Les petits clubs ne sont pas symboles de réussite pour le club grenat, que ce soit les deux défaites à Lausanne ou celle à Tourbillon, ce n’est pas les exemples qui manquent, le Servette FC pourtant réussit à prendre des points, à défaut de toujours en offrir, aux grands clubs de ce championnat. C’est donc l’occasion de continuer dans cette optique dimanche à 16 heures au Wankdorf.

Une antre qui a perdue de sa flamme

Le Stade de Genève, l’antre du grand Servette, autrefois une forteresse imprenable au sein de laquelle le peuple genevois faisait vibrer ces murs bien ternes et pousser son équipe à la victoire n’est plus… Avec le Covid-19 qui a fait son apparition, le public ne put revenir qu’à deux occasions lors de la victoire contre le FC Bâle le 27 septembre sur un penalty de Schalk puis lors de la réception du club de la capitale le 17 octobre lors de la première titularisation de Fofana (0-0). Malgré un nombre réduit de spectateurs, on avait pu voir un maigre soutien du public qui apporta malgré tout de la chaleur auprès des joueurs. Malheureusement, la donne a changé puisque les Grenat ne se sont imposés qu’à une reprise lors de ses sept derniers matchs, contre Lucerne le 7 février (4-2) soit un bilan de cinq nuls et une défaite. Ces performances restent malgré tout incertaines puisque le Servette FC est autant dans la course à l’Europe avec un retard de trois points sur la troisième place détenue par le FC Zürich mais également cinq sur la place de barragiste du FC Lucerne. La défense, autrefois solide, a également perdue de sa splendeur et se retrouve désormais vite en difficulté. Déjà onze buts encaissés en cinq rencontres, ce qui monte à 26 le nombre de buts encaissés en 20 matchs (1.3/rencontre), la fatigue de l’enchaînement des matchs peut en être un des facteurs mais c’est aussi le rendement des cadres qui peuvent faire parler, que ce soit Rouiller en défense ou Stevanovic qui ne réussit plus à faire tant la différence, même le capitaine Sauthier a eu certains égarements qui ont coûtés des points.

Un BSC Young Boys en pleine confiance 

De l’autre côté, c’est un YB qui tire la bourre, actuel premier du classement, avec déjà une belle avance de 16 points sur son premier poursuivant, le FC Bâle, deuxième avec 31 points. Ils n’ont concédé qu’une seule défaite en vingt matchs et c’est le club grenat qui avait su déjouer tous les pronostiques en s’imposant au Wankdorf le 13 décembre sur le score de 1-2. De plus, le club de la capitale brille également sur la scène européenne en s’imposant à domicile face au club allemand du Bayer Leverkusen (4-3). Cependant, ce match international peut aussi offrir des points aux grenat puisque le match retour en Allemagne se disputera le jeudi 25, soit quatre jours seulement après le match à Genève et on peut donc naturellement penser que l’entraîneur Gerardo Seoane mettra certains de ses cadres au repos afin de les préserver pour ce match à fort enjeu bien que Nsamé soit pleinement opérationnel, lui qui purge ses suspensions en Europa League face au cinquième de Bundesliga.

Le Servette FC se doit donc de reprendre à nouveau trois points à l’actuel champion de Suisse et pourquoi pas le faire chuter à nouveau. Le club grenat a ainsi l’occasion de se rapprocher du trio de tête et profiter du calendrier chargé du club bernois.

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR