FC Bâle- Servette FC (1-1): Un nul heureux

FC Bâle- Servette FC (1-1): Un nul heureux

Un Servette minimaliste et chanceux revient de Bâle avec un point inespéré.

85ème minute. Sur sa seule tentative cadrée du match, Servette repart avec le point du match nul de Bâle grâce à un contre rondement mené et conclu par Valls. Si ce résultat s’apparente à un petit hold-up au vu de la prestation servettienne, il est difficile de ne pas se satisfaire de ce point. Les Grenat sont repartis tellement de fois frustrés du Parc Saint-Jacques, malgré de bonnes performances, que ce point est à savourer.Il est à savourer car, en effet, la prestation genevoise n’a rien eu de très satisfaisante. Une défense en grandes difficultés et maintenue en vie par un Frick exceptionnel, un milieu de terrain ayant des difficultés énormes à conserver le ballon et à faire remonter le bloc genevoise et, de ce fait, une attaque sevrée de bons ballons et plus occupée à faire office de premier rideau défensif plutôt que de se projeter vers l’avant. Le bilan dans le jeu est plutôt terne et Servette aurait pu repartir avec une valise de Bâle.

Oui mais voilà, aujourd’hui Servette avait un gardien de classe internationale dans les buts et cela change tout. En 5 parades plus ébouriffantes les unes que les autres coup sur coup autour de l’heure de jeu, on ne le savait pas encore mais Frick avait déjà permis aux genevois de repartir avec le point du nul.Car si cette équipe n’est pas brillante dans le jeu, que ce soit contre saint-gall la semaine passée ou ce dimanche, elle montre d’autres qualités, de solidarité et d’abnégation qui lui ont permis de remporter la mise la semaine passée et le point du nul au Parc Saint-Jacques.Au moment même où l’on a commencé à se dire que Frick avait fait le match de sa vie pour « rien », car Servette n’arrivait pas à être dangereux, il a suffit d’une passe parfaitement dosée de Rodelin dans la course d’Oberlin pour lancer le contre fatal aux bâlois. Après avoir fixé son défenseur, Oberlin décale un Stevanovic venu dédoubler dans son dos pour servir un Valls présent dans les 5m pour le 1 partout dans le but quasi-vide. Ce but aura été le déclencheur de 5 dernières minutes relativement folles au regard du reste du match, lors desquelles Servette aurait presque pu remporter la totalité de l’enjeu si certaines situations avaient été jouées avec plus de justesse ou si la défense bâloise n’avait pas contré in extremis une frappe de Rodelin qui prenait drôlement la direction de la lucarne. Bâle était KO et ne se remettrait pas.Servette avait un réel ange-gardien hier, il s’appelait Frick et il en a parfaitement profité malgré un match très compliqué.

Si, sur les prochains matchs, Servette arrive à monter en puissance dans la jouerie tout en gardant cette abnégation, on pourrait assister à une saison très intéressante du côté de La Praille.Prochaine étape: Sion à Tourbillon samedi prochain. Les valaisans sont prévenus, Servette arrive en confiance.

Les notes

Frick – 9,5

9,5 pour ne pas mettre 10 par principe. Les supporters servettiens en ont eu pour leur argent avec Jérémy dimanche après-midi. En dehors du but encaissé sur lequel il ne peut rien, il a été parfait, enchaînant les arrêts de grande classe autour de la 60e minute lorsque la défense servettienne prenait l’eau. Du tout grand Frick à Bâle. Et quand il fut enfin battu, c’est Rodelin qui est venu suppléer sur la ligne. En résumé: Un mur, tout simplement

Bauer – 3.5

Un match compliqué pour Bauer, hormis les 10 premières minutes pendant lesquelles il a effectué un pressing haut intéressant. En dehors de cela, il a eu du mal à apporter offensivement et a surtout eu énormément de difficultés à contenir Millar qui est venu provoquer tout le match sur son côté. Il y avait beaucoup de places pour les attaquant rhénans de son côté. Ils n’en ont heureusement pas profité. En résumé: Remplacé par le jeune Magnin dont c’était la première apparition en SL, c’est dire les difficultés de Moritz sur ce match. Diallo peut pour l’instant dormir tranquille.

Charnière Vouilloz/Séverin – 4

Je vais les mettre ensemble pour parler de la charnière centrale en générale. Ils ont eu de grosses difficultés à contenir Adam Szalai qui n’a cessé de se balader entre les lignes et entre nos 2 défenseurs centraux. Et que ce soit dans les pieds ou en profondeur, l’attaquant bâlois n’a cessé d’être une menace de par l’espace laissé par Vouilloz et Séverin lors des 20 premières minutes. Ils se sont par la suite repris pour présenter une copie plus solide, en dehors de 10 minutes qui auraient pu coûter chères sans un Jérémy Frick en feu autour de l’heure de jeuEn résumé: Servette aurait pu repartir avec 4 ou 5 buts encaissés de plus dans ce match et ils y sont aussi pour quelque chose.

Clichy – 5.5

Toujours aussi précieux défensivement, même s’il a un peu moins apporté offensivement, ceci en partie dû à la physionomie du match et à l’incapacité de garder le ballon chez les grenat. Il prend un avertissement sur un tacle non maîtrisé et non-nécessaire au milieu de terrain en première mi-temps qui aurait pu lui valoir une sanction plus sévère avec une VAR plus tatillonne. C’aurait été dommage de laisser ses coéquipiers à 10 sur cette action.On notera également sa tentative du milieu de terrain. Rodelin fait apparemment des émules… En résumé: Solide et constant. Servette en a besoin.

Douline – 5

Il a été relativement fidèle à lui-même. Un match de travailleur sans coup d’éclat particulier mais sans erreurs grossières non plus. Pas grand chose à signaler, si ce n’est un carton pris en toute fin de match, signe qu’il était encore bien présent après 90 minutes. En résumé: RAS, un match anodin.

Cognat – 6

Comme à son habitude, il était partout sur le terrain. Il est le milieu de terrain ayant touché le plus de ballons côté servettien. Un des seuls joueurs à pouvoir faire remonter le bloc grenat grâce à sa technique toujours aussi fine balle au pied. Présent également dans le repli défensif et auteur de quelques très bons retours. Un peu moins en réussite et décisif devant, il a été pénalisé par le manque de jouerie et de maîtrise du SFC sur ce match.En résumé: Indispensable au milieu de terrain de cette équipe, ni plus ni moins.

Antunes – 2

Auteur de 2 bonnes récupérations de balle. Et….c’est tout. Invisible à la construction, pas gênant pour l’adversaire en phase défensive, il a en plus été l’auteur d’une relance catastrophique dans l’axe récupérée par Ndoye pour le 1-0. Il n’est pas milieu axial et cela se voit. Trop léger, il n’a pas existé sur la pelouse du Parc Saint-Jacques. Sa place est sur le côté et Servette devrait se pencher sur le recrutement d’un bon numéro 8 plutôt que d’essayer de colmater les brêches avec Antunes. Cette situation pénalise tout le monde.Sorti à la mi-temps  et remplacé par Stevanovic. En résumé: Un match à oublier

Rodelin – 6

Précieux par son physique et sa technique lorsque Servette avait du mal à ressortir le ballon, notamment en première mi-temps. Très présent à la construction, il a été à l’origine de plusieurs situations dangereuses de par ses débordements ou ses passes en profondeur. C’est lui qui lance Oberlin en profondeur sur l’action de l’égalisation. Il aurait même pu signer le 1-2 d’une frappe enroulée quelques minutes plus tard si le ballon n’avait pas été contré in-extremis par un défenseur bâlois. En résumé: Bien plus convaincant sur ces 2 premiers matchs que sur l’ensemble de la saison passée. Il fait plaisir à voir jouer, même dans un match où il a peu à se mettre sous la dent offensivement.

Pflücke – 4.5

Très intéressant sur les différents coup de pieds arrêtés dont il s’est chargé, il montre une belle patte gauche à ce niveau. Malheureusement encore un petit peu léger dans le jeu sur son côté et dans le repli défensif. Il a laissé par moments Clichy très seul pour défendre. Comme la semaine passée, il a souffert dans les duels à l’épaule et a eu du mal à aller affronter son vis-à-vis en un contre un. Tout de même auteur d’une frappe intéressante du pied droit en 1ère mi-temps et de quelques belles passes en profondeur en rupture. En résumé: Il doit clairement encore monter en puissance.

Bedia – 4.5

Difficile de noter Bedia sur ce match tant la production offensive a été compliquée pour les servettiens. Il a eu un rôle ingrat qu’il a malgré tout bien endossé. Il aurait pu être décisif suite à un contre qu’il a lui-même initié en chipant le ballon dans les pieds d’un défenseur bâlois. Il a malheureusement vendangé la conclusion à 3 contre 1 devant le but rhénan. Sorti à l’heure de jeu pour Oberlin. En résumé: Un match compliqué mais il montre de belles choses dans la présence physique et la projection vers l’avant. 

Remplaçants

Stevanovic – 6

Entré à la mi-temps pour un Antunes invisible, il aura été décisif en offrant l’égalisation à Valls en toute fin de match. En dehors de cela, il aura été plutôt discret et a manqué un contrôle « facile » qui aurait pu l’emmener face au gardien bâlois sur un service de Pflücke. En résumé: Une fois de plus passeur décisif, Steva est toujours aussi indispensable.

Oberlin – 6

Entré à la place de Bedia à l’heure de jeu. Un petit peu brouillon dans les prises de balle mais décisif sur un ballon en profondeur de Rodelin, c’est lui qui décale Stevanovic sur l’avant-dernière passe pour l’égalisation. Il a amené de la vitesse et de la verticalité aux actions servettienne et c’est ce qui lui est demandé lorsque’il rentre en jeu.En résumé: Rapide et décisif, une bonne entrée pour Oberlin ce dimanche

Valls (non-noté)

Entré pour Cognat à la 68e minute. Difficile de mettre une note à un joueur ayant joué moins de 30 minutes. Il a contribué néanmoins à poser le jeu au milieu de terrain et a surtout été l’auteur de l’égalisation sur une belle action de milieu box-to-box en venant conclure dans les 5m le centre de Stevanovic. En résumé: Il a manqué contre Saint-Gall et sa grinta a fait beaucoup de bien au SFC sur ce match.

Fofana (non-noté)

Entré pour Pflücke (68e). Le potentiel est toujours bien présent chez Fofana. Il a montré son aisance technique et sa rapidité lors d’une action qui l’a vu éliminer son défenseur, puis effectuer une roulette sur le second défenseur venu à sa rencontre pour l’obtention d’un bon coup-franc.Il a toujours une fâcheuse tendance à jouer trop « facile » en tentant des gestes techniques inutiles. Dommage.En résumé: En simplifiant son jeu, Fofana pourrait devenir une terreur pour toutes les défenses du pays.

Magnin (non-noté)

Entré en fin de partie pour un Bauer en difficulté. Il n’a joué que 10 minutes donc pas grand chose à dire sur sa prestation mais il a montré une belle envie.On espère le revoir plus longtemps sur un match pour évaluer ses qualités comme il faut.

Photo de Adrien Schweizer

Servettiens.ch

FREE
VIEW