Pour cette rencontre du 27 septembre, on pourrait établir un parallèle avec le match Lausanne d’il y a sept jours : une équipe venant de disputer un match européen trois jours auparavant qui se déplace chez une autre qui veut empocher sa première victoire cette saison. Comme lors du derby, le résultat a été le même : une victoire pour l’équipe qui recevait !

Pour cette première à domicile en Super League version 2020-2021, Servette aurait pu (dû) se mettre à l’abri dans les premières minutes avec cette occasion de Koné. La première période va être très fermée mais deux événements vont faire basculer le court du match : le but annulé de Stocker à la 22e minute puis l’exclusion de Van der Werff à la demi-heure. Quel dommage pour le FC Novartis qui est aussi étincelant dans le jeu que le français de Wejdene (ceux qui ont la référence comprendront) et ne peut compter sur sa carte arbitre ce dimanche….

Le match va dès lors être à sans unique, avec des servettiens manquant de justesse technique et des bâlois jouant la montre. On voit d’ores et déjà le scénario des bâlois qui vont réussir à décrocher le nul en garant l’autobus mais dieu merci, les dieux du foot auront été Grenat jusqu’au bout : on est aux portes du dernier quart d’heur quand M. Piccolo désigne le point de penalty. Alex Schalk donne la victoire à ses couleurs et évite le début d’une période de doute du côté du SFC:

LES NOTES

Jérémy Frick : 6

Une après-midi relativement tranquille pour le portier, qui n’aura eu quasiment rien à faire.

Anthony Sauthier : 6

Beaucoup mieux que lors de ses dernières sorties, il aurait même pu enfin inscrire son premier but dans l’élite pour son club de coeur par deux fois. Remplacé par Moussa Diallo (non noté) qui a effectué une entrée intéressante et mériterait certainement plus de temps de jeu.

Steve Rouiller : 6

Peu mis à contribution, il aura fait le boulot quand il le fallait.

Vincent Sasso : 6

Même discours que son compère de charnière.

Arial Mendy : 6

Très actif côté gauche, il ne passe pas loin de marquer mais a eu du déchet dans ses centres.

Boris Cespedes : 7

Quel match à mi-terrain pour celui qui qui s’envolera dans les prochains jours pour la Bolivie pour aller affronter Messi et Neymar. Patron au milieu, notamment dans la récupération, son absence conjugué à la blessure de Cognat pourrait porter préjudice aux Grenat.

Gaël Ondoua : 5

C’est décidément un début de saison compliqué pour le camerounais qui a réalisé une rencontre en demi-teinte avec beaucoup de pertes de balles à son actif.

Miroslav Stevanovic : 7

Toujours présent à droite, il est à l’origine du penalty et aurait pu être crédité d’un assist sur la tête de Koné.

Timothé Cognat : non noté

Une blessure aux ischios qui doit entraîner sa sortie. Son remplaçant Alexis Antunes (7) a effectué 80 minutes de très bonne facture, son prêt lui a fait énormément de bien et il pourrait tirer son épingle du jeu cette saison. Il a cédé sa place dans les arrêts de jeu à Yoan Severin (non noté) qui a refait son apparition presque 365 jours plus tard (sa dernière apparition remonte au 29 septembre 2019 !)

Kastriot Imeri : 7

L’un des rares à avoir crée du danger et certainement le plus percutant sur le terrain. Il provoque l’expulsion du bâlois et son remplacement, un peu incompréhensible il faut l’avouer, a permis à Alex Schalk (non noté) d’inscrire son premier but cette saison en ne tremblant pas face à Nikolic.

Koro Koné (6)

Une part importante dans le jeu servettien, beaucoup de vivacité mais ses ratés auraient pu coûter cher à son équipe.

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR