous son égide. Cette décision sonne comme un gros coup dur pour les Grenat, qui étaient leaders et qui devaient s’en aller disputer une demi-finale de coupe le 26 mars à Zurich…

Et maintenant ?

Le 3 mai dernier, Léman Bleu annonçait que le Servette FCCF était qualifié pour la prochaine Ligue des Champions mais le club a directement démenti l’information, argumentant que l’ASF devait officialisé la nouvelle. A l’heure ou nous bouclions ces lignes, nous apprenions avec beaucoup de joie l’officialisation de la qualification ! Elle entameraient leur campagne en seizièmes de final et pourraient avoir l’honneur d’affronter de gros noms comme l’OL, le PSG, le Barça, l’Atlético, Manchester City ou Chelsea par exemple. Espérons qu’elles auront enfin la reconaissance qu’elles méritent !

Aussi, cet arrêt prématuré de la saison pourrait pousser les plus anciennes (Maendly, Abbé et Sarrasin) à rempiler, elles qui étaient revenues avec comme objectif de remporter un titre avec le club de leurs débuts ! Toutefois, malgré une nette augmentation d’intérêt depuis la dernière Coupe du monde en France, le football féminin risque de passer quelques heures difficiles et voir son développement être freiné, comme l’ont évoqué Gaëlle Thalmann ainsi qu Sandy Maendly au micro de la RTS, que vous pouvez écouter ci-dessous.

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR