Ce samedi 13 février à 17h du côté de la Fontenette le cancre du championnat, le club tessinois de Lugano, effectue un voyage périlleux du côté de Genève pour faire tomber l’actuel leader du championnat, le Servette FCCF. Une mission qui s’annonce périlleuse pour un club qui n’a encore obtenu le moindre point…

Un Lugano en perdition

Rien ne va plus pour le club Luganais… Déjà sauvées la saison passée grâce à l’arrêt des compétions suite au Covid-19 alors qu’elles n’avaient engrangé que quatre points en 16 rencontres, la saison est encore plus compliquée cette année, les tessinoises ayant perdu leurs 13 rencontres de championnat et encaissé 73 buts (5.61/match) soit autant que Zürich, Young Boys et St. Gall réunis.  Pourtant, l’entraîneur Antonelli peut compter sur plusieurs arrivées cet hiver avec par exemple  le retour de l’Italienne Chiara Cecotti (Serie B italienne) ou les internationales Roumaines Teodora Meluta (Cluj) et Cristina Carp (D1 danoise) mais rien n’y fait avec déjà une première défaite en début d’année lors de la réception du FC St.Gall-Staad, cinquième au classement, sur le score de 1-3. La deuxième partie de saison s’annonce donc déjà bien longue pour une équipe qui va vite devoir trouver la solution si elle souhaite se maintenir en Super League.

Focus sur Léonie Fleury 

Cette semaine, nous avons eu la chance d’interviewer Léonie Fleury, notre attaquante française arrivée au bout du Lac, au Servette FCCF, durant l’été 2019. La joueuse d’Annecy a débuté sa carrière dans le club de Saint- Etienne chez les U19 avant de jouer son premier match professionnel à l’âge de 16 ans. Elle y restera jusqu’en 2017, soit six saisons, avant de signer du côté de Soyaux puis Rodez. Cette expérience chez les Verts reste malgré tout un excellent souvenir pour elle, club dans lequel elle a pu beaucoup apprendre pour la suite de sa carrière et qui lui permettra également de rencontrer une autre de nos joueuses, Marie Duclos.

J’ai beaucoup appris à l’AS Saint-Étienne

Quand Servette lui fait une offre durant l’été 2019, elle n’hésite pas. Cette opportunité lui permet également de changer d’air et de découvrir un tout nouveau championnat. Paradoxalement, sa première expérience à l’étranger lui permet d’exaucer son souhait de rentrer à la maison. Tous les jours, elle pendule entre Annecy et Genève, où elle travaille comme serveuse dans un restaurant avant d’enchaîner avec le foot. Léonie Fleury réussit à facilement s’adapter puisqu’elle inscrira 12 buts lors de la saison 2019-2020, ce qui la classera à la troisième place des meilleures buteuses, puis déjà neuf réalisations cette saison, alors qu’elle est cantonnée à un rôle de joker.

Le projet du Servette FC Chênois Féminin m’a beaucoup plu

Cependant, cette position même si elle est difficile à gérer, ne l’effraie pas tant que ça pour l’instant puisqu’elle reste malgré tout décisive pour son équipe avec ses neuf buts et apporte ce dont l’équipe a besoin, un rôle que lui donne actuellement le coach Éric Séverac, lui préférant Maeva Sarrasin mais toujours sujet à changement et on sait que Léonie Fleury a toutes les capacités pour retrouver une place dans le 11.

Ce n’est pas facile d’être joker

J’accepte ce rôle de joker

Ce week-end, les Grenat affrontent la lanterne rouge, le FC Lugano, et les joueuses savent très bien que les supporters, que ce soit au stade ou devant un écran, seront présents pour les soutenir dans cette marche au titre.

On remercie tous ceux qui nous suivent match après match !

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR